Game over

Il y a bientôt un an, je rencontrais celui que j’ai appelé ici BZman, puis il est devenu Chéri-chéri, parce que naturellement nous avons commencé une histoire d’amour, une vraie, une qui semble être bien partie pour durer toute une vie…

De fil en aiguille il a eu envie de venir vivre avec moi, et de commencer une formation afin que l’on puisse être ensemble.

Pour lui, je me suis fait poser un implant contraceptif, parce que les capotes c’est bien joli mais c’est pas forcément appréciable dans une vie de couple. Mes hormones ont pété les plombs et je suis tombée dans une dépression innommable, un truc horrible, ah, et puis j’ai pris aussi plus de 6Kg.

Le couple a souffert, parce que je détestait ce corps qui n’était plus le mien et parce que les idées noires sont devenues fréquentes.

Le soir de noël, la copine de Môm a perdu son père. Fêtes amères

En janvier j’ai perdu un cheval auquel je tenais, avec lequel je vivais quelque chose de très fort.

En février je me démenais avec un double-niveau particulièrement difficile, je n’ai probablement jamais autant bossé de ma vie

En mars j’ai retiré cette merde d’implant (mes précédentes tentatives pour le retirer seule, au scalpel ont échouées), le moral n’est pas revenu pour autant

En avril mon rat est tombé très malade, il a été hospitalisé 3 semaines, je téléphonais chaque jour, et les nouvelles étaient à chaque fois différentes

En mai, il a fallu que je prenne la décision de faire piquer mon petit Tiltshift, il s’est endormi dans mes bras, ses griffes serrées sur les mailles de mon pull.

En mai encore, Chéri-chéri doute, et m’avoue brusquement que la formation n’est plus d’actualité, il ne veut plus venir, il est perdu.

Là, je prends sur moi et je réfléchis à toutes mes relations passées, je n’ai jamais laissé une deuxième chance à quiconque, j’ai toujours fermé toutes les portes le plus rapidement et le plus solidement possible. Peut-être que lui, il mérite d’en avoir une, parce que notre couple c’est pas rien, parce que je l’aime, parce que c’est un mec bien, parce que de me battre pour une fois ne pourrait pas me faire de mal.

Je propose une solution, il la rejette en bloc. Je décide d’arrêter, je le vire. Il m’envoie des messages suppliants, est prêt à revenir, me dit qu’il ne veut pas arrêter. Je lui laisse un délai de réflexion, d’une semaine, pour qu’il me dise finalement ce qu’il pense, où il en est.

1er juin, nous nous rappelons comme prévu et c’est plein de bonne volonté que je le retrouve. Il veut se battre, il veut continuer, il ne veut pas gâcher les bons moments que nous pourrions passer ensemble. Nous nous quittons avec la promesse de rattraper le coup comme on peut.

Ce matin j’ai un mauvais pressentiment, un mauvais rêve me fait douter. Je crée un faux compte sur Adopte un mec et vois « mon » mec online…

Au téléphone, après des demandes d’explications, il reste mutique, voire même se permet d’être désagréable. Je le traite de gros con et raccroche, une page est tournée.

Jamais personne ne m’a autant prise pour une conne. Jamais personne ne s’est permis de profiter de la faiblesse induite par la maladie (oui, la dépression est une maladie). Jamais personne n’a réussi à me berner autant en se faisant à ce point passer pour une autre personne.

Je regrette tellement tout ce que j’ai vécu avec ce gars, s’il avait réussi à avoir les couilles d’accepter la rupture dès la première fois, j’aurais au moins pu garder des fragments de bon souvenirs de cette histoire. Mais à présent, ce n’est plus une histoire, c’est une erreur tellement énorme que je me déteste encore plus que la dépression ne me l’autorise.

Il a été tellement un boulet, jaloux, faible, à rassurer à tous les coins de rue parce qu’il avait trop peur que je le trompe « tu comprends, c’est l’histoire de ma vie, elles m’ont toutes quittées pour un autre, ouin…«  ah bah ouais, elles ont été moins connes que moi ! c’est tout ce qu’il mérite… sinon plus… Il croit que son fils va vouloir vivre avec lui à sa majorité ? ah ouais ? Parce que c’est vrai que tout le monde sait que la lâcheté et la médiocrité ça attire vachement les ados… Remarque, il pourra échanger avec lui en langage SMS vu son incapacité à écrire correctement. Connard !

Bref, je me suis encore trompée en croyant en quelqu’un, en croyant à quelque chose. Je suis une conne.

J’ignorais les signes, mais à présent je dois me résigner. Je vais commence les anti-dépresseurs, parce qu’à ce rythme là je me fracasse dans un poteau avec ma voiture dans la semaine.

Je n’en peux plus…
Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush... Dans notre monde, la réalité est bien différente !

6 Comments

  • […] je suis jalouse des couples pour qui la vie est toute rose violacée, car pour le moment je suis bien infoutue de faire exister une relation telle que la leur. Peut-être ai-je une incompatibilité chronique […]

  • […] a l’air gentillet comme ça, mais ça défoule bien, j’vous le dis. Perso je pense à Ex-chérichéri et ça […]

  • […] J’ai retrouvé en faisant le ménage les vestiges d’un temps passé et oui, je lui en veux toujours… […]

  • isabelle

    27 février 2015 at 7 h 51 min Répondre

    Je sais, c’est cliché, mais il ne te faut pas tout rejeter. Tu as forcément appris quelque chose, par exemple à ne PAS te laisser détruire par les gros Connards et donc à ne pas te déprécier et leur laisser ainsi le plaisir de gagner!!!!! NON, ça tu ne le feras pas, t’es une fille trop forte et trop bien pour ça.

    • Agoaye

      27 février 2015 at 15 h 54 min Répondre

      M’enfin plusieurs années après j’en suis toujours au même point :/

  • […] faisait ce qui était noté dessus. C’était très sympa (mais ça ne l’a pas empêché de me mentir m’abandonner et me trahir, bref ceci est une autre histoire […]

Post a Comment