L’art en CM2


Ma vie de prof des écoles / jeudi, novembre 5th, 2015

artCette année est merveilleuse pour moi, j’adore ma classe.
Je me sens vraiment bien avec mes élèves et je suis reconnaissante à la terre entière d’avoir enfin des enfants qui comprennent mon ironie, qui saisissent les subtilités diverses et que je peux arriver à passionner en si peu d’efforts.

Bref, j’ai des CM2 !
(et en plus je leur fais chanter les Fatals Picards, si c’est pas le pied !)

Outre les apprentissages fondamentaux (français et mathématiques), je tiens particulièrement à assurer un « cours » sur l’art… L’histoire des arts que ça s’appelle dans le programme.
En fait, plutôt que de raconter l’histoire des arts d’une manière qui ne pourrait être autrement que rébarbative, j’ai plutôt décidé de raconter une histoire sur l’art (nuance)

Nous autres professeurs avons encore l’extraordinaire chance de pouvoir organiser notre pédagogie comme nous l’entendons, autant en profiter !

C’est ainsi qu’une fois toutes les deux semaines, je présente à ma classe une œuvre d’art préalablement choisie (certes ce n’est pas très impartial, mais j’essaye de varier les plaisirs). J’ai choisi comme « trace écrite » les excellentes fiches de monecole.fr qui résument vraiment bien l’essentiel des œuvres. Les élèves les adorent et le petit encart « mon avis » fait couler beaucoup d’encre (j’y reviendrai).

Mais en premier lieu, j’aime les faire jouer à un petit jeu.
A l’aide de mon vidéoprojecteur (oui, je suis une chanceuse, je sais), je leur projette un petit diaporama de mon cru.

Rien ne leur est présenté de prime abord, nous commençons par visionner des photos de l’œuvre (3 ou 4) mais extrêmement zoomées (de façon à ce qu’on ne puisse même pas identifier la nature de l’objet). La règle du jeu est de prendre la parole en commençant sa phrase par « je pense que… »

Ils sont très enthousiastes :
« Je pense que c’est un objet qui vient du moyen-âge »
« Je pense que c’est la peinture d’un monsieur connu »
« Je pense qu’il y a de l’or »
‘Je pense que c’est une tapisserie sur un mur »

Je les écoute avec attention sans jamais infirmer ou confirmer. Les spéculations vont bon train !

L’étape suivante est la découverte de l’œuvre. Ce que je trouve génial avec cette classe c’est qu’ils sont joueurs sans être dans la compétition, à aucun moment je n’en ai entendu un dire « j’avais deviné »… Non non, ils sont si subjugués par ce qu’ils découvrent qu’ils ne pensent qu’à l’observer. J’adore !

Ensuite vient un moment dans le diaporama qu’ils aiment aussi beaucoup (et moi avec). Je leur demande de s’imaginer au milieu de la scène (s’il s’agit d’un tableau) ou devant l’objet si s’en est un. Et je leur pose ensuite quelques questions sur leur ressenti.

« Quelle odeur peux-tu sentir dans cette situation ? »
« Quels sont les sons qui parviennent à tes oreilles ? »
« Quelles sont les sensations que tu peux avoir en touchant ceci ? »
« Comment te sentirais-tu au milieu de cet endroit, quelles sensations ? »
« Quelles émotions pourrais-tu ressentir ? »

Et là, je suis aussi admirative que surprise par certaines réponses…
Certains élèves ferment même les yeux pour me répondre afin de mieux m’expliquer la musique qu’ils auront entendu lors du sacre de Napoléon de David, certains chercheront les mots pour me dire que le sang ça sent un peu comme la rouille dans La liberté guidant le peuple de Delacroix, et les autres me diront qu’ils se sentiront honorés de pouvoir toucher les pages qu’ils imaginent extrêmement fines et fragiles de l’Encyclopédie de Diderot de d’Alembert.

Que j’aime ces moments où ils partagent et ils s’écoutent… Ils m’étonnent et c’est merveilleux.

A la toute fin du diaporama, je leur distribue enfin la fiche de l’œuvre, photocopiée en couleur pour l’occasion et nous la lisons ensemble. En bonne passionnée, je ne peux m’empêcher de glisser les quelques anecdotes que je trouve amusantes et les questions fusent.

Je leur laisse ensuite un temps pour remplir le petit encart « ce que je pense de l’œuvre » et comme je suis une curieuse, je passe entre les rangs pour lire sur leurs épaules.
L’autre jour, Edwin a caché ce qu’il écrivait au moment de mon passage, j’ai trouvé ça étrange et j’ai insisté, il me ne voulait pas me montrer et répétait « non non non, c’est une surprise… »
Forcément j’ai recherché sa feuille après la classe, et voilà ce qu’il avait marqué dans son avis:

« Maitresse, c’est trop génial, continuez ces cours »

Bon, je lui dis que je voulais plutôt son avis sur la peinture étudiée que sur ma pratique professionnelle ? :)

Rendez-vous sur Hellocoton !

19 réponses à « L’art en CM2 »

  1. Génial !
    J’ai du mal à savoir ce que mon fils (CE1) fait en classe malgré mes nombreuses questions, mais je ne pense pas que son instit un peu réac (il m’a dit qu’elle n’aimait pas le rock n’roll, tu te rends compte? ;) ) ait la même approche que la tienne. C’est bien dommage!
    Ça te dit pas une mutation en Bretagne? ;)
    Y’a des rockeurs chevelus dans le coin!!!
    Belle journée!

  2. Cette page m’a littéralement enthousiasmée ! Quelle formidable professeure vous êtes.
    Vos élèves ont une chance incroyable. Nul doute qu’ils vont se souvenir de vous et de vos séances d’histoires sur l’art pour toute leur vie. Je suis fan de l’anecdote qui termine votre témoignage.
    Je me souviens parfaitement de mes professeurs qui ont su nous passionner.
    J’aime la façon dont vous racontez et par dessus tout votre joie d’enseignante.
    J’ai le bonheur d’intervenir toutes les semaines en CP dans le cadre de Lire et faire lire et je me régale avec les enfants qui, en effet, sont souvent extrêmement sensibles et fins pour expliquer leur ressenti.
    Si vous le permettez, je vous embrasse, ainsi que vos petits élèves.
    eMmA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.