Agoaye’s french road trip.

Allez, je le sens que vous avez besoin de prendre le large… Vous avez besoin de pouvoir prendre cette grande inspiration, ce grand soupir sans tous ces gens autour qui vous désapprouvent parce que quand même respirer silencieusement c’est pas compliqué non mais oh !

Moi aussi j’en avais besoin l’été dernier… J’avais passé l’année à bosser comme une folle pour ma titularisation de prof des écoles, j’avais passé 3 semaines pourrites (au niveau météo) dans les Pyrénées (7°c en été, t’y crois toi ?) à faire des lavages de nez tous les matins pendant 3 heures (cures thermales que ça s’appelle) avec Môm (avec laquelle je vis aussi au quotidien, je précise)…

Donc là c’était juste vital : prendre le large !

Et c’est ainsi que je suis partie, avec ma tente, ma voiture, mes billets de festival, mes boîtes de conserve et mon réchaud !


Résumé :


fest1-copie-11er jour :

Mon premier festival de toute ma vie ! Un tout petit truc dans un village de Vendée avec un camping gratuit dans un champ derrière une vieille ferme.

Je ne me sens pas forcément à l’aise avec tous ces punk à chiens qui sont venus en camionnette, il y en a même un qui m’a demandé si je n’avais pas un machin-dont-je-ne-connais-pas-le-nom afin qu’il s’en serve de douille… Euh, non, désolée gars !

J’ai vu Puggy (chanteur anglais, bassiste français, batteur suédois, groupe belge – normal) mais surtout les Fatalllllsssss (à qui je ne parlais pas encore à l’époque).

A la sortie du festival, un petit jeune m’a aimablement demandé s’il pouvait m’embrasser. Comme je suis une fille gentille je l’ai laissé faire :)

Elle commençait bien cette aventure je trouvais :)

fest22èmes, 3èmes et 4èmes jours :

La côte Atlantique va finir par ne plus avoir de secrets pour moi.

Je me balade en voiture ou à pied, le temps est beau, je mange mes raviolis en conserve dans des petits campings à la ferme, je fais des initiations à l’astrologie en groupe, je visite des villages aux bougies, je découvre des coins inconnus, je me prends des apéros le cul dans ma tente et les pieds dehors, je lis…

Bref, je fais tout que ce que j’veux et ça me plaît infiniment.

La voilà ma liberté bien méritée… Elle est juste divine !

fest35ème jour :

Il commence à faire bien chaud et l’océan se fait de plus en plus tentant.

Mais comment faire ? Je vis dans ma voiture et mon maillot est quelque part sous les conserves et la lessive.

Et puis merde après tout, je n’avais pas décidé de passer un été de liberté ? Si ? Alors direction la plage naturiste du coin, au moins pas besoin de se faire chier à se contorsionner dans la voiture pour mettre le maillot sans se faire voir.

Je n’étais jamais allée sur une page naturiste seule (et encore moins en pratiquant). C’était donc nouveau et super sympa !

C’est limite si j’envisage de retourner chez les textiles maintenant !

fest4-copie6èmes, 7èmes et 8èmes jours :

Je suis arrivée jusqu’aux landes pour mon second festival de ma vie : Musicalarue !

Je vous conseille vivement ce festival-là. Le principe c’est que tout le petit village est bloqué durant 3 jours pour accueillir toutes sortes de concerts un peu partout (plusieurs scènes, église, bar du coin…). Les artistes sont logés chez les habitants, l’ambiance est excellente.

Ma copine Julie m’y a rejoint pour une soirée. Manque de pot elle était perturbée à cause de son mec et moi je m’étais choppé un coup de chaleur impressionnant, alors ce ne fut pas la plus grande soirée de notre vie.

J’ai découvert Emzel café là-bas (pfiou le flûtiste l’est juste super choupinou) et Stromaé pour lequel j’avais des à-priori négatifs et qui me les a fait disparaître !

Le second soir j’ai embrassé un hobbit joufflu. Mais je suis sage vous remarquerez, j’embrasse mais je couche pas !! :)

fest510ème jour :

J’ai un peu de marge avant mon prochain concert (une date des Fatals fraîchement rajoutée et miraculeusement sur mon chemin – ou presque).

Je traîne ma carcasse dans les landes et tombe sur des coins dont je n’imaginais même pas l’existence, non mais regardez-moi cette beauté de petite place de village !!

Parfois je dors dans la voiture car les touristes sont nombreux et même si je recherche les plus petits campings possible, ils sont souvent bondés !

