Jusqu’ici, tout va bien…


Ma vie en général / mardi, septembre 27th, 2016

peaceÇa, c’est la phrase qui se veut rassurante, mais pas trop.
C’est le message d’encouragement que tu te lances juste avant que tout se mette à basculer.
C’est la preuve que tu comptes chacun des petits pas sans penser au chemin parcouru (pour pas être nostalgique) ni à celui qui reste (pour ne pas te décourager).

En réalité c’est une phrase bien peu couillue !

Mais en ce moment c’est ma phrase. Elle est généralement accompagnée d’un gros soupir genre soupape de cocotte minute… Jusqu’ici, tout va bien.

La rentrée est bien lancée. J’ai récupéré tous mes petits élèves, je continue à préserver mon temps libre pour moi, je ne ramène rien à la maison et je ne fais pas d’excès de zèle.
Alors certes j’ai l’impression de cumuler des retards (administratifs surtout), soit j’ai rarement de séances ultra léchées car préparées au poil de cul près et ok je fais souvent mes leçons de l’après-midi au lieu de me nourrir entre midi et deux…
… mais jusqu’ici, tout va bien.

Je continue le yoga. Voilà 15 jours que je suis inscrite et j’y suis déjà allée 4 fois, je parcours les diverses pratiques comme une touriste japonaise, un peu là pour voir, un peu là pour faire de son mieux…
Alors ok, souvent je dois me forcer à repartir de l’appart après mon retour du boulot, et la plupart du temps les prof doivent me corriger parce que mes postures ne sont pas assez bien. Il me semble même m’être coincée la mâchoire à force de serrer les dents tant j’essayais de tenir au premier cours, j’ai mal depuis 2 semaines…
… mais jusqu’ici, tout va bien.

Ma vie sociale est un peu déserte. L’une de mes amies vient de se faire interner en psychiatrie, l’autre vit un bonheur conjugal inouï, ceux qui restent ont des enfants, ou vont en avoir, mes collègues ne sont plus que des collègues, je ne me ferai plus avoir !
D’accord j’ai mes mères, d’accord j’ai mon chat, d’accord j’ai facebook, mais ça n’empêche que je me sens parfois bien seule
… mais jusqu’ici, tout va bien.

Ma vie sexuelle est pire. J’envoie des messages sur le site rose et noir et je me demande si c’est pas un peu pareil que de pisser dans un violoncelle baroque. Y’en a un qui me plaît mais il est à Manosque (et il se connecte une fois tous les 10 jours), y’en a un que je trouve beau mais il n’est pas fut fut et il est agriculteur à pétaouchnok, y’en a un que je devais voir et qui m’a posé un beau lapin angora.
Et puis y’en a un à qui je pense encore parfois alors que je ne devrais pas. Alors j’oublie dans le sommeil, je vis de drôles d’histoires dans mes rêves et je reluque en bavant Josh Holloway dans la série Colony…
… mais jusqu’ici, tout va bien.

Jusqu’ici, tout va bien. Mais quand ça n’ira plus ce sera terrible. Et je m’applique à ne pas y penser.
Parce que maintenant je sais que j’ai un terrain à risque, maintenant je sais que la routine est un facteur, l’isolement aussi, le changement de saison également et l’absence d’échéances espérées aussi.

J’ai l’impression de commencer à avoir de la peine à lutter, mais jusqu’ici…

Rendez-vous sur Hellocoton !

18 réponses à « Jusqu’ici, tout va bien… »

  1. ah non hein ???
    il faut y croire ! relève la tête, tiens toi droite et souffle fort et longtemps !
    là,
    allez, on avance !!! (et je te donne même la main si tu veux, mais non, non, non, je ne te pousserai pas au cul :P )
    gros gros bisous <3 <3

  2. Si mes souvenirs sont bons, l’automne et le printemps sont effectivement les saisons sollicitant le + les facultés d’adaptation de l’organisme. En ces périodes charnières, aucune idée malgré tout d’à quoi s’attendre quand on sollicite des candidat(e)s sur un site de rencontres pour des prélèvements d’ADN.

    1. C’est vrai que j’ai beaucoup de mal avec les changements de saison… Et puis il y a des évènements pas aidants. Noël et ses dégoulinades de mièvrerie bien relou quand on a ni amis ni famille par exemple

  3. Franchement je voudrais bien t’aider mais à part dire des banalités (je ne vise personne attention) (non parce que parfois je suis un peu maladroit)(involontairement bien sur) je n’ai aucune idée.
    Je ne connais pas ta situation, je ne sais absolument pas ce que c’est alors je ne sais pas quoi dire. J’ai beaucoup de peine pour toi mais cela doit t’en toucher une sans faire bouger l’autre.
    Je te souhaite d’aller mieux et je trouve que le poseur de lapin est un vrai con.

  4. C’est le cumul qui est le plus dur je trouve. De tout coeur avec toi ma belle.
    Tu tiens le coup et tu avances. Je t’envoie plein de tendres pensées et d’énergie pour faire face.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.