53 billets en 2015 : Ça, je sais vraiment bien le faire !

Bannière 53 billetsA l’heure où les succès professionnels sont encensés, il est parfois bon de se rappeler de nos savoirs-faire personnels.

Bien sûr que nous avons du talent, un talent, mais qu’il n’est pas forcément à l’endroit pile où les autres voudraient le trouver !! Rappelons-nous alors ce en quoi nous sommes bons, ce qui nous caractérise, ce que nous savons vraiment bien faire !


Ma participation pour la semaine 37 :

Mes chers lecteurs et lectrices,
Chers partenaires de ce magnifique projet des 53 billets en 2015,
Madame, monsieur…

Je ne vous l’ai jamais dit. Et pourtant on sait tous que j’ose plutôt pas mal la plupart du temps. C’est assez souvent que je reçois des commentaires, ou des messages privés où vous me félicitez de mon franc-parler et de tout ce que je peux dire avec une facilité déconcertante.

C’est vrai.

Sauf que là, ce que je vais vous dire est super personnel, et que je l’aurais volontiers étalé dans l’un de mes billets où je parle de mes fesses sans aucun tabou, mais que là, dans le cadre des 53 billets, je me dis que c’est un peu inapproprié.
Sauf que quand je tourne et retourne le sujet dans tous les sens, je ne vois aucune autre bonne réponse sinon celle-ci.

Alors je me lance. Moins de 18 ans regagnez vos consoles de jeux, ce billet n’est pas pour vous.


Ce que je sais vraiment bien faire m’est venu je ne sais comment…

Adolescente, je n’imaginais pas qu’il s’agissait de quelque chose qui m’enthousiasmerai autant, quand on en parle avec les copines ça semble toujours assez dégoûtant, et on se demande l’intérêt du truc. Pourquoi les femmes le font ? pourquoi les hommes aiment ça ?

Je ne me souviens même pas de la première fois que j’y ai goûté… Je crois que pour qu’un souvenir soit mémorable, il faut qu’il soit extraordinaire ou abominable. Manifestement ce n’était aucun des deux car je ne sais même plus qui, même plus quand et même plus dans quelles circonstances.

Ce dont je me suis rendue compte très vite en revanche, c’est de l’effet que ça produisait sur l’homme à qui je le faisais… Beaucoup de bien manifestement, et puis la perte de contrôle, et puis sa jouissance.
Et moi j’aimais bien ça… J’aimais qu’ils aiment.

Rapidement les hommes de ma vie m’ont fait comprendre que je surpassais leurs précédentes conquêtes sur ce savoir-faire en particulier.
Lorsque l’un te le dit, tu crois qu’il est amoureux, lorsqu’ils sont une demi-douzaine (mais non, pas en même temps, rho !) tu prends conscience de la véracité de l’information.

Du coup j’ai toujours eu cette certitude dans un coin de ma tête. Je me suis toujours dit que j’suis p’tet pas la plus belle, je ne suis p’tet pas celle qui drague le mieux (ça c’est certain), mais qu’en tous cas je maîtrisais l’affaire et que du coup ça me donnait de l’assurance !

Depuis les débuts de ma vie sexuelle (nan, ça ne fait pas SI longtemps), j’ai eu le temps de prendre du recul pour réfléchir. Pourquoi je le fais si bien ? Où est-ce que j’y trouve mon plaisir ? Comment j’ai appris ?

J’en suis arrivée à la conclusion qu’en général je suis globalement assez portée sur l’altruisme (je parle de cul toujours hein, parce que dans la vie ce n’est pas toujours le cas). J’aime infiniment faire plaisir à mon partenaire.
Comme j’aime son plaisir, je fais attention à quoi faire pour le provoquer, et c’est là qu’interviennent une extrême observation et un esprit entreprenant.
Au fil du temps j’ai essayé des trucs et en ai conclu ce qu’en général ils aiment (cf la salive) ou ce qu’en général ils détestent (cf les dents !)… Et j’ai construit ma technique sur la base de ces travaux pratiques.

(Ou alors c’est que dans une autre vie j’étais un homme et que je garde des souvenirs inconscients des sensations que me provoquaient mon pénis !!!)

Bref, quoi qu’il en soit, ça je sais vraiment bien le faire !


Mon coup de cœur de la semaine 36 :

« Mes premiers souvenirs de rentrée »

coup de coeur


  Votre favori de la semaine 34 :

« J’aimerais mais je n’ose pas »

  1

Nous tenons le bon bout pour essayer de finir l’année ensemble. Courage, plus que quelques poignées de semaines et toujours de très beaux thèmes.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush... Dans notre monde, la réalité est bien différente !

35 Comments

  • Pitch

    6 septembre 2015 at 10 h 06 min Répondre

    Mdrrrrrrrrrrrrrr
    bon j’ai pas non plus de mauvaises critiques de ce coté la.

    • Agoaye

      6 septembre 2015 at 23 h 37 min Répondre

      Heureusement hein ? :)

      • Pitch

        7 septembre 2015 at 18 h 22 min Répondre

        Oui, même si la depuis 4 ans j’ai pas pratiqué
        ça commence de faire long lol

        • Agoaye

          9 septembre 2015 at 20 h 53 min Répondre

          ah ouais, 4 ans c’est long oui

  • Céline Bricabrac

    6 septembre 2015 at 10 h 13 min Répondre

    Tiens celui-là je l’ai oublié ! ;)

    Toujours un plaisir de te lire (en tout bien, tout honneur hein !)

    • Agoaye

      6 septembre 2015 at 23 h 38 min Répondre

      héhé, merci (et si tu l’as oublié c’est qu’il ne doit pas être si exceptionnel comme talent… ok, je sors :))

  • Céline Bricabrac

    6 septembre 2015 at 10 h 16 min Répondre

    Ohhhhh, et merci pour le coup de coeur, je viens de voir !!!!!!!!

