De l’importance de la couleur de mes tifs


Ma vie en général / mardi, janvier 19th, 2016

cheveux Si on me voyait au naturel, comme ça, de visu, on ne remarquerait rien de particulier

On ne verrait pas que j’ai de jolies jambes car les jupes sont mes ennemies jurées (nan mais pourquoi se faire chier à s’habiller avec un truc qui laisse passer tous les courants d’air ?).
On ne verrait pas mes beaux yeux, ou alors il faudrait insister, parce que c’est rare que je regarde les gens les yeux dans les yeux (timide, et puis pas le temps, et puis c’est intime ces choses-là…)
On ne verrait pas mes magnifiques qualités humaines ni mon caractère incroyable (non mais laissez-moi rire) parce que… bah parce que ça ne se voit pas.

Mais le souci, c’est que comme je suis une fille pas banale, eh bien j’aime bien qu’on remarque quelque chose en particulier, rien qu’en me voyant…

Alors il me fallait trouver une petite marque de fabrique, un truc qui, sans effort, pourrait à la fois éloigner les gens engoncés dans des conventions sociales rigides et attirer les doux anti-conformistes, les rêveurs utopistes et les rebelles gentils.

Il fallait quelque chose qui dise spontanément au premier regard « je suis une nana originale, avec du caractère et qui mérite qu’on s’y attarde »
Non parce que si je devais apporter des preuves de tout ça à chaque rencontre, je mettrais 5 ans à me faire connaître des gens et je ne risquerais pas de cumuler les chances de trouver l’Homme Idéal avant mes 78 ans…

Je devais donc trouver quelque chose qui se voit, en toutes circonstances. Les cheveux donc !

La première personne qui a œuvré pour mon identité visuelle capillaire était Zoé. Je vous ai déjà parlé d’elle.
Zoé était LA coiffeuse de ma vie ! Zoé est la personne qui a su créer la coupe que je tente par tous les moyens de continuer à faire survivre aujourd’hui malgré les tentatives désespérées de tous les coiffeurs croisés pour me faire ressembler à Sue Hellen.
Parce que oui, comme toutes les bonnes choses ont une fin, Zoé n’est plus dans le milieu de la coiffure depuis au moins 10 ans et j’en pleure encore aujourd’hui.

Et puis ensuite j’ai pensé aux couleurs

Exit le vieux marron couleur chiasse de chimpanzé, ça ne sert à rien, c’est moche et il n’y a même pas de reflets. Je ne peux pas vous dire avec certitude depuis combien de temps je me teins les cheveux mais je vous avoue que j’en ai même oublié les nuances de ma couleur d’origine (mais c’était laid, juré).

Je reconnais en revanche qu’il s’agit là d’un des aspects de ma vie dont je suis la moins fière. Les produits utilisés sont les pires du marché, les traitements que je fais subir à mes tifs sont vraiment pas sympas et en plus ça me coûte pas mal d’argent. Pas très écolo-hippie tout ça. (La bonne nouvelle c’est que mes couleurs ne sont pas testées sur les animaux)
Je me dis que lorsque je changerai de vie, cet aspect-là de mon identité disparaîtra, ce ne sera pas grave.

Voilà donc maintenant une bonne grosse poignée d’années (voire même une épaisse demi-douzaine) que les couleurs les plus originales se succèdent sur mon crâne.

Je n’ai pas énormément de remarques (tant mieux).
Môm s’en fout, elle ne voit généralement pas la différence d’un mois sur l’autre (oui, je change environ tous les mois), les parents d’élèves s’en balancent à peu près autant (en même temps, vu mon admirable travail, ils n’ont pas intérêt à s’arrêter sur mon physique), les élèves remarquent le jour du changement et ensuite ils oublient bien vite et mes éventuels futurs ex sont généralement des gens qui ont l’habitude de fréquenter des filles « originales ».
Il n’y a que les Fatals Picards qui se permettent encore de temps en temps de se moquer gentiment (Moi à une copine au téléphone : « Mais euh… Paul il se moque de moi à cause de mes cheveux roses ! »  Paul attrape mon téléphone et rajoute « ah non, pas que ! »)

Parce que maintenant, je ne vais plus chez le coiffeur que quand c’est vraiment critique. Je coupe moi-même, je colore moi même aussi, et concrètement c’est très sortable (alors que ce n’est pas facile, seule sur cheveux courts, croyez-moi)

J’aime essayer de nouvelles choses. Depuis le temps que je me peinturlure les poils de tête, j’essaye de plus en plus à aspirer à plus de liberté, de fantaisie originale, bref je m’éclate. Je ne me contente plus d’une seule couleur (ou alors c’est que je suis malade ou que je n’ai pas le temps.

J’ai été rose-bleue-violette. Un joli dégradé sur les longueurs néanmoins un peu gâché par la décoloration préalable que j’avais un tantinet laissé trop longtemps. J’ai cramé le devant et j’ai été obligée de me les couper, me retrouvant ainsi avec ce que je déteste le plus au monde (après Christine Boutin) : une frange !

J’ai été Galaxy. Mais siiiii, vous savez, le truc qui a fait fureur il y a peu (et qui m’a réconcilié avec ce pot de coloration verte que j’avais probablement un soir où j’étais bourrée et dont je ne savais carrément pas quoi faire). Il s’agissait d’un dégradé de bleu-turquoise-violet-vert-rose. C’était vachement joli mais ça n’a pas beaucoup tenu.

