Aime-moi bordel !

IMG_5821J’suis une fille forte, indépendante, responsable et relativement à l’aise dans sa vie (si, le « relativement » est quand même nécessaire).

Mais je suis en train de m’apercevoir que finalement cette force, cette indépendance et toute cette fierté d’être ce que je veux paraître ne sont peut-être qu’illusions : mes derniers actes contribuent à me le prouver !

C’est à moitié soulagée et à moitié amère que le constat s’est imposé : je me suis rendue compte que je suis sans cesse en recherche de reconnaissance ! Alors que normalement, en étant entière et si déterminée que je le suis, avec autant de caractère, je pourrais me suffire à moi-même, je le devrais même ! Mon orgueil m’a toujours poussé à croire qu’avoir besoin des autres est une forme de faiblesse, et j’veux pas être faible… Sauf qu’en ce moment, je fais tout pour qu’on m’aime !

Vous avez besoin d’exemples ?

Je cuisine, et particulièrement les cupcakes. Mais je n’en mange jamais, je les offre (à mes collègues, à ma famille, aux Fatals Picards…) et j’observe les visages, j’attends les remarques, je guette les éloges (ou les critiques, ça me va aussi, ça me permet de m’améliorer !)

Je suis prof, et lorsque j’ai une classe je m’investis à 200%. Je bosse comme une tarée pour créer de toutes pièces des cours d’histoire, photocopiés en couleurs afin que les gamins s’intéressent à cette matière qu’ils jugent généralement rébarbative. Les retours sont immédiats, les enfants sont francs, ils disent quand ça leur plaît (et le contraire aussi), je commence à comprendre pourquoi j’ai choisi ce métier !

Je fais des photos, des Fatals encore… Je shoote consciencieusement et dès le retour je traite immédiatement les clichés pour les partager (même s’il est 4h du mat’). La plus belle récompense c’est quand l’un des membres en choisit une des miennes comme photo de profil. Je kiffe leur travail, ils kiffent le mien, j’ai l’agréable impression que la boucle est bouclée.

Je ne conçois pas ma vie sans animaux domestiques. Quand je n’en ai pas je suis vraiment seule. Personne qui ne m’attend, personne qui me fera la fête, personne qui m’aimera parce que je suis le Maitre de la boite de croquettes ! (Oui, je suis lucide malgré tout hein)

Je partage mon univers, ici, ou via mes passions, ou encore en invitant des gens dans mon appart. Entrez dans mon monde, venez voir, furetez, lisez, regardez découvrez… Alors ? Ça vous plaît ? C’est moi qui l’ai fait ! Vous avez-vu comme j’ai fait ci, comme j’ai arrangé ça, j’ai été inspirée hein ? J’ai un peu de talent quand même, non ? (Ces questions ne sont pas posées directement, mais elles sont sous-entendues, et la réponse à l’une d’elles est le plus beau des compliments)

J’me montre… Physiquement. Et c’est le dernier point, celui qui regroupera finalement tout ceux déjà abordés : l’exhibition !

J’ai participé à ce shooting photo qui verra son résultat affiché sur une campagne internet nationale, je me livre ainsi visuellement me disant que quelqu’un m’a remarqué, quelqu’un me trouve bien, quelqu’un me trouve sexy, je fais envie à quelqu’un… Et en ne rien faisant cette fois-ci, juste avec le corps, juste avec l’image que je renvoie aux autres…

Même en ne déployant pas des fantaisies de créativité ou de travail je peux plaire… Dans tout ce que je fais je peux plaire… Pour ce que je suis, je peux plaire…

Je ne suis pas fière d’avoir besoin de ça, ou de me poser ces questions là…

Je pensais que j’étais au-dessus de tout ça.
Je pensais que j’étais un modèle de j’m’en foutisme.
Manifestement pas !
 

Et vous, avez-vous à ce point besoin d’être aimé pour exister ?
Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush…
Dans notre monde, la réalité est bien différente !

