Les mots de ma mère


Ma vie d'associale / jeudi, février 4th, 2016

Aujourd’hui je ne pensais pas publier de billet.
Parce qu’il aurait fallu que ce soit ma participation à mon projet bienveillant, parce qu’il aurait fallu que je vous recopie toutes ces belles choses qu’on a déjà dit sur moi ou celle que j’aimerais qu’on dise.
Je n’ai pas la tête à ça, et clairement là il n’y a pas grand chose qui me vient.

Sinon il aurait fallu que je vous parle de mes fantasmes. Vous souhaitez vraiment que je vous fasse 50 lignes sur ma volonté de m’endormir, pour longtemps, rester dans mes rêves et ne plus souffrir ?

Mais je suis allée chez le médecin. Qui m’a trouvé si bas que le plus bas des plus bas. Fossoyeur d’âme.
On change le traitement. On pique un peu plus.

Et puis après j’ai été chez ma mère.
Et là elle a parachevé l’abattage.

« Cette façon que tu as de sortir les gens de ta vie… Tu es radicale… Tu es froide… Sans pitié. J’ai jamais compris. Je ne sais pas d’où tu tiens ça.
Et ton manque de souvenirs de ton enfance, il s’est forcément passé un truc pour que tu sois comme ça…
Tu es distante avec les autres, ça ne va pas avec tes machins de bienveillance tout ça, ou même ta méditation. Tu fais l’inverse. Je ne comprends pas ! »

Sur le coup j’ai ravalé.
En partant j’y ai repensé.

J’suis pas sûre de pouvoir arrêter de pleurer pour ce soir.

Les mots de ma mère sont souvent du même acabit.

« Pff, tu veux en faire un chat de cirque, c’est ridicule »
Quand j’essaye d’excuser Blogo qui a chié sur sa couette parce qu’il n’a plus l’instinct d’aller dans une litière maintenant qu’il est habitué à faire ses besoins dans les toilettes, et je ne vous parle pas du dressage. Si j’ai le malheur de le faire s’asseoir devant elle j’ai droit au sermon. Je suis ridicule.

« Oh le pauvre ! »
Chacun de mes mecs ont été à plaindre pour ma mère. Parce que je ne suis pas assez ceci ou trop cela. J’ai rapidement appris à ne plus écouter les reproches quant à ma façon de me comporter en couple. Mais j’en retiens que je suis un tyran, ils souffrent tous d’être avec moi.

« Il arrive encore à te supporter ? »
Parce que je viens d’annuler un truc avec un ami, à la dernière minute parce que je ne suis pas bien. Mais tous mes défauts sont manifestement des obstacles ultimes pour faire perdurer une amitié. Là encore je pousse les gens dans leur retranchements.

« Ah non mais moi je ne suis pas comme toi, je ne vais pas déranger les gens »
Parce que j’ai « osé » aborder les Fatals et que maintenant je les connais bien et que je lui disais que ce serait sympa qu’elle aussi aille parler à son idole à la fin d’un concert. Je suis sans-gène, et difficile à supporter car dérangeante.

« Tes amies qui sont parties avec toi, ça a été, elles ont été contentes ? »
Car bien sûr je suis la seule responsable en cas de mésentente ou de mésaventure durant un événement que j’aurais planifié. Et que c’est si dur d’être avec moi. Si dur…

« Et après tu t’étonnes de rester toute seule »

Et j’en oublie.

