Ma vie en général

53 billets en 2015 : Dans 5 ans

Bannière 53 billetsSi le bonheur réside essentiellement dans la capacité à apprécier le moment présent, il n’est pas interdit de se projeter un peu. Ne serait-ce que pour rêver, ne serait-ce que pour entamer le projet, commencer à mettre des idées en ordre, des premiers pas en marche.

« Un voyage de mille lieues commence par un premier pas » a dit Tao Te King… Et bien souvent, le premier pas c’est déjà d’y avoir pensé.
Alors, prêts au voyage ?


Ma participation pour la semaine 41 :

Mon voyage a commencé il y a déjà quelques années….
A vrai dire, je commençais déjà à me forger les aptitudes nécessaires dès mon plus jeune âge, lorsque j’écoutais pousser les petits pois avec mon grand-père.

La vie en société (en particulier à l’école) m’a éloigné de ça, petit à petit. J’ai appris les autres, j’ai appris qu’il y avait des convenances, des règles, j’ai même appris que je pouvais me voir dans le regard d’autrui…
Alors je m’y suis mirée.
Après tout c’est difficile de ne s’être toujours vu que dans le regard de sa mère, c’est habituel, il n’y a pas de défi.

Mes actions ont volontairement changé de façon à devenir plus sociales… Je restais seule la plupart du temps mais j’avais aussi l’irrésistible envie de faire pour les autres, d’exister pour les autres, de plaire aux autres… Jusqu’à m’oublier et me tromper. Jusqu’à me perdre.

Il y a quelques années, après une expérience assez traumatisante (un an de peur et de journées passées sans pouvoir sortir de chez moi…), je me suis décidée à faire le long chemin pour me connaître. Celui-là j’en suis arrivée au bout.

Commence maintenant le chemin qui me permettra de vivre heureuse. C’est celui-là que j’essaye de tracer en ce moment, c’est celui-là qui me mènera à dans 5 ans…

(Mon texte est un rêve d’idéal, je dois arriver à parcourir le chemin pour y arriver, c’est pourquoi le texte qui suit est au conditionnel)

Dans 5 ans je ne serais plus une citadine. J’aurais pu économiser suffisamment sur mes payes de professeur pour avoir acheté une maison, ou un terrain à la campagne, au sud. Je me serais rapprochée d’un lieu qui bouge écologiquement parlant ou je me serais trouvée une communauté qui me convienne.

Dans 5 ans je pourrais habiter à temps plein dans ce nouvel endroit, idéalement j’aurais fini les travaux, mais il est probable que ça ne soit finalement pas le cas. Ce n’est pas grave, je peux camper… Mon lieu de vie aurait subi de nombreuses améliorations pour devenir le plus autonome possible : récupération d’eau de pluie, toilettes sèches, autonomie énergétique…

Dans 5 ans je serais en dispo, ou carrément démissionnaire de l’éducation nationale, ou bien dans le pire des cas en mi-temps annualisé…. J’aurais choisi cette dernière option pour continuer à travailler la moitié de l’année à Paris et avoir l’autre moitié pour m’occuper de ce lieu de vie, mon lieu, pour ma vie !
Bien sûr j’aurais mon demi-salaire, et la débrouille serait mon nouveau crédo.

Dans 5 ans je me préparerais à travailler pour vivre et non plus vivre pour travailler comme je le fais aujourd’hui. Devoir produire pour manger, devoir troquer, devoir faire avec…
Je me serais libérée de l’emprise des choses et du matériel, j’aurais envoyé paître toutes ces idées qui disent que plus tu as et plus tu es… Eh bien non, moi j’aurais moins et je pourrais enfin Être !

Dans 5 ans je serais plus sereine et je pourrais davantage apporter à mes concitoyens frères humains. Je serais dans l’empathie, dans l’écoute et dans la compassion. Les conflits seraient des étapes du passé, les incompréhensions ne seraient pas forcément de mauvaises choses, le jugement aura quant à lui complètement disparu…

Dans 5 ans je pense que j’aurais trouvé pour de vrai la manière dont je voudrais vivre.
Et si dans 5 ans je me rendais compte que je me suis trompé, alors il y aura forcément un autre chemin à bâtir pour un autre rêve.


Mon coup de cœur de la semaine 40 :

« Les vrais moments de détente »

coup de coeur


Votre favori de la semaine 39 :

« Mon automne à moi »

  1 2 

Je vous laisser rêver de votre futur et vous donne rendez-vous la semaine prochaine !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

4 octobre 2015 at 13 h 06 min

Je te souhaite vraiment d’avoir atteint ton rêve dans 5 ans ! Ou tout du moins d’en être sur la bonne voie.

Tu le mérites vraiment et si c’est ton objectif, accroche toi !



4 octobre 2015 at 14 h 04 min

J’espère vraiment que ce texte, dans 5 ans, sera écrit au présent !



4 octobre 2015 at 17 h 46 min

Très beau texte et bonne vision de l’avenir. Bon week-end. Bisous.





4 octobre 2015 at 19 h 31 min

Je te souhaite sincèrement de parcourir ce chemin <3



5 octobre 2015 at 17 h 33 min

on fait le bilan dans cinq ans alors!!!



5 octobre 2015 at 18 h 16 min

J’aime tout particulièrement la conclusion. Les projets oui, mais la possibilité de les faire dévier de leur route à tout moment. C’est beau tous ces projets, si ce n’est pas pour dans cinq ans, ce sera dans dix !



6 octobre 2015 at 8 h 56 min

Et voilà c est le tout premier article que je lis de ton blog et tu m as déjà séduite.
Tu décris la vie que j essaye de vivre depuis deux ans.
Mes objectifs rejoignent complètement les tiens.
Ton billet me donne envie d écrire moi aussi.
Je sais que j arrive tard mais j aimerai beaucoup participer à ce billet si tu es d accord



Nathalie
6 octobre 2015 at 21 h 08 min

Je te souhaite d’être plus sereine dans 5 ans , et de réussir à réaliser ton projet …. celui là ou un autre ….
Et puis , merci pour le « coup de cœur » … la nouvelle mise en page a dû aider ;)



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.