Jeter son ex (encore…)

Depuis le début de l’année, selon les résolutions inscrites à mon super jeu Yahtzee 2017, je jette 5 choses à chaque fois que j’en fais entrer une nouvelle dans mon appartement.

Alors si j’étais la seule à gérer les nouveautés, ça irait super bien (sachant que je ne fais du shopping qu’une fois tous les 6 mois et encore quand on me force), mais il y a aussi les cadeaux, et les petites bricoles que me ramène ma mère (qui elle est une shoppingueuse addict).

Ainsi… Quand j’ai su que la phrase de mon défi de la semaine était « cette semaine je jette… », je me suis trouvée bien embêtée. Qu’allais-je donc bien pouvoir trouver à jeter de plus que ce que je ne jette déjà ?

La solution s’est imposée d’elle-même lorsque j’ai reçu un SMS d’un numéro inconnu mardi 21 février.


Mardi

Ce texto était vague, me demandait des nouvelles et m’appelait par mon prénom correctement orthographié (ce qui est rare).
J’ai donc tout de suite su qu’il s’agissait de quelqu’un qui me connaissait en vrai et pas d’un mec à qui j’aurais filé mon numéro à la va vite sur Meetic un soir de grand désœuvrement. C’était donc beaucoup plus dangereux.

Après quelques heures d’hésitation, je me décide à demander à cette personne de décliner son identité.

C’est ainsi que Thomas repointa le bout de son nez dans ma vie, quasiment 11 ans jour pour jour après m’avoir abandonnée en fuyant à la montagne pour (je cite) « réfléchir entre elle et toi parce que je vous aime toutes les deux tu comprends… » :/

Bon, je ne vais pas vous refaire le topo en entier, j’ai déjà écrit sur lui. Tout ce que vous devez savoir c’est que Thomas a toujours été un éternel insatisfait, lâche et indécis et qu’il m’a fait beaucoup de mal (beaucoup BEAUCOUP).

Et le revoilà donc, une décennie plus tard, à m’envoyer des messages du genre « salut, comment ça va ? bien ou quoi ? »

Je lui demande ce qu’il veut, il me répond qu’il avait envie de savoir ce que je deviens. Je lui dis que je ne comprends pas pourquoi et il me sert un : « Je fonctionne par envie, pas d’explication excessivement censée à te donner désolée »

Comme je m’emmerde pas mal en ce moment dans ma vie, je décide de le faire parler un peu, et je suis rapidement agacée par ses messages flous et ses formules embrouillées que je n’ai ni l’envie ni le temps de comprendre (du genre « je suis trop multiple pour pouvoir compter sur moi-même », « j’aime les joueurs d’échecs mais je n’en suis pas un », « certains choix sont difficiles et tiennent à un fil, cerf-volant du ciel à la Terre« …) Pfffff… On dirait du Marc Levy et ça me fait très chier.

Je décide de ne plus répondre après 22h30.


Mercredi

Mercredi il revient à la charge en m’envoyant un message à 8h40 (et le concluant par « de temps en temps moi aussi je me lève à l’aube »… ahahah, ça fait du bien de rire alors que je suis au boulot depuis 2 heures), et il déforme mes paroles, j’ai horreur de ça mais je me retiens.
Je décide de ne pas lui écrire avant 18h30.

Mon message est bienveillant et mature, je lui dis qu’en 11 ans j’ai évolué et que je me connais bien. Il diverge presque immédiatement en projetant de se voir. J’élude évidemment la question en lui demandant s’il a besoin d’argent car je continue à chercher pourquoi il a repris contact.

A ce point de mon récit, je dois dire à ceux et celles qui n’ont pas l’habitude de me lire que je coupe tous liens avec les gens qui ont fait partie de ma vie et qui en sont sortis. Anciens amis, anciens amants… S’il y a « anciens » devant ce n’est pas pour rien, je ne veux plus avoir à faire avec eux aujourd’hui, ils le savent tous, ils ont parfois du mal à l’accepter, ils tentent parfois un retour mais normalement je ne leur donne JAMAIS de news.
Cette fois, j’ai été faible, je m’ennuyais, et, j’avoue, je me suis dit que s’il voulait rebaiser j’aurais pu essayer pour voir si éventuellement c’était aussi bien qu’avant (oui, il a été mon meilleur coup).

A force d’insister, il finit par me lancer un « Tout peut arriver, nul n’est immortel » qui m’a fait peur. Même si je l’ai déjà tué dans mon esprit, le fait qu’il soit vraiment mourant est différent (je vois avec Johan)… Je me dis alors que c’est ça. Mais non…
Il a dit ça comme ça, comme une phrase lue sur un site de citations à la con, et qu’il ressort épisodiquement pour se donner une contenance.


