J’veux des murs…

IMG_2318Je vous ai déjà raconté l’histoire de Môm qui m’a élevée toute seule et qui pour ce faire a été obligée de retourner vivre chez ses  parents…

J’ai déjà avoué qu’à plus de 30 ans je vis toujours avec elle, dans la seconde maison de ma vie.

J’ai déjà disséminé ici ou là des allusions au fait que je cherchais un chez-moi, un vrai. Mes murs, mon nid !

Alors dans la vie, je dois avouer que je suis d’une lenteur absolue… J’ai pris mon temps pour trouver ma voie professionnelle (concours de prof obtenu la  dernière année où je pouvais encore m’y inscrire), j’ai pris mon temps pour comprendre qu’il fallait que j’économise mon argent (je pense avoir amplement contribué aux frais de travaux de rénovation de plusieurs pubs de la capitale), j’ai pris mon temps pour trouver un mec (ah, cette phrase là je pourrais encore la conjuguer au présent) et j’ai pris mon temps pour prendre mon indépendance.

Et au final, toutes ces phrases sont plus ou moins conséquences logiques de toutes les autres…

Mais ça suffit : aujourd’hui j’ai 31 ans, 8 mois, 1 semaine et 2 jours et je veux des murs !!!

Alors oui, ce n’est à présent plus un secret, je caresse l’espoir de devenir propriétaire. Parce que je trouve ça plus logique au final, je trouve que c’est une manière plus sereine d’envisager la construction du nid. Ce sera bien la seule chose que je posséderai, et pour construire, posséder c’est primordial…

Alors j’ai mes désirs, mes conditions non négociables, mes envies et les points sur lesquels je n’ai pas d’avis.

Mais voilà, le second plus grand drame de ma vie (en plus d’avoir des gènes de gastéropodes) c’est que je n’ai jamais su correctement choisir mon moment. Et voilà que j’arrive sur le marché de l’immobilier comme un cheveu sur la soupe, en plein milieu d’une crise apocalyptique, avec mon petit PEL sous le bras et un tête de vierge candide prête à rencontrer le grand amour immobilier en 3mn30 !

Mais le grand amour immobilier, je suis tombée dessus chers lecteurs… Oui oui oui…

Une maison, minuscule, au milieu d’un jardin, pas bien grand mais qui avait au moins le mérite d’exister. Quelques pièces toutes refaites, un bilan énergétique à faire pâlir les maisons Pierre et une cheminée !!!

Ma banquière m’avait dit que ça passerait.

Mon agent immobilier m’avait dit que ça passerait.

J’ai signé et j’ai commencé la tournée des banques pendant que Môm avançait déjà les premiers cartons dans le couloir.

C’est à la 12ème banque que j’ai commencé à me douter d’un truc.

A la 17ème j’entamais mon deuil.

Je vous passe les détails de mes entrevues avec des banquiers plus détestables les uns que les autres. Entre l’un qui qualifie mon projet de, je cite « fantaisiste et illusoire » et l’autre qui me conseille de trouver un mec d’abord et d’acheter une maison après (véridique, c’est à cause de cette mal-baisée que je change de banque aujourd’hui). J’ai été servie… Cette période de ma vie aurait aussi pu s’appeler : « Trouver un crédit immobilier » ou « Comment laisser son
amour-propre se faire piétiner par des rangers renforcées ».

Il me manquait 10.000 euros. Une misère, une broutille, un grain de sable dans le désert.

Il me manquait ces verres pris à Paris avec mes premières payes. Il me manquait ces années de clopes. Il me manquait cette décennie de communications téléphoniques avec ces amis que je ne connais plus à présent.

Alors à ce stade de votre lecture, vous allez sûrement vous dire que naïve comme je suis, j’ai été trop vite et je me suis laissée entraîner par le chant des sirènes exotiques pour avoir signé si vite.

Effectivement, je suis naïve.

Je pensais qu’en ayant aucun crédit, on se dirait que je ne m’endetterai pas plus.
Je pensais qu’en étant fonctionnaire de l’état, on me prendrait au sérieux.
Je pensais qu’en ayant la sécurité de l’emploi, on me ferait plus confiance.
Je pensais qu’en ayant le quart du prix d’achat en apport, on m’accorderait ce qui reste.
Je pensais qu’on était encore dans les années 2000 en fait…

Aujourd’hui, LA maison est vendue. Mon moral l’est aussi manifestement…

Je visitouille de ci de là, sans grande conviction… Je vais de plus en plus loin (et ça me fait de plus en plus chier) des lieux de plus en plus petits (« ah, tiens, le lavabo dans la douche, comme c’est original !!! ») et je désespère de retrouver un coup de cœur aussi fulgurant que j’avais eu pour cette petite maison.

Et vous, vous avez la chance d’avoir fait votre nid ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush…
Dans notre monde, la réalité est bien différente !

26 Comments

  • sun

    25 janvier 2012 at 5 h 15 min Répondre

    C’est dur… Effectivement je suis étonnée que ton statut de fonctionnaire ne t’ait pas servi :(
    J’imagine comme ça doit être dur de voir la maison partir sous ton nez.