Et plus j’y pense, plus j’approuve tout. C’est la seule explication non ?
Comment veux-tu que je te parle de bienveillance ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

53 réponses à « Les mots de ma mère »

  1. Les mères comme ça me rendent folle de rage (sans doute parce que j’en ai une à la génération supérieure et que ma propre mère y a gagné une vie foutue…). Si vous pouvez garder une distance, faites-le. À ce stade, ça s’appelle se faire polluer la tête et plus vous ne pouvez pas vous empêcher d’approuver, plus c’est un mauvais signal.
    Accrochez-vous. ♥ J’en ai ma claque de répéter ça, quand on est épuisé par le malheur, on n’a pas envie de s’entendre dire de continuer à se battre… Mais quoi dire d’autre…
    Je pense à vous, en tout cas. ♥

    1. Je vais laisser passer du temps oui, et mettre un peu de distance. Pas trop car c’est impossible et que me connaissant je risquerai de tout rompre? Mais oui, je dois tout faire pour relativiser.

  2. Ah oui mais non, il ne faut pas te focaliser là dessus…. Tu vois l’an passé, j’en ai pris plein la gueule par mon père, il m’a mise plus bas que terre…C’est dur, faut ravaler, faut aussi laisser couler les larmes, elles sont libératrices…
    Je ne te connais pas mais franchement je pense que tu es une belle personne, un peu sauvage peut être mais tu ne peux pas être mauvaise.
    Quand je vois ton implication dans le projet qui nous unit, mais aussi ton implication dans ton métier quand tu vas bien, quand tu as envie de bouffer le monde, je me dis que tu es forcément quelqu’un de généreux, d’altruiste et je ne peux pas entendre que tous les maux autour de toi, arrivent « par ta faute…. Impossible.
    Peut être que Môm essaie un electrochoc car pour elle, ce ne doit pas être simple de te voir si mal, peut être qu’elle est maladroite, sûrement même !
    Ne te laisse pas couler un peu plus bas, tu mérites bien mieux…

    Ton chat est dressé, je trouve ça tellement génial, j’aimerais bien que ma Mime file aux chiottes quand elle a envie plutôt que de me gratter les rideaux pour sortir…
    Pour le reste, tu as des amis sur qui tu peux compter et qui comprennent ton mal être quand il est là alors pleure ce soir si tu en ressens le besoin mais s’il te plaît ne te morfonds pas !

    Je ne commente pas souvent mais je lis tout ce que tu écris et j’aimerais tellement retrouver l’Ago qui raconte ses expériences communautaires estivales ou qui délire sur un truc ou un autre….
    Elle me manque cette Ago là ! Je n’aime pas celle que tu es en ce moment, elle m’attriste tout autant que toi…

    Courage Ago et toutes mes pensées positives pour toi !
    Nath

    1. Tu as raison je pense, concernant l’électrochoc. Elle m’a envoyé un message le lendemain. C’est sans doute ça. Mais j’ai quand même du mal à avaler.

      Ton message me fait pleurer, et sourire aussi, car elle me manque aussi l’Ago que tu décris.
      Je te remercie d’être là, qu’il pleuve ou qu’il vente, ou même qu’il fasse beau.
      Ça reviendra… Sans doute…

      Merci

  3. C’est marrant la réflexion sur les souvenirs d’enfance. On me l’a déjà faite aussi et pourtant…
    Ma mère est du même genre que la tienne. Je m’accroche aux couleurs de l’arc-en-ciel et je ne cherche que la positivité autours de moi pour me soigner.
    Ne t’inquiète pas, tu finira par trouver quelqu’un qui acceptera tous tes défauts !
    Moi j’ai trouvé sur adopte un mec et ça dure depuis 6 ans :D

  4. Je serais peut être trop catégorique pour toi, surtout ce soir… Mais tes peines relationnelles ne viennent-elles pas essentiellement de cette mère qui te dénigre tant? parfois pour se libérer d’une emprise il faut simplement la briser… Prends du recul. Ne crois pas ce qu’elle te dis. Reprends confiance en toi et peut être découvriras-tu que finalement cette femme qui te dis ces paroles blessantes se trouve être la plus froide des deux, celle qui se sent le plus coupable des deux, celle qui se supporte le moins… et tu n’es pas seule!!!! sèche maintenant vite tes larmes ;) bises

