Comment réussir son rencard quand un pigeon vous chie dessus.


Ma vie de célibataire / lundi, février 20th, 2012

IMG_2433A la lecture d’un de mes précédents articles où je me suis visiblement trop lamentée sur le fait que j’étais en vacances et que j’allais me faire chier, certaines et certains se sont sacrifiés pour me donner des idées d’occupation ou même pour passer un peu de temps en ma compagnie. (lecteurs, je vous aime !)

C’est ainsi qu’hier, je me suis retrouvée dans Paris pour une sortie dominicale avec un collègue de la blogosphère.

Alors j’avoue : ce n’était donc pas un rencard, mais si j’avais intitulé ce post « Comment réussir sa promenade dominicale avec un collègue de la blogosphère quand un pigeon vous chie dessus » c’est 1) trop long 2) pas harmonieux 3) peu racoleur… Alors fuck.

Et puis d’abord ç’aurait très bien pu être un rencard après tout… C’est un homme, Je suis un femme (enfin, d’après ce dont je me souviens), on a bu un verre, il faisait beau…

Ouais, si je n’étais pas dans ma phase de stagnation, ç’aurait pu…

Mais revenons à nos pigeons donc.

A force de me voir trottiner sur ses talons comme une naine asthmatique, mon compagnon de balade a donc judicieusement proposé de s’asseoir dans un square, sur un banc, au soleil… Bonne idée au demeurant.

Sauf que comme je suis une nana vigilante, j’ai quand même observé le monde environnant avant de m’installer, et je l’ai vue la volaille fourbe perchée juste au dessus de notre banc, et je me suis suffisamment méfiée pour demander à mon accompagnateur de se décaler un chouïa sur la droite.

Après la translation de nos deux corps (non non, pas d’allusions) nous avons donc paisiblement commencé à papoter de la vie (sous entendu la blogosphère), de nos intérêts (sous entendus les blogs qu’on lit le plus souvent), de nos activités (sous entendus nos propres blogs)… etc

Tout se passait donc plutôt bien. Trop bien manifestement pour le gallinacé jaloux qui a donc tout naturellement décidé de se décaler lui-aussi pour se soulager !

Alors nous voilà dans le vif du sujet : Comment garder son sang-froid, sa contenance, son naturel, son charme et sa décontraction avec une merde de pigeon tombée à moitié sur la doublure de son manteau, à moitié sur son pull sous le sein et ayant éclaboussé manche et écharpe ?

1) Ne pas hurler ou jurer. Parce qu’avec un peu de chance personne n’a rien vu.

Bon en même temps va bien falloir se nettoyer un jour, donc il est fort peu probable que vous puissiez éviter de mettre votre accompagnateur au courant s’il ne l’est pas déjà, mais inutile d’en rajouter en passant pour une folle furieuse n’est-ce pas ? Et puis inutile de vous en prendre à l’oiseau : je suis sûre que ça vous est déjà arrivé à tous de chier sur quelqu’un d’autre, non ? ah bon…

2) Ne pas faire de gestes brusques. Parce que c’est pas la peine de faire tout dégouliner.

On ne sait pas ce qu’il a mangé le bougre (et quand bien même, on ne veut pas le savoir). Donc à vue d’œil, on est pas suffisamment des spécialistes pour dire que la matière est assez compacte pour rester en place si on se lève ou qu’on change l’inclinaison du tissu qu’elle macule. Don non, on bouge pas !

3) On enlève le gros avec un kleenex. Délicatement.

On prend le truc avec le kleenex sur nos doigts en forme de pince, on ne frotte pas à ce stade, on enlève juste les paquets. (Euh, j’ai prévenu avant mon article qu’il fallait mieux que vous soyez à jeun pour me lire ? non ? désolée alors…).

Là, si votre ami est gentil, il se salira lui aussi les doigts en vous débarrassant des kleenex sales au fur et à mesure (ou en vous frottant frénétiquement le sein, ça dépend à quel degré vous l’attirez en fait)

L’usage d’auto-dérision et de blagues sur les volatiles parisiens est à ce stade fortement recommandé !

4) On fignole le nettoyage grâce au contenu de notre SAMFP (Sac à Main de Fille Parfaite)

Et les produits qui peuvent faire l’affaire sont les suivants :

Lingette nettoyante, lingette rafraîchissante, rince-doigts, lingette de produit antiseptique, lingette déodorante.

