Journal de confinement – Partie 1


Ma vie de célibataire, Ma vie de grande malade / lundi, mars 23rd, 2020

Mercredi 18 mars 2020 – Jour 1

Je vais dire qu’aujourd’hui c’est le jour 1 car c’est le vrai premier jour entier de confinement. Bien sûr je  suis chez moi depuis bien plus longtemps que ça, mais comme les profs ont deux systèmes de lecture pour les années (la scolaire et la civile), ben moi je vais avoir deux lectures pour ce confinement.
En vrai, je ne suis pas sortie depuis lundi après-midi, lorsque naïvement je me suis dit que j’allais essayer d’acheter du vinaigre balsamique au magasin bio. Ce n’était pas une bonne idée. Je me rationne donc sur le vinaigre (au pire j’ai celui de cidre fait maison…)

Aujourd’hui donc, il y avait confinement pour la première fois. Et aujourd’hui j’ai bien veillé à ne pas bosser (parce qu’on est mercredi) mais que ça me démange un peu quand même (et même si j’ai déjà fait 21 heures cette semaine). Le télétravail c’est pas chiant parce que je n’arrive pas à me motiver, c’est chiant parce que je ne sais plus m’arrêter !! C’est pire que lorsque je suis en classe. Au moins, en présentiel j’ai la fatigue physique qui me dit « stop, vas-y, va te coucher avant de t’écrouler sur les feutres rouges, oranges et verts »…  Mais là, devant mon PC je ne m’épuise pas, et donc j’ai l’impression d’encore pouvoir, à part les yeux tout rouges et un truc qui me tire dans le dos à cause de ma posture de Quasimodo. Du coup je continue et PAF, ni vu ni connu 21 heures en deux jours…

Ce qui va me sauver (ou pas d’ailleurs), c’est que j’ai remonté ma box télé de la cave. Le truc que j’avais jamais sorti de son carton, avec la petite feuille de mousse toute jaunie par les années qui protège le machin au design de Starck. J’ai entendu dire que Canal ouvrait tout, je me suis dit que ce serait toujours mieux que le stream, ou que les épisodes de TBBT que j’ai tous vus 67 fois au moins.

J’ai installé, ça a fonctionné 5 heures et puis plus rien.
J’ai bidouillé (raisonnablement)
J’ai insulté (beaucoup)
j’ai ressorti mon carton de câbles à la recherche d’un éthernet assez long pour aller de la box (dans le bureau) au player (dans le salon).
J’en ai trouvé un.
Il n’est pas assez long.

Donc maintenant, si je veux regarder la « vraie télé », il y a un câble tendu comme un banquier en 1929 qui passe à travers mon couloir, et puis à hauteur de la taille, sinon c’est pas marrant.
Faut le vouloir, vraiment… Pas sûre que je continue à avoir envie de regarder la télé moi…

Jeudi 19 mars 2020 – Jour 2

En ce moment, mon ministre adoré est en train de sous-entendre qu’après nos 4 petites semaines de confinement, peut-être il décalera la fin de l’année scolaire à plus tard (donc genre on finira l’école le 10 août pour reprendre le 29…)
Hum… Il faut que je te dise JeanMiMi, je crois que notre histoire prend l’eau, plus rien ne va entre nous. Pendant que tu réfléchis à bricoler tes bouts de ficelles, il y a François Legault (le même que toi mais au Canada) qui annonce que peut-être que si scénario pessimiste advient, alors réouverture des écoles en automne… p’tet même en décembre.
Alors je veux bien que le Canada c’est les antipodes, tout ça tout ça, mais quand même, au niveau de la cohérence des discours en se trouve quand même aux exacts inverses !
C’est dire l’incertitude dans laquelle le monde entier se trouve (littéralement).