    1. Ce que tu dis a du sens.
      Je m’éloigne un peu, je relativise, même si je n’ai pas fini d’y penser…
      Je ne pensais pas devoir aussi m’isoler d’elle. Il s’agit plus de déception finalement.
      Ça passera…

      1. Il faut beaucoup de courage pour s’éloigner des gens que l’on aime malgré un comportement qui nous est tellement douloureux… Et pourtant cela peut s’avérer tellement salvateur!! plein de bulles de courage à toi. Tu es une belle personne!!! n’en doutes pas

  5. Les mères n’ont pas toujours les mots qu’il faut, ni le tact pour faire passer les messages.
    Essaye d’oublier même si ça ne se fait pas facilement Agoaye. Peut-être qu’elle a touché un point sensible. Avec le recul, dans quelques temps, tu arriveras à faire le tri, à être bienveillante envers toi même.
    Je t’envoie d’affectueuses pensées. A l’occasion penses tu pouvoir lui dire que ses mots t’ont blessée?

    1. Elle le sait, elle l’a bien vu. Mon visage est transparent, mes émotions sont offertes, alors c’est très simple pour les gens qui me connaissent.
      Je vais oublier, et laisser passer du temps, je n’ai pas d’autre choix. Merci pour ton commentaire et ta présence.

  6. Je n’arrive pas à mettre de mots sur ce je ressens face aux mots (maux) de ta môm. En fait Frog résume assez bien ma pensée même si j’aurai surement été plus virulente car je suis de ces personnes qui pensent qu’une maman doit te porter vers le haut envers et contre tout, que tu 5, 20 ou 40 ans ; alors bien sure je ne comprends pas son manque d’empathie envers toi et ce que tu traverses.
    Nous sommes tous là pour toi, tu le sais alors n’arrête pas car nous on sera toujours là pour t’écouter, te conseiller et te relever. Je sais que tu es contre les rencontre IRL mais pourquoi nous tes followers qui te connaissons (si bien) ne serions nous pas les vrai(e)s ami(e)s dont tu as besoin ?
    Courage Ago, ne ressasse pas car cela ne t’apportera rien surtout quand tu penses qu’elle a raison !

    1. J’ai eu un message le lendemain. Des excuses et des explications…
      Elle est maladroite et elle a peur pour moi.
      Je vais devoir mettre un peu de distance, je le fais déjà d’ailleurs. Je n’ai pas envie de me laisser embarquer par son tourbillon alors que j’ai déjà le mien à gérer.

      Merci en tous cas.
      Je sais que vous (tu) êtes (es) là <3

  7. je connais pas ta maman. ni meme toi pour de vrai. je ne suis pas non plus psychologue donc je te donnerai pas de conseil ni jugement sur ta relation avec elle ni sur ses mots qui te semblent si durs ce soir.
    je veux juste te dire que tu ne te trompes pas sur la bienveillance que tu veux avoir envers toi et les autres. et ça toi seule peux decider si tu es dans cette voie ou non.
    tu as je pense une grosse sensibilité. sers t’en pour ça.
    tu es au fond, mais tu peux remonter. tu es capable. tu es forte même si tu ne le vois pas. ❤️

  8. coucou ma Belette ! je ne jugerai ni l une ni l autre ! n’en connaissant en realité aucune ! Mais il y a tooujours ce et si elle avait raison quoi toi seule peu savoir ! tu sais ( enfin nana tu sais pas :) moi pdt des années, j ai repoussé plein de potentiel petits amis pour des raisons qui m’appartenait soi disant dans ma tete! jusqu’au jour ou un mec lorsque j’etais a deux doigts de quitter ce monde m a balancé en pleine gueule que personne de ceux que je rejetais en vain ( amies y compris ) n’etait responsable que ce qui m’est arrivé un soir, ce terrible soir !!!j ai pleuré pdt des semaines et puis …….j ai realise que moi seule pouvait faire de ma vie ce que je veux qu’ele soit . je suis surement confuse mais c’est surement parce que je suis atteinte par ce que tu vis , voila pourquo je commente peu ! mais PUTAIN, bats toi ma belette, bats toi je t’en pris <3

    1. J’aime bien « Belette » :)
      Je te remercie pour ton message… Mais me battre c’est juste en ce moment que c’est devenu trop dur, sinon d’habitude c’est ce que je fais en permanence.
      Mais je vais y arriver… Plus tard…; Le temps passe, tout passe !

