53 billets en 2015 : Ce en quoi je crois

Bannière 53 billetsParfois, croire est une envie. Parfois c’est plus un besoin.

Quelque soit la manière de faire et ce en quoi vous croyez, l’important c’est de garder espoir.


Ma participation pour la semaine 33 :

« Mais tu sais, je prie ! »

Non je ne savais pas… Et je ne m’en doutais même pas un peu. Ok il y a la croix, mais il y en a tellement partout que celle-ci n’a pas suffit à me mettre sur la voie.
Je l’ai écouté me parler de ses prières quotidiennes, les yeux écarquillés et en essayant de profiter de l’instant… Et puis à la fin de ses explications, je n’avais qu’une seule question… Une unique et sans jugement ni intention… Juste parce que ça m’intéressait :
« Mais en quoi tu crois ? »

La réponse fut longue, et tarabiscotée… Il se perdait un peu dans quelque chose de confus à expliquer. Avec toutes ces histoires de foi intégriste et de volontés divines, il voulait me montrer qu’il était loin de tout ça…
Et finalement son dernier mot a été comme une confession, ou la solution d’une trop longue recherche :
« Ben en Dieu ! Je crois en Dieu. »

Nous avons parlé d’autre chose après ça, ou repris nos cajoleries là où elles s’étaient arrêtées, mais heureusement qu’il ne m’a pas retourné la question finalement… J’aurais été obligée de lui dire que j’ai voulu être baptisée à 13 ans pour avoir un nouveau vélo. Un bleu.

Mais quand même, je me suis longtemps demandé en quoi je croyais…

Oui, à une période il y a eu Dieu (avec une grand-tante religieuse, c’est un peu normal finalement), j’ai même été au cathé. Et puis lorsque la dame qui me donnait les cours de bible a commencé à m’engueuler parce que j’enterrais les oiseaux que mon chat avait à moitié bouffé, je me suis dit que je la trouvais étrange cette foi là…
Et puis l’histoire d’une vierge qui accouche… Mbbbbooof quoi !

Du coup le protestantisme m’a paru de suite plus sympathique (enfin façon de parler)… Et au fur et à mesure j’ai pris conscience que finalement j’étais super crédule sur plein de choses, mais un dieu unique, omniscient et tout puissant c’était pas du tout le genre de chose facile à avaler pour moi.

Forte de cette idée de n’avoir ni dieu ni maître à part maman, j’ai continué ma petite existence bien tranquillement,  surfant parmi les aléas de la vie, les difficultés, les choses étranges, les aventures et mésaventures, en m’en sortant toujours aussi bien ou en tout cas pas beaucoup plus mal.

En vrai, j’ai eu de la chance. Très souvent !
En vrai je traînais souvent tard, le soir, dans les rues sombres, acoquinée à des peu fréquentables.
En vrai j’ai pris des risques, souvent au volant, parfois en consommant, quelques fois en baisant.
En vrai je suis passée à travers des gros moments de flottement, parfois dangereux, en prenant des décisions discutables.

Et je suis là. En bonne santé, vivante, sans enfant, sans sida, sans addiction (à part à mon blog), avec un boulot, un appart, un chat…

Bien souvent je l’ai dit : je crois en la chance oui…
Ma chance, ma bonne étoile, ce qui fait que j’arrive la plupart du temps à me sortir de situations délicates.
Et puis concrètement, je ne suis plus trop sûre que ce ne soit que de la chance. Parce que bien souvent il a fallu que je la provoque, que je travaille dessus, que je la pousse aux fesses, et moi avec.

Donc non, je sais…

C’est en moi que je crois.


Mon coup de cœur de la semaine 32 :

« Mon plat préféré, ma gourmandise favorite, ma recette fétiche »

coup de coeur


  Votre favori de la semaine 31 :

« Profiter du moment présent »

  2 3 1

 

Pluie de baisers.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush... Dans notre monde, la réalité est bien différente !

11 Comments

Post a Comment