Envies à la carte.

IMG_1936Oyé braves gens. Alors que je viens de terminer l’arrachage de ma dernière croûte, vestige de cet ignoble bouton de fièvre qui m’a défigurée durant presque deux semaines (qui a dit « pas glamour » ?), je sens que je suis à présent en train d’entrer dans une nouvelle phase.

Depuis le début de mon existence, je n’ai  passé en tout et pour tout qu’environ 4 ans et demi en relation de couple (et ceci en comptant les coups d’un soir ou même les flirts d’adolescente).

C’est très peu je vous l’accorde, mais n’ayant jamais eu de modèle d’union parfaite, je ne suis pas persuadée de savoir comment faire, et je ne suis pas persuadée non plus que ce soit réellement ce que je recherche.

Et ma recherche justement, comporte plusieurs phases que je remarque de plus en plus.


 La phase stagnante :

J’m’en fous de tout, et des hommes en particulier. Jude Law me sifflerait dans la rue que je le fusillerais d’un regard noir en cherchant mentalement comment  dire « fous moi la paix sale snob » en anglais.

Cette phase là survient généralement après une désillusion amoureuse (quand l’ex fan-des-sports-de-glisse t’annonce que finalement étant donné qu’il vit à Albertville il ne se voit pas entretenir de relation longue distance alors qu’il te disait 6h avant que c’était très fort ce qu’il y avait entre vous), mais pas seulement.

Après une longue période de vide intersidéral dans la catégorie futur-ex-potentiel, cette phase peut finalement se manifester, s’accompagnant alors de ce j’m’en-foutisme fatal pour tout ceux qui seraient assez valeureux pour tenter une approche (oui, parce que ceux qui ont un minimum de sens de l’observation voient bien à ma tête de chienne de garde croisée Marine LePen que c’est pas la peine de m’adresser la parole…).

De toutes façons, dans ces phases là, l’Hôm est considéré comme un pote/un vendeur/un égal/un passant lambda et ne suscite ni envie, ni désir… C’est comme ça !

La phase de chasse :

Elle se déclenche sans prévenir cette phase-là. Le déclic peut être un film, ou alors la vision d’un joli torse nu sur une pub de parfum, ou encore la découverte d’un nouveau collègue pas trop mal qui erre dans les mêmes couloirs que moi…

Quoi qu’il en soit, lors de cette phase, je reprends du service dans la recherche active de partenaire actif. Et alors là, il faut mieux se planquer aussi… Tout ce qui a des attributs masculins est considéré comme potentiellement viable, du livreur de colis au flic qui me verbalise. Un rien peut me mettre en joie pour la journée. (« Et avec les 16 euros et les deux points, vous voulez aussi mon 06 monsieur l’agent ? »)

Alors vous vous direz que c’est plutôt sympa, et qu’être heureuse de vivre et pleine d’espoir est super motivant pour se lever le matin et que ça change de ma morosité ambiante… Eh bien détrompez-vous, car le côté obscur de cette phase arrive plus rapidement qu’on ne croit, et le coté j’suis hot-j’te kiffe-viens boire un verre s’estompe finalement assez vite s’il n’a pas de retours.

En effet, le truc qui brille à l’annulaire du collègue, les intentions de vote du flic et le côté super-gay du torse nu me font rapidement déchanter et revenir illico-presto à la phase départ sans même toucher un zizi vingt mille francs (oui, mon monopoly est toujours en francs !)

Et puis si toutefois j’arrive à chopper quelque chose durant cette phase, bien finalement c’est également la loterie car mes impulsions interfèrent souvent avec le bouclier anti-gros-cons que j’utilise habituellement.

La phase Disney :

« Un jouuuuuuuuur mon priiiiiiiince viendraaaaaaa »

Alors il est évident que non, je n’y crois pas/plus. Mais j’ai eu de la chance auparavant dans certaines relations. J’ai été très amoureuse d’Hôms très biens, j’ai été très aimée, j’ai connu le coup de foudre, les orgasmes simultanés…

Alors il y a des moments où je reveux un peu de cette part de paillettes-bisounours-gâteau-à-la-rose que nous méritons toutes.

A ces moments-là, je recherche quelqu’un de sérieux, quelqu’un qui pensera pareil (et pas seulement politiquement), quelqu’un qui additionnera toutes ces qualités qui me plaisent tant chez un futur-potentiel-ex.

Il n’empêche que je suis toujours dans l’immédiat, même pour ce genre de recherche, je n’exige pas un engagement pour 5 ans, on ne peut jamais savoir, et je ne m’accroche pas au spécimen trouvé comme une moule à son rocher (oui, j’ai fait un effort pour trouver la métaphore :))

Je n’aime pas trop ces phases-là au final, car le bouclier anti-gros-cons est à son niveau de protection maximum, ce qui laisse peu de place aux petites imperfections de chacun. Je suis trop exigeante la plupart du temps, l’essentiel est que je m’en rende compte…

La phase en chaleur :

Elle est un brin différente de la phase de chasse. Déjà elle est plus courte, ensuite elle est généralement située à un moment bien précis du cycle.