Aujourd’hui j’ai beaucoup bossé et c’était bien. Et puis j’ai reçu une livraison Amazon (oui, je sais, c’est mal mais je n’avais pas le choix), c’était une tablette graphique pour corriger manuscrivirtuellement les copies que les élèves m’envoient par mail.
Alors j’ai dessiné une bite magnifique et je l’ai postée sur Facebook. Je suis admirative de la façon dont mon cerveau se souvient de cette image alors qu’il n’en a plus revu depuis…pfiou… ma jeunesse… au moins !

Bon, après j’ai corrigé mes copies sans y mettre de pénis. Mais j’avoue, j’y pensais !
Et du coup, j’ai pensé aussi à trouver une idée pour garder un lien « visuel » avec mes élèves. Car certains sont inquiets pour moi, certains je suis inquiète pour eux, et je crois que de pouvoir s’échanger des photos (d’autre chose que des mots de la dictée j’entends), cela pourrait nous faire du bien à tous.
Je pense à un tableau privé Pinterest par exemple… Je ne sais pas, je me laisse la nuit pour réfléchir mais je souhaite mettre ça en place pour ce week-end.

Blogo n’en revient pas de me voir autant à la maison. Je pense même que je l’emmerde. Parfois, lorsque je suis affalée sur le canapé, il prend son élan du bout de la pièce pour me sauter sur le ventre (4,5kg réels + force de propulsion = 32kg ressentis) et filer se planquer aussitôt après, me laissant hurler toute seule dans le salon.

Je crois qu’il se marre bien.
Il me refait encore ce coup là et je le fais piquer (mon véto est encore ouvert).

Vendredi 20 mars 2020 – Jour 3

J’ai exploré ma poubelle aujourd’hui… Mais c’était ma faute.

Il est probable qu’il vous soit déjà arrivé de faire quelque chose que vous regrettez aussitôt, parfois au moment exact où vous le faites. Non ?
Ben moi oui, souvent… et je le sais mais je le fais quand même en me disant que de toutes façons ça n’aura aucune conséquence et qu’il faut que j’arrête de me prendre la tête pour des conneries.
Et c’est comme ça que je me retrouve à fouiller dans ma poubelle.
J’explique…

Je me suis donc préparé des patates sautées ce soir (youhou… c’est fêêête !) en chaussettes (si, si, ça a son importance). J’ai donc coupé mes petites patates en cubes et je suis retournée m’affaler sur le canapé en attendant qu’elles cuisent, en chaussettes (moi hein, pas les patates).

Lorsque je me suis relevée pour surveiller un peu la cuisson (et prier la vierge et tous ses saints que je ne tombe pas en rade de cube butagaz), j’ai senti un truc sous mon pied, accroché à ma chaussette (voilà… c’était important voyez). J’avais plusieurs pistes possibles : un caillou de litière (ça arrive), une enveloppe de griffe de chat ou même une miette de pain grillé particulièrement résistante à ma conséquente masse corporelle.

Et en fait que nenni ! Il s’agissait un petit morceau de plastique/silicone/caoutchouc (?) rond aplati, transparent, bien fini, un truc que j’ai pu identifier comme étant un machin qu’on met sous les bidules pour qu’ils tiennent bien à la table. Un patin mais pas glisseur, voyez ?

Je suis restée de longues minutes à me demander quoi faire de cette chose… La garder pour si jamais je retrouvais son objet-propriétaire ou la jeter parce que de toutes façons je garde tout et j’ai déjà des boîtes entières de trucs-indéterminés-mais-qui-servent-forcément-à-quelque-chose-alors-je-les-garde.

Comme je suis confinée, comme on va tous crever (oui, forcément un jour hein, j’ai pas dit maintenant), comme j’ai p’tet encore 3 mois à passer entre ces 4 murs, j’ai joué ma rebelle et j’ai jeté le truc.

Trois heures après, j’ai retrouvé son objet-propriétaire : la planche à découper dont je m’étais servie pour mes patates.
La salope !
En plus je l’aimais bien.

