Les beaux rêves.

S’il y a une chose dont je suis bien consciente, c’est de l’étendue de ma chance onirique.

Il y a bien longtemps que je n’ai pas fait de cauchemars, les derniers dont je me rappelle remontent à mon enfance, et il s’agissait de choses extrêmement abstraites, tellement peu ancrées dans le réel, qu’elles me permettaient de ne pas développer de terreurs inutiles.

Il m’arrive parfois de faire quelques rêves angoissants, (lorsque je travaillais en maternelle par exemple ou au moment des attentats…). Mais jamais de réveils en hurlant, jamais de flaque de sueur auréolant mon lit.

Mon sommeil est plutôt calme et j’ai la chance d’avoir une vie nocturne beaucoup plus belle que mon existence diurne (Heureusement ? Malheureusement ?…)
Je fais beaucoup de rêves je m’en souviens la plupart du temps, ils sont bien souvent farfelus et composés d’une bouillabaisse des événements ressentis, vécus, des personnes croisées, des passions du moment.
Mais ce qui est paradoxal avec les jolis rêves c’est qu’ils me font passer de si merveilleuses nuits qu’une fois le réveil sonnant je me rends compte de la pauvreté de ma réalité.

 

Cette nuit par exemple, j’ai rêvé j’emmenais Môm et Môm² à un concert d’une personne que je connaissais et qui avait lieu sur un petit bateau de croisière, probablement fluviale.

Le chanteur, je ne le connais pas dans la vie réelle, je ne pourrais même pas vous dire à qui il ressemble vaguement… Parce qu’il ne ressemble à personne. Manifestement il s’agissait de son 1er ou 2eme concert, il n’avait pas beaucoup de succès et me faisait penser à un vague crooner, chanteur à mémères.

Je me savais attachée à cet homme même s’il ne représente absolument rien de mes standards habituels (dans la vraie vie), il n’est pas chevelu, même pas joli, voire un peu gros et il chante des choses qui ne m’intéressent pas du tout.
Mais pour une raison inconnue, je savais que j’avais une relation avec lui, un truc, sans pourtant qu’il soit mon mec officiel, nous vivions quelque chose ensemble.

Môm, Môm² et moi arrivons donc sur le bateau et attendions pour notre enregistrement (ah non mais mes rêves sont logiques hein, on fait les trucs bien, on paye même nos places dites donc)… Nous sommes dans le hall, je suis assise sur des marches d’escalier tandis que nous attendons notre tour et le gars (le chanteur) arrive.

Mes mères sont impressionnées de le voir en chair et en os et n’osent pas bouger. Lui m’aperçoit et commence à se diriger vers moi afin de me dire bonjour.
J’imagine alors que notre relation ne doit pas être étalée à tous dans le hall d’un bateau de croisière, je passe ma main sur sa joue, accompagnant ainsi sa tête dans le mouvement qu’il entreprend pour me faire la bise.
Pour n’importe qui autour, cela semble anodin, mais je sais que pour nous ça veut dire beaucoup. Il m’embrasse donc sur les deux joues puis me prend dans ses bras et me serre fort. Nous avons un moment très complice et j’imagine que ça n’échappe pas aux gens autour.
Puis il me dit qu’il a le trac, qu’il angoisse de commencer son tour de chant. Mais il ajoute qu’il est passionné et qu’il faut le comprendre car (je cite) : « il chante avec sa bite » !!! (ah non mais j’ai pas dit que tout était logique non plus hein :))
C’est le moment que je choisis pour le présenter à ma mère, il est donc confus, il s’excuse, se présente puis s’éclipse afin de finir de se préparer à monter sur scène.

Mes mères et moi découvrons ensuite notre cabine et nous apercevons que la vue sur le centre du bateau (l’endroit où se passera le tour de chant) n’est pas formidable. Nous décidons donc de descendre au bar et de visiter les lieux pour décider de la meilleure place pour assister aux festivités.

Je suis assise sur un des hauts tabourets bleus du bar (oui, je rêve en couleurs) lorsqu’il commence à chanter. Il se déplace parmi la salle, autour de la piscine et quelques personnes seulement sont attentives à sa performance. Parmi elles, mes mères et moi essayons d’écouter. C’est le moment que choisit un joli garçon chevelu pour tenter d’offrir un verre à la femme de ma mère.
Je suis très agacée par cet importun. Je me dis qu’il est super beau mais qu’il choisit hyper mal son moment (et sa dulcinée aussi) et je rêve de me débarrasser de lui au plus vite. Malheureusement le garçon est collant et ses compliments m’empêchent d’entendre les paroles des chansons.
Un sale regard de ma part dans la direction de Môm² la persuade de quitter le bar, afin de semer le dragueur et ainsi de me laisser écouter la musique en paix.

Je suis donc seule au bar, sirotant nonchalamment un cocktail et regardant mon amant-chanteur plus que je ne l’écoute.. Même si je continue à le trouver assez laid, je remarque alors qu’il a de beaux yeux, des petites tâches de rousseur très sympa et un nez plutôt aquilin (ou alors il a changé depuis le début du rêve, ça peut aussi être possible). Je me sens très attachée à lui, voire sentimentale).
Il m’aperçoit le dévisageant et se dirige vers moi. A la toute fin du morceau, tandis que son rare public l’applaudissent, il me fait alors un simple baiser sur les lèvres, me sourit plus s’en va.

