L’entorse qui fait avancer (Part 2).

Une chute spectaculaire, une rupture des ligaments qui l’est tout autant, une immobilité forcée de deux semaines et beaucoup de temps pour réfléchir, voilà ce dont j’ai commencé à vous parler hier dans la première partie de mon billet sur l’entorse.

La signification des maux du corps et une grande introspection quant aux dernières années m’ont fait me rendre compte de ce qui clochait dans ma vie actuelle.

Récemment, j’ai beaucoup dit que je voulais changer quelque chose… Je crois que c’est le moment, car, à l’aube de mes 40 berges (oui oui, bientôt) il s’agirait de penser à se sortir un peu les doigts.

Géographie

Déjà, y’a le cadre de vie.
J’aime passionnément mon appartement. Je l’ai transformé à mon image et tous les gens qui me connaissent me le confirment : cet endroit me ressemble et on s’y sent bien.
J’ai la chance d’avoir un jardin, j’en profite beaucoup.
Mes voisins ne sont pas trop chiants, je suis bien placée, à 5mn de la gare elle-même à 20mn de Paris.

Sauf qu’à chaque fois que je pars, je remarque tout ce que je n’ai pas chez moi : le calme, l’air pur, la nature…
Et qu’à chaque fois que je reviens, la première question que je me pose c’est « Mais qu’est-ce que je fous là ? »

Il me semble qu’il s’agit d’un déclencheur important. Peut-être que ma vie à Paris est terminée. Peut-être que ces 6 années de propriété dans la ville la plus pauvre du département me suffisent. Peut-être que pour le même prix, je pourrais avoir mieux dans un meilleur ailleurs !

Sur ce point, je sens que quelque chose doit changer… Mais pour où exactement, je ne saurais pas le dire !

Emploi

Ce n’est pas l’emploi à proprement parler qui me lasse, et même si le rapport implication/salaire est au delà de toute décence, je suis contente d’être prof… Depuis 8 ans !
Je ne suis jamais restée aussi longtemps dans un emploi à temps plein, et du coup je sens qu’il va falloir que quelque chose bouge.

Ces quelques dernières années ont été éprouvantes au sein de l’école et de l’équipe qui la compose, on a eu des hauts et des bas, des passages à plein et d’autres à vide… Et en ce moment je me rends compte qu’il m’est pénible d’y rester dans de telles conditions.

Là encore je sens que quelque chose doit changer… Mais quoi exactement, je ne saurais pas le dire !


Ma réflexion a donc commencé juste comme ça, en additionnant tous ces constats et en les malaxant dans la soupe de mon cerveau inutilisé à force d’attendre la guérison chez ma mère.
Et puis ça a pas mal macéré.

Tant et si bien que le jour de mon retour chez moi, j’ai été prise d’un impétueux besoin d’avancer, de faire quelque chose, d’organiser concrètement tout ça afin de commencer le premier pas de ce chemin du changement.

J’ai donc attrapé mon meilleur ami le Bujo et je suis restée devant une de ses doubles pages joliment pointillé à me demander comment faire… Par où commencer… Sous quelle forme… Quel plan d’action… Comment mais surtout quoi ?

Ça m’en a pris du temps… Quelques heures quand même !
Et puis, comme la clarté ne venait pas, je me suis mis à faire une carte mentale au titre digne d’un slogan publicitaire américain : « Objectif : Change de Vie » !

Sans beaucoup plus d’inspiration, je me suis mis à créer ma carte heuristique en me concentrant uniquement sur le boulot (le plus simple à mettre en place)… Qu’est-ce que je veux faire maintenant ?

Après avoir construit l’intégralité de ma carte, je me suis rendue compte qu’elle était composée de 4 branches correspondant à 4 orientations possibles :

– Rester dans l’éducation nationale
– Reprendre des études
– Envisager une dispo ou un temps partiel
– Démissionner

M’est apparu que j’avais organisé ces branches dans cet ordre exact, qui s’avère d’ailleurs être le plus « évident » possible.

Enthousiasmée par mon boulot de débroussaillage mais pas encore forcément convaincue par la clarté du truc, je décide de faire une petite pause, poste la photo sur les réseaux et retourne à ma molle oisiveté.

Et là, comme par enchantement, un petit commentaire de Kiara sera l’ultime déclencheur. Elle me parle de temps et m’incite vivement à me trouver un objectif de durée précis. Elle se donne 3 ans.
Je n’avais pas pensé à ça… Je réfléchissais au boulot et à la géographie (et un petit peu au fric) mais pas à la durée !

