Le jour des anges – Chapitre 3

Chapitre 3

Sa conscience se réveille au milieu d’une énorme étendue argentée. Pas de sol, pas de plafond, pas d’horizon, mais juste une sensation de chaleur et de bienveillance, une sorte d’enveloppement tout à fait confortable.
Samantha n’a plus de corps et sait comme instinctivement que ça y est, que sa vie a pris fin. Ce qui va se passer maintenant, elle n’en a absolument aucune idée, mais curieusement elle reste confiante et tout à fait prête à le découvrir.

Impossible de savoir s’il s’agit d’une voix ou d’une pensée qui surgit à présent. C’est une sorte d’écho mais sans la réverbération froide, plutôt comme un chuchotement à ressentir.

– Samantha, chère sœur. Tu as su sacrifier ta vie pour sauver celle d’un nouveau-né, d’un petit être innocent qui allait périr par accident. Ce geste d’une bravoure sans nom signifie que tu es digne de faire partie de nos rangs, que tu as dépassé ta piètre condition d’humaine pour entrer dans la lumière des gardiens protecteurs.
Félicitations, l’éternité qui t’attend te permettra de te consacrer à la vocation qui t’anime : aider, aimer et protéger

Tout est assez confus pour Samantha. Elle entend et comprend, mais elle ne voit pas exactement de quel petit être il est question… Elle se demande également à quel moment exact elle a déclenché une telle vocation.
Aider ? Parfois ses frères pour leurs achats de fringues.
Aimer ? Est-ce qu’on parle de sexe ?
Quant à protéger… Alors là c’est beaucoup trop difficile de ne trouver ne serait-ce qu’un seul petit exemple.

Comme s’il était capital qu’elle comprenne, le brouillard argenté se dissipe progressivement, et soudain elle revoit la scène de la chute, au ralenti, en couleurs et en noir et blanc, à l’endroit puis à l’envers, et puis de plusieurs angles de vue différents.
Elle se voit d’en haut, devenir minuscule puis aplatie sur la chaussée, elle se voit d’en bas, fonçant comme un boulet de canon à la rencontre de l’asphalte, elle distingue les mouvements de son corps, les traits de son visage et enfin elle aperçoit l’enfant et tout lui revient d’un seul coup.

Il y a méprise, la voix se trompe, le ciel se goure, Dieu est à côté de la plaque… Elle n’a jamais voulu aider, aimer ou protéger cet enfant. Elle voulait juste récupérer sa pochette, tout ceci n’est qu’un stupide accident.
D’ailleurs, ça veut dire que le gosse est vivant ? Mais pourquoi lui ? Pourquoi lui et pas elle ? Elle était en pleine force de l’âge, avec tout plein de projets et d’envies, et lui il ne connaissait rien à la vie et se contentait de manger, dormir et déféquer…
Un énorme sentiment d’injustice s’empare de Samantha et elle tente de mobiliser toutes ses forces afin d’arrêter le film de sa chute héroïque qui tourne, encore et toujours en boucle dans tout l’espace.

Aucune notion du temps, d’ailleurs le temps existe-t-il ?
Le film s’arrête, l’infini argenté revient mais pas exactement aussi lisse qu’au début, il semble vibrer à certains endroits, et onduler à certains autres… Est-ce un son, est-ce une image ? Samantha ne sait pas, elle ne cherche pas à savoir car elle commence à distinguer des formes qui s’éloignent de l’endroit où elle semble se trouver, et d’autres qui s’approchent.

C’est très lentement qu’elle prend conscience de ce qui se passe, les mouvements autour d’elle reconstituent son corps, celui qu’elle connaît, celui de son existence terrestre pile au moment de l’accident. Ou plutôt celui qu’elle habitait juste avant son accident, celui avec le crâne entier et les deux jambes correctement alignées.
Le plus génial, c’est qu’elle porte sa tenue préférée : une jupe noire courte et ample, un bustier à lacets, ses bottes noires confortables et des bas rayés noirs et blancs. Un peu gothique mais tout de même très portable en société. Et sa pochette ! La Chanel…

