LLDDD – Les 10 choses auxquelles penser en janvier

Comme vous avez sans doute pu le constater, nous avons changé d’année. Adieu 2016 et tout ce que nous pouvions lui reprocher, bienvenue 2017 et ses belles promesses de renouveau et de moments à créer !

Pour bien commencer l’année (celle-ci ou les autres), je suis heureuse aujourd’hui de vous offrir en guise de vœux, un petit pense-bête des 10 choses auxquelles penser en janvier.

10- Conduire correctement, même en voiture de fonction. (spécial 2017).

Eh oui, j’ai le malheur d’annoncer aux heureux possesseurs d’une voiture de fonction qu’à partir de maintenant, leur employeur est forcé par la loi de les balancer aux autorités en cas d’infraction au code de la route.

Terminés les rodéos sur l’autoroute avec la clio commerciale, plus personne ne pourra couvrir vos arrières, alors pensez-y !

9- Prévoir les vacances.

Il n’est jamais trop tôt pour penser aux vacances. Et puis ça vous fera du bien, alors que le temps se rafraîchit et que les jours semblent ne plus jamais vouloir s’allonger, de penser aux prochaines vacances au soleil.

C’est également éventuellement le moment pour dégotter des tarifs réduits assez intéressants en s’y prenant aussi tôt.

Mais plus important : si vous avez prévu de laisser voyager votre enfant sans vous en dehors des frontières, prévoyez dès à présent de faire les démarches en vue de lui obtenir une autorisation de sortie de territoire.
En effet, disparue depuis 2013, elle redevient aujourd’hui obligatoire !

8- Vérifier ses vitres teintées sur son véhicule (spécial 2017).

Et même si vous n’en êtes pas le propriétaire mais seulement le conducteur !

Depuis le 1er janvier, le teint des vitres avant ne doit pas dépasser 30% (et donc laisser passer la lumière d’au moins 70%).
Si le véhicule que vous conduisez est en infraction, vous risquez 135€ d’amende et 3 points en moins… Ce serait dommage de perdre autant pour si peu !

7- Envoyer ses voeux.

Ahhhhhhh, ben oui, je ne vous apprends rien.

Il est traditionnellement d’usage d’envoyer ses vœux pour la nouvelle année avant le 31 janvier.
N’attendez pas le dernier moment pour le faire, ce serait dommage de devoir faire une nuit blanche le 30 au soir. Et puis ce n’est pas comme pour un concours, ce n’est pas « cachet de la poste faisant foi », si Tata Huguette est à cheval sur les principes et qu’elle reçoit une bafouille le 5 février, il y a fort à parier qu’elle vous fera un tout petit peu la tronche !

En passant, je vous signale aussi que ce sont les plus jeunes qui doivent faire l’effort de souhaiter aux plus anciens et non le contraire.

6- Penser à ses sacs (spécial 2017).

Comme vous le savez probablement si vous ne vivez pas dans une grotte loin de tout (comme moi), les sacs en plastiques non biodégradables sont dorénavant interdits dans les commerces.

Dans le but de vous éviter d’acheter à chaque fois un sac rigide à la caisse à 45cts l’unité, pensez à prendre vos sacs avec vous lorsque vous partez en courses. L’idéal serait que ça devienne un automatisme !

Récupérez tous les sacs qui traînent chez vous et stockez-les dans le coffre de votre voiture au cas-où, munissez-vous de ces petits sacs pliables à accrocher à son porte-clés ou à glisser dans une poche de sac-à-main, collectionnez (ou confectionnez) les sacs en tissu à larges anses à porter sur les épaules…

5- Rejoindre un projet/une association.

La plupart du temps, les débuts d’années sont une occasion en or pour prendre de nouvelles bonnes résolutions ou s’engager dans des projets à long terme.

Sur la blogosphère, les projets fleurissent ! Il y a des projets créatifs, des projets photos, des défis lecture, des doodle challenge… Les propositions sont nombreuses et variées.
Je ne vais pas m’arrêter en si bon chemin sans vous présenter mon projet pour l’année « Cette année je… » qui se présente sous forme de verbes d’actions dans le but de créer des mini-résolutions hebdomadaires. Il est génial (normal, c’est moi qui l’ai fait ! *mode modeste on*).

Dans la vraie vie, vous pouvez également penser à vous rapprocher d’une association, d’un club ou d’un groupe, histoire de profiter de l’impulsion du moment afin d’avancer quelque part !

4- Vérifier les mensualités qui vont changer.

Lorsqu’on a opté pour le prélèvement mensuel, bien souvent on est tellement habitués à la systématisation du truc qu’on en oublie presque son existence.

Logiquement, en décembre vous avez dû recevoir les nouveaux échéanciers. Pensez à y jeter un œil si ce n’est pas déjà fait pour vous rendre compte de ce qui va changer cette année dans vos prélèvements.

Je ne vous mentirai pas en vous disant que vous allez avoir une agréable surprise, c’est souvent le contraire.
Impôts, mutuelle, edf, assurances… Tout va bouger d’au moins quelques centimes, c’est le moment d’affronter la vérité !

