L’art d’être co-conne…


Ma vie avec les stars / samedi, novembre 26th, 2011

IMG_1989Bien souvent, je fais les choses à fond
J’aime un écrivain ? Je deviens son ami. Je suis émue par un destin fantastique ? Je crée une asso dédiée. Je bosse pour ma classe ? J’y passe le week-end entier. J’aime un groupe de rock ? Je fais leur connaissance…

Le côté obscur de la force c’est quand on se rend compte que finalement, ça marche aussi en sens inverse : quand je suis  conne qu’est-ce que je suis conne !

Déroulement prévu de la soirée :

Un concert presque privé des Fatals sur une péniche des plus bucoliques avec un shooting photo de fou.

Déroulement réel de la soirée/nuit :

18:30 – Devant le domicile de ma collègue. C’est moi qui passe la prendre car je connais la route, et pour cause : c’est mon second soir de concert, avec les mêmes Fatals, sur la même péniche.

Alors à la base, je dois vous avouer que les spectateurs d’une soirée n’étaient pas « autorisés » à revenir un autre soir, car les places sont comptées. Mais vu que je suis une petite privilégiée, et que quand j’ai annoncé que j’y allais les yeux d’Anette, la collègue sus-nommée, se sont allumés de mille feux, je me suis arrangée pour pouvoir revenir

20:00 – Curieusement, il y a déjà pas mal de monde à attendre devant la péniche. Un rapide va-et-vient me permet de compter le nombre de personnes devant nous : 82 ! Pendant qu’Anette s’émerveille de ma capacité à compter rapidement (un avantage dans le métier), je me dis que nous sommes mal barrées pour avoir une bonne place pour les photos… Ou alors, je serai obligée de griller tout le monde.

20:45 – « Pardon, pardon, excusez-moi, non je suis photographe, pardon, je fais des photos, excusez-moi, ah c’était notre pied, pardon » et hop, nous voilà calées à 1,5cm de la scène, Anette recroquevillée comme un bulot cuit et moi en train de me demander comment ne pas débrancher tous les jacks qui passent autour de moi…

20:46 – Bon, mes photos d’avant-hier ne m’avaient pas comblées, il faut dire que l’éclairage n’est pas des plus évidents, des spots leds rouges c’est juste terrible pour le rendu. Je décide alors de commencer direct à faire mes réglages afin de trouver LA technique qui me permettra de faire LES meilleurs clichés. (et pouvoir encore me la péter quand l’un des quatre utilise une de mes photos en image de profil -ce qui arrive parfois…)

Je sors mon matos, en faisant de grands gestes, histoire que les gens que j’ai doublé se rendent compte que je ne leur avais pas menti, j’allume le boîtier et mon cœur s’arrête tout net.

« No memory card »


La carte mémoire est dans mon pc, chez moi, à 25km de là, tranquille, au chaud…
Et moi je suis piteuse, honteuse, dégoûtée…

20:47 – Ma collègue se fout de ma gueule… J’ai presque la nausée tellement je suis dégoûtée…

« Tu vas leur dire que tu as oublié la carte ? Ou alors tu vas faire semblant de faire plein de photos dans le vent ?
– Non, je vais leur dire, mais ceci-dit, je vais quand même faire semblant de deux-trois clichés histoire de justifier le fait que nous ayons dépassé 80 personnes…
– Euh, sinon, rassure-moi, ils ne prennent pas le public à parti dans leurs concerts ? Parce que moi je suis direct devant…
– Nooooooooon, jamais. En plus, me connaissant, ils ne feraient pas ça ! »

21:12 – Le concert est commencé, Anette est au anges mais promise à un torticolis certain, moi j’ai toujours honte et je visualise les superbes images que j’aurai pu prendre en faisant mes mises au point pour de faux….

La première vanne vient de Paul, entre deux chansons, ses yeux s’arrêtent sur la pauvre Anette qui tente désespérément de faire passer sa crampe en étendant sa jambe sur le côté :
« Ah ben oui, vas-y, mets-toi à l’aise, allonge-toi même si tu veux, tranquille… »
Elle devient écarlate et se cache derrière ses cheveux.