    Nous on a fait construire. ona la chance de trouver rapidement un terrain qui nous plaisait bien. Mais bon en couple, avec 2 salaires c’est sans doute plus facile…
    Je te souhaite de trouver un joli nid très vite…

  • Memy

    25 janvier 2012 at 5 h 27 min Répondre

    C’est ma 2e maison… enfin la 1e était à moi, je l’ai abandonnée à mon ex-mari, celle-ci je joue le parasite, elle est à mon ours.
    Les deux ont été un coup de foudre, sauf que celle-ci je commence à avoir du mal, parce qu’il y a énormément de choses à faire dedans que je ne peux plus faire. Du coup, quand on a eu le coup de
    foudre, c’était parce qu’on voyait tout son potentiel (enfin surtout moi), mais maintenant je me lasse des murs à moitié détapissés, du carrelage moche et de la salle de bains glaciale… Parfois
    je fantasme qu’on gagne à l’euromillions, pas une somme exhorbitante (quoique, je ne cracherais pas dessus non plus hein), mais juste une vingtaine de milliers d’euros, pour pouvoir faire faire ce
    que je ne peux plus faire moi-même avec ce qu’il nous reste du budget initialement prévu pour les travaux, qu’on ne veut plus trop dépenser, au cas où…

  • Memy

    25 janvier 2012 at 5 h 29 min Répondre

    PS : quand je cherchais ma 1e maison, avec mon ex, on a eu une grosse déception dans le genre de la tienne. Quelques six mois plus tard on tombait sur celle qu’on a achetée, et crois-moi que
    l’autre a été très vite oubliée… Ma collègue à l’époque m’avait dit « c’est que tu trouveras mieux », et finalement elle avait amplement raison ! D’autant que la 1e, finalement, la mairie a fait
    valoir son droit de préemption et personne n’a jamais pu l’acheter…

  • Onee-Chan

    25 janvier 2012 at 5 h 30 min Répondre

    oui j’ai cherché, trouvé, montré à chou et nous avons signé ! MAis s’il y a bien un truc que la vie en général m’a appris et la recherche de maison en particulier, c’est bien que quand ça ne se
    fait pas, c’est qu’il ne fallait pas que ça se fasse ! Quelque chose de meilleur t’attend ! Bisous

  • la chauve-souris

    25 janvier 2012 at 5 h 38 min Répondre

    moi je suis une fille détestable qui est tombée sur un propriétaire. en même temps je n’ai pas non plus de nid à moi, si le géant il veut plus de moi je suis à la rue.
    c’est quand même grave que pour 10000 euros ils fassent la gueule….

  • Memy

    25 janvier 2012 at 5 h 41 min Répondre

    Je ne peux plus à cause de ma santé, sinon oui, je ferais petit à petit. Mais je ne désespère pas, ils vont bien finir par me remettre sur pieds !

  • Blanche De Castille

    25 janvier 2012 at 5 h 43 min Répondre

    Courage, tu la trouveras ta maison!
    Moi j’habite dans un 14m2 avec mon amoureux, certes dans le plus beau quartier de Paris, mais uniquement parce que ma proprio sénile a bien aimé ma tête et n’a pas pris notre dossier, les autres,
    ils n’en ont pas voulu… C’est dur l’immobilier, tant la location que l’achat, je le sais ma mère vient de s’acheter un appart, et 5 banques lui ont refusé, avant que son propre proprio lui prete
    la somme manquante, refusant les intérêts, pour qu’elle lui achète son appart… il faut donc avoir confiance dans la vie et dans les gens, parfois, de belles choses arrivent!

    Bon courage!! (et ne regrette pas d’avoir dépensé ton argent dans des choses qui te faisaient plaisir ces dernières années, aujourd’hui tu as quand même de l’argent de coté, tout le monde n’est
    malheureusement pas dans ton cas à ton âge!)

    bisous!

  • Onee-Chan

    25 janvier 2012 at 5 h 46 min Répondre

    Si c’est le cas ce ne sera que provisoire, pour un truc génial ensuite ^^

  • Blanche De Castille

    25 janvier 2012 at 5 h 54 min Répondre

    Et pourquoi ne pas te prendre un petit appart, tout petit, en attendant de trouver LA maison, au bon moment? Si c’est dans un an, au moins tu auras « appris » a vivre seule, et tu auras peut-être
    plus d’opportunités, te ne seras plus trop dans l’urgence de partir : et puis, l’immobilier sera peut-être moins cher…non?

  • Joufflette

    25 janvier 2012 at 7 h 05 min Répondre

    J’ai 28 ans et des broutilles, pas d’économies, pas de logement à moi. Ma vie est une bouse, et c’est ma faute ^_^

  • Joufflette

    25 janvier 2012 at 9 h 45 min Répondre

    Ben tu aurais pu avoir tout dépensé cet argent là aussi. Même en cherchant bien, je ne vois pas de qui je pourrais hériter. lol Ahahahah j’suis grave !

