Ma vie en général

53 billets en 2015 : J’aimerais être payée pour…

Bannière 53 billets

Dans un monde idéal, nous gagnerions de l’argent en exerçant ce qui nous plait le plus au monde. Et dans un monde encore plus idéal, cette façon de faire ne corromprait rien.

Laissez vagabonder votre imagination, rêvez et autorisez-vous tout… Alors ?
Si vous deviez choisir, pour quoi seriez-vous payé ?


Ma participation pour la semaine 18 :

Vous le savez peut-être (ou peut-être pas, après tout), mais mon rapport à l’argent n’est pas des plus idylliques.

Je crois que finalement je ne sais pas correctement le gérer… J’en gagne bien trop peu, je n’en ai jamais assez et si ma carte bleue pouvait parler, elle vous dirait des atrocités sur mon compte…

Mais plus j’avance dans la vie et plus je décide de prendre les choses sous un autre angle.
Je ne pense vraiment pas que l’argent fasse mon bonheur (les autres font ce qu’ils veulent), je ne pense pas que ma vie est là, et je pense de plus en plus à me détacher des besoins de consommation « basiques ».

Tout à fait logiquement je suis en plein dans mon défi « 60 jours sans achats » (que je vais d’ailleurs devoir violer la semaine prochaine… Cas de force majeure… Voilà, les vautours vont rire !) (…)

Alors aujourd’hui et pour ce sujet je suis bien embêtée, car je veux participer, je veux jouer le jeu, en partie parce que ces dernières semaines je me suis assez cachée derrière des circonvolutions destinées à garder le côté « bienveillant » de ce rendez-vous dont je suis l’investigatrice alors que dans mon crâne c’était un bordel permanent et pas des plus fun
Mais je veux aussi garder ces convictions dans lesquelles je m’engage profondément, pour lesquelles je lutte au quotidien dans ma vie mais aussi ici.

Alors j’ai le fessier entre deux assises, oui je crois que l’argent corrompt tout, mais oui, j’en veux bien quand même (parce que pour l’instant dans ma vie telle qu’elle est, la transition est impossible).

On va procéder par élimination :

  • Je n’aimerais pas être payée pour quelque chose que je déteste faire (comme éplucher les clémentines par exemple), parce que je ne suis pas maso…
  • Je n’aimerais pas non plus être payée pour quelque chose que j’adore faire (comme lire par exemple), car je crains que petit à petit ma cupidité naturelle d’être humain me pousserait à me forcer, pour gagner plus et donc anéantir tout le côté distractif…
  • Je n’aimerais encore moins être payée pour quelque chose que j’aime bien faire mais seulement de temps en temps (comme laver du linge à la main par exemple), parce que c’est la meilleure technique pour m’en dégoûter à tout jamais : inclure une carotte…

Il faudrait donc, obligatoirement que je sois payée pour quelque chose que je fais naturellement, sans réfléchir, sans pouvoir l’influencer et quelque chose que je dois faire pour vivre (littéralement parlant).

Mon choix coule de source : j’aimerais être payée pour respirer !

Je trouve mon idée finalement assez pertinente même si je pense que la situation me pèsera au bout d’un moment… (mais à ce moment là je deviendrais p’tet la nouvelle Jacques Mayol !!)


Mon coup de cœur de la semaine 17 :

« Mon péché mignon favori »

coup de coeur


 Vos favoris de la semaine 16 :

« Ce pour quoi je lutte »

12 3 41

Je ne regrette pas de vous avoir un peu poussés via le groupe Facebook pour vous faire voter cette semaine… Plus vous serez nombreux à me donner vos avis sur les billets qui vous touchent, et plus la sélection est pointue, surtout n’hésitez pas !

Je vous fais tout plein de bises pailletées et vous encourage à aller déjà potasser sur les thèmes de mai !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

26 avril 2015 at 11 h 01 min

Ca me fait penser à un film : « Time out » où pour vivre il faut accumuler du temps de vie et quand tu es à court, tu paies. Pas de bol pour toi si tu n’as pas un rond.
Je me dis que ton histoire d’être payé pour respirer pourrait mal tourner ;) Cela générerait un commerce parallèle, de la concurrence entre humains, bref, ce serait la merde !

Ok, je sors ! >>>>



    29 avril 2015 at 0 h 04 min

    Je crois (mais j’suis pas sûre) que je l’ai vu ce film…

    Nan mais tu sais que je crois que tu as raison. Mais imagine c’est que moi qui suis payée pour respirer, eh ben je garderai le truc secret !! Pas folle !!



26 avril 2015 at 14 h 20 min

Tiens si je pouvais être payée pour dormir, celui qui paye ne perdrait pas grand chose… Je veux dormir !!!!!!!



26 avril 2015 at 16 h 32 min

il faut être payé en fonction de ce que l’on fait, de ce que l’on mérite et l’argent ne fait pas le bonheur, une fois qu’on en a assez pour vivre on peut s’estimer heureux



26 avril 2015 at 19 h 09 min

Ah ben ça alors ! Etre payée pour respirer, c’est une drôle d’idée :) Mais oui, ça serait pas mal ^^ C’est vrai que c’est difficile de trouver sa voie ; même moi, j’ai encore du mal en fait…
Bonne soirée. Bisous.



26 avril 2015 at 21 h 59 min

j’ai bien peur que dans pas longtemps, on soit plutôt obligé de payer pour respirer que l’inverse… Mais heureusement l’air reste à tous, bien plus que l’eau…
mais je comprends ton raisonnement, moi non plus je n’aimerai pas me faire payer pour des trucs que j’adore, de peur de m’en lasser :-)
Vassilia



27 avril 2015 at 11 h 43 min

je m’y attendais pas du tout! Payer à respirer… Certes tu ne peux pas te forcer, tu ne peux pas t’en passer non plus… C’est de l’argent assuré jusqu’à la fin ça….



28 avril 2015 at 10 h 06 min

Je trouve ce billet très intéressant. Je suis payée pour faire ce que j’aime. Mais les conditions sont tellement rudes, que je n’ai vraiment pas le temps d’être corrompue, ni d’oublier que c’est ce plaisir qui compte. Sans lui d’ailleurs, cela ne marcherait pas. En fait, ton billet me fait réaliser que, même quand j’en ai, l’argent m’emm… (oupsss…) alors je choisis des solutions où il compte le moins. :) Belle journée à toi.



    1 mai 2015 at 18 h 11 min

    Eh bien je vois qu’en effet, tu sembles avoir le même rapport que moi à l’argent…

    Je suis en train de me dire que j’en ai marre d’être « virtuellement » payée pour régler « virtuellement » mes factures… Je ne suis vraiment pas certaine que ce soit ça, ma vie…



      1 mai 2015 at 20 h 25 min

      :) Une enquête a été faite auprès de mourants. Le premier regret exprimé est celui de n’avoir pas fait ce qu’on aimait. Le deuxième d’avoir couru après l’argent. Je n’ai plus les références. Tout cela pour dire que notre envie de ‘remettre’ l’argent à sa place n’est pas si idéale que cela :) Après, il en faut pour ne pas être embêté par la société mercantile qui nous entoure…



28 avril 2015 at 22 h 03 min

Purée on pourrait créer plein de commerces comme ça : être payé à respirer, à manger, à dormir, à siffler…
ça serait le pied :)



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.