Celle qui parlait trop.


Ma vie de célibataire / jeudi, juillet 9th, 2015

bouche Ma vie en solo me convient la plupart du temps.
Je ne souffre pas trop de la solitude et je compense pas mal avec mes activités professionnelles (forcément, 30 gamins en classe, 150 dans la cour et 8 collègues pendant 10 heures par jour, ça vous donne l’impression d’avoir vu du monde…)

Mais il y a un truc dont je me passerai bien, un défaut chez moi contre lequel je lutte sans succès : je parle trop !

Je pense que le souci vient du fait d’être seule à la maison. Alors oui, c’est certain, je parle parfois à Blogo (mais il ne répond jamais), parfois aussi à mon PC ou autres appareils électroniques, et parfois toute seule, mais je n’ai personne à domicile pour écouter mes récits journaliers, mes petites lamentations ou autres aventures incroyables.

Avant j’appelais mon meilleur ami quand il se passait quelque chose que j’avais envie de raconter. Mais il est sorti de ma vie.
Je pourrais également passer chez ma mère pour lui narrer mes péripéties. Mais elle n’écoute pas la plupart du temps.
Je pourrais retourner voir une psy comme avant. Mais fondamentalement je ne pense pas en avoir besoin pour le moment.

Du coup il est extrêmement rare que j’aie l’occasion de parler à quelqu’un qui m’écoute pour de vrai.
(Je mets ce blog à part, car effectivement je me livre beaucoup dessus, ça m’aide énormément mais ce n’est pas oral, c’est donc un tantinet différent)

Résultat des courses, je pense que cette absence d’interlocuteur provoque chez moi une sorte de manque.
Il faut dire également que de 17 à 30 ans, j’avais une meilleure amie de folie avec laquelle je partageais tout. Nous nous appelions quotidiennement en moyenne entre 1 et 3 heures ! (Orange nous a super kiffé…)
Elle aussi est sortie de ma vie.

Aujourd’hui, je me rends compte que lorsqu’il m’arrive d’avoir l’occasion de parler à quelqu’un, je dépasse carrément les bornes. Je parle, je parle, je parle… J’oublie même d’écouter tant je suis prise dans ma frénésie de parole…
Il y a des moments où je fais des boulettes, je dis des trucs que je n’aurais pas dû, ou bien je distille des infos incomplètes que l’autre ne peut pas comprendre.
Ou alors je saute du coq à l’âne, je veux raconter un truc qui nécessite un pré-requis, alors je me lance dans l’histoire d’origine et je perds le fil et ne raconte plus le truc que je voulais dire au départ !

J’extrapole, je brode, j’utilise des métaphores, de l’humour… P’tetre même des mimes ou mises en scènes quand c’est nécessaire !
Et finalement, après tout ça, une fois que j’ai tout balancé, je pose un regard sur le moment qui vient de passer et je me dis immanquablement que j’ai trop parlé !

Non mais je vous jure que rétrospectivement je m’auto-saoule !
Mais qu’est-ce que j’avais besoin d’expliquer mon niveau de classe préféré à ma banquière ???
Pourquoi j’ai été raconter à un ancien copain croisé chez le caviste que je loue ma voiture pour rénover ma 2cv ???
A quel moment m’est venu l’idée de parler de mon programme « 1 mois pour de belles fesses » à la collègue de ma mère ???
Non mais sérieux…

Donc là, concrètement c’est vraiment le détail de ma personnalité qui va le plus me gêner. Mais comme une boulimique devant un frigo bien rempli, je ne peux pas m’empêcher de foncer tête baissée dans ce que je sais être mon défaut numéro 1.
Et pour tout vous dire, je ne sais même pas comment faire pour y remédier !

Et vous, vous parlez trop ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

34 réponses à « Celle qui parlait trop. »

  1. Pour moi,tu parles pas trop,tu communiques :D
    Moi j’adorerais t’avoir comme amie car je suis comme toi(future divorcée qui a toujours etait maman au foyer et qui élève encore 3enfants/5 que j’ai eu***tu vois je cause je cause parce que je vois peu de monde et surtout peu d’adultes)
    Trop parler,pour moi,serait de ne pas savoir tenir un secret par exemple ;)
    Bon,je m’arrête là, sinon je te fais un roman.
    Bizzz Nad :)

    1. C’est gentil ce que tu me dis. tu vois, ma collègue m’a dit y’a quelques jours qu’elle trouvait que je ne parlais pas trop mais surtout que je savais écouter, c’est plutôt pas mal !