3- Prévoir le budget de l’année.

Et donc, puisque vous êtes au clair avec vos nouvelles mensualités grâce au point précédent, pensez à ajuster votre budget en conséquences.

C’est le moment également d’analyser brièvement vos dépenses de l’année dernière, voir ce qui vous a coûté le plus cher afin d’essayer d’y remédier si possible, et imaginer une tactique pour épargner aussi…

Même si chaque mois les objectifs ne sont pas toujours respectés, il est important de connaître ses possibilités.

2- Rafraîchir son portefeuille.

Un petit lifting dans vos papiers usuels… Vérifiez les dates d’expirations, remettez les choses à leur place, enlevez les brins d’herbe séchés qui croupissent dans les rides de vos portefeuilles en vachette.

Pensez également à remplacer l’ancienne carte de mutuelle par la nouvelle qui vous a été envoyée par exemple !

1- Savoir qu’on est donneur d’organes par défaut (spécial 2017).

Peut-être l’ignorez-vous encore, mais à partir du 1er janvier de cette année, chacun d’entre-nous est un potentiel donneur d’organe.
Si jusqu’à présent le corps médical pouvait encore se fier aux croyances de la famille en la matière, ce n’est dorénavant plus le cas.

Si vous êtes favorables au don d’organes, vous n’avez rien à faire.
Dans le cas contraire, il faut vous inscrire sur le registre national des refus ou bien faire valoir votre refus de prélèvement par écrit avec vos propres termes et confier ce document daté et signé à un proche.

 

Et vous, que devez vous faire en janvier ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush... Dans notre monde, la réalité est bien différente !

8 Comments

  • Stéphanie

    2 janvier 2017 at 8 h 45 min Répondre

    il est parfait cet article !
    j’y aurais bien inclus : pour divorcer, soyez d’accord, cela sera moins onéreux et plus rapide, en passant par votre ami le notaire ! Bah oui, ce n’est pas parce que l’on prend la résolution de ne pas se séparer que cela n’arrivera pas … ;-)
    un LDDD pratique en tous les cas !

    • Agoaye

      2 janvier 2017 at 18 h 01 min Répondre

      Tu es encourageante :) merci !!

      Oui c’est vrai que j’ai vu le truc du divorce, et puis je me suis sentie tellement peu concernée que j’ai décidé de ne pas l’inclure :) Je devais faire un choix (et pourtant je n’ai pas de vitres teintées non plus, mais au moins j’ai une voiture :p)

  • Martine

    2 janvier 2017 at 13 h 37 min Répondre

    Je suis fourmi en général, mais l’année-ci je vais devoir prévoir le lifting de ma maison. J’aurai dû le faire l’an dernier, mais mon fils ayant dû partir pour faire ses études et les revenus n’ayant pas été au rendez-vous, j’ai souffert.

    • Agoaye

      2 janvier 2017 at 17 h 58 min Répondre

      Bon alors je te souhaite d’essayer de faire au mieux possible.
      J’ai hésité aussi pour mon parquet cette année, mais non…

  • Petite ombre

    2 janvier 2017 at 16 h 31 min Répondre

    ce sont des choses que je fais naturellement!
    par contre, question, pour le don d’organe, c’est valable pour les enfants aussi? oui je pose peut-être la question conne mais bon! du coup moi je réfléchis à ce que je veux ou pas! et toi tu es donneuse ou pas? et pourquoi,

    • Agoaye

      2 janvier 2017 at 17 h 56 min Répondre

      C’est une question très intéressante. A priori (et je cite le site officiel) : « si la personne décédée était un mineur, le don d’organes et de tissus ne peut avoir lieu qu’à la condition que chacun des titulaires de l’autorité parentale ou le tuteur y consente par écrit. Toutefois, en cas d’impossibilité de consulter l’un des titulaires de l’autorité parentale, le don d’organes et de tissus peut avoir lieu à condition que l’autre titulaire y consente expressement par écrit. »
      Cela ne semble pas avoir changé.

      Moi ils feront ce qu’ils voudront, ça m’est égal je serai morte :) Donc oui, donneuse sans soucis… Par contre après on brûle le reste, ou on en fait un arbre :)

  • Melle Bulle

    3 janvier 2017 at 14 h 27 min Répondre

    sympa ce petit mémo de ce qui change en 2017 … Moi je suis bien contente de certains de ces changements, notamment pour les sacs plastiques ! En route vers une nouvelle année et j’espère cette fois trouver le souffle suffisant pour suivre jusqu’au bout ton défi bloguesque !

    • Agoaye

      3 janvier 2017 at 18 h 17 min Répondre

      Moi aussi pour les sacs en plastique je trouve ça super, même si j’avais quand même vu une évolution chez certains commerçants (et que je suis passé au sac tissu il y a bien longtemps)

      Courage pour le défi, ça va le faire :))

Post a Comment