Je m’appelle Casserole…

IMG_6787Je porte un prénom difficile. Difficile parce que rare et d’une autre culture mais aussi énormément connoté ! (N’insistez pas vous ne le saurez pas…)

Mais pour situer, Môm a même décidé de m’appeler autrement durant quelques mois ou lorsqu’elle désirait être tranquille et sans toutes les habituelles remarques lorsque j’étais bébé.
Ma grand-mère a mis un temps fou à s’y habituer et m’a souvent dit qu’elle ne l’aimait pas.
Plus tard, je devais répéter ce prénom ingrat près de 3 fois au même interlocuteur pour qu’il l’intègre (et parfois même l’épeler).

A l’école j’ai été la cible de bien des moqueries… De la maternelle à la fin du lycée… Les mêmes, quasi… Quelques nuances dans l’échelle de la cruauté mises à part.
Puis après aussi.
Bref, j’m’en fous…
Le but n’est pas de venir pleurer dans vos jupons mais de vous faire comprendre que je sais de quoi je parle.

Et je le sais également pour être ce point de vue extérieur : la prof qui observe les gamins et qui voit absolument que le petit qui-s’appelle-comme-un-baril-de-lessive, il va avoir plus de mal que les autres à s’affirmer à cause de cette différence de prénom.

Parce qu’au final c’est de ça qu’il s’agit ! De différence !
Et n’avez vous pas subrepticement remarqué que les différences ont la vie dure en ce moment ?

Aujourd’hui, un adulte accompli peut éprouver le besoin de se différencier pour plein de bonnes (ou de mauvaises) raisons ! Pas de soucis !

Mais aujourd’hui les bobos coincés ne trouvent plus trop de moyens de se différencier : manger bio ? ça se démocratise trop… Voter à gauche ? c’est trop dangereux (et c’est vrai…)… Accoucher dans l’eau ? Pareil, c’est à la portée de la première gourdasse venue.
Alors on va décider de baptiser son enfant-roi avec un prénom original, éclairé, hallucinant…
Et tiens, p’tet même inventé !
Et donc dans le but de faire toute la différence avec le monde qui les entoure, des parents choisissent d’appeler leur enfant « Chaise-de-Jardin » ! VOILA !

Et là…. Chaise-de-Jardin va grandir paisiblement dans un milieu tout rose où sa différence n’en sera pas une car ses parents si bienveillants l’envelopperont d’un amour inconditionnel en lui disant qu’il est unique et en le confortant dans l’idée que s’il respecte les autres, alors les autres le respecteront….

Ah ah ah ! Oui mais non ! Dès que les prémices de la vie en société pointeront leur nez, Chaise-de-Jardin commencera probablement à tomber de très très haut (et au sens propre comme au sens figuré)… Non y’aura pas de respect !
Mais qui est encore assez naïf pour croire que nous vivons dans un monde de bisounours en coton parfumé ?

A l’école, Chaise-de-Jardin se fera juste laminer par ses petits copains… Pas tout le temps, non, je vous rassure… Mais au début de chaque année, avec chaque changement et il perdra peu a peu ses illusions et il se dira de plus en plus que finalement ce qu’il croyait dans la vie (innocence sublime) n’est que fiente de pigeon.
Et ce changement arrivera pour lui plus vite que pour les autres, plus brusquement que pour les autres… Presque insidieusement, de façon bien plus destructrice.

En tant que professionnelle de l’éducation (eh ouais…), je passe 24 heures dans la semaine avec le spectacle des petits d’hommes entre eux.
Pardonnez-moi de me rendre compte de la nature brute qu’ils peuvent avoir les uns envers les autres !
Et surtout pardonnez-moi de penser qu’effectivement « Chaise-de-Jardin » est un bien mauvais nom pour ce petit garçon dans de telles conditions.
C’est mon métier de leur inculquer la tolérance et de polir leur petit cerveau aux nuances de l’acceptation et à la curiosité bienveillante. Oui ! Mais d’ici à ce qu’ils arrivent à acquérir cette maturité, combien de petits « Chaise-de-Jardin » se verront malmenés ?

Souvent, bien trop souvent, « professeur » est confondu avec « magicien »…

Alors le premier but du jeu de ce billet, ce n’est pas de stigmatiser telle personne ou telle tranche de société (et je viens encore de le faire ici en parlant de « bobos coincés », je le sais mais c’est EXPRÈS), mais de juste d’exprimer mon incompréhension envers des parents capricieux et/ou  irréfléchis.

Le second but du jeu, c’est d’informer la population que je garderai toujours ma gueule bien grande ouverte et que je dirai ce que je veux, quand je veux et comme je le veux. Ici, là-bas, et partout ! Et qu’en aucun cas il ne s’agit d’un manque de respect car généralement quand je l’ouvre, je sais de quoi je parle
Si ça vous ennuie, sachez que je ne force personne à rester et qu’il serait bien plus profitable pour la santé mentale de tout le monde que vous arriviez à décider de partir par vous même. Beaucoup de monde sera d’accord avec vous ailleurs, ce sera plus agréable là-bas.

