Ceux qui nous attirent.


Ma vie de bombe sexuelle, Ma vie de célibataire, Ma vie de midinette amoureuse / mercredi, décembre 6th, 2017

Mercredi, jour sans école certes mais aussi sans soleil et sans ambition de branler quoi que ce soit…

Un peu lasse de faire le ménage derrière mon colloc (je vous en reparlerai), un peu usée de devoir fliquer le chat afin qui ne bouffe pas toutes les épines du sapin synthétique, j’ai donc décidé de me changer les idées et de lancer un regard analytique sur mon passé amoureux histoire de comprendre les mécanismes cognitifs inhérents à ma perception du partenaire (bref : où est-ce que j’ai toujours merdé bordel ?)

J’ai donc décidé d’ouvrir ma fameuse liste excel contenant mes ex.

Alors oui… C’est un aveu qui pourrait être lourd de conséquences, vous pourriez me voir sous un angle peu flatteur (comme Popeye notant les kilos de nanas baisées durant la saison dans Les Bronzés…), oui mais non, c’est pas pour ça, cette liste n’est pas un étalage de trophées ou un quelconque wall of fame, la preuve, je ne vous en parle que maintenant !

Cette liste existe pour soulager ma mémoire, et parce que mes interactions sociales sont déjà tellement médiocrement rares que si en plus je me mets à les oublier, je pense que je pourrais sombrer dans le pathos beaucoup plus souvent et de façon beaucoup plus rapide que maintenant.
Les jours les plus propices à ce que la solitude me rattrape, j’ouvre ma liste et je la relis, je me souviens… Alors ça ne me rend ni fière, ni moins mélancolique, mais au moins je me dis que j’ai connu ça, que j’ai passé tel moment avec tel gars, et qu’il avait telle qualité qui me faisait fondre, et qu’à cet instant, j’avais été heureuse…
Et si ça a été possible, alors peut-être que ça pourrait encore (j’y crois 3 secondes, et puis je dessaoule)…

Bref.

L’idée première de ce billet n’était pas de faire pleurer dans les chaumières donc parlons d’autre chose…

Ma liste est composée du nom et du prénom de l’ex quand je les connais (5% d’entre eux sont totalement inconnus, 12% n’ont qu’un prénom) ainsi que de la date de début et de fin de notre relation. La feuille de calcul note donc automatiquement la période de non-célibat vécu à ce moment.
Une colonne donne également mon âge et l’âge de mon ex et l’ajout d’un commentaire précise parfois les modalités de notre rencontre ou les points forts de la relation.
Exemple : « Mee, caméraman, magnifique, tatouage du parti » (rencontré donc sur Meetic, était très très joli, et possédant un tatouage m’ayant particulièrement marqué).
Parfois je mets une petite photo en lien, histoire de mieux me souvenir si toutefois le commentaire ne suffisait pas.

Mais c’est tout… Je ne note pas leurs performances, ni la longueur de leurs attributs (ou de leurs cheveux) et encore moins le poids de leur carcasse…
Je ne note même pas leurs coordonnées téléphoniques ou leur mail (et pourtant je devrais, ça m’empêcherait de devoir replonger dans mes anciens agendas à chaque fois que je reçois en pleine nuit un message éploré d’un fantôme du passé.)

Et donc, aujourd’hui j’ai ouvert ma liste… Et je me suis dit que ce serait « divertissant » de faire un petit graphique circulaire recensant toutes les catégories professionnelles de mes ex.
Alors oui, je sais que concrètement, ça ne sert à rien… Mais je suis fan de graphiques, et de pourcentages aussi, et là j’avais beaucoup plus envie de m’atteler à ça que de remonter du p.cul de la cave parce que mon colloc en fait un usage tellement intensif que je me demande si par hasard il ne le revendrait pas à la sauvette une fois sorti de chez moi…
Et puis ça faisait un moment que j’y pensais et je comptais enfin étayer ma théorie selon laquelle on est finalement toujours attirés par le même type de gars !

Donc j’ai rajouté une colonne pour la profession et une colonne pour la catégorie professionnelle, ainsi qu’une formule permettant de comptabiliser le nombre de cellules où sont mentionnées chaque catégorie et un lien direct vers un camembert en 3D… Whaouuuuuu ! (non parce que vous ne pensiez quand même pas que j’allais calculer à la main quand même, vous savez combien j’ai d’ex ??)

