A Monsieur le grand Inspecteur en Chef


Ma vie d'associale, Ma vie de prof des écoles, Ma vie en général / mercredi, janvier 31st, 2018

Cher Monsieur le grand Inspecteur en Chef des DRH des profs (oui, oui, ça existe).

Si je t’écris aujourd’hui, c’est parce que je ne sais plus trop quoi faire.
Je suis enseignante dans la grande famille de l’éducation nationale depuis maintenant près de 7 ans et, en y entrant, j’avais cru atteindre la canopée de mon épanouissement professionnel.

J’ai beaucoup appris, j’ai pas mal fait apprendre, et je dois dire que je ne regrette absolument pas ces années passées devant la classe.

Et si je précise le « devant la classe », ce n’est pas juste pour ajouter des mots à une lettre ouverte qui sera, je l’imagine d’avance, déjà beaucoup trop longue.
Nous autres professeurs, passons 24 heures par semaine devant la classe. C’est à dire généralement du 8h30 – 11h30 puis 13h30 – 16h30. Des horaires absolument idéaux pour ceux qui nous regardent de l’extérieur, c’est vrai !
Sauf qu’il y a aussi des aides pédagogiques complémentaires (36 heures dans l’année) durant lesquelles nous choisissons de travailler sur une notion particulière avec un petit groupe d’élèves en ayant besoin, et ce sur la pause du midi.
Moi, généralement je fais deux groupes d’une demi-heure le midi. Du coup je n’ai plus qu’une heure de pause.

Oui mais pendant cette pause, il y a parfois des réunions avec l’équipe (108 heures sur l’année qui sont en permanence dépassées car, malgré les irréductibles collègues qui comptent encore, c’est peine perdue : il y a toujours des obligations qui font que… bah… on a plus d’heures de conseil de cycle mais il faut bien répartir les élèves à la fin de l’année, donc on les fait quand même)

Du coup, le soir, à 16h30, je suis bien contente de filer tout droit vers ma maison, mon chat et mon canapé… Sauf que non. Il y a des réunions REP (réseau d’éducation prioritaire) et des rendez-vous de parents.
Je suis payée pour voir les parents, si si… Je suis payée 24h par an ! J’ai 30 élèves, je devrais donc passer 48 minutes avec chaque famille en tout et pour tout.
Je pense installer un chronomètre comme ont les joueurs d’échecs, pour limiter le temps passé avec les familles. Si je fais la réunion de rentrée en 30mn, si je passe 15mn à rendre les livrets, il me reste facile 3 minutes pour régler les petits problèmes ou rassurer sur les résultats scolaires… ça le fait moi j’dis !

Heureusement qu’on a récupéré le mercredi… Et même si on nous y cale des formations (18 heures dans l’année, soit environ 1 mercredi matin par mois), ben je suis bien contente d’avoir cette coupure dans la semaine.

J’oublie le plus gros, Monsieur le grand Inspecteur en Chef des DRH des profs, j’oublie l’avant et l’après… Les préparations et les corrections. Je mets environ 2 heures à préparer ma journée (et ça c’est parce que cette année j’utilise les fiches pédagogique des bouquins, avant c’était le double quand je faisais tout moi-même), je mets environ 10mn de correction par cahier tous les 2 jours et je mets environ 35-40 minutes pour remplir 1 livret (à rendre 2 fois dans l’année -ouf, avant c’était 3- à chacun des 30 élèves… Donc environ 35h pour l’année)

Bon et puis pour tout te dire, je dois être un peu maso, parce qu’en plus j’étais volontaire pour la coopérative (les comptes de 20 classes à faire toute seule), et puis aussi pour être référente numérique (les postes des 20 classes à gérer toute seule + les vidéoprojecteurs + la classe numérique), mais tout va bien puisque avec ce poste je bénéficie d’une décharge… d’une demi-journée… dans l’année….

Bon, les horaires, tu les connais… Je ne vais pas t’apprendre comment c’est dans les basses sphères. Et puis tu me diras que je le savais d’avance… Oui, c’est vrai. Mais tu vois, c’est un taf où il ne faut pas être trop perfectionniste, sinon tu t’oublies dedans. Je l’ai fait, je le sais.

Mais c’est pas pour ça que je t’écris en fait Monsieur le grand Inspecteur en Chef des DRH des profs, c’est parce que je sens que je m’épuise
Tu sais, j’suis plus toute jeune, et même si je ne suis dans le métier que depuis 7 ans, je sens que j’y perds beaucoup d’énergie.
Et puis c’est pas toujours évident d’être seule au milieu des autres, celle qui est isolée parce qu’elle est différente. Non je n’en fais pas une affaire personnelle mais comme on m’a déjà dit que je ferais mieux de démissionner car je ne savais pas bosser en équipe, ça fait quand même un peu réfléchir.
Je suis géniale avec les gamins, même les parents le disent. Mais pas avec mes collègues… Et en plus, je vais te dire un secret que tu répèteras pas hein ? Mais je les emmerde.

Donc Monsieur le grand Inspecteur en Chef des DRH des profs, j’en viens à ma demande… Je voudrais changer d’orientation… J’veux plus faire tâche à part. J’ai beaucoup pensé à ce que je voudrais faire et j’ai un petit fond d’idée. Maintenant c’est à toi de me dire si c’est OK (parce que tu te rappelles ? j’ai pas le bac, alors il va falloir parler d’équivalence ou de validation des acquis, mais j’suis prête tu sais…)

Je voudrais assumer cette part d’isolement mais quand même faire partie d’un tout (ambigu non ?), j’aimerais rester en contact avec les gamins (car franchement, transmettre est ce que je pense faire le mieux, et puis j’aime ça), j’adorerais pouvoir prendre des initiatives et laisser libre cours à mes envies et mon besoin d’organisation, je souhaiterais voir autre chose, un autre système, une autre ambiance.

Alors voilà Monsieur le grand Inspecteur en Chef des DRH des profs… Tu veux bien que je fasse professeur-documentaliste ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

26 réponses à « A Monsieur le grand Inspecteur en Chef »

  1. Je ne savais pas que tu étais instit. J’envisage une reconversion dans ce métier (je travaille dans l’animation). Mais j’ai pas mal de réserves… Et quand je te lis, ça accentue mes réserves =P

    1. Concrètement, l’enseignement est un métier formidable. Le problème qui me pèse de plus en plus c’est le cadre…
      Mais si tu souhaites le faire je t’y encourage ! Au moins pour essayer :)

  2. Oh, ça pourrait être super sympa ! Je me rappelle encore du CDI de mon premier collège, c’était vraiment un chouette endroit. Je vois tout à fait ce que tu veux dire quand tu parles d’assumer une part d’isolement tout en faisant partie d’un tout. Ce métier semble bien y correspondre :)

    1. Eh bien la date limite pour les dossiers de détachement approchent à grands pas et je ne trouve aucune réponse à mes questions. Je sens donc que pour la rentrée 2018 c’est mort.
      Putain…. fais chier, j’en peux plus d’être là !
      Et non, tu n’as pas mal lu : je n’ai pas le bac

          1. C’était quoi les critères déjà? Moi j’avais juste retenu que les mères de trois enfants pouvaient passer par cette voie… Mais je doute que ce fût ton cas! Rafraîchis moi la mémoire?

          2. Si mais je les ai congelés après… Rhoooo je plaisanteeeeee.
            Mères de trois enfants, sportifs de haut niveau et employés du privé depuis plus de 5 ans.

            Évidemment je fais partie de la seconde catégorie !

Répondre à Lenora Von Cherry Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.