Je me jette à présent en pâture à tous les commentaires hargneux que vous voulez. Sachez que je réponds à tous, mais que si vous me faites vraiment trop chier vous n’aurez qu’un « FUCK » !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush... Dans notre monde, la réalité est bien différente !

83 Comments

  • Ze Fanny Mummy

    6 mars 2014 at 9 h 59 min Répondre

    Salut,

    Je suis totalement d’accord avec toi, il y a pléthore de prénom, tellement que souvent on hésite entre 2 ou 3 alors pourquoi aller chercher des prénoms qui, bien qu’originaux, seront difficile à porter !!
    Les enfants peuvent être cruels entre eux autant éviter que notre enfant soit victime de moquerie de part son prénom !!

    Voilà un premier commentaire non hargneux, en tout cas !! ;)

    • Agoaye

      6 mars 2014 at 11 h 02 min Répondre

      Merci bien :) je ne serai donc pas obligée d’être vulgaire :))

  • The Real Groumph (@DarthGroumph)

    6 mars 2014 at 10 h 21 min Répondre

    Du coup je suis curieux et j’aimerais bien connaitre ton prénom… ;) ;) ;)

    Mes fils s’appellent Valérian et Audric, deux prénoms inhabituels et pourtant jusqu’ici tout va bien. Bon, le grand n’est qu’en CP, mais il a déjà bien été confronté à la cruauté et à la brutalité de ses congénères depuis son entrée en maternelle, mais jamais à cause de son prénom jusqu’à maintenant. Plutôt parce qu’il est comme son père, un grand/gros nounours naïf et trop gentil, ce qui est une des pires tares possibles dans ce monde de brutes…

    Cela dit, même si on avait envie de prénoms inhabituels, on a pris énormément de temps pour réfléchir aux risques inhérents au choix du prénom ainsi qu’aux éventuels jeux de mots entre le nom et le prénom. Justement pour éviter cette confrontation précoce à la connerie humaine.

    • Agoaye

      6 mars 2014 at 10 h 36 min Répondre

      Effectivement le choix est difficile, en fait plus j’y réfléchis et plus je me dis que c’est compliqué :)

      • The Real Groumph (@DarthGroumph)

        6 mars 2014 at 10 h 48 min Répondre

        Et puis bon, si c’est pas le prénom ça sera la marque des fringues, la marque de la voiture de ta mère si elle te dépose, ta couleur de cheveux (si tu es roux), ta couleur de peau (si tu es « sombre »), ton poids, ta taille, etc etc etc…

        Au primaire on m’appelait Achille Talon (à cause du personnage de bd, de mon embonpoint, et de la ressemblance avec mon nom de famille), je le vivais pas forcément super bien…

        • Agoaye

          6 mars 2014 at 10 h 50 min Répondre

          C’est vrai qu’il y aura toujours quelque chose, alors avec ma tendance à la discrétion (si, si), je me dis qu’il faut mieux ne pas en rajouter !

  • asm0uille

    6 mars 2014 at 10 h 26 min Répondre

    Bien envoyé ! Très bien même.
    Tu sais déjà tout ce que je pense de cette histoire ;)

  • Thalie Jourdain

    6 mars 2014 at 9 h 55 min Répondre

    J’aime et je partage !
    Comme je suis d’accord… Moi j’ai un nom d’épouse hypra compliqué que même les crétins qui m’ appellent pour des vérandas en alu ou des cuisine kitchs n’arrivent pas à le prononcer… Je vis dans un bled paumé où le moindre nom de famille à consonance bizarre fait bondir les autres et t’assaille de questions pourries… Bref le nom de famille nous ne le choisissons pas (enfin si j’avais su peut être que je n’aurai pas dit oui LOL) et pourtant on appelle mon fils le polak ! Oui oui mais il est né dans le 9-1- et n’a de polak que le nom de famille mais va comprendre Charles…
    Alors évidemment pour le prénom il faut faire gaffe.. Moi j’aimais bien le prénom Svetlana pour ma fille, sauf qu’avec un nom polonais ben on a opté pour un prénom tout simple mais qui ne l’ennuie pas au moins… car prénom + nom slave… la pauvre !
    Alors moi aussi je dis FUCK parce que les parents qui se font plaisir en appelant leur enfant avec un nom à la con, ne pensent pas à leur avenir scolaire…. Les gamins sont tellement pourris entre eux, ils en connaissant pas la diplomatie ne l’oubliez pas…

    Merci pour ton article Ago, j’ai kiffé lol !
    Et oué continue d’ouvrir grand ta bouche quand tu as un truc à dire, moi ça me branche toujours NA !!!!!!!!!!!!

