Le premier rendez-vous.


Ma vie de célibataire / jeudi, octobre 13th, 2011

6238685631_0e4223eb8fC’est en rédigeant mon dernier commentaire que m’est venue cette idée d’article… Que se passe-t-il généralement lors d’un premier rendez-vous ?

Pour eux, je ne sais pas… Mais pour moi, à travers toutes leurs différences, plus ou moins appréciables, mes premiers rendez-vous ont une chose en commun : ma façon de cerner l’Hôm !

Je suis amenée à avoir plein de premiers rendez-vous. Je suis trentenaire, je suis célibataire, j’ai internet, j’ai peur de rien.

Je n’ai pas repris ces rencontres depuis cet été, d’autres préoccupations m’ont obnubilées, mais je repense parfois à toutes ces entrevues et je vous propose aujourd’hui de vous les décortiquer…

Étape 1 : La prise de rendez-vous.

Je propose rarement, je laisse l’Hôm faire mais s’il s’avère trop peu réactif, je fonce. Surtout si je sens que ça pourrait coller entre nous. Je choisis le lieu, un endroit où je me sente en confiance, un endroit que je connais. Un endroit où il est pratique pour moi d’aller en voiture ;)

Etape 2 : Le premier coup d’œil.

Généralement, je suis en retard. Non pas que je le veuille, bien au contraire, ça me saoule d’être en retard ! Mais je tourne pour trouver une place pour finalement me retrouver au VinciPark qui est loin du lieu prévu…

J’ai toujours eu la chance de reconnaitre mes interlocuteurs du premier coup d’œil, et 9 fois sur 10 je n’étais pas déçue, c’était parfois même le contraire !

J’ai même eu le coup de foudre un jour lors de ce premier regard…

M’enfin je m’égare… Le premier coup d’œil m’apprend surtout si l’Hôm est angoissé ou non. Là on voit s’il cherche, ou s’il est venu parce qu’il n’avait rien d’autre à faire, on sait s’il est coutumier des rencontres ou s’il va t’accuser de vouloir l’émasculer quand tu lui prendras la main.

Étape 3 : « Salut… C’est toi que je dois voir ? »

Bon, je vous entends penser que cette phrase d’intro est nulle, mais pour l’instant croyez-moi c’est encore ce que j’ai trouvé de mieux étant donné que je connais rarement le prénom des Hôm à ce stade de la rencontre. Je ne me vois pas dire « Salut, c’est toi bomecdu93 ? Je me présente : Minetteenchaleurpointex » (noms d’emprunts, évidemment !) ce serait étrange.

Donc là, je vois maintenant si je lui plais, tout en m’appliquant à masquer mon jeu si toutefois ce n’est pas mon cas, car après tout, ce n’est pas parce qu’il a un nez en forme de groin qu’il n’est plus un potentiel futur-ex !!

S’il me touche, c’est un grand plus… S’il est gêné et ne sait pas s’il doit me faire la bise ou me serrer la main (différences d’éducation mises à part, bien sûr), c’est un super moins !

Étape 4 : Ce qu’il boit.

Il est sûr de lui quant au choix d’un cocktail : c’est bien, j’aime… Il pourra être sûr de lui pour beaucoup d’autres actions futures. Une commande sans alcool dénotera un sevrage ou une intolérance que je ne pourrais manifestement pas assumer au quotidien (j’ai déjà donné, merci), du coup ce sera encore un peu plus compromis (ça et le groin, c’est beaucoup quand même !!)

Étape 5 : La conversation of course !!!

Et là, j’oriente facilement, je ne suis presque jamais à cours de questions pour découvrir l’Hôm, j’adore ça ! Généralement, si ils sont là en face de moi, c’est que je les ai déjà triés sur le volet avec nos précédents échanges en ligne, donc il est très rare que je m’aperçoive que finalement c’est un gros con. Toutefois, je me suis déjà retrouvée en face de quelqu’un qui avait une conversation de lémurien… Une fois… C’était bien triste…

Et les questions importantes, je les ai peaufinées depuis des lustres !

« Est-ce que tu t’aimes ? » : indispensable, je ne suis pas psy, je ne saurai pas épauler un douteur. J’ai voulu un jour, nous nous sommes tous deux perdus dans une relation aussi passionnelle que destructrice. Non, donc !

« Tu rêves en couleur ou en noir et blanc ? » : J’aime les gens qui rêvent en couleur, je suis plus proche d’eux, ce sont des artistes, des sensitifs. Et en même temps, je n’ai jamais rencontré quelqu’un qui rêvait en noir et blanc, du coup ça m’intrigue !!!

« Ils font quoi tes parents ? » : Je ne sortirai jamais avec le fils d’un entraîneur de foot par exemple… C’est comme ça, on y peut rien !

Étape 6 : La proposition d’une suite.

Si le « maintenant on va où ? » arrive dans la soirée, c’est un gage de réussite, sauf si évidemment l’idée cachée est une ruelle sombre dans un quartier de prostituées…

Mais si l’Hôm propose une suite sans se soucier de l’heure de fin des métros, c’est comme qui dirait dans la poche. Et c’est là que je décide.

J’accepte parfois le « on va chez moi ? » si je sais que je ne pourrais jamais rien construire avec cet Hôm là mais que quand même, laisser passer un torse pareil ce serait du masochisme.

Sinon, selon mon degré de fatigue (et d’intérêt), je propose un autre pub, ou une idée saugrenue et un peu folle qui me permet de vérifier la viabilité de ce non-conformisme qui me plaisait tant sur son profil !

Du coup, j’ai souvent passé des nuits magiques (copyright Catherine Lara).

Étape 7 : L’au-revoir.

Délicate étape si nous ne sommes pas embrassés jusqu’ici… Généralement, si le baiser arrive maintenant, ce n’est plus un au-revoir, mais un du-coup-on-va-se-bécoter-dans-la-voiture-jusqu’à-l’heure-du-boulot.

Ou alors c’est un baiser tellement abominable que je reviens sur terre à la vitesse du son en rêvant de retourner au VinciPark très très vite.

Ou alors c’est un baiser très correct, limite chaste, suite auquel l’Hôm te laisse partir en te couvrant d’un regard complice et protecteur… Ceux-là me gonflent aussi, je suis trop impatiente pour ces baisers-là !

Ça peut être une bise aussi, et là, que je le regrette ou non, c’est le ticket de non retour pour le garçon (vous avez noté ? il a perdu un cran, ce n’est plus l’Hôm à présent…)

 

Moi je ne regrette aucune rencontre… De celui qui s’aimait passionnément à celui qui ne se considérait jamais. De celui qui me semblait trop beau pour moi à celui dont le charme m’ait accaparée l’esprit. De celui avec qui j’ai passé 3 heures, à celui que je n’ai laissé partir que la semaine suivante (mais juste pour se changer)…

Je vais vivre une première rencontre bientôt, prévue depuis un bout de temps car la géographie ne joue pas en notre faveur, je pense qu’elle sera belle car l’Hôm s’aime, il rêve en couleur et son père était ami avec Renaud…

Oui, cette fois vu l’éloignement,  j’ai demandé tout ça avant, mais si je suis en panne de sujets de conversation, je pourrais toujours lui demander son prénom :)
Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !

14 réponses à « Le premier rendez-vous. »

  1. faut jamais regretté de toute façon en tout cas j’ai bien aimé cet article aussi il est véridique et je me suis reconnue dans ces rencontres du net, jamais simple… la pire celle avec le mec qui
    ne parlait que d’étoiles et de thèmes astrals ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.