      1. Voui Belette est le surno quand j emploie pour rassurer ceux que j aime voir meme les animateurs indecis que j’encadre ! et Fouinette le surnom quand ca va plutot bien ! j espere te le dire bientot ! courage, prend ton temps pour laisser passer le temps, tant que c’est trop dur, c’est que c’est trop tot <3 ! presente si tu as besoin

  9. Je voudrais juste là maintenant te serrer dans mes bras et te laisser pleurer jusqu’à l’épuisement , sans dire grand chose , mais être là . Tu es aimable même si tu n’es pas parfaite ou pas conforme aux attentes de ta Mom . Et tu es capable d’amitié , j’en suis convaincue . Je ne sais pas ce qui me retiens de débarquer chez toi … le respect peut être …. je t’aime , malgré tout ça , avec tout ça . Tu es importante pour moi .

  10. Comment peut on être aussi méchante, aigrie et…. finalement aussi malheureuse ! Je suis désolée de parler comme ça de ta maman mais c’est terrible la façon dont elle te traite! Des fois il faut savoir briser cette chaîne pour enfin retrouver sa liberté (un peu de vecu …) – j’espère que je n’ai pas pris trop de liberté mais en te lisant j’ai le coeur qui s’est serré et j’ai eu si mal pour toi. Grosses pensées et beaucoup de courage !

  11. Les mamans n’ont pas toujours le tact qu’il faudrait… (pour l’anecdote, la mienne m’a demandé si « un enfant était vraiment essentiel à ma vie » pendant que j’étais en train de faire une fausse couche… cool hein ? ^^) Enfin berf, je te fais plein de bisous virtuels réconfortants… (et je crois que tu as vraiment besoin de bienveillance <3)

    1. On dirait que ta mère ressemble un peu à la mienne, elle aurait vraiment pu être l’auteur de cette phrase.

      Oui besoin de bienveillance mais incapable d’en avoir dans la vraie vie. Heureusement que vous êtes là.

  12. Les mots des mamans sont souvent durs et maladroits et les relations mère fille compliquées… Je ne connais pas ta maman donc je ne peux pas la juger mais toi, on te connait par tes écrits, et tu es une personne tellement belle et pleine de bienveillance… ça fait de la peine de te « lire dans cet état »…. Prend du temps pour toi, un peu de recul, pleure si ça te soulage, et tape vite vite le fond de la piscine pour remonter très fort, encore plus fort!!

  13. Les mots d’une maman sont toujours les plus durs à attendre … Parce qu’on attend d’une maman qu’elle soit notre soutien, notre force (aussi un peu).
    Ma maman n’a pas de mot vis à vis de moi, mais ces actes (ou plus ces non actes) me font tout autant de mal. Et ça amplifie mes craintes vis à vis de mes enfants.
    Des bisous de soutien et de réconforts <3

  14. Sous pretexte que c’est ta mère, elle se croit permis de tout dire sans mettre les formes, aucune… Je crois qu’on a (malheureusement) tous un peu la même. J’aurai envie de te dire plein de trucs en plus sur le sujet (au risque de te saouler et d’en faire de même pour moi !) aussi je te propose plutôt un « hug virtuel » à durée indéterminée.
    L’avantage c’est que tu le fais durer autant que tu le souhaite ET tu peux faire plein d’autres trucs en même temps, ou pas ! ;-)