Puis elle lève les yeux sur ces formes qui s’éloignent. L’illusion était fausse, ce sont des silhouettes et elles sont en train de s’avancer.
Deux hommes. L’un brun et l’autre blond.
Le brun est absolument charmant, tout à fait comme elle les aime habituellement, enfin lorsqu’elle était humaine. Un jean tout simple, une chemise blanche laissant deviner un torse tout à fait sympathique et les cheveux courts un peu en bataille.
Ce qui lui déplait un peu plus c’est cet air bêtement satisfait qu’il affiche sur son joli visage.
Le blond est totalement différent. Il est magnifique mais intouchable, c’est quelque chose que Samantha ressent d’une façon instinctive, comme s’il était son frère jumeau, une drôle de sensation de grande familiarité.
Les cheveux mi-longs, les yeux d’un noir profond et porteur d’un sourire sincère, il s’arrête devant Samantha, lui attrape doucement les mains et prend la parole.

– Samantha, je suis Nithaël et je serai votre guide dans l’apprentissage de vos nouvelles fonctions. Je te présente Paul, il sera ton équipier durant tout le début de votre ascension.


Troisième chapitre du roman commencé pour le défi du NaNoWriMo de novembre 2015. Retrouvez-en un par semaine, le mercredi.
L’idée de cette histoire remonte à l’un de mes vieux billets.
Ce roman en sera la genèse.


 

Table des matières :

Chapitre 1
Chapitre 2
Chapitre 3

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush... Dans notre monde, la réalité est bien différente !

17 Comments

  • Nathalie

    30 décembre 2015 at 10 h 30 min Répondre

    Trop courts , les chapitres sont trop courts …. et j’aime beaucoup l’ambiance de celui là

    • Agoaye

      30 décembre 2015 at 13 h 52 min Répondre

      Merci :)
      Et pourtant j’avais découpé ainsi à l’écriture :)

  • Petite ombre

    30 décembre 2015 at 15 h 55 min Répondre

    arf la suite !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Conquise en tout cas !!

    • Agoaye

      30 décembre 2015 at 15 h 58 min Répondre

      Yeahhhh merci (la suite mercredi prochain :))

  • flipperine

    30 décembre 2015 at 18 h 39 min Répondre

    un beau roman

  • Guillemette

    13 janvier 2016 at 20 h 07 min Répondre

    Ah, ça commence déjà à être comique, Samantha chez les anges :) Toujours intéressant. J’attends la suite ! (Façon de parler, je n’attends rien, j’y vais…)
    Petite question, Nithaël tutoie Samantha mais emploie le « vous » pour parler de Paul et elle ? Ça m’a un peu perturbée sur le moment.

    • Agoaye

      17 janvier 2016 at 18 h 32 min Répondre

      Eh bien oui puis qu’il leur parle à eux deux… Mais il tutoie chacun d’entre eux. Est-ce vraiment gênant ?

      • Guillemette

        17 janvier 2016 at 21 h 25 min Répondre

        Non, juste un peu surprenant de prime abord ! Une fois qu’on a compris, ça va ;) Je suis peut-être aussi un peu longue à la détente, lol.

        • Agoaye

          17 janvier 2016 at 21 h 30 min Répondre

          A vrai dire je n’y avais pas réfléchi mais je trouve ça plutôt normal

          • Guillemette

            17 janvier 2016 at 22 h 13 min

            Oui, en le relisant ça passe mieux :)

          • Agoaye

            17 janvier 2016 at 22 h 27 min

            Ah ! bien !

  • […] 1 Chapitre 2 Chapitre 3 Chapitre 4 Chapitre 5 Chapitre […]

  • […] 1 Chapitre 2 Chapitre 3 Chapitre 4 Chapitre 5 Chapitre […]

  • […] 1 Chapitre 2 Chapitre 3 Chapitre 4 Chapitre 5 Chapitre 6 Chapitre 7 Chapitre 8 Chapitre […]

  • […] 1 Chapitre 2 Chapitre 3 Chapitre 4 Chapitre 5 Chapitre 6 Chapitre 7 Chapitre 8 Chapitre 9 Chapitre 10 Chapitre 11 Chapitre […]

  • […] 1 Chapitre 2 Chapitre 3 Chapitre 4 Chapitre 5 Chapitre 6 Chapitre 7 Chapitre 8 Chapitre 9 Chapitre 10 Chapitre 11 Chapitre […]

Post a Comment