    • Agoaye

      6 mars 2014 at 10 h 00 min Répondre

      C’est gentil Thalie. Et effectivement j’aurais pu faire le lien avec le nom de famille, c’est très pertinent !

  • Radiblog (@Radiblog)

    6 mars 2014 at 10 h 04 min Répondre

    Très bonne explication.
    Tout à fait d’accord avec toi.
    Y a des prénoms pas facile à porter.
    Je comprends maintenant pourquoi tu n’as pas aimé le film « Le prénom ». Moi je l’avais trouvé génial.
    Please, no fuck for me? :)

    • Agoaye

      6 mars 2014 at 10 h 11 min Répondre

      No fuck :)
      Quant au film, ce qui m’a déplu n’était pas seulement le sujet mais aussi le fait que voir des gens se disputer pendant 1:30 ça ne m’a pas divertie du tout (faut pas croire mais je suis dans une grande vague de rejet de la violence :))

  • Ragnagna

    6 mars 2014 at 10 h 08 min Répondre

    Pareil, tout à fait d’accord. D’autant que j’ai eu un prénom distinguant également (heureusement pour moi j’ai pas autant bavé que toi à l’école, je tapais vite et fort les emmerdeurs, on me laissait seule).
    Les parents qui veulent à tout prix des prénoms originaux manquent de discernement parfois, devoir épeler toute sa vie son prénom c’est juste chiant même si en grandissant certains arrivent à l’assumer, d’autres en souffrent toute leur vie. Je prendrais pas le pari !
    Et moi je te parie que la prochaine tendance des prénoms ce sera des prénoms SUPER classique vu que tout le monde sera dans l’original !

    • Agoaye

      6 mars 2014 at 10 h 13 min Répondre

      Ahhhhh moi je ne tape pas, c’est donc pour ça :)
      Merci en tous cas :)

      • Ragnagna

        6 mars 2014 at 10 h 38 min Répondre

        De rien du tout :)
        J’ai été une enfant assez violente quand on m’emmerdait, parce que je n’ai aucun sens de la répartie et que malgré que je sois gentille (enfin je crois), je supporte pas qu’on m’attaque sans raison et injustement ; mon seul moyen de défense c’est la violence.
        (depuis je me traîne ma réputation chez mes plus vieilles amies, mais je suis moins violente, j’ignore – pas que je me sois assagi mais je suis une petite grosse donc niveau bagarre j’ai moins d’allonge et de chance de gagner aujourd’hui ;) )

        • Agoaye

          6 mars 2014 at 10 h 43 min Répondre

          Ah voilà, moi j’ai de la repartie, et aucun muscle, alors forcément …. :)

  • kiarapapillon

    6 mars 2014 at 10 h 11 min Répondre

    Je connais ton prénom et je l’aime beaucoup. Mais je comprends que ça n’a pas été facile quand tu étais enfant. Pour faire un métier très proche tu tiens, je peux te dire que j’en ai rencontré, des casseroles. Parfois je les plains, ces pauvres enfants qui n’ont rien demandé à personne et qui paient le prix de la connerie de leurs parents (oui parce que parfois, les prénoms sont vraiment bêtes) ou leur envie d’originalité ou leur « fanitude » (combien aura-t-on de Sheldon, Cooper, Léonard, Howard, dans quelques années?).
    Un prénom c’est pour la vie. L’enfant sera sur le marché du travail, ça fera sérieux de porter un prénom de série américaine ou de dessin animé (j’en ai eu un).
    En Bretagne, j’ai découvert beaucoup de prénoms traditionnels pas facile à porter. Mais comme c’est régional, il y en a plusieurs par écoles, ça doit être plus facile, je ne sais pas.
    Pour ma fille j’ai fait simple. Peu courant mais simple.
    Des bisous ma casserole adorée.

    • kiarapapillon

      6 mars 2014 at 11 h 00 min Répondre

      PS : en même temps, Agoaye, c’est pas non plus facile à prononcer… Ok, je sors… ;-)

      • Agoaye

        6 mars 2014 at 11 h 05 min Répondre

        Ouais, dans la cour de recré du blog on me surnomme Goyave !!!!

    • Agoaye

      6 mars 2014 at 11 h 05 min Répondre

      Oohhhhhhhhh mais voilà, je viens d’avoir la révélation ultime : je vais appeler mon gamin Rajesh !
      Rha oui tu as raison
      (Cependant je ne suis pas sûre que tu connaisses mon vrai prénom. J’en utilise beaucoup d’autres…)

  • unicks

    6 mars 2014 at 10 h 19 min Répondre

    suis curieuse, maintenant je veux connaître ton prénom ;)
    sinon, moi j’ai eu droit au classique « annick qui rigole quand on la nique » (je ne comprenais pas au début). les gosses arrivent toujours à se moquer de l’autre, alors autant ne pas leur tendre la perche en donnant à son gosse un prénom difficile à porter.