C’est ainsi que j’ai exploré ma poubelle, entre écorces d’oranges d’il y a 3 jours et boîtes pour chats éventrées, au milieu de la poussière du Dyson et des épluchures d’échalote. C’était sympa !

Mais j’ai retrouvé le bitoniau.
Ma vie est tellement formidable !

Samedi 21 mars 2020 – Jour 4

Moi j’ai toujours cru que le printemps c’était le 21 mars… En tout cas quand j’étais petite c’était ça, à quel moment ça a changé ?

Aujourd’hui, j’ai bien pris soin de ne pas travailler. En effet, et comme ce journal ne l’atteste pas tant que ça, je travaille comme une malade mentale pour mes élèves. Je fais des PDF avec des liens hypertextes, j’ai créé un Google doc, un Google drive, deux emails différents, un Pinterest et même un recueil de ressources pour tout et n’importe quoi…
Par exemple cette semaine j’ai bossé près de 39 heures.

Donc aujourd’hui : rien… Ma suis forcée à glander, à faire du jardin (avec un nouvel ami rouge-gorge), à m’abrutir devant la freebox tv, à jouer aux Sims… Au moins eux ils peuvent sortir et aller explorer la jungle et tout (sauf que je suis en train de jouer un défi avec une famille très très pauvre, donc ils font comme moi, ils explorent leur chez-eux uniquement… pas de thunes pour le camping).

Ce soir je vais me prendre l’apéro une nouvelle fois.
Le rhum c’est la vie.

Dimanche 22 mars 2020 – Jour 5

Bon, aujourd’hui c’est moins drôle. J’ai un peu de fièvre.
Pas beaucoup du tout, même que vous, les autres gens, vous n’appelleriez peut-être même pas ça de la fièvre (37,5°) mais mon corps a toujours beaucoup réagi à la fièvre, je n’en ai que super rarement et je perds rapidement le contrôle.

Donc forcément, après les premiers frissons, après la douche et la mise au lit, et quand j’ai vu le thermomètre monter, j’ai été prise d’une petite parano absolument pas cohérente du tout…

Je me suis dit que j’étais malade, que j’allais empirer, que personne ne le saurait, que le temps que les gens réagissent à mon silence radio il serait déjà trop tard et qu’il ne resterait plus qu’à me retrouver à l’odeur…

Je me suis dit que ça allait empirer dans les prochains jours, que je serais obligée de me faire évacuer par le samu, que Blogo resterait tout seul car mon appartement serait contaminé et que donc personne ne pourrait s’occuper de lui. Je me suis dit que je lui laisserai des sachets non ouverts et qu’il pourrait survivre en les lacérant (activité qu’il connaît et qu’il apprécie) et que finalement il crèverait d’une occlusion intestinale à force d’avoir ingéré des lambeaux d’aluminium.

Bref, en fait le plus gros problème c’est mon chat !

Et vous, comment ça va ?

12 réponses à « Journal de confinement – Partie 1 »

  1. je fais aussi mon journal de confinement, dans un studio de 20 mètres carrés sans soleil. Je ne peux pas faire de télétravail dans mon taf mais ça me dérange pas ! Comme toi hier, comme je suis un peu malade, j’ai pensé qu’on me retrouverait à l’odeur et j’étais à deux doigts d’écrire mon testament !