Puis je me suis penchée sur le lourd fardeau de coller une profession à chacun d’entre eux, et de les dispatcher dans les catégories que j’ai trouvées sur le site l’Etudiant…
Hors de question de faire une catégorie fourre-tout genre « autres » faussant immanquablement les statistiques, je voulais être précise. J’avoue cependant que parfois l’idée m’a traversée, où caser mon voisin dealer ? dans « commerce, vente » ou dans « paramédical » ? et le hippie rencontré au souffle qui cultivait ses tomates bios et vivait des soins magnétiques qu’il vendait sur les marchés des Cévennes ? Et l’acteur de théâtre érotique ?
Je serais sortie avec des flics ça aurait été moins compliqué !!

Au final, je me suis retrouvée avec 14 catégories professionnelles différentes et un gros pourcentage de points d’interrogations (je connaissais déjà pas le nom du gars, comment veux-tu que je sache quel métier il fait ??!!). Parfois j’ai dû faire des choix (par exemple le réalisateur de fiction je l’ai casé dans « audiovisuel, cinéma » plutôt que dans « création, métiers d’art »… Et l’écrivain/poète/ peintre je l’ai mis dans « création » plutôt que dans « édition, livre »… ).
Les étudiants m’ont pas mal pris la tête aussi… Je crée une rubrique « étudiant » ou je les répartis selon leurs domaines d’études ? Dans le doute j’ai créé « étudiant » pour ceux dont je ne connaissais pas le sujet des études.
Et puis il y a « sans emplois » dans laquelle j’ai fini par caser mon dealer.

Et voilà le résultat :

J’ai décidé de ne pas inclure ceux dont je ne connaissais pas le métier dans mon camembert (ils prenaient trop de place (ils sont 17% quand même), et j’ai également décidé de ne commencer le compte qu’à partir de mes 18 ans révolus (sinon nous aurions été envahis par les étudiants…).

Et maintenant j’observe…

Je vois beaucoup de créatifs, beaucoup d’artistes, beaucoup de glandeurs aussi (oui oui je parle aussi des étudiants :p ).
Je suis assez surprise du pourcentage dans le commerce (mais j’y ai fourré tous les barmans aussi…) et je m’étonne vraiment du manque de fonctionnaires (je ne suis donc jamais sortie avec un prof ???? ben nan, c’est vrai !)

Alors je me demande… Toutes ces expériences m’ont apporté plein de choses mais jamais rien de très sérieux ou de durable (ma super feuille de calcul excel m’apprend également que dans toutes ma vie, je n’ai passé « que » 2046 jours en couple, soit un tout petit peu plus de 5 ans et demi lorsqu’on cumule).
Alors est-ce parce qu’inconsciemment je ne recherche ni sérieux ni durable (mais ceci est une autre histoire) ou est-ce que je tape dans le mauvais vivier ? Est-ce que ce qui m’attire, ce que je recherche, ne nuit tout simplement pas à ma recherche elle-même ?
Devrais-je plutôt envisager de courir les établissements financiers ? les agences ? les bureaux et secrétariats afin de me trouver tout ce que je n’ai encore jamais rencontré dans ma vie : des banquiers, des agents immobiliers, des militaires ou des responsables des RH ?

Sinon, il me reste Batman…

Rendez-vous sur Hellocoton !

36 réponses à « Ceux qui nous attirent. »

    1. Ce billet est plus introspectif qu’une ouverture aux postulants, désolée.
      De plus, ce blog étant anonyme, toutes les personnes qui le consultent ne connaîtront jamais la vraie « moi ».

  1. Nope ! Batman est à moi !!!

    Dans ma liste j’ai des musiciens chevelus , des musiciens chevelus et des musiciens chevelus… Bon, bah j’ai beau baver d’envie, c’est quand même pas la meilleure des catégories !
    J’ai tenté un podologue pas chevelu, il y a trois jours de ça et je n’ai aucune nouvelle… Peut être fait-il partie des imbéciles qui pensent qu’il faut attendre au moins trois jours avant de rappeler une femme… ça tombe bien, je fais partie des imbéciles qui pensent que si un homme met plus de trois jours à rappeler, c’est qu’il s’en balec !
    On est bien parti…

    1. Tant pis pour le podologue : pas chevelu donc pas digne de se faire rattraper par tous les moyens…

      Bon, moi ce que je te propose, c’est qu’on mette nos listes en commun. (non parce que du coup j’ai fait de nouveaux pourcentages : 44% du camembert sont des chevelus. Alors on échange ? Tu me file des zicos, je te file des caméraman ou des peintres ok ?