    • Agoaye

      6 septembre 2015 at 23 h 38 min Répondre

      Mais de rien, il était méritééé

  • fedora

    6 septembre 2015 at 11 h 22 min Répondre

    Tu vas affoler les chevelus qui te lisent :) (les non chevelus aussi d’ailleurs ^^)

    • Agoaye

      6 septembre 2015 at 23 h 39 min Répondre

      Y’a aucun chevelu qui me lit je pense, sinon ça ferait longtemps qu’ils m’auraient fait signe non ?

  • Nathalie Ziegler

    6 septembre 2015 at 11 h 23 min Répondre

    Un talent est un talent ! Il faut savoir le reconnaître ! Ma grand mère m’a toujours dit que pour tenir un homme il fallait deux talents essentiels , être bonne cuisinière et ne pas avoir froid aux yeux entre les draps ….tu as les deux …. alors pourquoi ce célibat ??? OK , tu es trop exigeante sans doute ….

    • Agoaye

      6 septembre 2015 at 23 h 41 min Répondre

      Ah je pense comme ta grand mère, mais je le dis moins joliment :)
      Quant à pourquoi le célibat… Bah oui, ce n’est pas un scoop. Si je ne savais pas un minimum ce dont j’ai envie et ce que je vaux, ça ferait belle lurette que je serais casée avec un gros beauf qui se gratte les boules à table et qui m’aurait engrossée 6 fois.

  • retourdelessentiel

    6 septembre 2015 at 11 h 31 min Répondre

    Mdr.

  • Marionle6tron

    6 septembre 2015 at 11 h 36 min Répondre

    Fichtre tu m’as volé mon idée parce que bon mes talents de crocheteuse on s’en fout un peu quand même lol

    • Agoaye

      6 septembre 2015 at 23 h 42 min Répondre

      Ah non, moi je ne m’en fous pas du tout… (rapport à mon châle :))

  • sisco

    6 septembre 2015 at 11 h 58 min Répondre

    Le talent « GRaouuuuuuuuuuu »
    C’est le kiff en tout cas :)

    • Agoaye

      6 septembre 2015 at 23 h 43 min Répondre

      oui, graou :) Certains disent juste « Grrrr » mais l’esprit y est :)

  • Claire

    6 septembre 2015 at 13 h 51 min Répondre

    Tu es une femme qui semble avoir très bien compris que tout le bien et l’aide que l’on offre à ceux qui le méritent et qui sont disposés à l’accepter… on l’offre à soi même et qu’il reviendra multiplié dix fois ultérieurement… Comment savoir quand ?… Aussi, rappelle-toi, que nous avons toutes et tous à disposition sept centres subtils fondamentaux de force. Qu’utiliser en prépondérance le deuxième centre subtil de force SVADHISTHANA CHAKRA provoquera, (si le niveau prédominant de conscience est malheureusement « fixé »), une insensibilité, une non adaptabilité, de la tristesse et un fonctionnement mental durci par les frustrations. Ce centre fonctionnant harmonieusement avec les six autres rendra la personne spontanée, fine et joyeuse. C’est une voie que j’ai suivi avec mes partenaires. J’en ai, depuis, la récompense chaque jour, lorsque je suis capable de la reconnaître.

    “Faites l’amour, pas la guerre, … ou alors, faites les deux : mariez vous !”

    • Agoaye

      9 septembre 2015 at 20 h 46 min Répondre

      Je ne suis pas calée en chakras….

      • Claire

        9 septembre 2015 at 21 h 19 min Répondre

        Peut être la future nouvelle discipline des jeux olympique d’hiver.
        Tous les moyens sont bons pour entretenir la flamme.

  • Neurones en Eventail

    7 septembre 2015 at 8 h 33 min Répondre

    excellent !!!

  • Julien

    8 septembre 2015 at 12 h 19 min Répondre

    Bonjour,

    tu sais que tu risques d’attirer des gens étranges non?

    En même temps au moment de cliquer sur l’article je sais pas pourquoi j’étais sur que c’était ce que j’allais lire.

    Et sans vouloir mettre en cause ton talent je n’ai jamais dit à une partenaire qu’elle s’y prenait mal. Par contre c’est vrai certaines filles le font très mal alors que d’autres sont très douées (bon comme les mecs quoi).

    Bref A plus.

    • Agoaye

      9 septembre 2015 at 20 h 57 min Répondre

      Nooooon, je n’attirerai rien avec ce billet non ostentatoire de prime abord… Je ne pense pas.

      Il y a une différence entre s’entendre dire « oui oui, c’est bien. » et ce qu’on me dit à moi… Généralement ça ne porte pas à confusion :)

  • […] en savoir plus sur d’autres spécialistes, c’est ici […]

  • flipperine

    10 septembre 2015 at 16 h 19 min Répondre

    il faut oser en parler moi je trouve que c’est plutôt personnel

    • Agoaye

      10 septembre 2015 at 20 h 02 min Répondre

      Rho tu sais moi je parle de tout !

  • Mes vies antérieures. | Blog Agoaye

    6 octobre 2015 at 9 h 01 min Répondre

    […] ouais, appelons un chat un chat ! Je vous en avais déjà parlé d’ailleurs… Mais plutôt que le comment, je me demande parfois pourquoi (et je le partage avec mes […]

  • Courbatures post-coïtales. | Blog Agoaye

    3 novembre 2015 at 10 h 00 min Répondre

    […] suis persuadée qu’il s’agit là des clés du succès d’un rappel ultérieur -ça et la pipe, bien […]

Post a Comment