Jeudi

A la fin de la soirée de jeudi, notre échange est le suivant :

Lui : Il est arrivé ce qui est arrivé parce que je te trouvais diablement intéressante,
et cela n’arrive pas souvent, je voulais refaire connaissance.

Moi : Tu me regrettes ?

Lui : Tu es fantastique ! Comment vont tes chevilles ? Je regrette de ne pas
avoir autour de moi des gens comme toi oui, te dire plus serait ambigu.

Il me gonfle. J’embraye en disant que ma cheville est magnifique, et tatouée. Il commence à faire une vraie fixette et me demande une photo. Je luis réponds « mais pourquoi pas un cliché de ma chatte dans le bus aussi ? Y’a des sites pour ça tu sais ? »

J’avoue ne pas savoir pourquoi je continue à répondre.


Vendredi

Vendredi il continue à insister pour mon tatouage. Je me réjouis intérieurement de ne pas l’avoir inclus dedans… En effet ce tatouage c’est moi qui l’ai dessiné, et à l’intérieur il y a quelques uns des hommes de ma vie. Ouf, pas lui !

Il finit par me parler de sa soirée merdique. Je deviens plus moqueuse, presque méchante. Son insistance, et le fait de ne toujours pas comprendre ce qu’il veut m’ont énervée.

Moi : Tu imagines que tu peux être l’Unique à revenir dans ma vie ?

Lui : Ma vie est bien comme elle est

Moi : Je ne te parle pas de ta vie mais de la mienne

Lui : Tu ne m’en a pas trop parlé pour finir. Je ne vois que très mal en pleine lumière.

Moi : Et moi les nimbes m’emmerdent. Elles me questionnent 2 minutes puis me lassent.
Je ne peux envisager que ce que je comprends. Dans quel but et comment.


Samedi

Samedi ce fut l’apothéose… Alors que je continuais à perdre mon temps avec lui, à moitié à essayer de le comprendre, à moitié à me divertir pour la science, il n’a cessé de faire monter l’énervement.

Finalement, il m’a envoyé un message ridicule, sous entendant qu’il n’y était vraiment pour rien dans notre rupture d’il y a 11 ans.
Comme je me sentais en jambes je l’ai enchaîné :

Moi : Après avoir été ballottée des semaines entières dans l’attente d’une décision
de ta part, alors que je t’aimais, ou plutôt non : alors que tu m’avais fait t’aimer (car tu es
presque à l’opposé des critères physiques que je recherche chez un homme,
la première
fois que je t’ai vu je t’ai trouvé laid et pédant).
Après avoir souffert des jours et des nuits à l’idée de te perdre. Après avoir vécu des
malaises paralysants à chaque morceau de toi que tu daignais me donner, puis que
tu me reprenais aussitôt.
Après avoir eu l’impression de tout perdre lorsque tu es parti… Et gagner à la place des
journées vides de sens, dénuées de tout intérêt, et des lieux qui me rappelleront toujours toi.
OUI. Après tout ça j’ai arraché ce putain de sparadrap collé à la super glu. Et j’ai coupé les
ponts. Un morceau de cœur est parti avec, un bout de joie de vivre aussi…

Ça m’a fait bien mal, mais pour quelqu’un qui a déjà été abandonnée dans son enfance
il ne faut pas avoir fait psycho pour comprendre que l’incertitude est un état invivable.
Tu n’as jamais été sûr de rien, tu te laissais guider par tes envies, comme le dernier papillon du
monde… Toujours dans le flou, autant dans tes actes que tes paroles (et encore aujourd’hui
manifestement). Moi j’étais trop investie avec toi pour pouvoir le supporter alors je t’ai sacrifié.

Mais je t’interdis de penser qu’il n’y a pas eu de dommages collatéraux. J’en ai chié !

C’est juste qu’un instinct venu de je ne sais où m’a fait me protéger… Pour vivre
de nouveau, pour essayer de refaire confiance, pour me dire que je n’étais pas que « l’autre »,
celle qu’on voit parce qu’on s’emmerde mais celle qui ne mérite pas une relation en entier.

Tu connaissais très bien ma façon de fonctionner, après la rupture ils disparaissent. Tous !
Les hommes de ma vie meurent dans mon esprit pour que moi je puisse continuer à vivre !