Là, c’est juste très simple comme principe, me faut du sexe ! Malgré le fait que je suis relativement libérée et sans tabous, je n’en suis pas encore arrivée à sortir pour baiser sans avoir prémédité mon coup. Je m’explique… Sur l’un des sites de rencontre où je suis inscrite, certains revendiquent ouvertement ne rechercher qu’un plan cul. Si je décide de rencontrer ces hommes, ce sera prémédité. Mais sortir dans un bar, au hasard, seule, et me laisser guider par le premier inconnu du coin, ça je ne fais pas…

Comme je suis une grosse faignante, mes phases de chaleurs sont souvent soldées par une visite à l’un de mes plans cul réguliers ou par mes jouets et moi-même…

Donc là, comme je vous le disais en intro, j’entre dans une nouvelle phase… Je ne sais pas encore bien laquelle mais ce qui est sûr c’est que je quitte la stagnation, j’vais me renseigner un peu plus au sujet de l’alliance de mon collègue, cet acharnement à vouloir me rendre service est quand même légèrement suspect…

 

Et vous ? Avez-vous remarqué une fluctuation dans vos envies ?
Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush... Dans notre monde, la réalité est bien différente !

27 Comments

  • la chauve-souris

    9 novembre 2011 at 5 h 23 min Répondre

    suis en couple depuis 5 ans et avant ça il y a eu 3 ans de « je cherche un mec sur internet et je vais le trouver » avec essais, erreurs et un sexfriends. et avant ça, ben rien c’était plutôt « je
    finirai vierge avec 10 rats » (oué, je suis plus rat que chat).

    • Ragnagna

      4 septembre 2014 at 7 h 37 min Répondre

      Ahahah avant le Chti aussi j’ai eu ma phase « je finirais vierge avec 10 chats » (bon moi suis chat vous le savez) !
      Finalement dans le pire des cas, je finirais pas vierge et probablement avec 10 chats et au moins un gamin. Quel succès dans ma vie :P

      • Agoaye

        6 septembre 2014 at 15 h 26 min Répondre

        Bah franchement ???
        Si ça continue ainsi, je ferai un enfant toute seule, au moins quelqu’un m’aimera…

  • Wxug

    9 novembre 2011 at 6 h 30 min Répondre

    Moi je sors d’une relation de 10 ans qui s’est terminée tranquillement.
    Je suis entré dans une phase variation subite entre le coté clair (assez équivalente à ta phase chasse) et le coté sombre (assez équivalente à ta phase stagnante).
    Là, de suite, je m’accrocha à des espoirs infondés, je le sais ; mais tant que ça me maintiens un peu de bonne humeur je préfère me mentir encore un peu avant la phase sombre, qui me rendra
    violemment associable (j’en profite pour saluer mes ami(e)s peu nombreux qui ont ce pouvoir si particulier de me sortir de cette phase, à grand peine). :/
    Ho, j’allais oublier, encore un article très bien écrit. :)

  • Wxug

    9 novembre 2011 at 7 h 40 min Répondre

    « Plus sérieusement, c’est évidemment plus agréable de ne pas tomber dans cette phase « sombre » comme tu dis, mais j’avoue avoir une propension certaine à me complaire dans la morosité :( C’est mal,
    je sais, mais c’est tellement facile… »
    Je comprend parrrrrffffffaiiiiittttemmmmmmmennnnt, et ne juge pas, j’fais pareil.
    Mais bon, ce sont les changements que l’on remarque, pas les états. Et c’est lorsqu’on sort de cet état sombre qu’on peut revoir la lumière. C’est le bon coté des choses. :)

    « Mais tu commences à prétendre au titre de « plus grand fan » dis donc… »
    Okay je ne dirais plus rien. :)

  • Wxug

    9 novembre 2011 at 9 h 59 min Répondre

    « C’était pas pour te faire taire hein :) »
    M’en faut plus pour ça. :)

  • Alx

    12 janvier 2012 at 2 h 32 min Répondre

    vraiment très drole et frais ces introspections ou observations de toi..
    Le truc c’est que c’est dévoilé avec cette impression d’etre l’unique confident qu’on se fait presque une image de toi..en tout cas qqch de sexy ;)
    arf moi je fais parti plutot de la catégorie des hommes pris donc pas bien ce que je fais! mais te lire fait de l’effet ;) heu tu serais pas en phase chaleur par hasard lol ;)