Cette nuit-là je me suis relevée avec le cerveau en ébullition : Tout est imbriqué ! Évidemment ! Et le temps est la clé !!
Je ne peux pas prévoir un chemin précis, je ne peux pas me mettre trop d’objectifs concrets, ça dépend de tellement de choses (et en particulier de ce que j’ai ENVIE de faire, et même ça je n’en suis pas encore sûre)… Je dois voir ça en matière de temps !
Élémentaire ma chère Kiara !!!

J’ai donc griffonné un plan de finances, histoire de voir ce qui pourrait être possible et sous combien de temps… J’en suis arrivée à 3 ans aussi… Trois années scolaires durant lesquelles je vais pouvoir m’activer à changer quelque chose !

Le lendemain, une seconde double page de mon Bujo était mobilisée et séparée en 3 cadres et demi (ben oui, je commence aujourd’hui, donc il faut prendre en compte cette fin d’année scolaire, y’a encore 4 mois avant septembre). Je garde mon slogan accrocheur.

Chaque cadre est séparé en 3 parties : Le boulot, le fric et le (ou les) but(s).

Pour le boulot, j’ai repris toutes les circulaires afin de coller au calendrier officiel des différentes démarches possibles en fonction de ce qui m’intéresse le plus :
– Mobilité professionnelle (en vue d’un détachement dans le secondaire)
– Permutation (pour me barrer de la région parisienne – je n’ai pas encore choisi d’autre lieu, on verra bien plus tard)
– Mouvement au sein de mon département (en vue de changer d’école et donc d’équipe si les 2 autres options n’ont pas fonctionné)
Je me laisse de la place histoire de rajouter plus tard les autres éventuelles options (VAE ou concours internes…)

En trois ans, je sais pouvoir au moins changer d’école au sein de mon département, mais comme mon but ultime c’est de bouger de région, je me laisse l’option du mi-temps annualisé ou de la dispo en dernier recours, histoire de me barrer quoi qu’il en soit, avec ou sans poste à l’éducation nationale.

La question du fric se pose alors… Si je n’arrive pas à me barrer avec un poste plein, il me faudra de l’argent pour envisager un départ malgré tout !

Les objectifs d’épargne sont beaucoup plus faciles à mettre en place. Déjà, je dois rembourser ce putain de crédit à la consommation qui me court sur le dos pour environ 300€ par mois en plus de mon crédit immo…
C’est une erreur ce truc ! On ne m’y reprendra plus jamais !
Je me suis donc fixée pour but de le rembourser intégralement avant fin août de cette année afin de pouvoir commencer une épargne brute dès septembre 2018.
L’idée : Arriver au plafond de mon LDDS (soit 12000€) au bout de mes 3 ans. (L’idée de derrière tout ça : pouvoir me barrer sans vendre, mais prendre des locataires et moi-même louer ailleurs)
C’est faisable…
Finalement le plus dur sera pour les mois à venir avec l’élimination du crédit conso… Me reste près de 1500€ :/

Pour la motivation j’ai renommé mon compte LDDS « Changer de vie ». Ouais ! On va y arriver !!

Cette double page, imbriquée à celle de ma carte heuristique, me donne un plan plus précis et un cheminement assez clair sur ce que je souhaite arriver à faire et ce, avec les délais.
La notion du temps est ce qu’il me manquait et je remercie encore Kiara de m’avoir soufflé l’idée.
En fonction des objectifs atteints, je pourrai remplir la page au fur et à mesure (d’où la présence des post-it)
La vignette en haut de ce billet est cliquable afin que vous puissiez la voir en plus grand.

Je pense que je suis restée raisonnable, tant en terme d’objectifs financiers qu’en terme de délais.
Je suis contente également d’avoir réussi à construire quelque chose de faisable plutôt que de me lancer la tête la première, portée par mes impulsions comme c’est souvent le cas (c’était pas gagné, il y a quelques jours encore j’étais à 2 doigts de demander une dispo pour l’année prochaine et je regardais les annonces immobilières des Pyrénées tellement j’avais viscéralement envie de me barrer).
Donc, en résumé, je la sens bien cette histoire…

 

Et vous ? Avez-vous déjà fait de tels plans pour changer quelque chose ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush... Dans notre monde, la réalité est bien différente !