Sauf que toi tu es trop perdu pour laisser quelqu’un t’oublier. Et te revoilà toquer
à ma porte 11 ans après avec ton bouquet de violettes fanées et un trop
innocent : « salut
copine qu’est-ce que tu deviens ? » ?

Penses-tu à moi ? Imagines-tu ma position ? Mes suppositions ?

Tu as besoin de te raccrocher à ton passé pour une raison que j’ignore (ou sans raison, je
ne sais pas) et tu me choisis moi ? Comment tu as fait ? Tu as tiré au sort ? Tu as essayé
toutes les autres avant ? Ou bien tu as cherché celle à qui ça fera le plus de mal ???

Et si au moins tu avais une raison… Je pourrais me dire :
« Ok, il vient de lui arriver ce truc et il est nostalgique, je vais le consoler en mettant de côté
le fait qu’il m’a fait du mal et puis il repartira sur son chemin et tout ira bien »
Ou bien :
« J’ai compté et il tenait à s’excuser, avoir une discussion sur ce qui s’est
réellement passé, il en a besoin pour avancer et peut-être que moi aussi »
Ou encore :
« Il traverse une période creuse et il se souvient de comme c’était bien sexuellement
entre nous, si on est seuls et qu’on se plaît encore on pourrait éventuellement s’amuser
de temps en temps. »

Mais non !!!! Tu n’as pas besoin de cul, ni de me dire pardon, ni de soutien psychologique.
Alors quoi ??!!??

Ou alors la faute est mienne et je t’ai tellement donné à l’époque, j’étais tellement
éperdue que tu as gardé cette image de fille niaise et manipulable et que tu t’es dit
que ce serait sympa de te sentir encore exister dans les yeux d’une nana…

Lui : Je te l’ai dit, je ne croise pas à chaque coin de rue des gens que je trouve intéressants,
voilà juste pourquoi je voulais savoir ce que tu étais devenue.

Moi : Et tu préfères revenir comme un cheveux sur la soupe avec ton air nébuleux
et ton costume de grand mec en noir mystérieux que de tenter de remettre
les choses à
plat sur la table. Il ne t’es pas venu à l’esprit de t’excuser ???
Ou même à la limite de m’expliquer ce qui s’est passé avant de me
demander lourdement des photos de parties de mon corps ???

Lui : Suis désolé, je ne peux pas parler là. Mauvaise idée d’insister pour voir ce tatouage
je te l’accorde. Et tu as raison sur un point, peut-être que je suis en proie à une
certaine lassitude en ce moment. Mais le champ des possibles est immense pour un esprit libre.

Moi : Tu reliras donc mes messages ce soir, cette nuit. Et je te souhaite de les comprendre
Peut-être que c’est sur ce point précis que je suis loin de la vérité : mais pour moi tu n’es pas
DU TOUT un esprit libre, bien au contraire. Et je le regrette pour toi.

Lui : Je les ai lus, toujours le refrain de la fille manipulée, à priori immenses
comme si tu avais la vérité absolue, la vérité c’est que tu ne sais pas.
Je ne suis pas enfermé dans mes conceptions, voilà pourquoi je suis beaucoup
plus libre que toi.

C’en était trop…. Ce dernier message tout pourri a achevé de me convaincre : ce mec est (et a toujours été) un grand malade.
Il était temps de l’achever, pour de bon. Le jeter hors de ma vie (si ennuyeuse qu’elle soit, au moins personne ne m’y fait chier).

Moi : Tu es un tout petit personnage.
Tu n’acceptes même pas mon aide.
Deuxièmes funérailles, beaucoup plus faciles cette fois
tant ton dernier message est médiocre.

Du coup c’était ça le but : te faire détester ? Merci pour le coup de main,
effectivement même avec toute la souffrance passée je n’y avais pas réussi.
Maintenant c’est bon. Je ne vais même pas culpabiliser d’avoir perdu mon temps ces
trois dernières soirées, tu m’as bien amusée et tu viens de me confirmer que
putain je vaux tellement mieux que toi !! Et aujourd’hui plus que jamais.

Je te plains tellement…

Il m’a facilité la tâche, mettant ainsi fin à ma faiblesse passagère, je suis ravie de l’avoir jeté.

Encore ! :)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush... Dans notre monde, la réalité est bien différente !

29 Comments

  • Mouss et Compagnie

    28 février 2017 at 11 h 07 min Répondre

    allélouia !!! :) et bon débarras.
    les ex doivent rester des ex
    s’il n’a pas su/vu la première fois, il a eu sa chance ! NA !!
    (putain, je sais que je suis une sacrée boulette, mais j’ai rien pinté de ce qu’il a dit dans ces messages !!! il est nébuleux, ça n’a ni queue ni tête, c’est lourdingue… franchement, j’ai l’impression de communiquer avec un centaure quand je lis ça… c’est de la fausse poésie toute pourrie !… ou alors je suis encore plus conne que je ne le pense ??)