  2. tu m’as fait sourire tout le long de ton article, mais arrivé à la fin j’avais plus envie de rire…
    alors comment vas-tu ? On est tous un peu parano au moindre truc chelou que nous fait notre corps en ce moment…
    Tu bosses effectivement très dur pour tes élèves, j’espère qu’ils seront mesurés leur chance ainsi que leurs parents… La prof de ma fille en ce1 fait un travail de malade aussi, c’est génial, et en plus elle a réussi à créer une classe virtuelle, bon c’était un peu le bordel le premier jour, le fait qu’ils se revoient tous (oui moi maman planqué derrière ma fille pour voir comment ça se passait…) mais même si ils ont pas bossé des masses à al première connexion j’ai apprécié ce que la prof a fait, elle a pris le temps de donner la parole à chacun pour qu’on puisse tous se donner des nouvelles, les enfants étaient contents de revoir les copains même sur écran !
    Du côté de mon fils (qui a deux profs), il y en a une qui fait les abonnées absents… elle t’appelle en disant, oui oui je fais prépare ça et ça… j’attends toujours… Elle est peut être débordée par ses propres enfants ou a une autre excuse… on ne sait jamais. L’autre prof elle donne bien des trucs à faire, mais moi je trouve ça léger… Par contre avec la prof de ma puce et celle de mon fils, on a de nouveaux liens qui se créent, on dépasse un peu les limites profs parents… Le lien social change doucement et ça fait un peu de baume au cœur quand on est coincé à la maison.. bref, je m’étale dans le commentaire (la preuve qu’on a besoin de papoter lol)
    Tout ça au départ pour te dire, que je continue de penser que tu es une super prof même à distance!
    Et moi aussi quand j’ai le temps je joue aux sims, et mes enfants ont commencé à s’y intéressé du coup et paf les voila devenu addict aussi, je dois imposer es heures de jeux… Mais c’est marrant les conversations à table on parle de sims entre deux discussions sur le travail d’école ou beau temps mdr

    1. Je vais bien, la fièvre est passée, revient de temps en temps mais voilà tout, je n’ai aucun autre symptôme et tout va plutôt bien à part ça… Si ça se trouve mon corps se défend et c’est très bien comme ça (ou alors il me fait juste chier, je ne sais pas :))

      J’ai écrit sur mon boulot d’en ce moment dans le billet d’hier, tu devrais aller le lire quand tu as un moment, car j’ai vu plein de trucs passer sur les réseaux comme quoi les profs donnaient trop de devoirs et que c’était incohérent (même des profs le disaient), et je ne suis pas d’accord alors j’ai (encore) ouvert ma (grande) gueule :)

      Et pour les sims… ben tu sais moi je suis tombée dans les challenges et les défis, c’est une autre façons de jouer et c’est (au secours) encore PLUS addictif !!!!!!!!!!! Tu connais ?

      J’suis contente que tu sois passée par chez moi, faut que j’aille à mon tour vers chez toi :) Prends soin de toi !

      1. Ah non c’est quoi les challenges et les défis pour les sims? Donne moi une raison d’y jouer mdr… J’essaie de me restreindre à une aprem de jeu par semaine, mais c’est dur…. Mes gosses m’aident pas et m’y incitent, bah oui eu en profitent pour se vautrer sur moi et y jouer par procuration jusqu’à ce que ce soir leur tour de jeu lol
        Ps: j’ai lu les autres articles !! je suis à jour lol

        1. Non, non noooooon… Tu ne veux pas que je t’en parle, je te jure… je vais ruiner ta vie :)))

          Les challenges, ce sont des parties avec des règles à réussir pour considérer ta partie comme « gagnée ». Il y a toute une liste de challenges ici : https://forums.thesims.com/fr_FR/discussion/comment/12393236/#Comment_12393236
          J’aime particulièrement celui de la place du marché (https://forums.thesims.com/fr_FR/discussion/777166/challenge-la-place-du-marche-regles-et-terrain ) où tu dois réussir des trucs pour débloquer des pièces de ta maison, ou bien celui du maudit héritage (https://forums.thesims.com/fr_FR/discussion/776886/challenge-maudit-heritage-regles-et-terrain-a-tester ) où tu dois reconstruire à l’identique une maison en ruines ou encore celui des naufragés (https://forums.thesims.com/fr_FR/discussion/777758/challenge-les-naufrages-regles-et-terrain ) où tu te retrouve comme une conne sur une île déserte :))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.