J’ai été zébrée. Et ça c’est un truc qu’une petite coloriste de salon m’avait proposé. Sur ma base noire elle s’est amusée à décolorée des mèches alternativement protégées avec du ruban adhésif, et puis ensuite elle a teint avec mon bleu préféré (le Rockabilly Manic Panic). J’ai été un peu déçue du résultat, les rayures étaient épaisses et ne se voyaient pas tant que ça.

Aujourd’hui je recherche une nouvelle source d’inspiration colorée. Et j’ai trouvé quelques petites choses assez sympa :

C’est beau comme tout, j’aime mais je n’ai pas la coupe qu’il faut, le bleu je n’en peux tout simplement plus et ça a l’air sacrément difficile vu comme ça…

C’est une idée qui m’a été soufflée sur Facebook : le pastel.
Certes c’est très joli, mais je ne suis pas du tout une fille « pastel ». Chez moi tout est vif, peu nuancé, plus passionné. Ça ne colle pas assez à mon caractère.

Ahah ! là je tiens une piste… Du blanc, et du noir… Oui oui oui ça me tente vraiment bien. Voire même rajouter une autre couleur (mais pas de bleu comme sur cette photo, oui alors si, peut-être… à voir)

Le dégradé « coucher de soleil »… Qui m’a été soufflé sur Facebook aussi. Oui oui oui, ça me tente beaucoup aussi, c’est très sympa. Mais curieusement je me dis que ce n’est pas très original.

Et puis j’ai aussi trouvé tout plein d’inspiration sur cette page : http://quebecmeme.net/ivnAm, voire même presque trop d’inspiration était donné que je ne sais plus où donner des poils de tête :)

Rendez-vous sur Hellocoton !

40 réponses à « De l’importance de la couleur de mes tifs »

  1. J’adore, je change tout le temps de coupe, de couleur etc… En ce moment j’ai les cheveux bruns avec des mèches caramelles… Non rien d’original! Sauf que j’ai les cheveux noir à la base alors ça change quand même beaucoup! J’ai eu la première que tu as mis en photo.
    Sinon la deuxième et la dernière sont un peu trop dans « l’air du temps »… Magnifique, mais faut dire que ces coupes dégradé de couleur c’est super à la mode, si tu veux faire dans l’originalité il faut faire plus fort! Je me réjouis de savoir ce que tu auras décidé de faire au final.

    1. La première est super jolie.
      C’est vrai que j’ai oublié d’en parler mais j’ai tout de même des limites à ne pas franchir, ma coupe est, en soi, déjà très originale (j’ai les cheveux courts et seulement une partie longue), si je me mets à faire du complètement déstructuré au niveau de la couleur ça va risquer de faire trop pour les bien pensants.
      Je suis fonctionnaire de l’état, je dois être un modèle :/

  2. Je me colorerais les cheveux ce serait aussi pour des couleurs vives et atypiques. Mais j’ai jamais voulu y toucher et les massacrer à coup de produits colorants. Donc je garde mon air de petite souris invisible (mais remarque ça m’arrange !)

    1. En fait, depuis le temps je me suis aperçue que la coloration ne faisait pas de mal (au contraire, c’est parfois même un soin). Mais le Pire du Pire c’est la décoloration, et quand on a les cheveux foncés comme moi c’est le passage obligé pour tenter d’avoir des couleurs vives !

  3. Je suis fan des dégradés arc-en-ciel (pareil que pastel mais plus vif). J’avais la bonne longueur mais pas la bonne coiffeuse. J’ai dit « je veux changer de tête, mettre de la couleur comme du violet, je sais pas… », la coiffeuse, devant mes cheveux bouclés, a estimé qu’un dégradé ça changerait tout. C’est sur, maintenant je suis plus moche qu’avant !

  4. eh bien! Moi ça ne fait que la seconde fois de ma vie que je colore mes cheveux! Et je suis très loin de toi lol en tout point. La première fois je voulais violine… ça viré au rouge, saloperie de coiffeuse qui aime le rouge! Du coup là j’ai demandé noir, archi noir et enfin je suis contente!

  5. J’ai moi aussi longtemps utilisé ma chevelure pour m’affirmer et me faire remarquer. J’ai du changer, à une époque, au moins une dizaine de fois de coupe et de couleur … Passant du très long roux au tout court blond, en passant par la mini-vague marron glacée … Et le fait d’avoir, à l’époque, un beau frère coiffeur, avait beaucoup aidé !
    Par contre j’ai jamais testé la vraie couleur, c’est à dire autre que les couleurs dites naturelles … Mais j’avoue que ta dernière inspi « coucher de soleil » me fait de l’oeil !!!

  6. Je colore mes cheveux de façon basique en roux depuis tellement longtemps que moi non plus , je ne sais plus comment ils étaient à l’origine . En revanche , ce que je constate à la repousse c’est que j’ai de plus en plus de cheveux gris … donc , je me tâte … une coloration gris ardoise d’ici quelques temps ? Why not ?
    Du coup , j’aime beaucoup la photo 14 du lien que tu as mis …

  7. Je préfère la première coloration.

    « nan mais pourquoi se faire chier à s’habiller avec un truc qui laisse passer tous les courants d’air ? »
    Ça ne laisse pas que passer les courants d’air ;)

  8. Coiffe tes envies Agoaye et n écoute que celles et ceux qui apprécient cette liberté qui vient de ton coeur.
    C’est ta personnalité, et j’aime les gens qui mettent de la couleur dans la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.