    • Agoaye

      6 mars 2014 at 10 h 31 min Répondre

      C’est vrai qu’il y a toujours moyen qu’ils trouvent quoi faire pour se moquer, c’est fou…. Et puis ils ont beaucoup d’imagination !

  • G33k

    6 mars 2014 at 10 h 22 min Répondre

    Ah… le choix d’un prénom… vaste sujet ! Le mien, bien que rare n’est pas très original. Pour en choisir un, je n’ai jamais été un grand fan de la mode et des tendances, aussi je ne choisirai sans doute pas un prénom original pour ne pas (ou pour justement) faire comme les autres. J’aime assez le concept du prénom du grand père ou de l’arrière grand père.

    • Agoaye

      6 mars 2014 at 10 h 37 min Répondre

      Les « vieux prénoms » reviennent beaucoup à la mode. Tout est cyclique

  • mamengagee

    6 mars 2014 at 10 h 27 min Répondre

    Toi franchement je te kiffe.
    Tu es pertinente et drole, voilà qui me plait énormément.
    Je suis d’accord avec toi dans l’ensemble. Mais de toute façon la moquerie fait partie de la vie de ces petits anges. Si ce n’est pas le prénom, ça sera la couleur des cheveux ou la situations matrimoniales des parents.
    Comme tu le dis si bien, à nous (professionnels de l’éducation et parents) de les mener vers la curiosité bienveillante, l’ouverture et la tolérance.
    Ainsi va le monde…
    Des bisous

    • Agoaye

      6 mars 2014 at 10 h 42 min Répondre

      Mais oui, mais tu es d’accord avec moi aussi quand je dis qu’on ne peut pas faire de miracles !

  • Trenty

    6 mars 2014 at 11 h 31 min Répondre

    Grrrr, voilà maintenant, je te haie parce que je me demande quel est ton prénom et comme tu as dis que tu le dirai pas, ben je te haie.
    allez, dis le moi dans l’oreille

    Moi, c’est mon nom de famille qui a été un peu chiant plus jeune.
    Et encore des fois maintenant.
    Mais franchement, je m’en contre fout :)

    • Agoaye

      6 mars 2014 at 12 h 08 min Répondre

      Nan…. Inutile d’insister j’ai dit !

      • Trenty

        6 mars 2014 at 12 h 25 min Répondre

        Allez…. (avec des yeux de chiens battus tout triste)

      • Trenty

        6 mars 2014 at 12 h 30 min Répondre

        :'(
        file ronger son os

  • naninani

    6 mars 2014 at 11 h 37 min Répondre

    J’ai adoré ton article qui est tellement vrai.
    Les certains parents ne réfléchissent pas aux conséquences et puis les enfants entre eux sont tellement durs (ils ont une très grande imagination pour embêter un camarade )
    Chez moi pas de problème on a un prénom bien courant pour la petite… enfin c’était surtout que je voulais un prénom court (vla la galère pour écrire quand tu es petit sinon) et facile à crier si ton gamin fait des conneries ^^ résultats ça a donné Zoé.

  • Kicékélà

    6 mars 2014 at 12 h 52 min Répondre

    Et ben moi je ne suis pas d’accord.
    Tout n’est pas aussi net que ça. Un enfant au prénom original ne se fera pas forcément pourir à l’école, tout comme l’enfant au prénom mode n’en sera pas forcement préservé.
    Et puis il y a des personnes au prénom original qui aiment leur prénom, qui en sont fières (c’est mon cas en l’occurrence), comme il y a des personnes au prénom mode/classique/plus passe-partout qui ne vont pas aimer leur prénom (parce que trop courant par exemple).
    Bref, je comprend que tu es eu une expérience négative avec ton prénom et je trouve ça malheureux. Mais tu ne peux pas en déduire qu’une telle situation se reproduira avec tous les prénoms originaux.
    Et puis si un enfant « doit être moqué », il le sera peut-importe sur quoi cela se base (lunettes, habits, manière de parler…). A moins de donner un prénom où les jeux de mots sont vraiment évidents et dans ce cas celui-ci POURRAIT être préjudiciable à l’enfant, je ne pense pas que le fait qu’un prénom soit original soit en soi préjudiciable.

