L’emmerdeur du feu orange.


Ma vie de citadine pressée / jeudi, janvier 12th, 2017

Commençons doucement. En seconde partie de ce billet si vous insistez, je vous parlerai aussi du gros enculé du feu rouge.

Voyez-vous ma vignette ?
Il s’agit des conditions de circulation habituelles que je rencontre deux fois par jour dans ma bourgade (une fois pour partir bosser, une fois pour en rentrer, et si je veux ressortir faire les courses, on double le plaisir !)

En effet, j’ai la chance inouïe d’habiter à 500m d’un des plus gros « point noir de circulation » de la région parisienne. C’est cool !

Mais ce qui est ENCORE plus cool, c’est que puisque la circulation est très problématique, la majeure partie des conducteurs automobiles s’arrogent le droit d’adapter le code de la route en conséquence.

Et ça m’énerve à un point qu’il m’est difficile de vous expliquer !!!
Déjà je suis dans les bouchons, et déjà ça m’emmerde un maximum, parce que j’ai été bloquée dès la sortie de mon parking, parce que je suis partie de chez moi à 7h10 pour être sûre d’arriver à l’école pour 9h00 (j’ai 6km à faire !!), parce que c’est le matin et que je n’ai pas envie de me prendre la tête à cause de gros connards qui se croient tout permis parce qu’ils estiment que leur temps est plus précieux que le mien.

Lorsque j’étais petite, je me rappelle de quelques publicités de la prévention routière, manifestement ils en faisaient un foin pas possible pour que je m’en souvienne encore.
Je me souviens de l’autocollant « sur la route je suis bien vu », et je me souviens aussi de ce spot de pub mettant en scène un homme (blond cheveux mi-longs si je me souviens bien) en fauteuil roulant, qui nous explique qu’il ne s’est pas arrêté au feu orange…. Puis la phrase choc : « Au orange, on s’arrête ! »

Il est évident que ce message publicitaire/préventif était adressé aux gens qui roulent vite et qui, portés par leur élan, ne daignent même pas ralentir un tout petit peu à l’approche d’un feu tricolore dans l’éventualité où il passerait au orange (d’où le fauteuil)…
Lorsque tu es pris dans les bouchons, la question ne se pose pas… Tu es déjà à l’arrêt, alors si ça se débloque un peu, pourquoi t’engager dans le carrefour quand ton feu est au orange hein, pourquoi ?????

Aujourd’hui je ne parle pas sécurité (parce qu’à 2,3 km/h, on a même pas l’occasion d’écraser un ver de terre, alors un gros choc c’est impensable), mais de la connerie latente des automobilistes urbains !

Sur les routes que j’emprunte, je vois quotidiennement des choses plus hallucinantes les unes que les autres, vous voulez une petite liste (je tiens à vous dire que tous ces points sont VRAIS, et que je n’en rajoute pas pour le prestige, non non non, ça se passe vraiment comme ça !) :

  • Un automobiliste est à l’arrêt, en côte. Il se se rend pas compte qu’il recule et fini par emboutir la voiture de derrière. Il sort et va gifler la conductrice !
  • Les vélos slaloment à travers les voitures sur la nationale.
  • Les vélos roulent entre deux voiture sur le pont (à 2 voies) alors qu’il y a une piste cyclable sur le trottoir.
  • Les ados font de la trottinette sur ce même pont (sur la chaussée hein).
  • Un automobiliste double tout le monde par la droite en passant sur la voie de parking de bus.
  • Un automobiliste prend le rond point à l’envers pour faire son demi-tour parce que finalement c’est trop bouché pour lui devant.
  • Un automobiliste me double au feu (rouge) pour tourner à gauche
  • les piétons (oui oui, ils ont des torts aussi les bougres) préfèrent traverser la nationale à 4 voies plutôt que d’emprunter le souterrain (ou le passage piéton avec feu déclenchable 10 mètres plus loin).
    Et lorsque toi, automobiliste, tu n’as pas laissé assez d’espace entre ton pare-choc avant et la voiture qui te précède, ils te foutent un gros coup de pied dans l’aile parce qu’ils ne peuvent pas traverser.
  • Les automobilistes (ils sont très nombreux à faire ça), prennent l’avenue en contre-sens sur la voie de gauche parce qu’ils ne souhaitent pas attendre au feu sous prétexte qu’ils tournent avant.
    Lorsque par malheur une voiture arrive en face (tranquille, c’est sa voie après tout), ils forcent l’insertion ou demandent à l’importune de reculer !

Et le champion toute catégorie (JE LE JURE)

  • Le mec dans les bouchons sort de sa voiture, pisse tranquillement sur le véhicule en stationnement à côté puis remonte et redémarre !!!

Non mais ils sont sérieux les gens ????