  • chuis-pas-douee

    26 janvier 2012 at 8 h 24 min Répondre

    rah la rage, quand tu trouve LA maison qui plaît c’est dur de la voir passer, j’ai vécu ça. Et puis on se résigne mais oui tout est trop petit. Ya qu’un truc faut chercher encore et encore. Ceci
    dit quand tu auras trouvé si tu veux un coup de main pour des travaux, j’adore ça ! surtout chez les autres..lol
    bon courage sincèrement, c’est une bonne idée d’acheter mais qui peut prendre du temps à voir le jour (vu que tu prend ton temps ;p)

  • Iris

    26 janvier 2012 at 1 h 26 min Répondre

    Je suis d’accord avec Onee-Chan. Il n’y a pas de hasard…
    Evite de passer par les agences, elles facturent des frais souvent exorbitants.
    Partir en province ce n’est pas si facile. Les académies sont très étendues. Tu peux être nommée à perpette de ton « chez toi ». Si c’est pour passer des heures par jour dans les transports…

  • Missbavarde

    26 janvier 2012 at 6 h 43 min Répondre

    tu sais que moi oui ça y est c’est fait et que c’est un appartement… au moins désormais si on voit le bon côté des choses, tu as un budget qui te permet de chercher ton petit chez toi !! si t’as
    des questions et si je peux t’aider hésites pas ^^

  • Farfelune

    25 janvier 2012 at 5 h 14 min Répondre

    Non mais quelle belle bande d’enf***** Tu as tout à fait raison de t’insurger c’est quand même pas croyable tu as un dossier plutôt bon et crois moi personne n’arrive sur le marché de l’immobilier
    avec des conditions si bonnes que les tiennes : sécurité de l’emploi, bon salaire, bon apport, aucun crédit. Mais alors le coup du « Faudrait d’abord vous trouvez un mec » il est excellent. OOH on
    est plus en 1950, nous les femmes avons aussi le droit à notre indépendance!

    Bon et sinon y’a pas moyen de te faire muter dans le sud? Y’a des jolis maisons pas chères tu sais?

  • Wxug

    25 janvier 2012 at 5 h 24 min Répondre

    Courage. Continue à chercher, les offres apparaissent et disparaissent tout le temps… Le coup de coeur peut encore survenir !

  • M'éca

    25 janvier 2012 at 7 h 32 min Répondre

    Un jour ou l’autre on tombe sur une perle… Et si on la trouve pas, bah, on prend quand même, et si on n’arrive pas à en faire quelque chose qui nous ressemble, au moins on a un truc « vendable »
    plus tard en cas de coup de coeur… C’est toujours mieux de payer pour soi que de donenr un loyer à qq1 d’autre…

  • Emilie Sunny

    25 janvier 2012 at 8 h 38 min Répondre

    Ha ben on traverse la même période dis donc ^^ Je suis allée me renseigner aujourd’hui, pas concluant non plus :-/
    Pas trouvé quelque chose en particulier, hein, je prend juste les renseignements :-)
    Beaucoup plus dur que ce que je pensais!

  • […] contente parce que j’ai visité un appart‘ qui pourrait me convenir. Alors on fait attention, il y a quand même l’emploi […]

  • 38.81 | Blog Agoaye

    10 juin 2014 at 19 h 08 min Répondre

    […] j’ai 7 jours… 7 jours pour reposer finalement le dossier sur la table de l’agent immobilier, sans lui devoir aucune  explication, ni aucun frais. Disons que c’est donc la dernière […]

  • Madammoiselle | Blog Agoaye

    12 juin 2014 at 17 h 31 min Répondre

    […] viens d’écrire un mail à mon agent immobilier (pas une déclaration enflammée, hein, non, juste la copie de mon offre de financement…) et […]

  • […] Je n’allais à l’école que le matin (parce que j’étais tellement intelligente que je m’ennuyais pendant toute une journée là-bas) et mes grands-parents venaient me chercher pour manger à midi et me garder le reste de la journée (de toutes façon, Môm et moi vivions avec eux). […]

  • […] Je vais perdre le jardin dans lequel j’ai grandi. Son propriétaire, membre de ma famille (ah oui, parce que moi, amis ou famille c’est même combat, je ne crois pas aux liens du sang, j’en avais déjà parlé), a décidé de vendre le terrain attenant à la maison familiale où je vivais. […]

  • […] finalement j’ai presque un salaire entier (presque…), ce qui me sauve c’est que je vis encore chez Môm, mais j’ai une certaine indépendance, j’ai ma voiture, je sors quand je veux, je […]

  • […] La caméra descend depuis le ciel bleu et sans nuage en plongée sur une fillette assise dans l’herbe et jouant avec un personnage et un éléphant Playmobil. Elle est seule, tout est calme, elle ne fait pas de bruit mais on voit ses lèvres bouger imperceptiblement. Elle est absorbée par son jeu. Contre-champ sur l’arrière du jardin, on devine une personne à moitié allongée sur un transat aux couleurs criardes. D’après les jambes nues et couvertes de varices, on peut penser qu’il s’agit d’une femme d’un certain âge qui fait une sieste. Noir. […]

Post a Comment