Écrire le passé.


Ma vie d'éternelle enfant / mercredi, janvier 22nd, 2014

IMG_6353Comme je suis à la maison, à l’abri de la gène occasionnée par une éventuelle autre attaque de panique, j’ai continué à ranger mes placards.

Ce sont de très profonds placards (non, ne cherchez pas de métaphores, il n’y en a pas), et ils permettent donc d’y ranger plein de choses mais d’une manière peu pratique. Exemple, ce qui est derrière est tellement difficile d’accès que le plus simple est de ne pas y accéder finalement, et d’oublier.

Mais aujourd’hui j’ai ressorti plusieurs boîtes à chaussures emplies de carnets en tous genres : journaux intimes, agendas, carnets, cahiers et testament !

Et je me souviens : j’ai toujours écrit…

Petite j’avais mes carnets secrets, dans lesquels je sautais les trois premières pages, persuadée que ça allait être un rempart infranchissable au lecteur indésirable.
J’avais également des « cahiers de vacances ». Rien à voir avec les exercices de maths et de français (même si j’en avais aussi). Non, là il s’agissait de cahiers où je notais chaque jour tout ce que nous faisions, et je collais des preuves : billets d’entrée, plumes d’oiseaux, tickets de caisse…

Ensuite est venu le temps des journaux intimes. Le premier je l’appelais Louis, j’y écrivais au crayon à papier et je n’utilisais qu’une face de page. Le second était tout bariolé, j’écrivais de toutes les façons, de toutes les couleurs, je dessinais et je collais. Le dernier était écrit à la plume et à l’encre, sans aucune date, aucun indice sur le temps, j’y racontais surtout les moments où je n’allais pas bien…

Et enfin, plus tard ça a été les cahiers de texte, puis les agendas. Ceux du collège et du lycée sont de véritables témoignages adolescents. Ceux des années suivantes sont emplis de mots jetés censés décrire la journée. Mine de rien ce sont de précieux informateurs du passé !

L’ère du virtuel est arrivé ensuite. J’étais sur Ciao, j’écrivais là-bas, un peu sur les produits, pas mal sur ma vie. Puis il y a eu ici !

J’ai tout gardé… Absolument tout ! Je ne pourrais me séparer d’aucune de ces traces, pas la moindre d’entre elles…

Aujourd’hui je repars en arrière pour écrire dans ce gros ouvrage qu’est « My Life Story » une page par saison de chaque année de ma vie… J’essaye de faire ça consciencieusement. Le résultat me plaira. C’est sans doute ma manière de ne pas oublier, de ne rien perdre…

Sans titre-1

Et vous, comment faites-vous pour vous souvenir ?
Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !

20 réponses à « Écrire le passé. »

  1. J’ai toujours voulu faire ça mais j’ai jamais réussi à tenir sur le long terme (à part avec mon blog, et le précédent qui était écrit pour le Chti à distance).
    J’ai pourtant commencé pas mal de cahier puis je faisais une rature alors j’arrachais tout pour recommencer. Mais je regrette car 10 ans après même si à la lecture on se trouve bien bête, c’est quand même super de pouvoir se rappeler de trucs sans importance mais qui alors faisait tout notre monde :) Et ça fait un joli patchwork de photos !

    1. yes, merci pour le compliment des photos… Moi je ne tiens pas forcément longtemps (surtout les trucs super détaillés où j’écrivais la température extérieure deux fois par jour !) mais il y a des pages et des pages quand même, et j’adore m’en souvenir

  2. Très joli billet. J’aime beaucoup le détail des trois pages qui se veulent un rempart contre le lecteur indésirable.
    J’écris dans des petits carnets où je mélange les témoignages de ma vie personnelle avec mes réflexions sur mon activité professionnelle. Mais j’ai renoncé à la continuité depuis fort longtemps.
    Bonne journée.

  3. Beau projet ! Depuis quelques années, j’ai un cahier par an… Un grand cahier dans lequel je note ce que j’ai fait tous les jours, et ou je colle des photos que j’imprime … Un peu comme tes cahiers de vacances ! Rien d’intime, juste les faits bruts…. C’est du boulot mais j’adore feuilleter les précédents cahiers en me disant, « l’année dernière à telle date, je faisais ça » …

    1. Whaaaaa, moi j’adorerais arriver à me tenir à faire un cahier par an ! Mes écrits sont plus spontanés, donc pas forcément sur des jours qui se suivent….
      Tu as vu tous ces ouvrages magnifiques qui fleurissent sur Amazon et comparses, mon « My life story » en fait partie, mais il y a aussi un agenda sur 5 ans avec une question à laquelle répondre chaque jour (je ne sais plus son nom, il m’échappe)

  4. Ah oui, je saute aussi les 3 premières pages… Juste au cas où j’aurai envie d’écrire un truc de folie au début, un genre d’introduction (ça n’arrive jamais)

  5. Je me base principalement sur ma mémoire pour les souvenirs (et les photos depuis que je suis passé au numérique). Mais comme je pense peu (jamais?) au passé… ça ne me manque pas spécialement

      1. Je ne suis pas un grand nostalgique (quoi que ça dépend du sujet), je préfère aller de l’avant, sinon… Je pense que je n’aurai pas voulu grandir et rester un éternel enfant à manger des BN, boire du sirop et jouer à la NES entre deux épisodes du club dorothée :-D

  6. J’ai un gros cerveaux qui a une bonne mémoire :)
    Et vu que j’oublie tout ce qui me plait pas.
    Ben en fait, ça laisse de la place pour les bons souvenirs passé et futur :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.