Ça dépend ça dépasse…

Cette semaine, dans mon défi 2018, je vous proposais de faire le fameux test MBTI pour connaître votre type de personnalité selon les 16 répertoriés par Isabel Briggs Myers et Katherine Cook Briggs.

Il est évident que je connaissais ce test, et il est évident aussi que je l’ai moi-même fait plusieurs fois. Ce qui est plus curieux en revanche c’est qu’à chaque passage de ce test, j’ai obtenu des résultats différents !

Visite à l’intérieur de mon cerveau torturé :


La première fois que j’ai passé ce test, ce devait être à la rentrée 2017. Je devais me faire chier et je devais en avoir un peu marre de la routine… Ce dont je me souviens c’est qu’en effet j’étais dans une période un peu bof.

Quoi qu’il en soit, cette fois-là, le test m’a déterminée comme étant ENTP :

Les ENTP scrutent sans arrêt leur environnement à la recherche d’opportunités et de possibilités. Ils voient les grandes lignes et des liens qui ne sont pas évidents aux autres et ils semblent même parfois se projeter dans le futur. Ils sont doués pour produire des idées qu’ils analysent ensuite de manière stratégique.
Les ENTP savent comprendre la manière dont les systèmes fonctionnent. Ils sont entreprenants et pleins de ressources dans leur manière d’y naviguer pour atteindre leurs objectifs.

Mouais… pourquoi pas… C’est vrai que je produis des idées… Et que j’aime bien savoir comment marchent les trucs… Parfois.

Donc je me suis arrêtée là-dessus et je n’ai pas cherché à en savoir beaucoup plus.


Le second passage du test a été fait un peu à la va vite à la rédaction de mon billet pour le projet pense-être. Je voulais vérifier que le site que j’avais découvert fonctionnait correctement et j’en ai profité pour asseoir la certitude de mon type…

A cette période là (début 2018), je suis un peu plus confiante, un peu moins blasée, j’ai repris le chemin de mon blog et je la sens plutôt pas mal cette année qui débute (j’aime prendre de nouvelles résolutions sur la page toute blanche du mois de janvier).

Quelle ne fut pas ma surprise lorsque le site m’indiqua cette fois-ci que mon type était INTP !

Les INTP savent résoudre les problèmes de manière indépendante et excellent à donner une analyse concise et distanciée d’une idée ou d’une situation. Ils posent des questions difficiles, lançant des défis aux autres ainsi qu’à eux- mêmes pour trouver de nouvelles méthodes logiques.
Les INTP donnent le meilleur d’eux-mêmes lorsqu’ils ont la possibilité de travailler indépendamment sur un problème dont la solution requiert une approche qui va à l’encontre des opinions communément admises. Bien qu’ils travaillent généralement mieux seuls, leurs critiques et leurs synthèses incisives peuvent aider un groupe à aller au cœur de problèmes complexes.

Ah ahhhhhh mais ouaissss carrément en fait… Beaucoup mieux que le premier ! C’est vrai que je suis indépendante, et que je pose des questions difficiles, et que je lance des défis, et que je vais à l’encontre des opinions communément admises.
Ça me parle beaucoup plus tout ça !!

Alors en y regardant de plus près, je me rends quand même compte qu’une seule lettre change entre mes deux types de personnalité supposés : le E s’est transformé en I.
Du coup, je me suis un peu penchée sur la signification de ses lettres et voici ce que j’ai trouvé :

  • D’où vous tirez votre énergie et vers quoi vous préférez l’orienter : Extraversion (E) ou Introversion (I)
  • Le type d’information que vous recueillez spontanément et auquel vous vous fiez : Sensation (S) ou INtuition (N)
  • Le processus que vous préférez utiliser pour prendre des décisions : Pensée (T) ou Sentiment (F)
  • La façon dont vous préférez aborder le monde extérieur : Jugement (J) ou Perception (P)

A ce moment-là, le changement de lettre entre mes deux tests ne m’a plus semblé si extraordinaire que ça (chouette, je ne suis pas complètement bipolaire).
Il est assez évident que mon rapport aux autres est fluctuant en fonction de mon humeur/état du moment. Entre extravertie ou introvertie c’est carrément logique que je ne puisse pas me définir.
D’ailleurs c’est ce que je dis toujours : je suis une misanthrope sociable !


Et puis aujourd’hui, à la rédaction de ce billet pour honorer le défi, je me dis que je le refais…
Je réfléchis bien aux questions, je prends un peu plus mon temps que les autres fois. Ainsi je me dis naïvement que ce sera certain… Cette fois le résultat obtenu sera le bon !

Je clique, je clique, je soumets, et PAF ! Stupeur, je suis INFP !