Chacun de mes trajets devient une épreuve, et il faut que je sois en pleine forme pour prendre ma voiture et me battre pour garder mon self-control au milieu de tous ces abrutis. Heureusement que je me moque carrément d’abîmer ma voiture ou pas, je force pour passer la plupart du temps, et je force alors que c’est MON TOUT et que ces cons qui arrivent en sens inverse ont grillé leur feu orange, voire rouge pour me carotter ma place, parce que c’est vital pour eux d’aller vite !
Ils dépassent 3 voitures et ils prennent leur pied ou quoi ?

La plupart du temps je ne cède pas. La plupart du temps ils me touchent et ma carrosserie s’en souvient… Eux ils ne sont pas contents que je ne me sois pas laissée faire, mais en voyant ma détermination la plupart du temps ils capitulent et me laissent passer, mais putain que c’est fatigant !

Il est très difficile dans ces conditions de ne pas se dire « fuck après tout, moi aussi j’ai envie de sortir de là, vas-y je vais suivre le SAMU qui vient de passer, profiter du sillon qu’il a laissé et allez tous bouffer vos morts, moi j’serai au boulot en 2mn »
Qu’est-ce qui m’en empêche, hein, hein ? après tout !!

Entre ça et les arrestations musclées, la vache c’est chaud de conduire par chez moi.

Et chez vous, c’est aussi compliqué ?

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

23 réponses à « L’emmerdeur du feu orange. »

  1. OUI ! Très !!!
    nan mais rigole pas je suis sérieuse: on a une voiturette (parce que je déteste/ai peur de la circulation donc je ne veux pas passer mon permis et mon chéri est en train de le passer.) Bref, en attendant, on a une voiturette 4 places (quand même) mais c’est le foutoir aussi. Non pas à cause de la quantité de véhicules, mais parce que sous prétexte qu’on est en voiturette, on est « moins digne de respect », ou ils nous voient comme des « cas soc » comme j’ai déjà entendu dire d’ailleurs :/
    et ça se manifeste par des semis-remorques qui doublent sur la nationale, en plein virage parce qu’on ne va pas assez vite pour eux, des voitures aussi qui doublent mais très très près de nous ! et des voitures qui s’engagent au stop alors qu’on arrive… voiturette 4 places : 70 km heures quand même, voir plus pour certaines, donc les gens se font avoir parce qu’ils pensaient avoir le temps de passer et au final on est obligé de freiner…
    et sinon, on a des sangliers aussi… eux, ils ne pardonnent pas :(
    mais j’ai un bon pilote !

  2. Chez nous ce n est pas aussi chaud que chez toi mais il y a une purée d intersection où je râle tout le temps et pareil me laisse pas faire. C est un feu mais les gens grille le orange et donc bouchent l intersection et toi tu te retrouve comme une conne avec un feu vert mais tu ne peux ni tourner a droite ou a gauche ni aller tout droit car tu as 2-3 voitures qui te bouchent le passage.
    Perso j avance et je klaxonne bien fort pour leur faire remarquer leur bêtise et là ils te regardent comme si tu les emmerdais et que c est toi qui est en tort.
    Pourtant a cette intersection il y a largement la place pour tourner ou aller tout droit….mais bien sûr cela tombe toujours aux heures de pointe….

  3. Mais je sais, tu peux me répondre que les transports en commun ne passent pas en bas de chez toi, qu’il faut faire 500 mètres pour trouver une station de métro. Tu peux me répondre aussi que la bicyclette nous expose aux CO2 des voitures ou nous expose à des accidents graves ….
    Il faut que notre civilisation évolue vers les modes « doux ». Je ne parle pas de moyens alternatifs. Il s’agit d’adopter de nouveaux modes, donc de nouveaux comportements, donc de faire l’effort de nous préparer à ces changements.
    C’est tout simplement vital.

  4. Au secours… Comme la personne du commentaire précédent, je suis soudain raaaavie de ne pas conduire et, dans mon cas, d’être tranquille en campagne ;)

    Courage, tu as du mérite de te taper la grandeur de la nature humaine tous les matins en guise de réveil et de n’emboutir personne par pure frustration !!!

  5. pouah, j’ai fais les gros yeux!!!
    tu en veux une aussi?
    je suis au passage piéton, j’attends qu’on daigne être courtois, j’ai mes enfants avec moi, je ne fonce pas tête baissée! HEUREUSEMENT !!
    Un gentil monsieur ralentit et s’arrête pour me laisser traverser. Mais voilà que la voiture derrière lui fait appel de phare et klaxonne, le traite de tous les noms et le double !!!!! A aucun moment cet abruti n’a percuté qu’en ville, il y a des passages piétons… J’aurais pu me faire foutre en l’air par cet imbécile heureux qui a doublé comme un dingue, si j’avais commencé à traverser…
    Bref!
    Comme toi je fulmine.. et quand je prends le volant, les cons ont décidé de me faire chier ce jour là (je ne conduis pas tous les jours, je suis plutôt piétonne)
    je dis toujours que je vais me reconvertir en flic en bagnole camouflage! bon sang, j’en arrêterais des crétins qui comme tu dis, se font leur propre code de la route!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.