A la découverte de la lecture bienveillante.


Ma vie de hippie / vendredi, avril 10th, 2015

happyLa « bienveillance » est le mot du moment, il est partout et à toutes les sauces. On en parle au sujet de l’éducation, l’évaluation, la communication, le mode de vie, les gestions du stress, la relaxation…

Même mon défi des 53 billets en 2015 est parti là-dessus finalement (alors qu’au début c’était juste une idée sans thème), le positivisme et la bienveillance !

Il faut dire qu’en ce moment (enfin si on en croit Tim, le gars de mon appli anti-dépression, ce n’est pas QUE en ce moment), les mauvaises nouvelles sont légion, regarder le journal télévisé le soir nous file une dose de violence équivalente à celle d’un épisode de Breaking Bad !
Du coup, nos pauvres émotions écorchées ont besoin d’être protégées, enrobées, sublimées, en un mot : soignées.

Et c’est ainsi, en quête d’un cocon rassurant que je suis tombée sur les deux magazines que je vais vous présenter dans ce billet : Happinez et Flow.

Je ne vais pas ici mettre ces deux parutions en rivalité. Déjà parce que je les aime toutes les deux, et enfin parce que je suis convaincue que leur cohabitation dans le paysage de la presse française est tout à fait justifiée.

Néanmoins, voici quelques points de comparaisons entre les deux :

Happinez

  • Phrase d’accroche : féminin – positif – inspirant
  • Parution bimestrielle (tous les deux mois)
  • Premier numéro : janvier-février 2014
  • Prix unitaire : 4,95€
  • Formule d’abonnement 1 an : 25€ (possibilité de s’abonner pour 2 ans)
  • Nombre de pages : environ 140
  • Pays d’origine du concept : Hollande

Flow

  • Phrase d’accroche : belles rencontres – esprit libre – petites plaisirs – douceur de vivre
  • Parution bimestrielle (tous les deux mois)
  • Premier numéro : février-mars 2015
  • Prix unitaire : 6,95€
  • Formule d’abonnement 1 an : 38€ (possibilité de s’abonner pour 6 mois)
  • Nombre de pages : environ 140
  • Pays d’origine du concept : Hollande

Le premier-né, donc, était Happinez… Comment je l’ai découvert, je n’en ai aucune idée… Mais probablement attirée par sa couverture  de type mandala et respirant la zénitude, j’ai dû me précipiter sur lui comme un gorille sur sa femelle. D’ailleurs, je n’en ai acheté qu’un exemplaire en kiosque, m’empressant ensuite de m’abonner (et d’offrir également un abonnement à ma copine Nathalie pour son anniversaire.)

Happinez se qualifie (sur sa couverture), de « premier mindstyle magazine ». Je pense en effet que sa force est là, ce magazine respire le calme et nous invite à la contemplation.

Les nombreuses photos illustrant les articles sont sublimes et nous dévoilent les trésors de calme des horizons lointains. Il nous ouvre à la beauté du monde, clairement.

Les articles sont travaillés et la plupart du temps assez pointus sans pour autant tomber dans le technique-rébarbatif. Il y a beaucoup de découvertes de lieux ou de personnes. Dans le dernier numéro par exemple, on nous fait voyager au Bénin, on nous présente Amma (cette femme qui prend les autres dans ses bras), et on interviewe Florence Servan-Schreiber (Je vous ai dit qu’elle me suivait sur Twitter ? je suis la plus heureuse des blogueuses…).

Les rubriques sont variées (voyage, rencontres, arts de vivre & bien-être, sagesse, tribunes) et la publicité est rare ou alors très ciblée (bien-être, spiritualité…)

Chaque numéro contient systématiquement une surprise. De petites cartes avec des phrases philosophiques, ou même des menus objets en carton à assembler soi-même, Happinez nous gâte tout en douceur.

En résumé, je dirais que la singularité d’Happinez tient dans sa capacité à l’introspection. Ce magazine est assez porté sur la spiritualité, le ressourcement, le calme et la réflexion sur sa condition d’être humain sur la terre.


Flow est arrivé environ un an après, et son lancement a été relayé en grandes pompes (en particulier au niveau des blogs), je ne pouvais donc pas le rater. Sa couverture tendre et presque sucrée nous fait immédiatement penser à quelque chose d’intensément réconfortant. Je me suis abonnée (enfin j’ai renvoyé mon bon d’abonnement mais j’ai pas encore payé, je pense que je vais soutirer un chèque à l’une de mes mères pour ça – je tiens bon pour mes 60 jours sans achats-)

Flow est un magazine qui respire la joie de vivre et qui cultive son côté actuel et pratique. Actuel parce qu’il traite de beaucoup de sujets qui nous parlent concrètement dans la vie quotidienne. Pratique car (et j’adore ça) certaines pages nous exhortent à participer, écrire sur elles ou même (dans le dernier numéro) nous apprennent à dessiner !!

