53 billets en 2015 : Toute une nuit pour…


Ma vie en général / dimanche, mars 8th, 2015

Bannière 53 billets

Nous avons passé la dizaine et ce projet m’apporte toujours autant de joie, j’espère qu’il en est de même pour vous.

Si la semaine dernière le thème a été traité majoritairement de la même façon, cette semaine j’ai voulu élargir le champ des possibles…
Pour cette semaine, les manières de le traiter sont nombreuses et j’ai hâte de voir vers quels univers se dirigeront vos pensées.


Ma participation pour la semaine 11 :

Toute une nuit pour découvrir la ville sous un autre angle. Paris est si différente sans ses diurnes habitants… Les oiseaux de nuit sont plus fous, moins pressés, plus humains, et je les aime mieux.
Les lumières créent des ornements aux monuments, changent le visage des quartiers.
J’aime Paris la nuit, beaucoup plus que le jour !

Toute une nuit pour cultiver l’impression d’avoir du temps. Une avalanche d’heures inutilisées pour se relaxer, réfléchir, créer, ou juste ne rien faire, voir les minutes s’écouler mollement, les heures marteler sourdement.
Tout passe moins vite durant la nuit, tout est opaque, tout est coton.

Toute une nuit pour connaître quelqu’un. Faire la découverte d’un Autre, une autre vie, une autre manière de penser, un autre caractère. Et refaire un monde qui serait beaucoup plus le nôtre, un monde où tout serait possible, et dans lequel nos paroles façonneraient les moindres détails.
Partager notre univers est plus simple à la faveur de la nuit.

Toute une nuit pour rêver. Revoir des gens qu’on a perdus, des histoire qu’on a pas vécues, des fantasmes purs ou des illusions parfaites. Les rêves sont les issues des possibles, le plus sain moyen de s’évader.
Ma vie onirique est si florissante, que ma vie réelle me semble moins terne.

Toute une nuit pour tomber amoureuse. Se rendre compte qu’il est beau, se rendre compte que tout est si évident et si facile qu’on s’étonne de ne pas l’avoir su avant. Attendre la réponse, guetter ses paroles avec des frissons au creux du ventre, le cœur qu’on sent plus qu’avant.
Bien souvent j’ai vécu ses moments virtuellement, bien souvent ce n’étaient là encore que de beaux rêves.

Toute une nuit pour jouir. Deux corps unis, deux âmes sur la même longueur d’onde… Que j’ai aimé ces longs moments où je le regardais avant de le réveiller en le caressant. Faire l’amour de nuit assure une intimité qui n’appartient qu’à nous, un moment hors du temps et du monde.
Je m’en souviens presque encore.

Toute une nuit pour récupérer. Dormir, simplement, reposer le corps, délasser l’esprit. non, le sommeil n’est pas une mort, mais la source même de la vie. En manquer peut induire de fâcheuses conséquences. Et quel moment plus approprié pour dormir que la nuit ?
C’est ce que je fais le mieux en ce moment.


 

Mon coup de cœur de la semaine 10 :

« Ah, si j’étais un homme / une femme »

coup de coeur


 Vos favoris de la semaine 9 :

« La mauvaise habitude que j’ai réussi à perdre »

01  02  03 04

Félicitations à tous pour toutes ces mauvaises habitudes mises au placard.

Une belle semaine ♥

Rendez-vous sur Hellocoton !

24 réponses à « 53 billets en 2015 : Toute une nuit pour… »

      1. Même qu’il paraît qu’il fait chaud. Mais j’ai tellement aucune envie d’être malade avant de partir bientôt en voyage de noces que je ne veux prendre aucun risque. 2 mois à enchaîner toutes les maladies de l’hiver, ça me suffit. :)

  1. Moi j’aime bien ton « toute une nuit pour cultiver l’impression d’avoir du temps » parce qu’il est vrai qu’on a tendance à courir après le temps !
    Joli billet en tout cas ! Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.