  • Alx

    17 janvier 2012 at 4 h 32 min Répondre

    Bonjour

    Alors ce week end à 500km?
    Je te souhaite de vivre une belle histoire qui te conviendrait..mais comment envisages tu cette distance de 500km, cela impliquera forcément un changement ? Je comprend ce que tu dis concernant
    être la maitresse de qqn et tu as raison car ce genre de relation est plus destructeur ou alors une sorte de fuite en avant pour bp de gens.
    Et l’histoire d’une après midi dans une chambre d’hotel avec un inconnu, les yeux bandés, personne ne sachant rien sur l’autre, juste la douceur de la peau et la chaleur de l’intimité le temps un
    moment fort, fusionnel et éphémère jusqu’à que chacun reparte dans sa vie? lol

  • Ophélie

    7 mars 2012 at 2 h 13 min Répondre

    C’est pas mal, on dirait mes phases, sensiblement les mêmes ! Sauf que ma phase « en chaleur » vient régulièrement, chaque mois je dirais, et que j’ai toujours plusieurs sexfriends sous la main
    pendant cette période (et ils appellent tous seuls, ça donne moins l’impression de courir après le gibier). Mais j’avoue que ça s’alterne trop souvent avec la phase Disney (que tu décris si bien)
    et dans ces cas-là j’ai envie de me marier avec le premier quidam qui passe. Désespérant… Merci de l’article ! :-)

  • Ophélie

    9 mars 2012 at 8 h 14 min Répondre

    oui pas faux, mais c’est sans compter sur la qualité douteuse de mes PCR-sexfriends (ils sont creux et d’un ennui mortel, gniéé…) et du coup, récemment, j’ai fait un tri. Oust les loosers! ^^ et
    je te comprends tout à fait concernant THE sexfriend qui a une nouvelle nana, quel égoïste ! ;-)

  • angelyz

    9 novembre 2011 at 1 h 17 min Répondre

    les seuls fluctuations que j’ai, en ce moment, c’est des envies de bonbons ! et que j’peux même pas assouvir, je fais gaffe à ce que je mange ! et oui, ça paie, môdame, non mais !!

  • paul

    11 novembre 2011 at 6 h 48 min Répondre

    c’est marrant votre façon de caractériser des phases de votre relation au désir d’un autre ou d’autrui ou de l’autre et de sexe.

    je ne sais pas si c’est généralisable à tous les âges mais ça me semble plausible comme système de cycle. y’a une logique de réponse aux élans et aux frustrations dans tout ça, aux entremêlages de
    contraintes circonstancielles et culturelles.

    bonne continuation dans votre observation

  • La fille qui fait peur… | Blog Agoaye

    13 janvier 2014 at 9 h 58 min Répondre

    […] dernière, j’ai abordé un mec sur Meetic… Sans conviction, parce que je ne suis pas dans une phase de chasse. Il m’a […]

  • […] pense que j’ai changé de phase, et que le mode "recherche" est effectivement activé, tant et si bien que j’ai […]

  • […] l’envie de sexe assez loin dans le classement c’est parce que parfois c’est juste une idée comme ça en voyant le garagiste essuyer nonchalamment sa main sale sur ses abdos saillants sous sa salopette […]

  • […] pense que j’ai changé de phase, et que le mode « recherche » est effectivement activé, tant et si bien que […]

  • […] vendredi soir, Agoaye n’a mal nulle part, elle est en phase de chasse, son bouton de fièvre s’est fait la malle et elle sent que sa copine Julie a besoin de […]

  • […] pas de rencards, toujours pas de folle partie de jambes en l’air (malgré mes frais en épilation, comme quoi le poil ne fait pas […]

  • […] a donc involontairement décidé de me priver de relations sociales satisfaisantes (sous-entendu sexe) pendant les prochains mois (et quand je disais 3 tout à l’heure j’étais […]

  • […] si je n’étais pas dans ma phase de stagnation, ç’aurait […]

  • […] de Biscarosse avant de récupérer mon copain qui devait venir me rejoindre par le train (ah, oui, j’étais sensée avoir un copain à l’époque, je ne vous avait pas dit ?) mais bon, étant donné qu’il s’est volatilisé dans la […]

  • Dans mes rêves. | Blog Agoaye

    19 juin 2014 at 16 h 54 min Répondre

    […] ai eu mal le lendemain… Psychosomatique obligatoirement parce que je vous rappelle que je dors toujours seule, message subliminal […]

  • Six heures du mat’ | Blog Agoaye

    19 juin 2014 at 18 h 37 min Répondre

    […] je suis rentrée, après avoir déposé ma cop’s et un gars qui espérait vaguement une quelconque relation physique (sauf que moi sur la route j’ai changé d’avis, c’est pas parce qu’il avait […]

  • […] ? Noooooon…. Voilà maintenant plus d’un mois que je suis à la chasse aux partenaires (non, pas que sexuels) et j’ai reçu il y a peu une proposition qui ne se refuse pas […]

  • […] comme je vous l’avais déjà expliqué dans un précédent article, j’ai des phases d’envies diverses, et la plupart du temps tout va plutôt bien et tout […]

  • […] d’habitude, après une phase agréable où j’ai su profiter des joies du célibat, je me suis sentie prête à vivre de nouvelles […]

Post a Comment