Les INFP ont un noyau de valeurs qui guide leurs interactions et leurs décisions. Ils veulent avoir un travail qui contribue à leur développement ainsi qu’à celui des autres et qu’il ait un sens autre que la simple rémunération.
Avoir des valeurs claires et vivre en les respectant sont pour eux une priorité.
Les INFP reconnaissent et respectent les besoins émotionnels et psychologiques des autres même lorsque ces derniers ne les ont pas reconnus et exprimés eux-mêmes.

Oh là là mais c’est trop moi ça. Bien sûr que j’ai des valeurs de fou, et que je veux que mon boulot ait un sens (comme tous les profs hein, si on avait choisi ce boulot pour le fric on serait sacrément cons moi j’dis). Et puis je veux respecter mes valeurs et je respecte les besoins d’autrui. C’est moiiiii !

Bref, comme à chaque fois je m’enflamme et me dis que cette fois c’est la bonne (tiens, comme pour les mecs !!) mais ne dirais-je finalement pas ça pour tous les résultats sur lesquels je pourrais tomber ?
N’est-ce finalement pas qu’un test ponctuel, valable uniquement au moment de sa passation et non garanti pour un style de personnalité pour la vie ?
Ou bien suis vraiment, finalement, trop attaquée du ciboulot pour (encore une fois) rentrer dans une seule des cases proposées…

Oui ça évidemment, on vous demande de répondre par « oui » ou par « non » alors forcément « ça dépend » ça dépasse.


Je vais donc assumer le « sans type de personnalité fixe », je vais continuer à ne pas faire attention au désagrément d’avoir le cul entre deux chaises…
Un jour, ma prof de méditation a dit que le vrai lâcher-prise ce n’était pas de retirer le caillou dans notre chaussure, mais d’apprendre à marcher avec.

Je continuerai donc ma route pieds nu sur le chemin de gravillons qu’est la vie.

 

Et vous, avez-vous trouvé votre type ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush... Dans notre monde, la réalité est bien différente !

14 Comments

  • Anne

    2 février 2018 at 7 h 08 min Répondre

    Bonjour mon premier commentaire j’ose enfin après quelques années, te lire me ressource, je viens d’avoir une très mauvaise nouvelle je suis en pleur et la ton nouveau texte j’en oublie 5 minutes mes tracas.
    Merci

    • Agoaye

      7 février 2018 at 15 h 05 min Répondre

      Oh mince.
      J’espère que ça va aller vite mieux.
      Courage <3

  • Guillemette

    3 février 2018 at 19 h 05 min Répondre

    Je pense que même si ce texte est tout de même très affiné par rapport à d’autres, c’est toujours difficile de « rentrer dans une case ». Nous avons tous des personnalités complexes, nous évoluons avec le temps, et effectivement, par rapport à l’état d’esprit qu’on a au moment de faire le test, le temps qu’on y consacre etc, il peut y avoir des nuances (ici, une lettre suffit à atterrir sur un type différent !). En plus, se situer sur ces petites grilles, c’est tout de même tout un programme !

    Ceci dit, pour ma part je suis constamment ISFJ. Je n’ai plus le détail sous les yeux, mais ça me correspond vraiment bien…

    • Agoaye

      7 février 2018 at 15 h 00 min Répondre

      « ISFJ : Soutien pragmatique
      Les ISFJ sont des individus patients qui font preuve de bon sens et tirent parti de leur expérience pour résoudre les problèmes des autres. Ils sont responsables, loyaux et traditionnels. Ils aiment être au service des autres en leur apportant une aide pratique. »
      Wahhhhh, tout ça :)

  • LaLutotale

    3 février 2018 at 19 h 40 min Répondre

    ma prof de méditation a dit que le vrai lâcher-prise ce n’était pas de retirer le caillou dans notre chaussure, mais d’apprendre à marcher avec.
    -> je trouve cette phrase géniale.

    • Agoaye

      7 février 2018 at 14 h 57 min Répondre

      Le jour où elle l’a dite, j’ai trouvé ça hyper cruel. (C’était une période où je n’étais pas forcément super bien). Sur le coup j’ai vu ça comme un chemin de croix plus qu’une véritable philosophie de vie.
      Maintenant, et avec le recul, je pense mieux la comprendre…

  • mouss

    27 février 2018 at 17 h 22 min Répondre

    moi je ne veux surtout pas entrer dans une case. c’est pour ça que je ne veux pas voir de psy… j’aime déborder et être plusieurs choses à la fois.

    • mouss

      27 février 2018 at 17 h 35 min Répondre

      (bon, là je suis IFSP… ) :) (beuh ouais je l’ai fais queu même parce que j’étais pas là moua en semaine 5 ^_^ )

    • Agoaye

      10 mars 2018 at 15 h 41 min Répondre

      A la longue moi je trouve ça carrément trop épuisant de déborder :'(

Post a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.