    • Agoaye

      6 mars 2014 at 12 h 58 min Répondre

      En école « zone violence » ça restera une raison de plus…
      Et je pense qu’il est assez judicieux de réfléchir avant d’ imposer quelque chose pour la vie.
      C’est mon point

  • Kicékélà

    6 mars 2014 at 13 h 04 min Répondre

    Et donner un prénom mode où ils seront parfois 2-3 par classe ce n’est pas non plus imposer quelque chose pour la vie ?
    Je pense que la grande majorité des parents qui donnent un prénom original à leur enfant le fait en connaissance de cause, en y ayant réfléchi auparavant …

    • Agoaye

      6 mars 2014 at 13 h 09 min Répondre

      C’est gênant certes mais en aucun cas stigmatisant. Et ça ne durera pas toute la vie mais durant le temps de la scolarité.
      Enfin moi je ne pense pas que « la grande majorité » des parents ont fait un choix éclairé. Pas dans les écoles ou je suis amenée à travailler du moins

  • Kicékélà

    6 mars 2014 at 13 h 12 min Répondre

    Ça peut l’être… Je connais des Camille ou des Catherine qui ont très mal vécue le fait d’etre toujours « numéro 3 » ou toujours identifié avec leur nom de famille par exemple…
    Dans tous les cas il n’y a pas de prénom parfait. Que ce soit Emma, Nathan ou Chaise-de-Jardin.

    • Agoaye

      6 mars 2014 at 13 h 32 min Répondre

      Comme il n’y a pas d’individu parfait ou d’avis parfait

  • Juju38

    6 mars 2014 at 14 h 18 min Répondre

    Je partage entièrement l’avis de Kicékélà et je pense qu’il ne faut jamais faire de nos histoires des généralités. Des prénoms très originaux peuvent être donnés avec beaucoup de soins et de réflexions et je connais beaucoup de cas (j’ai énormément travaillé avec les enfants) où ça passait parfaitement bien. Et je connais aussi beaucoup de cas où les enfants embêtés s’appelaient Lucas ou Enzo par ce qu’ils avaient des lunettes/étaient un peu gros/premier de la classe etc. Apprendre à nos enfants à respecter chaque prénom est aussi important que de leurs apprendre à ne pas se moquer d’une couleur de cheveux, d’un poids ou d’un look. C’est à nous d’inculquer ce genre de chose et ne pas laisser passer.

    • Agoaye

      6 mars 2014 at 14 h 21 min Répondre

      Certes mais encore une fois : il s’agit encore d’un détail de plus !!!!

  • Juju38

    6 mars 2014 at 14 h 26 min Répondre

    Honetement j’étais là seule à m’appeler ainsi quand j’étais enfant et j’en étais fière ! Les gens se trompaient (et se trompe encore) constamment mais j’adore mon prénom. Ce que je veux dire c’est que oui ça arrive que certaines personnes le vivent mal (et je trouve ça d’ailleurs intéressant la réaction de ta maman ça serait à developer pour comprendre ton vécu) mais c’est loin (très loin) d’être le cas pour tout ceux qui ont un prénom hors top 50.

    • Agoaye

      6 mars 2014 at 14 h 33 min Répondre

      Aujourd’hui et dans certains établissements/régions/situations, je pense qu’il est important de ne pas rajouter de difficultés supplémentaires.

  • Juju38

    6 mars 2014 at 14 h 54 min Répondre

    J’étais en collège zep donc je ne pense pas non.
    Et de plus ça pose la question du « a partir de quand un prénom est il « trop » original ». Des prénoms en étonneront certains quand d’autres seront choqué ou encore d’autre complètement indifférents. On peut dire « attention réfléchissez » d’accord mais on se base sur qui, sur quoi pour décider ? A partir de quel prénom allons nous trop loin ?
    Tu parlais de prénoms inventés plus haut. Lilou par exemple l’est complètement mais passe parfaitement aujourd’hui. Lancelot lui existe. (Je ne supporte d’ailleurs pas ce premier alors que j’adore le second)
    Qui décide que l’un est plus portable que l’autre ? La mode ? Il faut donc suivre le courant ?
    Bref je trouve que c’est quelque chose de bien complexe et on ne peux pas juger de l’originalité d’un prénom en généralité ce sont des ressenti purement personnels.

    • Agoaye

      6 mars 2014 at 14 h 59 min Répondre

      Eh bien personnellement on me dirait : « si tu donnes naissance à un garçon, tu devras l’appeler Lancelot et le scolariser dans une école de ton choix parmi celles dans lesquelles tu as déjà eu l’occasion de travailler »
      Eh bien je resterai nullipare.

      • juju38

        6 mars 2014 at 15 h 14 min Répondre

        Et bien c’est triste mais cela serait effectivement ton choix comme c’est le choix de certains de le donner

        • Agoaye

          6 mars 2014 at 15 h 18 min Répondre

          Exact.
          Mais il reste incompréhensible pour moi !