31 Comments

  • Trenty

    5 décembre 2013 at 16 h 53 min Répondre

    La force, c’est reconnaître ses faiblesses :)
    Voilà, j’ai écris pas ma phrase pourris ;)

    « J’me montre… Physiquement. », faux, moi, je t’ai pas vu ;)

    Et pour répondre à ta question, je suis pareil que toi, mais je me soigne.

    • agoaye

      5 décembre 2013 at 16 h 54 min Répondre

      Ah mais faut pas croire, je me soigne aussi :) depuis 13 ans en plus !!! Mais c’est pour ça que j’arrive à y réfléchir toute seule maintenant !

  • Ragnagna

    5 décembre 2013 at 16 h 58 min Répondre

    Totalement ! Je m’aime pas donc faut bien m’aider à m’aimer ! Sauf que je suis tombée sur le mauvais copain, fin mari maintenant, parce qu’il dit qu’il m’aime et que je suis magnifique que quand lui a envie et pas toutes les 30 secondes (shocking !).
    Et je te parle pas de mon chat… Qui préfère son père pour les câlins à sa mère qui le supplie à genoux, ingrat !

    Je pense que fondamentalement tout le monde cherche à être (au moins un peu) aimé et reconnu, qui voudrait être détesté ?!

    • agoaye

      5 décembre 2013 at 16 h 59 min Répondre

      Jean-Louis Murat ?

      • Ragnagna

        5 décembre 2013 at 17 h 03 min Répondre

        Sur Wikipédia ils disent qu’ils s’entourent de sa famille pour bosser ! Il veut de l’amour !!
        (bonjour ma culture musicale de merde te salue et remercie Internet-Google-Wiki d’exister)

        Je dirais même ptête que tout artiste est encore plus à la recherche de l’amour des autres.

  • G33k

    5 décembre 2013 at 21 h 39 min Répondre

    Oh comme je me reconnais dans ton article… surtout que j’ai l’impression de faire la même découverte que toi depuis quelques semaines. Persuadé que j’étais de m’auto-suffire alors qu’en fait, on (enfin je !) arrive pas à exister, seul.
    Tu nous offre de belles tranches de vie sur ton blog, c’est un plaisir de te lire ;-)

    • agoaye

      5 décembre 2013 at 22 h 15 min Répondre

      Merci pour ton commentaire, il me touche :)
      Et avec la voix de Dark Vador :
      « G33k…. Je suis ton Psy….. »

      • G33k

        6 décembre 2013 at 7 h 00 min Répondre

        Mdr !!!

  • unicks

    6 décembre 2013 at 7 h 27 min Répondre

    pareil, je cherche la reconnaissance partout…

    • agoaye

      6 décembre 2013 at 12 h 03 min Répondre

      P’tet que c’est le point commun de tout ceux qui tiennent un blog finalement !

  • Mahelvic V

    6 décembre 2013 at 10 h 42 min Répondre

    On a tous besoin de reconnaissance… intellectuelle ou physique… ou même gastronomique ;-).
    C’est plus que légitime !!!! Parce que si chacun se suffisait à lui-même, personne n’aurait plus besoin de personne,et chacun vivrait sa vie tout seul reclus au fond de sa grotte !
    On veut tous être apprécie, aimé. Pour nos actes, nos paroles, et même juste pour des détails, comme tu le fais remarqué. Pour nous tout simplement. Juste parce que ça fait du bien. Et qu’exister, ça passe inévitablement par le regard des autres.
    Ce n’est pas une faiblesse de se l’avouer, au contraire.
    Alors bravo pour cet article !!! Et pour ton shooting (qui s’est bien passé, j’espère) !

    • agoaye

      6 décembre 2013 at 12 h 06 min Répondre

      Ben ouais mais finalement ça me déçoit !!! Je voulais m’auto-suffire, j’ai été élevée comme ça : fallait que je sois discrète, autonome, pas gênante. Aujoud’hui j’y arrive de moins en moins c’est le comble…
      Mon projet secret d’aller vivre en ermite élever des chèvres dans la Larzac est doucement en train de prendre l’eau on dirait !

