Le moment où tu flippes.


Ma vie de grande malade / jeudi, octobre 15th, 2015

hopital Concrètement, ça faisait déjà une petite dizaine de jours que j’apercevais un truc pas très net. Mais vu que je traversais une période où les douleurs sont fréquentes, j’me suis dit que c’était normal, c’était le lot, ça allait avec, bref, souffre et sois une femme bordel.

Et puis il y a eu la fièvre…
Comment te dire que j’envoie chier plus que d’habitude quand je dépasse les 38°c… Déjà qu’habituellement je ne me gène pas, mais là c’était carrément inouï.
Mes vannes acerbes plus mes rêves hyper tordus (oui oui, encore plus que d’habitude, je vous jure que c’est possible) m’ont vite fait comprendre que je dépassais la température de fonctionnement normal.

Et enfin il y a eu une confirmation visuelle… Ça ne ressemblait carrément pas à d’habitude. Et ça fait mal. Même quand le moment de la douleur naturelle est passé, là ça reste. Comme une migraine, mais pas dans la tête.

Lundi je vais bosser. Et je vomis. Oui désolée, mais ça a été le déclenchement de l’état d’urgence qui m’y a conduit (aux urgences donc)…

J’ai pensé abcès, j’ai pensé fuite dudit abcès, j’ai pensé septicémie et j’ai pensé que j’allais de source sûre trépasser dans la demi-heure.
Du coup j’ai fait mes photocopies (quand même) et je me suis barrée aux urgences de l’hôpital le plus proche.

A ce moment-là, j’étais persuadée que j’avais un abcès interne.

8h30 → Consultation, palpage, dédramatisation (« ça ne fait que 5 cm de long » – ouais m’enfin quand même- « Y’a des antécédents de cancer chez vous ? » ) avec l’équipe de nuit mais quand même batterie de tests sanguins.
OK, je suis à jeun mais je me fait ponctionner 24 litres de sang. Très bien.

Je suis confiante. Je suis patiente. Je n’ai aucun livre mais tout va bien.

12h00 → Seconde consultation, autre interne (une fille). Échographie « pour vérifier… Y’a des antécédents de cancer chez vous ? » et puis tiens, c’est étrange, on ne voit pas la même chose que ce qu’on palpe… Les résultats de mon bilan sanguin ? On en parle pas.

Elle me fait attendre hors de la salle pour téléphoner à plus gradé qu’elle et c’est là que j’entends.
« Je ne comprends pas »
« Non, elle a 35 ans »
« Non, pas d’antécédents »
« Oui c’est difficile »
« Il est de garde ? »

C’est à ce moment précis que je perds tout sens logique, toute pratique, toute raison.
C’est là que je flippe et que je pleure toute seule dans le couloir avec la tête qui commence à exploser de faim, de mal et de fatigue.

« On va vous faire monter dans les étages, mais là, il vous faut une bonne échographie » me dit elle avec dans les yeux le message qu’on dirait au vieux chien de la SPA : « C’est la dernière famille, il faut qu’elle te choisisse… »

13h00 → Je n’ai carrément pas du tout envie de pleurer en salle d’attente. Alors je sors.
Je vais dans ma voiture, je vais à la cafétéria, ils n’acceptent pas les cartes bleues, je n’ai que ça…. Je retourne en salle d’attente et j’envoie des messages angoissés à ma meilleure collègue.

15h00 → « Bah alors ? faut pas pleurer… Qu’est-ce qu’il y a ? Vous avez faim ? Ben vous ferez un bon resto ce soir, en sortant, hein ???? »
l’infirmier qui m’escorte vers l’écho.
L’écho qui gueule parce que je ne rentre pas sur leur planning mais bon… « On va la prendre quand même, il y a des antécédents de cancer chez elle ? »

Il me prend de haut le médecin. « Ben qu’est-ce qui se passe ? vous avez faim ? vous avez mal ? vous êtes fatiguée ? Et puis c’est tout ? Y’a des antécédents de cancer chez vous ? Bon, vous pouvez retourner aux urgences. »

17h00 → J’ai aussi mal à la tête que partout ailleurs. Je n’ai toujours pas mangé. J’ai mâché des chewing-gums mais ma salive est tellement acide qu’ils finissaient tous par se désagréger…
J’ai arrêté d’essayer.