  • Wuagift

    6 mars 2014 at 15 h 51 min Répondre

    Casserole, c’est déjà moins prétentieux que s’appeler comme le métal précieux à savoir Laure. Si t’as envie de faire chier tes lecteurs/lectrices français(e)s, tu peux toujours révéler ton prénom à un belge complètement désintéressé

    • Agoaye

      6 mars 2014 at 16 h 39 min Répondre

      héhéhé… Français ou Belge : même combat (et pareil pour Zoulou, Suédois ou même Sri-lankai…. Vous saurez pas :))

      • Wuagift

        6 mars 2014 at 19 h 19 min Répondre

        T’es la bimbo de Voldemort, celle dont il ne faut pas prononcer le nom

  • tresordemanan

    7 mars 2014 at 8 h 10 min Répondre

    Vaginavoldemort excellent j’adore !!!
    Comme une idiote quand j’étais petite euh non enfant plutôt (petite je le suis toujours de mon 1m58!) je n’aimais pas mon prénom parce que j’étais la seule à m’appeler comme ça ! Puis en grandissant au college par exemple j’en ai rencontré une autre ! Puis j’ai fini par l’aimer et me dire que c’était pas plus mal ! Du coup il est pas commun et on se souvient de toi !
    J’ai connu une jeune femme de 20 ans à mon (ex) boulot qui s’appeler Yvonne, elle a toujours assumé son prénom, elle a du se prendre quelques moqueries comme tu racontes si bien…
    J’ai appelé mon fils Esteban ce de ma génération (oui la 30aine et plus…) et la génération de maintenant (2/3/4 ans et plus) font référence à Esteban, Zia dans les citées d’Or. Ma sœur cette débile c’est la première chose quelle a chanté à la maternité pfff…

    • Agoaye

      7 mars 2014 at 12 h 23 min Répondre

      Esteban c’est mon prénom fétiche si j’ai un petit gars. Et pourtant je n’ai jamais vu les cités d’or !

  • […] ? qui m’invite à bouffer samedi prochain ? qui est mon ami ?) et en fait c’est un gars qui écorche votre prénom en vous proposant de refaire vos fenêtres… Super relou […]

  • […] Et tout à coup, j’entends mon nom ! Convenablement en plus (oui j’ai un prénom plutôt compliqué je vous rappelle, alors ça m’étonne toujours quand quelqu’un y arrive du premier […]

  • Nat Maman Ourse

    11 juin 2014 at 10 h 05 min Répondre

    Je découvre cet article via celui sur ton passage à la télé, et je ne suis pas vraiment d’accord… J’ai vécu la situation inverse, je m’appelle Nathalie, et dans toute ma scolarité on a toujours été minimum 2 ou 3 par classe, très pénible! Comme j’ai du caractère et de l’humour ça ne m’a pas freinée dans quoique ce soit, mais c’était super chiant au quotidien (encore aujourd’hui, partout où je vais je dois donner ma date de naissance pour qu’on me reconnaisse dans les fichiers vu que mon nom d’épouse est lui aussi très courant)…

    Pour mes enfants je ne voulais pas dun prénom classique (j’entends par là retour aux « vieux » prénoms bien français), question de goût… Je ne cherchais pas l’originalité à tout prix, mais force est de constater que les prénoms qui me plaisent ne sont en général pas les plus fréquents, souvent parce qu’ils sont étrangers en fait! Du coup mon fils a un prénom rarissime en France, parce qu’il est slave (Loukian), c’est un coup de coeur commun avec l’ours (vu comme on avait du mal à trouver on n’allait pas passer à côté lol), on l’a tourné dans tous les sens avec notre nom, pour être sûrs que ça ne fasse pas un jeu de mots débile, et on l’a gardé. Le côté original, rare, est pour moi plutôt un atout, il est en ce2, et pour le moment ça ne pose pas de souci….
    Celui de ma fille (Lily) est nettement moins rare, mais toujours pas un classique lol!

    Bref de toute façon les gosses/gens trouveront toujours quelque chose s’ils veulent se moquer, à nous d’apprendre à nos enfants à « se défendre », à assumer ce prénom qui représente aussi leur individualité. (D’ailleurs quand je vois le nombre d’Enzo à l’école, niveau individualité je me dis qu’ils vont subir comme moi…)

    • Nat Maman Ourse

      11 juin 2014 at 10 h 07 min Répondre

      Oups désolée pour le pavé lol

      • Agoaye

        11 juin 2014 at 10 h 16 min Répondre

        C’était un pavé intéressant alors c’est pas grave ! :)

    • Agoaye

      11 juin 2014 at 10 h 13 min Répondre

      Ah mais la différence c’est que Loukian c’est beau…. Pas forcément propice aux jeux de mots et en aucun cas connoté…
      Et comme tu dis, vous avez réfléchi ! La différence est là je pense.