  • Mahelvic V

    6 décembre 2013 at 12 h 54 min Répondre

    Ah mince. C’est clair que pour le Larzac, ça semble compromis… ;-)

    • agoaye

      6 décembre 2013 at 12 h 55 min Répondre

      Je t’assure que c’est un vrai projet en plus !!

  • […] Il y a quelques semaines déjà, je vous avais subtilement encouragés à m’apprécier  avec un billet sobrement intitulé "Aime-moi bordel !" Rappelez-vous… […]

  • Au dessus de mes forces… | Blog Agoaye

    3 janvier 2014 at 17 h 49 min Répondre

    […] des objets périssables, inutiles, qui n’aident personne à vivre… A quoi ça sert de vouloir te faire aimer ? Parce que de toutes façons t’es rien… et que de toutes façons t’y arriveras […]

  • […] je me justifie en disant qu’il faut bien "se vendre" si on ne veut pas finir vieille fille au fond d’un appart de banlieue terne. Oui j’ai […]

  • […] je m’interroge : pourquoi j’aime bien ? probablement à cause de ce putain de désir d’être aimée, et pour qu’on me voit (il y a des gens qui lancent des chats pour ça, moi je me prend en […]

  • […] de bien s’aimer moi je trouve ça plutôt sympa… Encore plus sympa si fondamentalement on en est pas très sûr et qu’on a besoin d’être rassuré… Là je kiffe. (Ouais parce que […]

  • La 1ère impression #23 |

    10 mai 2014 at 8 h 22 min Répondre

    […] comme toutes les femmes, j’aime me sentir sexy, aimée, désirée… Alors je me présente sous mes plus beaux atours (et principalement sur un site […]

  • […] Il y a quelques semaines déjà, je vous avais subtilement encouragés à m’apprécier  avec un billet sobrement intitulé « Aime-moi bordel ! » […]

  • […] comme toutes les femmes, j’aime me sentir sexy, aimée, désirée… Alors je me présente sous mes plus beaux atours (et principalement sur un site […]

  • Honteuse imperfection. | Blog Agoaye

    10 juin 2014 at 7 h 02 min Répondre

    […] faire les choses bien. J’aime être aimée, admirée, parfois même je suis prise comme exemple. Loin de me flatter, ces moments me permettent […]

  • […] est toujours d’actualité, et me demande un investissement non négligeable. Alors puisque j’ai besoin qu’on m’aime mais qu’on est jamais mieux servi que par soi-même, je me suis permis de faire un petit […]

  • […] qu’au final ça m’est indispensable de créer (et c’est aussi pour cela que ce blog existe, ma psy m’avait encouragée à écrire, je devais produire, j’en avais besoin). Je dois […]

  • Les filles à poils. | Blog Agoaye

    24 juillet 2015 at 9 h 01 min Répondre

    […] Cette algorithme complexe (je récapitule : mode + capacités + désir + option séduction) ne nous facilite généralement pas la tâche et à moins d’être un ermite solitaire totalement détaché de sa propre image, eh bien on se pose toujours des questions… […]

  • […] je suis contente que ces gens me lisent et qu’ils apprécient mon travail, je suis aussi là pour me sentir aimée, mais il est évident que je perdais une part de liberté que m’assurait le fait de ne pas […]

  • […] J’ai de la peine à me l’avouer, car c’est un signe de grande faiblesse psychologique et je travaille pourtant beaucoup dessus (ça s’est atténuée tout de même), mais il est encore très important pour moi de me sentir aimée, approuvée ou même désirée. […]

  • […] surprise de voir vos commentaires durant la matinée, à la récré. Je suis rassurée, j’ai le sentiment qu’on m’aime et tout va bien dans le meilleur des […]

Post a Comment