  2. Tu sais que j’essaye souvent de te défendre mais je dois bien avouer que quelqu’un qui parle trop c’est un peu difficile à vivre.

    Je parle beaucoup (et même tout seul parfois en voiture) mais il faut également des moments de calme.

    Je comprends bien que ce n’est pas facile mais c’est necessaire.
    Il faut aussi savoir écouter les gens.

    Enfin bref je ne te fais pas la leçon mais il est important de travailler dessus.

  3. On ne parle pas trop quand il s’agit d’une conversation. C’est saoulant uniquement si une personne se lance dans un monologue. La nounou de ma fille passe sa journée avec des bébés et enfants (normal c’est son boulot), résultat le soir quand je vais chercher ma fille je croule sous une demi heure de bla bla. On sent qu’elle a envie de parler à un adulte, alors j’écoute et hoche la tête de temps en temps. Et j’avoue que c’est très pénible.
    Alors dialogue oui, monologue non (sauf éventuellement le monologue du…)

  4. AHAHAHHA oui, ton récit me rappelle moi… Meme l’Homme a droit (parfois) au joker : « tu as décroché là non? » lui : « oui oui depuis que tu as terminé de me raconter ton repas de midi » moi « ok, ouais normal :p »
    Je suis une pipelette… et je m’en veux souvent, lorsque je rentre d’être allée chez mes parents et que je ne leur ait meme pas demandé de me raconter leur dernier voyage par exemple, seulement donné des nouvelles de ma vie…
    si tu as un truc pour ça, je suis cliente ! Moi aussi je m’autosaoule! :)

  5. Je te rassure tu n’es pas seule. Je parlais bcp il y a à peine 6 ans. Au point que je me saoulais tte seule et me donnais mal à la tête. Et puis j’ai eu ma fille et la fatigue l’a emporté sur la parole. Du coup, now j ecoute bcp, parle peu. Mais comme on dit les chiens ne font pas des chats. Et bien ma fille est un vrai moulin à parole. Elle est pire que moi au même âge … oui pire que moi. Et puis les vrais amis eux t ecoutent que tu parles trop ou pas ;)

  6. Il y a une époque où j’étais comme toi, à part mes 4 collègues de bureau, je ne parlais à personne, à part moi même et mon ordi. C’était louche.
    Voir du monde, se refaire un cercle d’amis (très difficile). Ou faire les questions et les réponses face à son miroir (c’est glauque mais on fait avec les moyens du bord ma bonne dame!)

  7. Alors là je me reconnais tout à fait! Et j’ai aussi le problème des interlocuteurs qui ne m’écoutent clairement pas et qui se contentent d’acquiescer machinalement: « hmmmm »… « ah » ? …et autre interjection qui, selon eux, donnent l’illusion qu’ils portent intérêt à ce que je leur dis… J’envisage d’acheter le t-shirt où il est inscrit « Moulin à paroles »….

  8. Je partage ma vie avec un moulin à parole… depuis j’ai développé (involontairement) une capacité à faire semblant de l’écouter et de placer des « oui », « ok », « non » et « c’est pas faux » de temps en temps. C’est pas encore totalement au point et souvent je me fais démasquer, mais dans l’ensemble ça nous permet à tous les deux de vivre ensemble. Elle peut parler autant qu’elle veut et moi j’écoute ce que je peux on y trouve notre compte ;-)
    Blague à part, c’est vrai que c’est pas toujours évident vu que je suis un l’inverse… Mais dans l’ensemble on arrive à composer plutôt facilement.

  9. han !! mais comme ça me parle (sans jeu de mots !!!) je passe mes journées seule avec deux loulous de 3 et 8 ans !!! alors quand je vois du monde, j’en ai des choses à raconter ! le truc c’est que j’en deviens impolie !! je coupe la parole, je monopolise aussi… bref, un démon ! lol

    1. Il faudrait inventer un corps de métier pour les gens comme nous : écouteur ! Tu vas le voir et il t’écoute pendant une heure, il fait genre qu’il s’intéresse et tout. Comme ça on laisserait nos amis en placer une !

Répondre à Mireo-Créations Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.