Mon rêve se termine ici, mais la nuit n’est pas finie. En attendant la sonnerie du réveil, j’ai décidé de me rejouer deux ou trois fois le déroulement de ce songe. J’ai même tenté de le continuer (parfois j’y parviens) mais aujourd’hui je n’ai pas réussi.

Lorsque finalement j’ai ouvert les yeux, toutes les images sont longtemps restées bien présentes dans mon esprit, plus comme un souvenir que comme un songe.
J’étais bien, contente, presque même amoureuse. Et rapidement j’ai déchanté.
Rapidement je me suis souvenue qu’une telle histoire ne m’est jamais arrivée et ne risque pas de se produire de sitôt. Je me suis trouvée déçue, et con aussi , de m’apercevoir que mon cerveau croit encore en ces sornettes romantico-fleur-bleue de mes deux.
Je me dis qu’il va rapidement falloir que je finisse le livre du moment (un Marc Levy) car je le soupçonne fortement de me ramollir les idées…

Je refuse au réveil d’être déçue de ma vie vide de tout, je commence vraiment à m’y habituer, alors si je dois replonger dans les affres de la solitude chaque matin, je pense que ça ne va pas pouvoir être possible longtemps.

Gros sentiment paradoxal donc pour moi aujourd’hui, qui a commencé ma journée des pieds gauches et droits à la fois…

 

Et vous, de quoi rêvez-vous ?

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush... Dans notre monde, la réalité est bien différente !

13 Comments

  • Mouss et Compagnie

    22 février 2017 at 0 h 31 min Répondre

    je me rend compte que je rêve très souvent (enfin, que je m’en souviens très souvent) mais que je n’en parle que très peu. sauf quand c’est un cauchemar. là je le raconte à mon homme pour l’exorciser et l’oublier au plus vite. mais mes rêves, je les garde souvent pour moi en vrai… pourtant… sont tellement révélateurs… peut-être pour ça que je les tais. ^^’ (les miens y’a pas d’histoire de coeur- même si parfois j’y aime le cul- hum-hum; mais la plupart du temps y’a de la magie, ou alors j’ai un rôle principal aimé et influent… bah oui, je me fais tellement chier et me sens tellement inutile et transparente dans la vie que mon inconscient compense –‘ ; comme ça, quand je me réveille, j’ai de nouveau le néant devant moi… )

    • Agoaye

      26 février 2017 at 15 h 12 min Répondre

      Tu aimes le cul dans tes rêves ???? Mais tu ne cesserais jamais de m’étonner toi :)

      Plus sérieusement je pense qu’effectivement c’est ça : tu as trouvé la bonne formule « l’inconscient compense »… Tout pareil ouais…
      Ça donne pas vraiment envie de se réveiller :(

      • Mouss et Compagnie

        26 février 2017 at 16 h 14 min Répondre

        oui le cul, là aussi l’inconscient doit compenser. dans les rêves y’a toujours le bon contexte, le bon moment, le bon regard, le bon mot… enfin ce dont j’ai besoin quoi… oh, et je ne vois pas mon corps aussi, ça doit jouer ! ^^’
        mais en effet, ça donne pas envie de se réveiller.

        • Agoaye

          26 février 2017 at 16 h 16 min Répondre

          Nous faisons des rêves parfaits :)

          • Mouss et Compagnie

            26 février 2017 at 16 h 32 min

            mais troooop !!!!

          • Agoaye

            26 février 2017 at 16 h 37 min

            C’est chiant !

          • Mouss et Compagnie

            26 février 2017 at 16 h 43 min

            ouais mais heureusement qu’ils sont là quand même. sans ça, notre vie serait merdique de bout en bout. je kiffe me plonger dans mes draps le soir. c’est quoi mon kiffe du jour ? pioncer !!! :D (même si y’a une part de moi qui ne peut pas s’empêcher de penser que ça reste une sacrée perte de temps, ça fait du bien et physiquement et moralement/mentalement/psychologiquement ! lol )

          • Agoaye

            26 février 2017 at 16 h 47 min

            oui moi aussi… Mais quand ça devient trop kiffant, c’est (chez moi) un signe annonciateur de dépression. Faut que je fasse gaffe !

          • Mouss et Compagnie

            26 février 2017 at 17 h 02 min

            bon bah entre la sardine et le shampoing à la fraise, ça va là ?!! lol

          • Agoaye

            26 février 2017 at 17 h 06 min

            ouais non, celui-là n’était pas un bon exemple :)

  • Guillemette

    22 février 2017 at 17 h 26 min Répondre


    Je n’ai quasiment jamais de cauchemars non plus, mais pas vraiment de beaux rêves pour autant, mes rêves sont surtout très confus… Un gros écheveau d’inconscient, qui joue parfois sur des angoisses ou des manques, mais sans vraiment pencher ni dans le positif, ni dans le négatif. Du flou quoi ;)

    • Agoaye

      26 février 2017 at 15 h 09 min Répondre

      J’aime bien mettre de la logique dans mes rêves, de la logique certes farfelue mais de la logique quand même… Un songe tout flou me laisserait perplexe.

  • Guillemette

    26 février 2017 at 17 h 20 min Répondre

    Oui, c’est assez déconcertant ;)

Post a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.