Il y a beaucoup d’illustrations toutes mignonnes et bien pensées pour illustrer les différents articles. Ce qui m’a particulièrement plu dans Flow, ce sont les différentes textures des pages. Certaines sont glacées, d’autres plus « nature ». La dimension du toucher est donc présente lors notre lecture et c’est très agréable.

Les articles sont inventifs et variés. Autant portés sur des artistes illustrateurs que sur des conseils concrets pour une vie plus agréable. Par exemple, dans le dernier numéro, on nous raconte Frida Kahlo, on nous explique le bienfait des listes et on a même une super outil pour nous simplifier la vie.

Les rubriques sont plus bienveillantes les unes que les autres : Belles rencontres (s’ouvrir au monde et aux autres), esprit libre (vivre ici et maintenant), petits plaisirs (prendre le temps de se gâter) et douceur de vivre (pas de complications inutiles). Tout est très ludique, et ce découpage nous procure une sensation très agréable de cocon bienveillant ! Là aussi, la publicité est rare.

Chaque numéro nous offre des surprises… Fanions, autocollants, carnet illustré vintage… Le butin est varié et absolument délicieux, Flow nous gâte en nous surprenant.

En résumé, je dirais que le petit Flow est très prometteur. Tendance, mignon et pratique sont ses trois qualités principales. Ce magazine est plutôt une mine d’informations pour nous rendre la vie plus belle.

Et Miss Pivoibulle nous en parle de Flow dans ce billet.


 

Je ne vous apprends donc rien en vous avouant que j’adore les deux. Ils se complètent parfaitement lors de mes lectures-loisirs.

Nous sommes vendredi, voici donc les états d’esprit du vendredi de Fedora et The postman !

[jour Vendredi 10 avril 2015] – [heure 20:03]

fatigue : Plutôt, j’ai déplacé du bois toute la journée… Ça épuise

humeur : Parler de ces deux magazines m’a donné le sourire, ce soir ça va plutôt.

estomac : J’ai faim…

cond. phys. : Arnica 9CH 10 granules 5 fois par jour

esprit : Globalement ça reste quand même assez morose hein.

boulot : En arrêt

reste : Plus que 50 jours sans achats !

penser à : Me reposer quand même un peu… Je veux aider mais je m’épuise…

avis perso : Je ne veux même pas savoir la dernière grosse bourde de ce gros connard de lepen, mais j’ai vaguement entendu qu’il en avait refait une.

msg perso : Bon voyage miss, et je guette ma boite ;)

loulou : Non

amitiés : Peut-être une nouvelle. En attendant il me dit que je suis belle :/

love : Non

sorties : Oui, la poubelle surtout.

Divers : Je guette mes bébés tomate tous les jours !

Courses : Dans 50 jours.

envie de : Trouver un film sympa, marrant, pas con, pas chiant et me poser devant pour buller.

‘zic :

fin: [heure bis 20:11]

Rendez-vous sur Hellocoton !

31 réponses à « A la découverte de la lecture bienveillante. »

  1. Bon voilà, j’ai envie de les lire maintenant… Hier, j’ai regardé Indian Palace, c’était pas con, un peu drôle, tout en sentiment et en douceur… et avec plein de vieux anglais :)

  2. Flow a été une très belle découverte pour moi aussi…
    Je m’y suis abonnée en refermant le N°1.
    Si tu ne l’as pas déjà vu je te conseille « Soyez sympas,rembobinez » qui rentre dans tous tes critères (sympa, marrant, pas con, pas chiant) pour passer un bon moment posé devant un écran!

    1. Oh je l’ai vu, et malgré le fait que j’apprécie particulièrement l’un des acteurs (le black, j’sais plus son nom), je n’avais pas accroché tant que ça.
      Mais je devrais réessayer

        1. Noooooon, pas Jack Black (lui je ne l’aime pas du tout, je lui préfère laaaargement Dylan Moran), non, l’autre…
          Attends, je googlelise :
          Yasiin Bey ! Voilà ! Lui je le kiffe !

  3. J’adore ces magazines, et je lis aussi : Simple things, dans le même registre.
    Ton article m a donné envie de m’abonner au lieu de les acheter en kiosques :)))

  4. Comme toi je lis les deux et chacun à sa manière m’apporte quelque chose. Je n’étais pas très magazine et j’avoue que ces deux là m’ont réconciliée avec la presse. Je les découvre avec enchantement et les dévore avec passion!

Répondre à Agoaye Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.