Les états d’esprit du vendredi 29 janvier

mandalaJ’avais présumé de mes forces. Mon arrêt n’est pas fini, mon moral n’est pas stabilisé, rien ne va mieux et rien n’est certain.

Je fonctionne par cycles, je crois que c’est ça. Et quoi que je puisse faire ça me tombera dessus à intervalles réguliers.
Rien ne me soigne, peu de choses atténuent.

Je prends mon mal en patience et je crée en attendant.

Mais je ne lâche pas le blog, question de survie, alors voici les états d’esprit du vendredi de Fedora et The postman :

[jour Vendredi 29 janvier 2016] – [heure  00:27] – Je programme ce billet pour demain matin 07:30

Fatigue :  Je dors tard, je me lève tard. Et tout ceci s’accompagne d’une grande fatigue.
Humeur :  Triste. Infiniment triste. Désespérément triste. Invariablement triste. Normal…
Estomac : Je l’oublie un peu. C’est pas grave
Cond. phys. : Mon traitement au lithium me provoque des réactions dermatologiques assez curieuses. C’est dans le dos, je m’en fous.
Esprit : Je ne sais pas comment je vais faire cette fois pour m’en sortir. Concrètement je suis bien perdue.
Boulot : Impossible. Impensable.
Penser à : Continuer.
Avis perso : Le fait est que je suis beaucoup plus créative quand je vais mal. Est-ce parce que j’ai du temps à y consacrer ou est-ce un exutoire ? Je ne sais pas.
Msg perso : Je me sens très coupable de vous gonfler avec ma dépression. Mes statuts Facebook sont plus rares mais puisque je ne parle qu’à vous, parfois il y en a qui sortent. C’est plus fort que moi.
Loulou Blogo :  Doit faire ses vaccins avant le 03 février. Du coup on y va le 02. On est obéissants.
Amitiés : Je n’y crois plus
Love : J’y crois presque autant (cf « amitiés »)
Sorties : Y’en a une qui s’approche. Que je redoute alors que c’est ce que j’aime le plus en temps normal. Prions pour que ça aille et que l’angoisse m’oublie.
Divers :  J’ai commencé un Bullet Journal. Je ne sais pas pourquoi, ni si je vais m’y tenir, ni si c’est une bonne idée, ni si je vais y arriver. Mais voilà, c’est la lubie passe-temps-mort du moment
Courses : Je ne vais pas pouvoir pendant un certain temps. J’ai mal géré en janvier, je paye en février.
Envie de :  bah… rien

‘Zic :

Image du jour :  Un bout du Bullet (sur la vignette aussi) :

 

Bullet journal

 

 

fin : [heure bis 00:43]

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush... Dans notre monde, la réalité est bien différente !

23 Comments

  • Vanessa Mère Debordée

    29 janvier 2016 at 8 h 41 min Répondre

    Courage ma jolie. C’est long pour réussir à remonter, quand on refuse les traitements médicamenteux (j’avais fait pareil, j’ai mis deux ans, avec des rechutes parfois)
    Tu est loin de nous gonfler tu sais (enfin moi, en tout cas). Si c’était le cas, les gens t’ignoreraient ou dé-likerais facebook.

    On est effectivement plus créative quand ça va pas. Certainement, effectivement, parce que ça sert d’exutoire, et tant mieux. Je ne suis jamais plus productive que quand je suis fatiguée ou énervée. Un comble quand même ^^
    Mais quand ça va, on sort, on bouge, on profite de la vie alors, ceci explique cela.

    Je sais pas vraiment quoi te dire pour t’aider en fait. Je ne me rappelle pas vraiment comment j’ai eu le déclic ou l’envie de remonter la pente obscure dans laquelle je m’enfoncais. Par contre, je me rappelle que j’avais lu un livre qui m’avait fait un bien fou, « Mère Epuisée » de Stephanie Allenou. Elle parle de burn out, de sa descente aux enfers persos et d’espoir aussi.
    Savoir qu’une autre vivait exactement la même chose que moi, et qu’elle avait réussi à rebondir m’avait fait du bien, même si j’ai beaucoup pleuré pendant cette lecture.
    Si tu veux, je peux t’envoyer ce livre ;)

    Tu m’intrigue avec ton bullet. Tu nous en parleras plus ?

    Des bisous ma belle. Perso, je t’adore. Je trouve qu’à travers tes écrits et tes statuts, tu as l’air d’être exactement le genre de fille que j’apprécierais dans mon quotidien, une fille pleine d’envie, d’idée, foncièrement à l’écoute des autres (et certainement parfois trop) avec une fragilité qui peut faire mal parfois (tu vois, j’ai l’impression de parler aussi de moi).

    • Agoaye

      1 février 2016 at 12 h 29 min Répondre

      Mais je ne suis pas mère, alors je me demande si je vais vraiment arriver à m’identifier finalement. Et puis tu sais, j’essaye de faire en sorte que mes lectures ne me rappellent pas à ma triste condition.
      Je relis Sphère, ça n’a rien à voir tu vois.

      Merci beaucoup en tous cas de tes encouragements, et des compliments. Franchement heureusement que je vous ai vous !!!