22:05 – Jean-Marc fait des poses devant mon objectif en chantant… Euh…. Comment te le dire discretos JM ? c’est pas la peine là… Ok, puisque tu insistes, je fais semblant et j’assortis le tout d’un beau sourire à peine culpabilisé.

22:30 – 2ème vanne de la part de Laurent cette fois…
« Nous vous remercions d’être venus à ce concert privé, concert auquel vous ne pouviez assistez qu’une fois, même si je vois des gens qui sont déjà venus. Toi ! (moi) Tu as donc piqué la place de quelqu’un qui souhaitait venir. C’est tout à ton honneur d’avoir des envies, après c’est ton problème de n’avoir aucun principes. »
Je peux donc à présent cocher sur la longue liste des choses gênantes : Se faire huer par 82 personnes d’un coup ! Ça, c’est fait…

23:30 – Le concert est terminé et nous tchatchons avec nos hôtes. Anette est prostrée, elle qui a une si grande gueule au boulot, là elle est assise, avec un sourire d’ado gênée, incapable d’aligner 5 mots et tripotant frénétiquement ses cheveux… Je pense que quand je lui avais dit que je les connaissais, elle ne pensait pas que c’était vrai (ou autant). Cette fois-ci, c’est à mon tour de me moquer d’elle, et ça me fait du bien, j’avoue !

00:15 –  Comme je suis une grande fille, je ne me démonte pas et assume mes erreurs, je leur explique tout… La carte mémoire sur mon bureau, la honte… Yves a l’air tout désolé pour moi (oui, il préférera me vanner par écrit, le lendemain, sur mon mur Facebook et mettant ainsi au courant tous mes amis qui ne l’étaient pas… Sympa !) et Jean-Marc m’assènera la cruelle vérité :
« Ah, mais t’es co-conne toi ! » (avé l’assent)

01:00 – Anette est chez elle, je rentre retrouver ma carte mémoire (ah, oui, elle est bien là…) et m’endors en pensant que demain, y’a école malgré tout !

État final :

Malgré tout, c’était une des meilleures soirées passées avec ces messieurs, et puis j’ai fait ma BA en emmenant Anette, et puis vous savez quoi ? Les photos que j’aurai pu prendre ce soir là auraient été magnifiques !! Mais c’est vrai, sur ce coup là, j’ai fait ma co-conne…

 

Et vous, quels oublis ennuyeux avez-vous tendance à faire ?
Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !

21 réponses à « L’art d’être co-conne… »

  1. […] que tu fais ici (concert) ? Tu chantes ? Je suis venue photographier et interviewer et baver devant mes chouchous qui vont chanter là… Regarde, voilà mon pass… Interviewer ? Pourquoi ? Pour mon blog madame […]

  2. […] que tu fais ici (concert) ? Tu chantes ? Je suis venue photographier et interviewer et baver devant mes chouchous qui vont chanter là… Regarde, voilà mon pass… Interviewer ? Pourquoi ? Pour mon blog madame […]

  3. […] que tu fais ici (concert) ? Tu chantes ? Je suis venue photographier et interviewer et baver devant mes chouchous qui vont chanter là… Regarde, voilà mon pass… Interviewer ? Pourquoi ? Pour mon blog madame […]

  4. […] J’ai pas peur de me produire en public. (Heureusement en même temps vu mon métier…) Mais j’ai été vue par des millions de personnes, à la télé. Ouais, j’ai fait des jeux (mais des pas cons, hein), j’suis passée aux infos et j’ai été dans un documentaire sur une chaîne nationale. J’ai partagé des journées avec des journalistes, j’ai été reconnue dans la rue, j’ai côtoyé des personnalités, j’ai été publiée… Eh, c’est pas pour me vanter que je vous dis tout ça, mais pour vous expliquer que je suis du genre à croiser une star dans la rue et à lui parler comme si je la connaissais depuis toujours, je ne suis pas impressionnée (c’est pas pour rien que les Fatals me disent que j’ai une grande gueule). […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.