Là, je vous avoue que j’ai souvent eu bien chaud : je me réveillais la nuit pour faire tourner la voiture histoire d’avoir un peu de clim… (oui, heureusement j’ai une voiture un peu moderne)

fest612ème jour :

J’ai poussé jusqu’aux montagnes pour aller voir mon amant des Pyrénées (Oui, j’ai un amant dans les Pyrénées, pratique quand on habite sur Paris, n’est-ce pas ?).

On change donc de décor et on en profite pour prendre une vraie douche (ahhhhhhh) et dormir (enfin, pas beaucoup) dans un vrai lit ! J’ai même pu garder les clés pour faire une grasse mat pendant qu’il allait bosser, si ça c’est pas gentleman !!!

Et en plus sur la route de ma prochaine étape se trouve Julie (encore elle !) qui me fera faire le tour de Pau et manger le plus merveilleux des Russes (le gâteau, pas le gars alcoolique !)

fest714ème jour :

« Ah bah enfin, on se rencontre ! » : voilà la première phrase que m’a dit JM des Fatals, genre c’est moi la star et lui le fan : le monde à l’envers !

C’est ce jour-là que j’ai commencé à copiner avec les gars, la veille de la fête de la blonde d’aquitaine (fête très sympa au demeurant, juste pas le même style), quelque part dans un trou paumé du 63 (ou 64, j’sais plus).

Inutile de vous dire que j’étais sur un petit nuage lors de cette soirée-là, je suis retournée dans ma tente avec une promesse d’accréditation et des images plein la tête (et le portable) !

fest8-copie15èmes, 16èmes et 17èmes jours :

Entre temps je suis un brin retournée vers la côte, profitant un peu de Biscarosse avant de récupérer mon copain qui devait venir me rejoindre par le train (ah, oui, j’étais sensée avoir un copain à l’époque, je ne vous avait pas dit ?) mais bon, étant donné qu’il s’est volatilisé dans la nature sans donner signe de vie, ben… pas de gare, ni de récupération donc direction les terres pour atteindre la prochaine étape.

Je n’ai pas résisté à l’envie d’aller me faire un petit pèlerinage : c’était la première fois que j’y allais : j’étais toute émotionnée !

fest9119ème jour :

Comme l’atteste la photo, j’arrive dans le Nord ! Le nord et son beau temps, sa joie de vivre et ses ossuaires !

Là j’ai fait pas mal de route, et pour cause, je dois me rendre à Charleville-Mézières pour mon dernier festival (si tu es une quiche en géo je t’aide : c’est juste à l’opposé de là où j’étais, de sud-ouest à nord-est, tu vois ?)

Donc j’y suis arrivée fatiguée et ronchonnante : avoir laissé le soleil et la mer pour être obligée de m’acheter des bottes en caoutchouc faut dire que ça m’a gonflé !

fest9922èmes, 23èmes et 24èmes jours :

Le principe du festival est pas mal, il faut bien l’avouer. Le cabaret vert c’est pour se rendre compte de l’importance du geste écologique au quotidien (j’ai super bien mangé, bio et bon !). Les artistes étaient aussi au rendez-vous : Pete Doherty, Mademoiselle K, Stupéflip, Tiken jah Fakoly (que je ne connaissais pas) et Iggy Pop (ouaaaais, je me la pète, j’ai vu Iggy !!!).

Mais franchement ? J’en avais marre de ma tente et de mes conserves. J’en pouvais plus des festivaliers qui hurlent « Apéééééérooooooooo » toutes les 7 minutes toute la nuit. Et puis l’ambiance au camping était glauque, une tempête était prévue, les chiottes étaient pas propres et y’avait trop de drogue (bilan : un mort par OD le lendemain matin:()

A la fin du dernier concert du troisième jour j’ai remballé en pleine nuit, j’ai fait un seul voyage jusqu’à la voiture (pour m’installer il m’en avait fallu trois, c’est vous dire si j’étais chargée – et motivée à me barrer) et j’ai dévoré les 300 bornes qui me séparaient de la maison.

Mais vous savez quoi ? ben jusqu’au dernier moment je l’ai ressentie cette impression de liberté.

Je n’ai rien regretté de cette aventure.


Bilan : 24 jours, plus de 3000Km, 194 photos d’iphone, 47 lieux visités, 25 concerts vus, 1 ampoule (mais une grooosse), 7 lançages de tente, 2 lessives et la libertééééééé !


Cet article a été écrit dans le cadre des jeudi du voyage de Gaëlle. Je ne saurais que trop vous inviter à y participer !

gaelle

Et vous, où voudriez-vous aller ?
Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush... Dans notre monde, la réalité est bien différente !

7 Comments

Post a Comment