  • Le choix du nom. | Blog Agoaye

    11 novembre 2014 at 16 h 08 min Répondre

    […] tout vous dire, je ne pense pas à l’esthétique (si tel était le cas de toute façons avec mon prénom tout pourri j’aurais déjà pris un mauvais départ), mais je pense à la signification du truc. Si […]

  • Être l’exception. | Blog Agoaye

    28 avril 2015 at 23 h 46 min Répondre

    […] toutes façons, je pense sincèrement y avoir été prédestinée. Affublée de ce prénom à la con et munie d’un seul parent, élevée en enfant unique dont le plaisir ultime était […]

  • Agnes JM

    31 mai 2015 at 0 h 12 min Répondre

    Ben, ce que tu dis… ça se discute… Je m’explique. D’accord, il y a des prénoms réputés difficiles à porter. Mais d’un autre côté, être presque certain d’être le seul à porter son prénom, classe après classe, c’est plutôt rassurant pour un enfant.

    Là-dessus, les familles qui mettent leurs enfants à l’école française sont absolument consternantes de grégarisme… Dans ma classe, il y a 2 Adam (avec la même initiale au nom de famille, qui plus est!) et il y en a 3 dans celle de ma collègue du même niveau! (cela représente tout de même presque 10% de notre effectif!) Eh bien, l’un des deux de ma classe le vit TRÈS mal.

    Et je ne parle pas des petites Lina, Lilia, Inès, des Youssef, des Rhali, des Mehdi… Une concentration digne des années 70…

    Pour ma part, j’ai un prénom qui n’a jamais été à la mode mais qui a été présent dans toutes les générations. C’est très confortable à porter. C’est peut-être la voie du salut?

    • Agoaye

      31 mai 2015 at 10 h 31 min Répondre

      Alors pour ma part, crois-moi que ça n’avait rien de rassurant !! Surtout qu’il était systématiquement écorché par tout le monde, par les adultes car ils le déchiffraient et que ça ne colle pas avec sa prononciation et les enfants juste pour se moquer…

      Je ne dis pas qu’avoir des homonymes partout où tu passes est mieux, je le dis souvent aussi : je n’aurais pas aimé m’appeler comme tout le monde.

      Mais parfois il y a des gens qui ne réfléchissent vraiment pas, si tu savais ce qu’on voit passer à l’école :(

      • Agnes JM

        31 mai 2015 at 12 h 27 min Répondre

        Ben oui… J’y travaille, n’oublie pas! Enfin, dans notre école, il y a certains prénoms très originaux (surtout les familles françaises) et les enfants le vivent très bien, sans moquerie. Il y a un élément important là-dedans : les temps changent, et la dispersion actuelle des prénoms fait que tous, adultes et enfants, s’habituent à la diversité. Je trouve cela plutôt positif.

        Bien sûr, cela n’empêche pas que certains prénoms soient plus heureux que d’autres. Je pense que, jusqu’à la génération née dans les années 80, le conformisme était trop de mise pour oser l’originalité sans bobo.

  • cli

    31 mai 2015 at 9 h 08 min Répondre

    J’ai écris un article sur le prénom de mes filles il n’y a pas très longtemps. Comme je l’ai dit j’ai beaucoup souffert de mon prénom trop courant et je n’ai pas échappé aux moqueries!
    J’ai choisi de donner à mes filles des prénoms originaux (et même inventé pour ma grande) mais que nous trouvions jolis et que les gens apprécient quand on leur dit. Au vu des nombreux prénoms dans la classe qui sont souvent plus difficiles à porter je pense que cela ne leur portera pas préjudice.
    Je bosse en collège et j’ai été agréablement étonnée que ceux qui portent des prénoms plus originaux ou connotés ne sont pas embêtés pour cela. Bien sur ce sont des ados donc ils se chambrent et se moquent pour bien d’autres choses….
    bref je comprends ton point de vue et en effet certains prénoms seront surement très très durs à porter. Mais pas seulement parce qu’ils sont inventés (alain ou gorgette pour des enfants de 2 ans ça fait drôle non?)…

    • Agoaye

      31 mai 2015 at 10 h 39 min Répondre

      Les prénoms inventés sont réfléchis (enfin je pense)… Donc effectivement les parents ont fait un choix en toute conscience, c’est encore un autre débat je trouve.

      Je parlais surtout des prénoms connotés, ou empruntés… Que dire de la maman voulant appeler sa fille Nutella par exemple ?

      Le mien n’est pas emprunté (non, je ne m’appelle pas Térébenthine ou Caramel -oui, j’en connais-) mais il est connoté, il a une histoire, il signifie quelque chose que je me sens obligée de porter et de représenter.
      Pendant mon enfance je l’ai hyper mal vécu (forcément) et même encore maintenant je le garde relativement secret (quand je rencontre un gars via les sites de rencontre je donne un faux nom).
      Il n’est agréable à porter que quand je fréquente des milieux artistiques ou culturels par exemple (Daniel Prévost m’a récité un poème grâce à lui)

      • Agnes JM

        31 mai 2015 at 12 h 32 min Répondre

        Là, tu me fais penser à autre chose : les prénoms empruntés aux morts. Pour être passe-partout, ils n’en sont pas moins lourds à porter pour celui qui les reçoit. L’histoire liée à ce prénom est un vrai fardeau imposé.