    • Agoaye

      1 mars 2017 at 17 h 20 min Répondre

      Nan mais je crois qu’au final y’a rien à comprendre, il parle le Francis Lalanne ce gars là… Des grandes phrases pleines de rien que lui seul comprend !!

  • julien

    28 février 2017 at 13 h 15 min Répondre

    bonjour,

    comme je connais bien l’histoire de ce jeune homme, au fur et à mesure de la lecture j’ai eu un peu peur que tu retombes dans le piège, crainte confirmée par tes propos. Mais bon c’est ta vie tu fais ce que tu veux et puis je suis mal placé pour juger les autres (toute ma vie d’adulte avec la même personne). Finalement non. Donc je suis rassuré.

    Je te souhaite de ne plus avoir à le revoir et de rencontrer quelqu’un de beaucoup mieux.

    • Agoaye

      1 mars 2017 at 17 h 19 min Répondre

      J’ai failli oui, mais je ne me serais pas impliquée émotionnellement du tout, ç’aurait été différent.
      Mais finalement non, même pas (et je suis rassurée aussi :))

      Ah oui et puis : non, je ne rencontrerai personne hein sinon, j’ai cessé d’y croire

      • julien

        1 mars 2017 at 18 h 54 min Répondre

        En fait tu cherches à toujours être en désaccord avec moi?

        Je suis persuadé que tu trouveras quelqu’un. Et du coup tu deviendras ce genre de fille chiante pour qui son mec est tellement parfait qu’il écrase tout le monde (ne te fache pas c’est une boutade).

  • Nadège

    28 février 2017 at 13 h 24 min Répondre

    Il colle vraiment bien au thème « je jette » hop hop hop on se débarrasse du boulet :D
    Bisous

    • Agoaye

      1 mars 2017 at 17 h 17 min Répondre

      Oui hein. Il est revenu au bon moment, dans une fourchette de 11 ans fallait le faire :))

      • Nadège

        1 mars 2017 at 20 h 34 min Répondre

        Ben y a des mecs qui partent chercher des clopes/du pain/un autre gazon à brouter et qui oublient de rentrer…Pis un jour ils se souviennent et rentrent pour continuer comme si de rien n’était (Madame n’a qu’à pas avoir de peine/colère/rancœur, faudrait pas les perturber, pauvres choux)
        Bon je ne comprends pas leur raisonnement mais toi t’as eu les couilles de l’envoyer bouler (en espérant que tes paroles ont nourris ses neurones mais j’ai un doute :D

  • pti baton

    28 février 2017 at 22 h 54 min Répondre

    Et tu as vraiment bien fait, et tu l’as bien fais aussi, j’ai pas compris un broque de ses messages on dirait qu’il plane loin dans l espace quand même.

    Dans tout les cas cette fois tu en est débarrassée pour de bon, et avec une satisfaction, tu as fait ce qu’il fallait il y’a 11 ans, ça a fait partie de ton évolution, chose qu’il a du oublié de faire en 11 ans ^^

    • Agoaye

      1 mars 2017 at 17 h 16 min Répondre

      Attends, attends, « pour de bon » c’est pas sûr… La dernière fois aussi c’était sensé être pour de bon, j’avais quand même envoyé la copie de ses messages et la photo de sa bite à sa femme hein…

      • Nadège

        1 mars 2017 at 20 h 39 min Répondre

        Ah merde il avait une femme, j’avais pas capté que c’était ce mec là, sorry

  • Trenty

    1 mars 2017 at 11 h 21 min Répondre

    Euh, il parlait déjà comme ça quand tu es tombé amoureuse de lui ?
    Non, parce que la comme ça, c’est le genre de mec qui me tape sur le système.

    • Agoaye

      1 mars 2017 at 17 h 14 min Répondre

      Oui oui, déjà… Mais bon, j’étais jeune (et con)

  • Fabignou

    1 mars 2017 at 12 h 19 min Répondre

    Oh mais il est tellement génial ton message de mise au point. C’est jubilatoire de mettre les points sur les i quand on n’en a pas eu l’occasion avant.
    J’avoue que j’ai eu quelques fous rires à la lecture de ses messages ! Les phrases creuses pour se donner l’air profond, ça ne marche pas.