  15. oula! Ta maman est soit maladroite, soit idiote de dire de telles choses à sa fille…
    Je pense aussi que tu prends peut-être aussi parfois un peu trop les choses à cœur… Tu vois direct le négatif alors qu’il n’y en a pas forcément. Je ne te blâme absolument je suis totalement comme toi !!!Et c’est plus facile de s’en rendre compte chez les autres, que chez soi !!!
    Je suis navrée que tu ailles vraiment mal et que tu aies du mal à te relever correctement…. Je suis de tout coeur avec toi en tout cas!!! Je te souhaite d’en finir avec tout cela et de vivre ta vie plus sereinement. Très mauvaise passade, il faut que tu tiennes!
    Milles pensées pour toi Ago !!!!

  16. Je vais être dure mais je la trouve toxique là, ta mère. (ça veut pas dire qu’elle t’aime pas hein, mais que malgré ça, ben.. elle est super nocive…)
    En tout cas, niveau bienveillance, elle est vraiment pas au point.
    Je t’envoie des tas de chaudoudoux et de pensées douces.
    Tu es quelqu’un de très bien, sinon tu n’aurais pas eu l’idée de ce défi, tu ne ferais pas de méditation, de bienveillance tout ça. <3

    1. On m’a déjà dit ça un jour…
      Mais, c’est tout ce qu’il reste de ma famille, tout ce que j’ai voulu garder. Donc je vais prendre un peu de recul jusqu’à la prochaine fois.

  17. Comme je te comprends….
    Dès la naissance elle l’a fait comprendre que j’étais pas BIENVENUE
    et là à 40ans,j’ai enfin coupé les ponts, trouvé une psy en or
    et enfin décidé de vivre pour moi mon homme et mes 3enfants
    dont un a toujours été son épée dans un jeu d ‘escrime entre elle et moi
    Je suis de tout cœur avec toi, n’hésite pas a me MP si t’as besoin de parler
    moi y aura fallu 20ans de galère, de sale coup dans le dos de trahison que
    peu de gens croitrait tellement elle m’a fait regretter de VIVRE
    J’ai su suite a un dernier « gros choc » prendre la décision de vivre
    et non plus de survivre dans son mbre et ses paroles
    courage j t embrasse Assoula

  18. Ta mère ne sera jamais ta pire ennemie. Par contre, les mères (la mienne par exemple) qui rappellent à leurs fils (moi par exemple) de se couper les cheveux…

  19. J’ai suivi ça de loin sur fb… J’espère que ça va mieux depuis.
    Très concrètement je ne sais pas quoi dire; puis je pense que tout a déjà été dit dans les commentaires précédents.
    Mes parents m’ont bousillée. Profondément, irrémédiablement. Ce qu’a pu te dire ta mère, en tout cas ce que je lis ici, je connais déjà. Je n’ai pas de recette pour se sortir de là. J’ai juste réussi le jour où j’ai confronté mes parents. Je leur ai parlé cash. Je les ai regardé s’effondrer. C’est moche mais ça m’a fait du bien.
    Bref. C’est bien plus compliqué parce que samedi dernier j’ai compris que toute ma vie était basée sur une succession de mensonge mais bon… Loooongue histoire.
    Tout ça pour dire que je connais. Que je comprends. Mais que je n’ai pas de solution. Va juste falloir qu’un jour tu arrives à prendre du recul & à te détacher de ce type de jugement. Qu’ils viennent de ta mère ou de n’importe qui d’autre d’ailleurs.
    J’te bécote.

    1. J’ai la chance de ne pas avoir vécu trop de mensonges pour ma part, mais j’ose imaginer ce que ça peut avoir de traumatisant.
      Dans mon cas, le temps fait bien les choses… Tout passe et s’apaise, mais sans oublier.
      Bien sûr qu’un jour ça ressortira, je suis une bête à mémoire…
      Mais pour le moment j’ai pris du temps et du recul !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.