        • Agoaye

          31 mai 2015 at 18 h 29 min Répondre

          Idéalement, ma potentielle future fille porterait le nom de ma grand-mère mais un peu transformé…
          M’enfin on est tranquille vu que je ne risque pas d’avoir d’enfants :)

          • Agnes JM

            31 mai 2015 at 21 h 28 min

            Ne dis jamais « Fontaine… »

          • Agoaye

            1 juin 2015 at 17 h 47 min

            Bah…. Il est hors de question que j’aie un gamin à 40 ans, et hors de question que j’en ai un avec un mec que je connais depuis 3 jours….
            Donc je pense que le moment est passé

      • Cli

        1 juin 2015 at 20 h 54 min Répondre

        J’espère également que toutes les personnes qui inventent le prénom de leur enfant le font de manière réfléchie….et je trouve que chaque choix de prénom devrait être quelque chose de réfléchit…
        Je comprends ce traumatisme en tous cas et je l’ai vécu (moins fortement c’est sur) avec un prénom on ne peut plus banal….que je n’aime donc pas aujourd’hui et je n’apprécie pas quand on m’appelle par mon prénom (mais peu le savent et je n’ai jamais eu de surnom en fait….)

        • Agoaye

          5 juin 2015 at 22 h 46 min Répondre

          Je n’aime pas non plus. Alors je demande aux gens de ne pas m’appeler, c’est plus simple :)

          • Agnes JM

            6 juin 2015 at 17 h 08 min

            Alors on te dit « hep! »? C’est pas très pratique, dis-donc…

          • Agoaye

            6 juin 2015 at 22 h 14 min

            Non, on m’appelle « maîtresse » (bon, ok, ça ne marche qu’au boulot cependant)

  • Agnes JM

    2 juin 2015 at 21 h 36 min Répondre

    Tu auras 40 ans dans 3 jours? ;-)))

  • Bonjour, moi c’est Ago ! | Blog Agoaye

    6 décembre 2015 at 12 h 44 min Répondre

    […] m’appelle d’un nom compliqué que je ne dévoilerai pas, pour faire simple j’ai donc emprunté le prénom Laure en plus de […]

  • […] de leur méchanceté, de leurs grands frères. Je me souviens de mon meilleur copain, qui avait un prénom aussi pourri que le mien et qui venait souvent dormir à la maison. Je me souviens des enseignants qui m’adoraient ou […]

  • MousS et Compagnie

    20 avril 2016 at 3 h 19 min Répondre

    eh beh, il a fallu la descendre la liste de comm’, lol ! ce sujet fait parler. mr MonChéri s’appelle Miguel. je hais ce prénom ( mais bon, je l’aime tellement).
    moi, je m’appelle Noémie. quand j’étais enfant, je n’aimais pas mon prénom parce que c’était à la mode et on était plusieurs à le porter. mais maintenant j’aime bien me retourner en entendant un parent appeler sa fille Noémie… mes enfants s’appellent Erwan et Lilou, et ils n’ont aucun souci … mais je me souviens d’une petite Fetnat quand j’étais au collège. tu connais ce prénom ? sa maman aurait apparemment choisi son prénom en fonction du saint sur le calendrier du jour de sa naissance… elle est née le 14 juillet… fet.nat = fete nationale. quand elle m’a raconté ca, j’étais bidonnée. mais je pense qu’il n’y a pas que ceux qui portent des prénoms rares qui doivent souffrir. le plus répandu et moqué selon moi, c’est marie. marie couche toi là, marie sagouin et tout et tout… qu’est-ce que j’ai pu entendre ces expressions étant gamine. nouvelle idée de sujet pour toi: le lien que fait notre cerveau entre le prénom de quelqu’un et la sensation qui y est liée soit par la consonnance, soit par l’expérience passée ( et du coup, la généralité ex: toutes les lola sont blondes ou tous les marco sont des machos, toutes les noémie sont des emmerdeuses… enfin bref) euh… j’ai été claire au moins ? lol…

    • Agoaye

      22 avril 2016 at 15 h 02 min Répondre

      Ohhhh j’ai déjà entendu des histoires de Fetnat oui, ça me dit quelque chose :)

      Tu as été claire oui, et je pense que c’est le lot de tous de détester son prénom un jour où un autre, parce qu’il est trop commun, ou pas assez… Parce que les copains ont inventé une rime à la con, ou parce qu’il y a une pub ou une chanson qui le reprend (vas-y la galère pour toutes les Daniela de France !!!)

      Mais ce que je dénonçais dans ce billet c’est l’irrespect ou la bêtise des parents qui vont donner à leurs enfants des prénoms sans réfléchir aux conséquences de leur acte.
      Une petite Nutella a été refusée par la préfecture récemment… NUTELLA quoi !

Post a Comment