Les produits qu’il faut à tout prix éviter sont les suivants :

Eau (en hiver), lingette dissolvante (vous voulez vraiment sentir l’acétone pour les 5 prochaines heures ?), poudre libre/fond de teint/vernis à ongles/fard à joues (on a dit « enlever » pas « ajouter »), pchitt de parfum (la fiente ne sent rien à la base, après à vous de voir si vous voulez asphyxier votre rencard), solution hydro-alcoolique pour les mains (pas sur la tâche : ça va faire de la pâte…)

Perso j’ai choisi la lingette déodorante parce qu’elle est plus épaisse que le rince-doigt.

5) On change de place. Parce qu’on est pas maso.

M’enfin sauf si vous vous ennuyez tellement avec votre binôme, auquel cas cet exercice de nettoyage aura été le moment le plus fun de votre entrevue, dans ce cas, restez évidemment. Le pigeon rechiera dans approximativement 5 mn.

Quelques heures après, au chaud dans un café interdit aux animaux, on n’y a plus repensé et on n’en a plus reparlé, j’avais juste un peu l’impression de jouer dans une pub pour Narta (rapport à l’odeur de déodorant) mais le reste de la journée s’est vraiment bien passée.

Au final, se faire chier dessus par un pigeon lors d’un rendez-vous, ce n’est pas insurmontable, et maintenant que je l’ai testé pour vous (z’avez-vu ce dévouement sans borne, hein ?) et que je vous ai donné les ficelles, vous allez plutôt bien pouvoir vous en sortir si ça vous arrive.

Je vous rassure, il y a bien pire dans la vie… Rentrer et recevoir un mail de Sarko par exemple !

 

Et vous, vous avez vécu une situation inconfortable lors d’un rendez-vous ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !

21 réponses à « Comment réussir son rencard quand un pigeon vous chie dessus. »

  1. Et encore tu peux t’estimer heureuse, il aurait pu se soulager sur ta tête !!! Oui, ça arrive ! Mais par contre, dis-donc t’en as des trucs dans ton sac à main, au moins t’es parée ;)

  2. Ouais quand un plan cul m’a demandé si je voulais bien me faire pisser ou chier dessus. Je suis ouverte comme fille, m’enfin quand même O_O
    Sinon dans une entrevue non sexuelle euh…. rien de ce genre ne m’est arrivé il me semble…
    Tu m’enverras un email dis dis dis ?

  3. J’ai bien ri au 3).
    En effet, ton sac n’est pas trop lourd? Tu y transportes ta vie hein?! ;)
    Le pigeon j’ai pas expérimenté, mais j’y pense quand je suis à une terrasse de café sous les arbres… Ca peut tomber dans ton ptit café ou ta salade mfff!

  4. Putain mais LOOOOOOLLLLL
    je n’avais pas ri autant en lisant un article depuis longtemps ! j’ai trop imaginé la scène …
    ca ne m’est jamais arrivé (enfin, si une fois, mais j’etais petite et en famille donc pas trop traumatisant…) mais là … que dire ? je compatis !

  5. lol ça m’est déja arrivé en attendant le bus ..tout le monde a bien rit ..et je me suis dis que grace à ce foutu pigeon qui a bousillé mon vetement ..que j’avais pu rendre heureuse pas mal de
    personnes qui ont passé un bon moment grace à moi ..

    bah oui si je n’avais pas été là ce foutu pigeon aurait du se retenir bien plus longtemps lol

    Quant à ce que tu racontes ..oui le mec qui te fait le coup de te tendre l’adition du premier verre ..moi qui lui renvoie la soucoupe qu’il avait fait glissé jusque moi ..lui qui la renvoie ..et
    moi de suite ..

    sous l’oeil amusé ..du serveur qui devait se dire que c’était vraiment un gougeat ..

    finalement il a finit par payer ma limonade …

    pas mal non pour une première rencontre haha ..

  6. Un craquage de jeans ça compte?
    Alors c’est l’histoire d’une jeune femme (à l’époque), partit prendre un verre avec un mec. Tout se passe bien, il me raccompagne, et là je sens que ya qlq chose de foireux,. Je doute.je verifis furtivement (à l’aide de ma main mais en mode discret, un peu quoi). Merde j’ai craqué le froc! Et au cul! Fail! Donc je me suis promenée, un trou dans le jeans, dans les rues de lyon, pendant, qlq hzures.

    Alors… classe ou pas classe?

    1. Tu sais que tu parles à une nana qui a les trois quarts de ses jeans troués… Je pense que lors d’un rencard, le pire c’est pas d’avoir un trou, mais plutôt le bruit que ça fait quand ça craque (oui oui, pendant)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.