24 Comments

  • Sunrise

    11 mai 2018 at 15 h 08 min Répondre

    Wouah !! Cela semble bien partit pour toi, cela commence à prendre forme.
    Des plans j en ai fait mais j avoue ne pas avoir eu le courage de les suivre jusqu’au bout (mauvaise organisation je pense).
    En tout ça je croise les doigts pour toi et te souhaite de trouver ton coin de paradis

    • Agoaye

      13 mai 2018 at 11 h 53 min Répondre

      Merci beaucoup…
      A vrai dire, on vérifiera sur la durée hein, parce que moi j’adore faire des plans mais bien souvent l’endurance me fout dedans, j’ai du mal à m’y tenir aussi dans la durée.
      Là, vu que je suis hyper motivée, je me dis que j’ai une chance ! Quoi qu’il en soit vu que je ne peux plus continuer comme ça, c’est un passage obligé !

  • Guillemette

    11 mai 2018 at 20 h 48 min Répondre

    Wouah !!! Impressionnée, ton plan de route est vraiment bien pensé pour quelque chose de si récent et il est évident que tu es super motivée ! Je te souhaite bonne chance dans tes projets :D

    • Agoaye

      13 mai 2018 at 11 h 54 min Répondre

      Motivée oui !
      J’espère pouvoir faire en sorte que ce ne soit pas qu’un feu de paille… Et que je ne me lasse pas au bout d’un ou deux échecs (parce qu’il y en aura !!)

  • Callistta

    12 mai 2018 at 7 h 59 min Répondre

    Je te comprend bien. Avec mes soucis aux 2 mains on me dit qu’il va falloir que j’arrête atsem
    mais faire quoi?
    j’ai aussi une dette a rembourser mais beaucoup plus importante que la tienne
    et j’arrive pas, je trouve tjrs un nouveau truc a acheter qui me met dans la merde financière
    faut que j’arrives a gérer cette partie  » l’argent » mais quand j’ai un truc en tete il me le faut tout de suite, j’ai beaucoup de mal a attendre.
    Je n’ai pas de bujo, mais il faudrait que je pose moi aussi noir sur blanc mes idées.

    • Agoaye

      13 mai 2018 at 11 h 58 min Répondre

      Ben pour la dette, je ne parle pas du crédit immobilier hein… J’en ai encore pour 20 ans à débourser près de 600€ par mois ! Quand j’y pense ça me file le tournis !
      As-tu vu quelqu’un pour t’orienter au niveau de ta carrière ? Du côté des syndicats tu vas p’tet pouvoir avec des infos.

      Pour ton problème de dépenses, je suis en train moi aussi d’y réfléchir. Je ne suis plus aussi impulsive qu’avant dans mes achats mais parfois le fait de ne pas céder à mon envie tout de suite maintenant me frustre encore un peu… J’ai p’tet un plan d’organisation que je suis encore en train de peaufiner, je te ferais savoir.

      • Callistta

        13 mai 2018 at 12 h 57 min Répondre

        pour mon changement de carrière j’ai vue personne encore. je te raconterai un privé sur facebook je ne souhaite pas trop en dire en pleins internet.

        Niveau argent j’arrive parfois a être un peu moins impulsive mais c’est méga rare. J’ai une liste d’envie qui s’allonge s’allonge sur Amazon l’horreur.

        Je veut bien savoir pour ton plan d’organisation.

        • Agoaye

          13 mai 2018 at 12 h 58 min Répondre

          Ben je finis d’y penser et j’en parlerai sur le blog

  • Petite ombre

    12 mai 2018 at 14 h 05 min Répondre

    waw mais tu réfléchis vraiment beaucoup !!!
    je pense que tu as un plan raisonnable et je te souhaite qu’il débouche à ce dont tu aspires!

    • Agoaye

      13 mai 2018 at 12 h 00 min Répondre

      Merci beaucoup. Et merci pour le « raisonnable », c’est la question que je me posais !

  • Abyna

    12 mai 2018 at 21 h 31 min Répondre

    Oh que c’est beau ! Organisé, réfléchi et coloré.. C’est exactement le but premier du bujo, à mon avis : observer, analyser, lister, planifier et agir.
    Et comme on dit, un goal without a plan is just a wish…
    Là au moins, tu te donnes les moyens d’atteindre tes buts ! Continue :)

    • Agoaye

      13 mai 2018 at 12 h 03 min Répondre

      Je ne connaissais pas ce dicton, il est très très vrai !

