Le choix du nom.


Ma vie en général / mardi, novembre 11th, 2014

007 La lettre du tribunal est arrivée hier.
Ça y est on a une date, ça y est il va y avoir une audience, ça y est des gens qui ne nous connaissent ni d’Eve ni d’Adam vont pouvoir décider si oui ou non la femme de ma mère va pouvoir légalement me considérer comme sa fille.

Mais en attendant ils me demandent de choisir quel nom je voudrais porter après ça, dans l’éventualité où l’adoption serait prononcée. Et là, c’est le drame…

Pour faire court (et parce que je vous ai déjà raconté… mais je vous mets des liens vers les billets originaux si vous voulez en savoir plus) :

Je suis née dans une famille monoparentale. Môm m’a élevée seule et j’ai donc naturellement hérité de son nom de famille.

Le géniteur ne m’est pas inconnu, d’ailleurs il a fallu que je vide sa maison lorsqu’il est décédé. Je pensais porter son nom aussi mais il n’est noté sur aucun de mes papiers d’identité, et donc en fait il semblerait que non !

Môm² est rentrée dans ma vie il y a près de 15 ans et a épousé ma mère l’année dernière. De là a naturellement suivi une demande d’adoption simple, plus pour officialiser juridiquement l’affaire que pour prouver au monde entier que nous nous sommes acceptées (parce que ça c’est fait).

Je porte donc le nom de ma mère, celui de ses parents, mes grands-parents, ceux chez qui nous avons vécu jusqu’à mes 23 ans, ceux qui m’ont à peu près autant élevée qu’elle et qui sont morts tous les deux. Un nom super commun, mais dont je suis super fière car c’était une grande et belle famille ! (C’est plus ce que c’était mais là n’est pas le sujet).

Je pensais porter le nom de mon père, mais apparemment je me suis trompée (c’est pas très grave hein, je m’en fous un peu). Ce nom m’ouvre des horizons sur une famille éloignée mais chaleureuse bien que très différente de moi. Les liens entre nous tendent à s’estomper depuis le décès, il ne reste que ma grand-mère qui me réclame des nouvelles épistolaires quelques fois par an, les autres se terrent (et se taisent) dans une brume diffuse.

J’ai le choix de porter le nom de Môm², qui vient d’une famille très soudée. Un peu particulière (pas mal de bretons, c’est pour ça :p), mais fière de ses racines et de ce patronyme qui n’appartient qu’à eux sur tout le territoire français.

Je peux choisir donc de m’appeler MÔM – MÔM² ou MÔM² – MÔM ou seulement le sien, ou seulement le mien.

Pour tout vous dire, je ne pense pas à l’esthétique (si tel était le cas de toute façons avec mon prénom tout pourri j’aurais déjà pris un mauvais départ), mais je pense à la signification du truc. Si j’avais porté le nom de mon père derrière celui de ma mère ça n’aurait pas été autant un souci, je l’aurais ajouté à la fin, comme une liste chronologique de qui est arrivé dans ma vie pour m’élever…
Mais avec la lettre du greffier qui me donne les possibilités que je viens de vous annoncer (et dans lesquelles n’apparaît nullement le nom du géniteur), ben je me retrouve un peu démunie…

MÔM – MÔM² ? Que va penser ma grand-mère paternelle quand elle le saura (si elle le sait un jour…)
MÔM² – MÔM ? Tous les papiers à changer ? Une telle place pour elle ? Avant ma mère ? Et que pensera ma famille (celle de Môm) ?

Et je vous épargne le dilemme de ne prendre QUE le sien, de changer radicalement mon état civil, quelle genre de provocation pourrait-ce être ? Même ma mère n’a pas changé lors de son mariage, elles ont gardé les deux

Je pense donc sérieusement à ne rien changer. Je sais que c’est le cas qui m’apporterait le moins de ressentiments de la part des gens autour, et pour la simple et bonne raison que le changement ne sera pas ostensible.
Maintenant ma crainte est que le juge chargé de l’affaire y voit un manque de motivation de ma part envers cette adoption.

Et vous, que feriez-vous ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

22 réponses à « Le choix du nom. »

  1. ha oui, c’est délicat.
    Mom-Mom2, ca parait bien.
    Aucune raison de faire passer Mon2 avant Mom1, ce serait un changement trop radical.

    Quant a froisser la susceptibilité de grand parent Paternel, ce n’est pas comme si tu portais déjà le nom du pere et que tu le supprimait/reniait au bénéfice de Mom2, si ?

    Et tu en a parlé avec tes Mom’s, savoir comment elles voient les choses ?

  2. Tu peux expliquer tout ça au juge… Ici, quand le barbare a adopté la poulette, nous étions représenté par un avocat mais le juge était compatissant et à l’écoute… et le géniteur brillait par son absence pour donner son accord… (nous, on nous a même demandé si nous voulions modifier son prénom… euh,non, à 5 ans, elle va garder son prénom merci ^^)

  3. il y a un autre choix, maris-toi, et prends le nom de ton mari. Ça règle le problème :) . Ceci dis tu n’es peut être pas pour le fait que la femme prenne le nom de son mari…(enfin c’est un autre débat)

  4. Je ne changerai pas de nom, je garderai celui que j’ai eu à la naissance, je n’aime pas ce type de changement ;-)
    Je ne le ferai pas pour les autres, mais pour moi !
    Maintenant c’est facile à dire pour moi, dans ma situation, mais je ne connais pas ton histoire ni tes relations avec MÔM²…

  5. Le choix t’appartient entièrement . Je sais que tu nous demandes notre avis, mais personnellement pour avoir changé mon nom il y a 5 ans, je sais que je n’aurais pas apprécié d’avoir l’avis des autres en fin de compte.
    Là où ca risque d’être + délicat, c’est pour le nom du futur mini-nous car Musclor et moi avons tous les 2 un nom composé…

  6. Alors, rien changé?

    Mariée récemment, j’ai tenu à garder le mien… En plus au travail, tout le monde me connaissait sous mon nom. C’est ma caractéristique, ma marque de fabrique, ma personnalité :)

    J’ai quand même accolé mon nom d’épouse sur les papiers officiels. Bah oui parce que sinon, y’en a un qui fait la tête à la maison =)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.