Aux urgences, elle était bien embêtée. En gros ils ne savent pas. En gros ils testent les antibiotiques, « si vous répondez aux antibiotiques ça va s’en aller oui. On se revoit la semaine prochaine, je vous sors une convocation pour les urgences »
« merci pour votre patience »

Oui oui…
Je ne sais pas. Je n’ai eu aucun résultat. J’ai même hésité à couper le bracelet d’hôpital.

Ce n’est pas fini.

Rendez-vous sur Hellocoton !

42 réponses à « Le moment où tu flippes. »

  1. Courage miss, je te souhaite qu’il ne s’agisse de pas grand chose (genre allergie ou petite inflammation), mais comme toi en général je ne peux m’empêcher d’imaginer le pire des scénarios… Surtout quand on a pas d’infos !!!
    Je me dis aussi que si ça avait été un truc grave ou autre ils l’auraient sans doute repéré ou diagnostiqué.

  2. La comparaison avec le chien de la SPA m’a fichue le méga spleen.
    Vu comment tu réagis aux antibio tu vas avoir droit à un round 2, mais cette fois tu seras prête avec livres et tout!

    (PS : « que 5cm » le que est franchement relatif hein, je trouve ça déjà énorme !

  3. Aller ne t inquiète pas trop. Ca devrait aller bien. Dans les hôpitaux ils ne sont pas tendres du tout. Surtout les spécialistes. Pleins de bises

  4. Ben merde alors!!!
    C’est dingue que tu n’aies pas eu une mammo en complément de l’écho !
    Tu ne peux pas prendre RV pour en faire une dans le privé et voir ta gynéco pour avoir un autre avis?!
    J’ai beaucoup de mal avec les urgences depuis qu’ils ont renvoyé mon mec en lui assurant qu’il n’avait rien alors qu’il avait 2 artères bouchées et qu’il a fait un infarc’ 15 jours plus tard… Diagnostiqué par un cardiologue de ville lors d’un test d’effort…
    Tu sens du mieux depuis que tu as pris le traitement?
    Je t’embrasse

    1. Si, je vais prendre contact avec ma gynéco (qui est au courant du problème de base, car elle m’a rappelé alors que j’étais à l’hosto) mais j’attendais d’avoir les résultats pour aller la voir

    2. Oh et puis non, bien sûr que non je ne me sens pas mieux. Le truc n’a pas bougé et moi je suis malade comme un chien.
      Du coup j’arrête les antibios pour le moment. Je ne peux pas vomir ET travailler, spa possib’ !

  5. non mais franchement aucune humanité les urgences… Tu n’as pas posé de questions? Soit tu tombes sur un bon personnel, soit non… Personne n’a été humain avec toi au moins cinq minutes… Et du coup? Tu devrais consulter ailleurs peut-être non?

    1. J’ai posé des questions et au bout de la 5ème réponse vague j’ai arrêté d’essayer…
      Je vais attendre le rendez-vous de la convocation (histoire de récupérer mes résultats quand même) et après je vais voir tous mes médecins (genre je suis un roi entouré de sa cour) : naturopathe, gynéco…

    1. merci :)
      Elle est géniale, géniale, GENIALE….
      Je vais la partager sur FB du coup.
      (Bon le gars c’est pas tant mon style que ça -trop de barbe- mais le texte et l’idée, j’adore !!!)

  6. Mon hypocondrie et moi-même compatissons bien chaleureusement à ta situation… Les ennuis de santé, surtout quand les médecins te prennent pour une enfant de deux ans, c’est le cauchemar. Accroche-toi ! Tu sais que toute la communauté est avec toi :):):)

  7. Purée… on les forme à être « humain », à l’écoute du patient, à le faire participer à la démarche de soin…. et on laisse encore des personnes partir sans explications, sans rien ?? ça me tue ça !!

    Bon, du coup plus d’antibio, et comment ça se passe niveau douleur ?
    Bon courage miss ! plein de bonnes ondes positives pour toi <3

  8. Objectivement, je n’ai rencontré que 2,25 médecins de valable dans toute mon existence (depuis que je suis en âge de les évaluer scientifiquement serait plus exact). Essayer d’éviter la psychose dans tous les cas, le diagnostic de tes points faibles est largement plus utile que les termes médicaux que les spécialistes de la santé aiment à utiliser pour qualifier une pathologie…

    1. J’ai eu peur sur l’instant, à travers cette foutue porte fermée.
      Maintenant à force d’en parler (et d’avoir été rassurée par une quantité industrielle de gens)… Je relativise un peu plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.