      • Agoaye

        1 février 2016 at 12 h 30 min Répondre

        Oh et j’ai parlé du Bullet dans le billet d’aujourd’hui :)

  • Debullesenaiguilles

    29 janvier 2016 at 9 h 17 min Répondre

    J’admirais ta créativité et je m’inquietais en même temps.
    J’aimerais te donner la main. Que les mille mains des réseaux sociaux puissent te sortir de là. Mais en virtuel c’est délicat…
    On me parlait d’un livre l’autre jour sur le burn out des gens bien. Ce qui donne tout aux autres car ils sont bons, jusqu’à s’en oublier.
    Tu m’apporte énormément et j’aimerais t’aider en retour.
    Pour commencer, je reste là. Parce que tu ne me gonfle pas, parce que d’une certaine façon je t’aime.

    • Agoaye

      30 janvier 2016 at 3 h 51 min Répondre

      Outch !
      C’est magnifique et je te remercie beaucoup.
      Ton message est un soutien, n’en doutes pas. Et puis j’en ai beaucoup d’autres alors à force je vais bien finir par y arriver.
      Merci

  • fedora

    29 janvier 2016 at 10 h 29 min Répondre

    J’ai vu sur FB :/
    Beaucoup de créatifs sont plus créatifs en phases descendantes… dur, dur quand même…
    Pour le bullet journal, c’est drôle : j’ai passé le we dernier à lire des articles sur le sujet… pour finalement me dire que ça ne m’aiderait pas beaucoup…
    Gros bisous <3 (et courage)

    • Agoaye

      30 janvier 2016 at 3 h 44 min Répondre

      Eh bien écoute, il va faire partie de ma thérapie de remise à flots, je vais essayer… Et puis je vous dirai s’il s’avère avoir des ressources planquées ou des utilités inédites !

  • Liline21

    29 janvier 2016 at 10 h 38 min Répondre

    J’ai moi même découvert ce mot « dépression » il a quelque mois de cela quand j’ai vu mon médecin parce que je ne tenais plus … Je me pensais juste fatiguée, mais c’est bien plus que cela. Je suis devenue un robot qui fait ce qui doit être fait mais sans aucune passion. Et c’est une période que je trouve très difficile, parce qu’elle est longue et qu’on se demande quand elle va enfin toucher à sa fin. Pareil je n’ai pas voulu de médicament, pas l’envie. Alors ça monte et ça descend très souvent. J’attaque un suivi psy, je ne sais pas si ça m’aidera, je sais pas ce que ça fera sur moi, mais je tente. Je ne sais même pas si je reverrais un jour la vie en rose, tellement elle m’est insupportable en ce moment.
    Et pourtant j’ai l’amour de mon homme, celui de mes enfants … Oui mais voilà personne ne me soutient réellement. Et être seule, c’est dur très dur.
    Je parle de moi alors que ce n’est surement pas ce que tu attends. J’en suis pleinement désolée … Je nous souhaite à toutes les 2 que l’on se sorte de tout cela.
    Des bisous !
    PS : Moi bizarrement en ce moment la créativité n’est plus ce qu’elle était … mais je pense que c’est lié grandement au manque de temps. Et il faut bien faire tout le reste.

    • Agoaye

      30 janvier 2016 at 3 h 41 min Répondre

      Je trouve ton message très intéressant au contraire, le partage d’expérience ne peut être que salutaire.
      Je pense qu’il est difficile de traverser ça seule (comme moi) mais j’imagine qu’accompagnée ça doit être terrible aussi, car il faut tenir POUR et DEVANT les autres et faire semblant d’être vivant et de ne pas lutter pour l’être c’est pire à mes yeux.
      Je suis sortie ce soir par exemple, et c’était atrocement difficile. Paraître, sourire, parler, répondre à des questions dont on se fout… Ça m’a demandé une énergie considérable (sans compter la crise d’angoisse de 6 heures antérieure au moment de sortir, juste en y pensant)…
      Oh et oui, bien sûr je souhaite évidemment tout pareil !
      Courage

  • Trenty

    29 janvier 2016 at 13 h 26 min Répondre

    Il vaut mieux que tu en parle à nous, plutôt que pas en parler du tout.
    Donc continue, et si on en a marre, on fera semblant de t’écouter ;p

    • Agoaye

      30 janvier 2016 at 3 h 35 min Répondre

      C’est gentil…
      Sinon j’en parle tu sais. Mais à Blogo. Sauf que lui fait très mal semblant

      • trenty

        31 janvier 2016 at 20 h 17 min Répondre

        Les chats sont ingrats ;)

  • carrie

    29 janvier 2016 at 15 h 58 min Répondre

    Allez hop un regard sur Blogo pendant qu’il dort ou qu’il joue et…tout ira mieux. Zen, cool et continue tes écritures. C’est superbe ;)

    • Agoaye

      30 janvier 2016 at 3 h 34 min Répondre

      Malheureusement, ça ne suffit pas.
      Mais oui, je continue de créer, c’est ce que je fais de moins pire !

  • La Farfa

    29 janvier 2016 at 19 h 30 min Répondre

    plein plein plein de chaudoudoux.

  • flipperine

    30 janvier 2016 at 12 h 49 min Répondre

    le tps joue beaucoup sur le moral et il faut bien en parler particulièrement moi ça ne me dérange pas car en ce moment je n’ai pas beaucoup de goût non plus

  • Petite ombre

    30 janvier 2016 at 14 h 42 min Répondre

    comme je te comprends… saloperie de dépression! Moi j’ai des cycles aussi. Tu n’es pas seule donc, courage!

  • Guillemette

    1 février 2016 at 21 h 50 min Répondre

    Les cycles… c’est épuisant. En espérant le retour d’une « phase » plus positive, je vous envoie toutes mes pensées ♥

Post a Comment