      Merci pour tes compliments et encouragements <3

  • Lenora Von Cherry

    13 mai 2018 at 9 h 52 min Répondre

    Je trouve ton plan très bien réfléchi (mieux que le mien, en tout cas).
    Tout est bien pensé, raisonnable, intelligent.
    Je te souhaite d’atteindre tes objectifs. D’après ce que je lis, tu as l’air beaucoup plus raisonnable que moi, Tu y arriveras.
    En tout cas, merci pour ce partage, ça me fait réfléchir à mon propre plan, j’avais oublié que, lorsqu’on veut atteindre un but, il y a forcément des sacrifices à faire pendant un moment.
    Je vais me pencher sur cette histoire de carte heuristique.

    • Agoaye

      13 mai 2018 at 12 h 08 min Répondre

      Rho…. Tu viens de le qualifier d’intelligent ? Trop de fierté en moi :)

      Veux-tu que je t’envoie ma carte mentale par mail ? Histoire que tu voies à quoi elle ressemble (même si globalement elle n’est pas aussi réussie que ce que je pensais au départ)

      • Lenora Von Cherry

        13 mai 2018 at 15 h 55 min Répondre

        Oui, oui. Je trouve tout ça très intelligent. Je pense que tu as tous les outils en mains pour y arriver car tu sais parfaitement les utiliser.

        Alors là, si tu veux bien partager avec moi, j’accepte volontiers. Je pense que ça m’aidera à y voir plus clair. Merci.

        • Agoaye

          19 mai 2018 at 15 h 13 min Répondre

          Gniiiiii <3 <3 Merciiiii.

          Bon je t'envoie ça de suite maintenant avant d'oublier, j'espère que l'adresse hotmail indiquée via ton identification est la bonne, si tu reçois rien tu me le dis au "perso at agoaye.com" ?

          • Lenora Von Cherry

            19 mai 2018 at 18 h 23 min

            Ouiii !
            Merci, bien reçue.
            La tienne est bien moins bordélique que la mienne.

          • Agoaye

            30 mai 2018 at 13 h 35 min

            Bah… Longtemps j’ai cru que j’étais une fille bordélique (selon ma mère et ma grand-mère). Et puis un jour j’ai été chez un gars rencontré dans un bar et j’ai retrouvé de la vieille pizza collée dans mes cheveux après la baise.
            Du coup j’ai revu mes positions (TOUTES mes positions)

  • LaLutotale

    13 mai 2018 at 19 h 28 min Répondre

    Je suis impressionnée car je ne me fixe jamais de date butoir, seulement des objectifs à atteindre, sachant que le plus rapidement possible est le mieux ! ( c’est comme ça que j’ai procédé pour ma perte de poids par exemple, ca m ‘a évité de me coller trop la pression ). J’ai fonctionné de la même manière pour le nouvel achat immo avec Musclor : je SAVAIS que je voulais une maison à un terme court, parce que maison > possibilité de faire le petit 2ème > j’ai bientôt 34 ans alors si je veux 3 gosses ,faut pas lambiner…Et si on m’avait dit en janvier qu’on trouverait notre maison en février, après seulement 3 visites, je n’y aurais pas crû ^-^
    Le 15 Mai, donc demain si je puis dire, je solde mon crédit à la consommation ( pour l’achat du monospace ) : allez zou 3700€ en moins mais du coup je repars à zéro pour la maison et ça c’est coule !

    Alors je te souhaite plein de réussite dans tes projets, et surtout que tes idées s’éclaircissent avec le temps :-)

    <3

    • Agoaye

      19 mai 2018 at 15 h 11 min Répondre

      Hiii, félicitations pour ton nouveau 0 du crédit conso, effectivement c’est une excellente chose !

      Tu as une chance folle de te bouger le cul sans avoir à te fixer d’échéances, moi je n’y arrive pas, je procrastine, je lambine, je me dis que tout va bien, après tout j’ai encore 26 ans dans ma tête….
      Ouais mais que dans ma tête en fait !
      Donc là, à un moment, il va vraiment falloir que je m’active pour cesser de me complaire dans cette petite rengaine chiante mais confortable et arriver enfin à accéder à quelque chose qui me rendra plus heureuse (enfin, on espère) :)

  • zenopia

    18 mai 2018 at 7 h 16 min Répondre

    Ah ben voilà, j’avais complètement loupé le truc… je comprends mieux maintenant :)
    C’est marrant, la première chose que j’ai faite quand j’ai pris une grande décision, c’est de me donner 3 ans :)

    • Agoaye

      19 mai 2018 at 14 h 50 min Répondre

      Toi aussi ? Kiara aussi :)
      Les grands esprits se rencontrent…. Ou alors 3 c’est un bon chiffre, je sais pas :)

Post a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.