Le bilan de mes 17 jours de chasse aux boîtes !

Voilà, c’est terminé…
Peu après mon retour sur les bancs de l’école, je repense avec bonheur à ces 17 derniers jours qui sont passés bien vite.

Vous avez vu que je vous avais emmené avec moi dans les valises ? J’espère que vous avez apprécié ces petits billets quotidiens, ainsi que les petites nouvelles que je vous donnais sur Facebook. Je me suis assez éclatée à essayer de vous faire vivre mon périple et je suis assez contente d’en garder ces billets qui sont autant de traces de ces jolies vacances.

Mais voilà l’heure du bilan, et pour celui-ci, j’vais vous faire des petits Top Five des moments clés de ces 17 jours ;)


Top Five des plus jolies boîtes à livres :

5 – Allassac (Corrèze), où les livres sont placés dans l’abri d’un très vieux four à pain.

4 – Lourdes (Hautes-Pyrénées), avec une fidèle reproduction du château de Lourdes.

3 – Saint-Moreil (Creuse), où une ancienne pendule abrite les livres (en plus il y a une vraie pendule qui indique la vraie heure :))

2 – Gragnagne (Haute-Garonne), avec ce duo de boîtes vraiment trop mignonnes (mais pas tellement fonctionnelles finalement)

1 – Lalbenque (Lot), et cette vieille valise accrochée au mur et qui s’ouvre tout comme avant, avec les charnières et les boucles ! Et même l’intérieur est joli, tapissé d’une vieille carte du monde !


Top Five des nombres impressionnants :

5 – 771,68
Voilà le prix que m’a coûté ce voyage (en euros), tout compris, soit environ 45€ par jour !
On est loin des 30€ que j’avais estimés au départ mais pour tout vous dire, c’est l’essence qui m’a clairement mis dedans. Au total, j’ai dépensé 273€ en sans plomb !
J’ai mangé à ma faim, j’ai presque toujours payé mon hébergement (à part 2 nuits) et je n’ai pas eu l’impression de me restreindre du tout.
(La « copine » ayant passé 3 jours et plus de 200km avec moi n’a pas participé aux frais routiers… Bon… Je suis trop gentille je crois)

4 – 112
Ça, c’est le nombre de boîtes que j’ai référencées sur l’appli Neareo ! C’était quand même le but de mon trajet et je suis bien contente d’avoir réussi à en visiter autant.
Si vous désirez voir s’il y en a près de chez vous, rien de plus simple, il y a le site ici : https://neareo.com/channel/lecoindesboitesalivres
Ou bien il y a aussi l’appli ! N’hésitez pas, c’est gratuit !

3 – 3192
Voici le nombre de kilomètres parcourus… Alors forcément ceci explique la facture d’essence hein ! La majorité de ces bornes ont été effectuées sur des petites routes (voire de très petites routes). Seuls les deux retours (celui de ma pote en colère et le mien sur Paris) ont été effectués par l’autoroute, et bordel que c’était chiant !!

2 – 300
Cartes de visites, que j’avais fait faire pour l’occasion et que je déposais dans toutes le boîtes que je croisais sur ma route.
Au début, j’en mettais 5 par boîte, puis de fil en aiguille je me suis rendue compte que je n’en aurais pas assez, du coup j’ai rationné un peu, je n’en mettais plus que 4, puis 3, puis 2… Cela n’a pas suffit, les dernières boîtes n’ont pas pu avoir leur trace de ma visite, j’avais écoulé tout mon stock :)
Voilà à quoi elles ressemblaient :

1 – 142
Le nombre de livres échangés !!! Donc à peu de choses près le nombre de livres que j’ai récupérés pour ma pile (déjà assez conséquente) de « à lire »…
Cela veut dire que j’en ai apporté à peu près autant (car je fais gaffe à garder une certaine cohérence dans le nombre de dépôts et le nombre de prises).
Dans ce chiffre, il va y avoir une petite trentaine que Môm me prendra et une petite poignée que je vais offrir ou rendre aux personnes qui m’avaient prêté l’ouvrage (et que j’avais omis de rendre, je sais, c’est mal !)


Top Five des trucs improbables :

5 – Les racines rebelles.
Carrément assez de force pour soulever de terre le carré en bois !

4 – L’éclair au café géant.
J’étais avec mon parrain et nous avons décidé de prendre une petite douceur chez le boulanger du coin. Il se prend un éclair au chocolat d’une taille hallucinante !
Non mais vous avez vu ce monstre ?

3 – La maison du fan de Bécassine.
Découverte dans un petit village où je m’étais arrêtée pour acheter des rillettes à mettre dans ma baguette… Un truc a attiré mon regard, puis deux, puis trois, puis douze…

 

2 – Le plus grand centre LGBT de toute la région.
Et là, c’est surtout l’endroit qui m’a scotchée en fait… Au milieu de nulle part, d’un village qui doit compter, allez, à la louche, pas plus de 600 habitants !!!
Je kiffe, j’ai contemplé le passage piéton pendant très longtemps !

1 – La haie lapin.
Et là, j’ai dû m’y reprendre à deux fois pour vraiment identifier le truc.
Pareil, c’était dans une petite ville, tranquille. A sa sortie, dans un coin assez pavillonnaire juste avant les champs, je croise cette haie et n’en crois pas mes yeux. J’ai même fait demi-tour pour vérifier que j’avais bien vu.
J’adore !

