Dois-je le garder ?

6341072911_5befab369aAlors oui, je sais, il s’agit là d’une question très importante. Et je sais aussi que la réponse doit venir de moi, et qu’en aucun cas je ne devrais la partager sur la blogosphère, en particulier en tenant compte du fait que personne que je connais réellement ne me lit ici car je suis là incognito…

Mais voilà, j’ai déjà trop attendu et répondre à cette question devient maintenant assez urgent !

Mon bouchon de cérumen, je le garde ou non ?

Alors je vous vois déjà vous poser tout un tas de questions, avec en tête celle-ci : « mais comment a-t-elle pu laisser la situation s’aggraver à ce point ? ». Et la réponse est toutefois assez simple et s’articule en deux temps : « parce que je n’ai pas que ça à foutre » et « parce que j’aime les cotons-tiges, du coup, apparemment je pousse tout au fond ! »

Mais aujourd’hui, après un week-end d’amorce de sinusite, je suis en train de me demander si ce n’est pas ce fameux bouchon qui contribue au blocage de toute cette partie crânienne…
Et si finalement, c’était plus un traître qu’un ami ?

Avant de vous donner la parole et de vous faire participer (allègrement j’espère) au débat sus-nommé, laissez moi vous exposer les points positifs et les points négatifs de mon ami cérumenéen.

Points positifs :

 1°) Il est idéalement situé : dans l’oreille droite !

En effet, si vous me suivez un chouïa, vous avez déjà pu lire que je me rendais chaque mois au concert des Fatals Picards. Bon. Vous devez également savoir que je craque un brin plus sur le bassiste que sur les autres membres du groupe. Or, grâce à une heureuse coïncidence, le bassiste se situe à droite de la scène. Du coup, mon bouchon d’oreille me permet d’être plus près des baffles que les autres groupies, donc d’être aperçue par le bassiste, d’être reconnue et de bénéficier d’œillades complices durant tout le spectacle !

2°) Il fait caisse de résonance : j’entends mon corps.

« Mais qu’est-ce que c’est donc que ce gargouillis impromptu dès les petites heures du matin ? C’est suspect… » et hop, je prends mon nigari…
« Hum, j’entends quand je me gratte que ma peau est bien trop sèche, demain c’est Snowcake à la place d’Ipanema ! »
Et voilà, mon bouchon me permet donc de rester plus à l’écoute et de déceler donc plus vite les futurs-problèmes-éventuels (qui a dit parano ?)

3°) Il fait le tri : faire la sourde oreille n’a jamais été plus simple.

Une émission de M6 ? Une conférence sur la reproduction des chamois en captivité ? Une mère d’élève qui t’explique pourquoi sa merveille en sucre supporte mal d’apprendre ses tables de multiplication passé 14h ? Ou simplement Môm qui te parle de féminisme ?

Hop, tu switches ton attention sur le vide émanant de ton oreille droite en te réfugiant dans des pensées telles que « de toutes façons, il sera maintenu » « il est mignon le conférencier » « en plus j’ai horreur d’Isabelle Alonso » ou « gros cons de capitalistes »… (retrouver les paires)

4°) Avoir un prétexte : hummmm ?

Pouvoir faire un tout petit peu moins la méchante lorsque la personne qui te parle remarque que tu ne l’écoutes pas.
En effet, et sans mentir, tu peux rajouter « et en plus j’ai un bouchon d’oreille » à la phrase « non non, je ne t’écoute pas du tout ! »
L’interlocuteur est tout de suite moins vexé.

5°) Faire ta crado : le trifouiller avec ton ongle de petit doigt.

Parce qu’on est tous un petit peu fasciné par nos sécrétions (comment ça, y’a que moi dans ce cas là ?).
Bref, moi j’aime bien aller trifouiller dans mon oreille pour voir à quoi ça ressemble, et quand j’arrive à chopper un bout du bouchon d’oreille, ben j’suis contente de me dire que c’est moi qui l’ai fait :)
(bon et après je le sens, mais je vous jure que je ne le mange pas !!!)

Points négatifs :

 1°) C’est pas normal : Blocage ORL.

Ben voui, comme expliqué dans l’intro, je le soupçonne de contribuer à ma sinusite, à encourager donc le blocage de ma sphère ORL déjà bien fragile à la base… Je fais des cures (thermales) dans des villes (thermales) avec plein de vieux (très mals) et plein d’eau (thermale), et les effets sont indéniables, alors du coup si c’était mauvais pour moi de garder le bouchon c’est pas la peine que je fasse de l’excès de zèle.

2°) Isolation maximum : hein ? pardon ?

Parce que du coup, on ne choisit pas le moment où on entend rien… Quand je mâche, c’est pas la peine de me parler, parce que le bruit de ma mastication remplit tout pour moi, et si je mange du pain grillé c’est pire ! Donc je suis une sorte d’autiste au moment des repas… Aucun lien social ne survit à mes petits déjeuners…

3°) Démangeaisons : irritations.

Et on en revient à trifouiller avec l’ongle de son petit doigt, sauf que là c’est dans un but de pur soulagement… Alors on gratte et déjà on a l’air con si c’est en société, mais en plus c’est un cercle vicieux, et plus on gratte, plus on a envie de se gratter… Finalement ça n’en finit pas et il faut faire un gros effort pour se contenir.

4°) Et si tout à coup il se barrait ?

Bon, alors depuis le temps je peux vous garantir que c’est très improbable (parce que sinon avec les jets d’eau chaude sous pression que je lui ai déjà balancé ce serait fait depuis longtemps) mais on ne sait jamais… Et imaginez juste que mon bouchon me quitte inopinément comme ça, n’importe quand : à la piscine (ohhh, un poisson…) ou en classe (« maîtresse t’as un truc qui sort de l’oreille »)…
Argh !

5°) Et puis j’ai peur.

Ben voui. Je ne connais aucun ORL. Alors je vais devoir aller exposer mon j’m’en foutisme a quelqu’un que je n’ai jamais vu, comme ça ? Et puis si ça se trouve je vais me prendre quelques petites remarques bien acerbes au passage (par un inconnu, j’ai horreur de ça… Enfin par un connu aussi du coup). Et pis si ça se trouve je vais avoir mal. Et puis si ça se trouve il sera mignon. Et si ça se trouve il me prendra 72 euros. Et si ça se trouve j’vais avoir direct des acouphènes à retourner si brusquement au monde des entendants…

 

Bon, alors… Je fais quoi ?
Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush... Dans notre monde, la réalité est bien différente !

No Comments

Post a Comment