    1. Franchement, quand je te dis que c’est pas la meilleure des catégories, c’est pas pour déconner.
      Entre les phobiques de l’engagement, entre les M. je-sais-tout (et surtout mieux que toi, sombre merde), ceux qui ont une copine « mais c’est pas grave parce que je la vois pas souvent » et ceux qui te disent quoi faire et quoi penser… Désolée, mais j’ai déjà promis leur âme à Satan !
      J’en ai eu un hier au téléphone, un qui m’a sans douté trompé, mais qui me jure que non, ça a été un festival de jugements et de conneries. Par exemple, au lieux de prendre les anxiolytiques que mon médecin m’a prescrit suite à une petite dépression, il a estimé que je devrais les balancer à la poubelle et picoler à la place… Mon médecin sera sans doute ravi quand je serais devenue alcoolique ! J’ai passé, je sais pas… 45 minutes à lui gueuler dessus et à l’envoyé chier, mais il a décrété qu’il était mon meilleur ami et qu’il se devait d’être là pour moi. Entre nous, j’entretiens une meilleure relation avec les mites alimentaires de mon placard qu’avec lui.

    1. Alors si, bien sûr, Thor il était pas mal (même si ça ne lui allait pas trop trop les cheveux longs), mais il paraît qu’il les a coupés dans le prochain film…
      En revanche l’Aquaman qui va arriver bientôt il est assez mioum ! (et pourtant c’est aquaman quoi !!!)

  2. J’adore ce camembert ! Je regrette de ne pas avoir plus d’ex pour pouvoir en faire un :-))) Mes stats ne seraient pas très intéressantes. Par contre je viens de réaliser que j’ai passé quasiment 20 ans de ma vie en couple, toute ma vie d’adulte à part quelques mois, ça fait limite flipper dit comme ça !

    Il me tarde d’en savoir plus sur ce colloc…

    1. Ahhhhhh, je suis ravie d’avoir su faire naître en toi une vraie progression de point de vue durant ta lecture ;) Moi aussi je me demandais ce que je pouvais bien foutre à tromper mon ennui en programmant mes formules excel ;) Et finalement, au bout j’me suis dit que c’était pas si con…
      Bon, c’est pas pour autant que ma vie amoureuse va changer du tout au tout mais au moins j’ai eu le mérite d’y avoir un peu réfléchi ;)

  3. Ah oui pas mal ce camembert, au moins tu peux faire un bilan.

    Pour ma part je suis incapable de faire des graphismes, je ne suis pas douée pour ça et puis e n’ai pas beaucoup d’ex, car ça toujours été de très ( trop ) longues relations. Et j’attire toujours le même genre de type : celui que je devrais éviter comme la peste. Au moins toi, tu as la chance d’avoir connu plusieurs catégories :)

    Bonjour au fait,pardon, je débarque comme un cheveux sur la soupe. J’ai vu de la lumière et ton blog est super sympas alors pourquoi pas :)

    1. Alors tu sais, le graphique c’est excel qui l’a fait… Je commence à maîtriser un petit peu l’outil alors pouf, c’est assez automatique quand on sait ;)

      Et puis oui : bonjour :) Ravie de te voir par ici et merci pour les compliments ;)

  4. C’est sur qu’en sortant qu’avec des branleurs (et les barmans rentrent dans la catégorie), ça aide pas pour une relation longue durée.

    C’est quoi cette histoire de coloc ???

    m’zelle désolé d’être (beaucoup) moins présent

    1. Ben je t’oublie pas tu sais, et moi aussi je suis carrément moins présente. Le colloc ça a été une histoire éprouvante, je la raconterai un jour mais en bref y’a un mec qui a squatté 111 jours sur mon canap’ :/

Répondre à Fabignou Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.