    • Agoaye

      1 mars 2017 at 17 h 14 min Répondre

      Je te remercie pour les compliments.
      Ouais hein, c’était plutôt nul ses tentatives de poésie hein…. On a plus 16 ans merde !!

  • Guillemette

    1 mars 2017 at 16 h 23 min Répondre

    Houlà, bon débarras effectivement… Tu as bien assez donné ! ♥

  • Céline Bricabrac

    1 mars 2017 at 18 h 15 min Répondre

    Tu as bien fait ! Ce garçon se donne de grands airs mais son propos est vide de sens. Tu as bien fait. Tu as joué l’honnêteté et il n’a su que te descendre. Il n’en vaut pas la peine.
    Tu vaux tellement mieux que ça !

  • Neurones en Eventail

    1 mars 2017 at 22 h 12 min Répondre

    et bien, quelle histoire ! ça m’a tenue en haleine! bon débarras pour toi alors ! Profites maintenant
    Bises

  • Petite ombre

    2 mars 2017 at 16 h 59 min Répondre

    pouah… moi ces messages m’ennuyaient grave, j’aurais pas su échanger avec lui…
    et truc de fou, onze ans après il a encore ton numéro de téléphone? mais c’est un grand malade ce type en fait!!!
    le choc quand même… enfin je me comprends…
    moi mon ex je peux pas le jeter comme ça… c’est devenu mon beau frère….
    mais tu as raison dans tes choix après une rupture !!
    il ne t’a plus relancé?

    • Agoaye

      4 mars 2017 at 12 h 47 min Répondre

      L’ayant bloqué, je ne sais pas s’il a tenté de me relancer ou pas, c’est ça qui est formidable avec les smartphones d’aujourd’hui :)))

  • Cli

    3 mars 2017 at 23 h 00 min Répondre

    Eh beh un bien étrange personnage! Je pense que le jeter était en effet la bonne décision. Je ne pense pas que j’aurai eu ta patience.

    • Agoaye

      4 mars 2017 at 12 h 42 min Répondre

      J’ai eu la patience surtout parce que je m’ennuyais :)

  • Ophelie (L'Écarpulte)

    5 mars 2017 at 23 h 59 min Répondre

    Pfffff ! Bon débarras ! Bon grand débarras même !
    Comme tu dis si certaines personnes ont le mot ancien(ne) devant eux ce n’est pas pour rien ! Il y a une raison qu’il ne faut pas que l’on oublie… puis si on oublie parfois, elles sont douée pour nous le rappeler ! Lol
    Bonne et longue route à lui mais surtout loin de toi ;)

    • Agoaye

      7 mars 2017 at 13 h 40 min Répondre

      Oui, voilà…
      Pourvu qu’il ne revienne pas :)

  • Charlène S.

    5 avril 2017 at 22 h 24 min Répondre

    Bonsoir, à la base je suivais ton blog pour les articles sur le bujo et puis je suis tombée sur celui-là… je me reconnais assez bien dans ce genre de mecs que tu as pu rencontrer. Je dois dire que je suis absolument subjuguée par ta répartie et la manière dont tu lui as répondu ! Comment ces mecs peuvent-ils imaginer pouvoir revenir comme une fleur sans explication de façon si floue ?? Comme s’ils imaginaient que notre vie c’était mise sur pause depuis leur départ et qu’on attendait gentiment leur retour, sans rien faire de notre vie ?? Le dernier en date m’a fait le coup, plusieurs fois, et j’avoue que j’aurais pu facilement céder (meilleur coup de ma vie aussi) si mes sens n’avaient pas repris le dessus pour me sauver (je ressentais une profonde angoisse quand je me trouvais en sa présence ou qu’il me contactait) !
    Bref, bonne continuation, sans lui !! :)

    • Agoaye

      6 avril 2017 at 14 h 02 min Répondre

      Je te remercie pour ton commentaire (je vais reprendre les billets Bujo, c’est promis, c’est juste que j’ai été un peu dépassée par les évènements ces derniers temps, mais j’ai encore des tonnes d’idées à partager).

      Je suis du genre de celles qui coupent tous les ponts, et ça les mecs ne le supportent pas du tout. Toutes mes relation sérieuses ont essayé de revenir, TOUS sans exceptions, même ceux qui (comme lui) m’avaient quitté.
      C’est comme si ils n’acceptaient pas les choses simples : avec moi OU sans moi mais pas un mix des deux :)
      C’est exaspérant ;)

      Contente que ton corps ait su t’avertir qu’il ne fallait pas replonger alors !!

Post a Comment