Le jour des anges – Chapitre 6

Chapitre 6

Pour Paul, le réveil est blanc, ouateux et extrêmement confortable. Il entend des sons sans pouvoir déterminer leur origine, des bruits doux et enveloppants. Il voit des taches de couleurs pastel, comme des spots munis de gélatines qu’on aurait installés un soir de grand brouillard sur une scène baignée de fumigènes.

Il se sent tellement bien qu’il revit son enfance, il se croit dans les bras de sa mère, il se croit même à l’intérieur d’elle, il entend les battements de son cœur et se souvient de lorsqu’il essayait de caler sa propre pulsation sur ce martèlement régulier lors de sa vie intra-utérine. Il se rappelle soudain à quel point c’était difficile, son cœur à lui battait en général beaucoup trop vite, il essayait de le calmer.
Là, il ne peut pas synchroniser, quelque chose l’en empêche… En se concentrant beaucoup il arrive à savoir ce qui se passe, il n’y a qu’un battement de cœur et ce n’est pas le sien.

Petit à petit il se rend compte qu’il n’a plus de battement de cœur, d’ailleurs il n’a plus rien, ni cœur ni corps. Il n’est que conscience.
Pragmatique, il se dit qu’au moins il est conscient !

– Mon frère, tu as eu une vie exemplaire, remplie de bonté et de simplicité. Tu as su être aimant et conciliant avec les gens que tu aimais et compatissant avec ceux qui t’importaient le moins. Tu n’as jamais fait de mal et a toujours agi en ton âme et conscience qui sont si pures et belles que tu mérites plus que quiconque ta place parmi nous. Tu feras un excellent gardien en cette éternité.

Ces paroles auraient pu réchauffer le cœur de Paul, s’il en avait un, au lieu de ça elles lui apportent un vrai grand bonheur. Il comprend à ses mots qu’une étape est franchie, et il ne cherche même pas à se retourner pour comprendre le passé.
Il ne se dit même pas qu’il est mort mais plutôt qu’une page s’est tournée et que manifestement une nouvelle grande aventure lui tend les bras. Il sent que ça va lui plaire, il se doute que ça va être très bien et il est très content de connaître la suite.

– Je suis heureux que tu le prennes comme ça, je n’en attendais pas moins de toi mais il arrive que je me trompe parfois sur les gens, alors j’ai toujours un doute, je me laisse de la marge…

L’homme qui est debout à côté de lui interrompt ses rêveries, et Paul réalise soudain qu’il a tout retrouvé : son corps, son cœur, et même son vieux jean et sa chemise préférée.

– Paul, je suis Nithaël et je serai ton guide au cours des apprentissages qui vont suivre.

Les deux hommes font la même taille et se regardent avec bienveillance. Le nouveau venu ne cherche même pas à poser des questions, il sait très bien que les explications viendront en temps et en heure.

Pour le moment il cherche réellement à saisir l’instant, à en profiter un maximum. Il est si bien ici qu’il n’éprouve aucun autre besoin. Nithaël le rassure par sa simple présence, il s’impose comme un guide spirituel sans même avoir besoin de parler. Paul lui en est reconnaissant, il se sent élu et soulagé quelque part.

Il ne repense pas à sa mort, d’ailleurs elle s’est passée tellement vite qu’il n’y aurait pas de souvenirs marquants, c’était un endormissement, rien d’autre. Il ne pense pas non plus aux gens qu’il laisse derrière lui, si son instinct ne le trompe pas, il est certain de les revoir très bientôt. Il ne réfléchit pas plus au pourquoi du comment, à l’organisation ni à ce qui va se passer. Il est simplement heureux.

– Allons voir ta collègue maintenant, vous allez apprendre ensemble et deviendrez peut-être équipiers par la suite.

Et en plus il n’est pas tout seul ? Paul trouve cette nouvelle géniale.

 


Nouveau chapitre du roman commencé pour le défi du NaNoWriMo de novembre 2015. Retrouvez-en un par semaine, le mercredi.
L’idée de cette histoire remonte à l’un de mes vieux billets.
Ce roman en sera la genèse.


 

Table des matières :

Chapitre 1
Chapitre 2
Chapitre 3
Chapitre 4
Chapitre 5
Chapitre 6

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush... Dans notre monde, la réalité est bien différente !

10 Comments

  • Guillemette

    20 janvier 2016 at 10 h 54 min Répondre

    En voilà un qui est enthousiaste !!! Au moins il fait preuve d’une grande sérénité ;) J’ai beaucoup aimé le passage sur la sensation qui évoquait celle de l’enfant dans le ventre de sa mère, et la synchronisation des battements de cœur.

    Je rejoue les correctrices :
    « Il voit des tâches de couleurs pastelles » : taches et pastel (invariable)
    « lorsqu’il essayait de caler sa propre pulsation sur ce martellement régulier » : martèlement
    « Là, il ne peut pas à synchroniser » : il ne peut pas synchroniser
    « Il comprend à ses mots » : ces mots ? J’ai eu un doute dans le contexte.

    • Agoaye

      20 janvier 2016 at 23 h 20 min Répondre

      Je suis irrécupérable (j’ai presque honte :/
      Je m’en vais corriger ça. Merci !
      (et non, « ses » mots c’est choisi)

      • Guillemette

        20 janvier 2016 at 23 h 22 min Répondre

        Mais non, je vous jure que j’ai l’habitude de faire mon emm… avec les textes des gens, et de recevoir mon lot de remarques ;) C’est très facile de laisser glisser des bricoles. De rien ^_^

        • Agoaye

          20 janvier 2016 at 23 h 25 min Répondre

          C’est rectifié en tous cas ;)

  • flipperine

    20 janvier 2016 at 12 h 24 min Répondre

    intéressant

  • Marionle6tron

    20 janvier 2016 at 17 h 11 min Répondre

    C’est tout???? C’est encore plus pire que les souvenirs de tes vacances hippies… J’en peux plus d’attendre et on a combien de chapitre en tout ?

    • Agoaye

      20 janvier 2016 at 23 h 18 min Répondre

      Alors c’est vrai que celui-ci était particulièrement court :) j’avoue…
      Pour le nombre total je ne sais pas étant donné que ce roman est pour le moment inachevé.
      J’avais commencé le 1er novembre pour le NanoWriMo et puis il y a eu le 13 :(

  • Emilia

    22 janvier 2016 at 12 h 57 min Répondre

    Hello, j’ai enfin trouvé le temps de tout lire et je dois dire que j’aime beaucoup!! Vivement la suite

Post a Comment