Et évidemment, je ne vous ai pas reparlé de ce dont je vous avais déjà touché deux mots dans mes précédents billets, mais il y avait aussi le corbeau sur le toit de ma voiture, le taste vin le plus gros du monde, ou de  la fontaine aux canards en plastique et du gars qui taille des buissons d’ornement dans son champ


Top Five des moments heureux :

5 – Ma salade de tomate (presque) gratuite.
Le dernier soir, j’étais passée aux incroyables comestibles de Cahors juste avant. J’y avais récolté des tomates blanches, des cocktails et des cerises poires jaunes. Il faut dire qu’il y en avait un paquet et qu’à en juger des fruits qu’il y avait par terre, pas grand monde ne venait les récolter.
Ces tomates sont les meilleures que j’ai mangées de tout mon séjour. Un vrai goût de tomate ! Ajoutons-y le vieux bout de chèvre des Pyrénées qu’il me restait, et le tout était joué !
4 – La Fatal night.
Ça faisait un petit moment que je ne les avais pas vus et ça m’avait manqué. Un concert des Fatals Picards augure toujours une bonne soirée, ça ne peut jamais être autrement. Mais là, vu qu’ils étaient surpris de me voir, ils m’ont gardée avec eux durant la remballe et ça m’a fait bien plaisir.

3 – La première soirée avec ma pote Emilie.
Je l’avais retrouvée à Albi et nous avions trouvé un camping municipal à Monestiés. Il y avait une boîte à livre carrément dans le camping mais aussi devant l’épicerie du village. Et puis nous sommes allées nous promener à la tombée du jour, c’était joli, il faisait bon et on s’est même offert un verre en terrasse.
Bon, c’était avant qu’elle me fasse chier :)

2 – La fête du village.
Le dernier soir avant de reprendre la route du retour, j’ai suivi mes nouveaux amis du groupe de rock à la fête du village voisin. On a beaucoup bu et on s’est hyper amusés… Ils m’ont donné l’impression d’être très proche de moi et c’est vraiment quelque chose dont je n’ai pas l’habitude.
C’était une soirée vraiment unique, une de celles qu’on ne prévoit pas et qui est parfaite comme ça.

1 – Toutes les boîtes !!
Forcément, sans les différentes boîtes à livres, mon périple ne serait pas le même.
Déjà je kiffe découvrir des villages dans lesquels je ne serais jamais passée sinon, par les petites routes les plus belles du pays.
Ensuite chaque boîte est un trésor, vais-je découvrir des bouquins qui me plaisent ? Des bouquins que je voulais depuis longtemps ? Ou vais-je seulement dépoussiérer et ranger des piles d’Harlequin ou de SAS ?
A chaque fois c’est la surprise.
A chaque fois, je découvre l’âme des gens qui l’utilisent.
A chaque fois je suis pleine de gratitude pour ce genre d’échange culturel gratuit.


Sans ma recherche de boîtes, je perdrais l’essence même de ma quête. Sans cette espèce de volonté têtue de vouloir les répertorier à tout prix afin d’en faire profiter le plus grand nombre, je n’aurais pas ce but moteur.
Aujourd’hui, l’application pour laquelle j’ai visité toutes ces boîtes est en danger et je vais vraiment essayer d’aider au maximum son développeur pour la sauver. Il y a donc des chances pour que je vous en reparle, voire même pour que vous sollicite à l’utiliser, à la tester et à me retourner vos impressions.


Donc en résumé, mon périple de cet été a encore été très réussi et je suis vraiment contente d’être partie sous cette forme (même si ça m’a coûté vachement cher au final et que j’ai passé énormément de temps au volant).

Et vous, avez-vous passé de bonnes vacances ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush... Dans notre monde, la réalité est bien différente !

10 Comments

  • Guillemette Allard-Bares

    7 septembre 2018 at 5 h 19 min Répondre

    J’adore :)

    Contente d’avoir partagé ton périple à distance !

    • Agoaye

      23 septembre 2018 at 11 h 29 min Répondre

      Contente qu’il t’aie plu :)

  • Nadege

    7 septembre 2018 at 9 h 30 min Répondre

    Tes vacances sont toujours fantastique, merci de partager tout ça, j’avais l’impression d’y être.
    Bisous Nad:)

    • Agoaye

      23 septembre 2018 at 11 h 29 min Répondre

      Rhooo, merci beaucoup pour ce retour <3

  • zenopia

    7 septembre 2018 at 12 h 42 min Répondre

    Il est très très positif ce bilan :)
    Et ouais, mes vacances étaient bien aussi :)

    • Agoaye

      23 septembre 2018 at 11 h 21 min Répondre

      Tant mieux… Un bon break bien positif c’est vraiment très nécessaire !

  • Fabignou

    7 septembre 2018 at 18 h 43 min Répondre

    J’adore ce genre de billets, avec des bilans et des top five dedans :)
    L’auberge LGBT est incroyable !

    Je vais télécharger l’appli des boîtes à livres, si ça peut contribuer à son existence…

    • Agoaye

      23 septembre 2018 at 11 h 20 min Répondre

      Héhéhéh Merciiii :)

      Télécharge, essaye et surtout n’hésite pas à me dire ce que tu en penses :)

  • Aléa

    9 septembre 2018 at 19 h 46 min Répondre

    Coucou pour payer moins cher d’essence dans tes périples inscris toi sur blabla car ça fait de la compagnie et ça permet de limiter le budget essence. Bonne continuation. Blog très sympa

    • Agoaye

      23 septembre 2018 at 11 h 18 min Répondre

      Moooouuuuaaais.
      Évidemment j’y ai pensé mais je ne peux pas imposer à mes covoitureurs mes nombreux arrêts à chaque boîte à livres…
      Parfois j’en fais 10 dans la journée et donc je mets 1h pour faire un trajet de 20 bornes… Je pense que personne n’a envie de ça :)

Post a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.