Ma vie de grande malade

Comment bien tomber malade en trois leçons (simples).

013Pour bien tomber malade, rien de plus simple.

Oubliez les recettes de grand-mère à base de « va courir nu(e) dans un champ de marguerites couvert de rosée au lever du jour », avec Agoaye, apprenez à bien tomber malade rapidement et sans effort en trois points qu’il vous sera très aisé d’appliquer.

Point n°1 : Soyez en contact le plus souvent possible avec des gens déjà contaminés et/ou des enfants.

Les gens contaminés seront facilement reconnaissables à leurs ailes de nez exagérément rougies, leurs tous petits yeux en trous de pine, leur chaleur inhabituelle et leur propos parfois incohérents.

Les enfants seront facilement reconnaissables aussi car ce sont des personnes comme vous et moi mais en plus petit (attention à ne pas les confondre avec des personnes de petite taille qui ne vous rendront pas du tout malades eux -sauf s’ils sont les ailes du nez rouges, les petits yeux, les propos ou la chaleur-)

L’astuce en plus : Buvez dans le verre des gens déjà contaminés et mettez vous bien en face de l’enfant lorsqu’il tousse sans mettre sa main (ce qu’il omettra de faire dans 99,9% des cas)

Point n°2 : Évoluez dans un environnement non chauffé.

Et le plus longtemps possible !

15°c est la température idéale pour correctement tomber malade. Dès que vous commencerez à ne plus avoir suffisamment de sang arrivant jusqu’à vos extrémités pour les chauffer, puis les bouger, alors le défi est déjà à moitié remporté.

C’est lorsque vous serez obligés de prendre des douches brulantes de 45mn pour enfin réussir à ne plus sentir l’antarctique dans vos os que vous pourrez être totalement rassurés : oui, vous êtes bien en train de tomber malade !

L’astuce en plus : Bougez le moins possible afin de ne pas du tout créer de la chaleur.

Point n°3 : Fréquentez des lieux à l’hygiène douteuse.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, rien de meilleur qu’une bonne petite moisissure persistante. Pensez aux joints de carrelage que vous ne lavez jamais, aux coins humides là où la peinture s’écaille, ou même à la rouille des outils rarement utilisés (le tétanos est une option à ne pas négliger pour une bonne grosse crève qui se respecte).

Si votre environnement est trop sain, vous pouvez tout à fait créer vos moisissures vous-mêmes en les cultivant dans la cuisine par exemple.

L’astuce en plus : Profitez de l’occasion pour apprendre à votre chat à faire ses besoins dans des endroits inédits et jouissez ainsi de ses déjections étalées partout pour chopper de nouvelles variétés de germes.


 

Pour conclure, je vous souhaite bonne chance et vous certifie que ces conseils fonctionnent parfaitement : j’enseigne à des enfants dans une classe à 15°c, tous mes collègues sont malades, j’apprends à mon chat à aller faire sur les toilettes donc mon appart s’est transformée en succursale de Catsan tellement y’a de la litière partout et je laisse moisir mes restes dans les casseroles des mois…
ET OUI : je suis bien malade !

Et vous, ça va ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

mademoizelle sourire
31 janvier 2015 at 10 h 04 min

ma pauvre soigne toi bien



31 janvier 2015 at 10 h 20 min

Je m’en vais de ce pas suivre tes conseils et nettoyer le bac du chat à mains nues (j’ai peur des enfants ^^)
Gros bisous et soigne-toi bien ma belle



31 janvier 2015 at 11 h 04 min

Le chat: j’ai et je nettoie régulièrement la litière qu’elle amene jusqu’au lit.
Je sors avec elle tous les jours par temperatures presque negatives, et dans la cuisine ca ne dépasse pas 17 degrés, je laisse mon composte devenir liquide dans la cuisine et malgré tout ca, je ne suis pas malade :-(
Il me manque les gosses!!!!

Bon weekend quand meme Miss ;)



31 janvier 2015 at 11 h 47 min

Je te souhaite un prompt rétablissement.
Ah les personnes malades qui aiment tellement leur métier qu’elles préfèrent venir contaminer leurs collègues, c’est çà le sens du partage.
Les enfants qui contaminent aussi je connais, j’en ai 3 exemplaires à la maison qui m’ont ramené leurs microbes avant de tomber malades eux aussi. Bon j’ai pensé à leurs maîtresses et je les ai gardé à la maison.
Par contre travailler dans un pièce pas chauffée n’aide pas.
Soigne toi bien, bises



31 janvier 2015 at 14 h 27 min

ben moi les 2 chouquettes sont malades, l’une a la grippe+otite et l’autre un virus qui donne des boutons+otite+toux et malgré leur contact permanent depuis mardi, je tiens le coup… heureusement la maison est chauffée à 21°C et le chat fait ses besoins dehors ;-)
courage !!!
Vassilia



MARIE KLEBER
31 janvier 2015 at 22 h 53 min

Je confirme, pour avoir vécu 3 ans dans un endroit archi-humide, 13degrés max en intérieur et avoir fréquenté des personnes à l’hygiène assez douteuse. Repose toi bien et fais toi des bouillottes!



1 février 2015 at 0 h 29 min

c’est que je n’ai pas envie de tomber malade et pourtant je côtoie des personnes bien enrhumées



1 février 2015 at 13 h 05 min

Le contact avec les petits me suffit amplement. Mais pour le moment ça va pas trop malade.



    1 février 2015 at 17 h 10 min

    T’es une warrior, moi en mater j’étais malade toutes les semaines (quand j’avais pas de sciatique)



      2 février 2015 at 7 h 42 min

      Bah le mal de dos j’ai, en 2 ans 2 lumbago, la j’ai des séances de kiné pour faire que ça aille mieux, je suis de temps en temps enrhumé mais comme je suis un traitement avec des compléments en vitamines je suis moins impacté qu’avant.
      Le truc pour lequel je prie c’est de pas avoir les poux. ça si j’en ai un jour je déprime et me met en arrêt maladie.
      Mais bon je m’attache tjrs les cheveux au travail et pour le moment en 5 ans j’y ai échappé, pourvut que ça dure.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.