La drague IRL, le retour


Ma vie de célibataire / dimanche, octobre 25th, 2020

Vendredi soir, dans mes montagnes de cœur, la dernière soirée avant le couvre-feu a été un peu vécue comme la dernière soirée tout court… Du coup, il fallait sortir, il fallait aller dans un lieu public et s’éclater jusqu’au bout de la nuit (enfin presque, jusqu’à 23h59 quoi…)

En tant que Parisienne exilée, j’avais déjà vécu cette soirée la semaine précédente, et même si je ne l’avais pas perçue exactement de la même façon, je comprenais mes amis, et puis j’étais ravie de les accompagner dans ce relais de bikers aux mojitos à 6 euros !

Notre petit groupe se composait de ma meilleure pote Sarah, de son mec et d’une de ses amies. Leurs bières se succédaient et mes mojitos suivaient doucement, cependant j’ai beaucoup moins bu qu’eux (je ne sais pas pourquoi) et je suis restée plutôt à l’écart de leurs danses et de leurs cris.

Je les prenais en photos, je rigolais avec eux mais je ne bougeais pas de mon tabouret au coin du bar. Bref, j’étais pas tellement dans l’ambiance !

Vers 21h, le bar commençait doucement à se remplir lorsque je l’ai remarqué… Il était planté en face de moi, à moins de 3 mètres avec ceux qui étaient manifestement ses collègues (ils avaient tous le même sweat d’une entreprise de charpenterie). Mon regard a croisé le sien mais je ne me suis pas attardée. Déjà parce qu’il n’était pas chevelu, mais aussi parce qu’il me semblait jeune… très jeune.

Et puis j’étais occupée à discuter avec le mec de Sarah, nous faisions la liste de tous les gars qui bavaient dans leur pinte en regardant ma pote danser. Oui parce que Sarah elle est tellement magnétique qu’elle pourrait même exciter les curés pédophiles aveugles, c’est un vrai don chez elle !

Autant vous dire qu’accompagnée d’une copine pareille, je ne songe même pas à envisager de plaire à qui que ce soit !! Rajoutons à cela mes très nombreux kilos en trop (je me trouve réellement obèse en ce moment), plus ces délicates plaques d’eczéma parsemées autour de ma bouche suite au port du masque, plus mon non-ambiançage… En vrai, dans ma tête, je suis loin d’être baisable !

Sauf que manifestement, le charpentier ne s’en aperçoit pas et continue de me fixer comme si la demi-finale de la ligue des champions se jouait sur mon front et qu’il ne voulait pas louper un but. Je rentre un peu dans le jeu et le mate à mon tour.

Il est mignon en fait ! Pas chevelu mais pas chauve non plus. Brun, petite barbe de trois jours et yeux foncés. Ça peut tout à fait me convenir !

C’est lorsqu’il a retiré son sweat et que son tee-shirt s’est barré avec que j’ai vraiment senti le poids accablant de mes 737 jours d’abstinence. Putain ce torse !!! Un torse de charpentier pyrénéen en somme ! Avec une implantation pileuse juste parfaite… une petite ligne de poils bruns, des abdos mais pas trop, une peau toute lisse…. arghh ! C’était à mon tour de baver dans mon mojito.

Il était joli (c’était vrai, j’étais pas bourrée) et il était intéressé (mes potes l’ont tous remarqué) et j’avais plus qu’à foncer !

Seulement voilà… autant je n’ai pas froid aux yeux sur les sites de rencontre, autant dans la vraie vie c’est une tout autre histoire… là je n’aurais absolument pas su quoi dire au garçon ! Et puis le chopper dans un coin alors qu’il est avec ses potes et moi avec les miens ? Oui, ça se fait… mais je ne suis pas habituée, normalement mes rencards sont des duos ! Et puis aurait-ce été un rencard ? Ben non… clairement on aurait fait que baiser, pas besoin d’échanger nos hobby pour ça !

Et puis on aurait fait ça où ? Moi j’avais pas envie de le sucer dans le champ de maïs (il avait plu juste avant), ni dans sa voiture (merci bien j’ai passé l’âge), ni dans ma location (la déco style « Pologne 1973 » n’est pas des plus aphrodisiaques), ni chez lui (j’suis pas véhiculée, il aurait été obligé de me ramener)… Bref, pas évident !

Au bout de quelques heures de matage infructueux, le garçon s’est lassé et m’a tourné le dos. Naturellement je me suis donc détestée et j’ai couru me réfugier derrière le bar, dans le local réservé au personnel (oui, je connais assez les gens ici pour faire ce genre de choses). Je ne l’ai pas revu.

J’analyse encore ce désastreux échec de drague aujourd’hui et force est de constater qu’à part mon estime rasant le plancher, la principale raison de ce manque de savoir-faire est mon passé sur les sites de rencontre. Je ne suis pas timide à la base, je n’ai pas peur du refus non plus, mais IRL je n’ai juste plus les codes.

La rencontre découlant d’un match virtuelle est simple, cadrée ! On s’est déjà dit ce qu’on veut ou pas, on sait qu’on est juste là pour baiser (ou pour tenter autre chose), on a déjà remarqué des affinités qui nous permet de nous rencontrer en « confiance ». Là non… si ça se trouve le gars il était juste super myope ou alors il louchait et il fixait en fait la carte des bières, on sait pas !

Ce soir, seule dans mon grand lit affaissé, humide et froid (la Pologne que je vous dis), je regrette de ne pas savoir draguer irl, parce que concrètement, faire un couvre-feu avec un charpentier ça aurait pu avoir du style…

6 réponses à « La drague IRL, le retour »

  1. Peut-être qu’il se dit la même chose en ce moment, on ne saura jamais… C’est clair que c’est compliqué la drague IRL. Mais la drague virtuelle me paraît encore plus inaccessible. Je n’ai jamais pratiqué, j’ai juste des expériences par procuration via des copines ou mes soeurs. Je me dis parfois que si je me retrouvais célibataire aujourd’hui, je ne saurais pas comment faire ! :)

    1. Virtuellement c’est plus simple pour moi car effectivement je suis très habituée. Mais le confinement complique encore un peu plus tout ça… Parler sans avoir de date de rencontre c’est un peu décourageant je trouve

  2. en tant que mec je suis passé à côté de mille occas comme ça. Faut pas s’en vouloir, un bar bondé c’est vraiment pas simple d’y aller et de draguer un type devant tous ses potes à minima j’attends qu’elle soit seule. Par contre, si une meuf viens d’elle-même vu que ça n’arrive jamais je serais hyper flatté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.