LLDDD – Les 10 choses qui nous font lever la nuit

levernuitDormir, c’est parfois un luxe (souvent même pour certaines personnes…)
Alors une fois que le détail laborieux de l’endormissement est passé (spéciale dédicace aux insomniaques de tout bords), on pourrait se dire que le tour et joué et que Alléluia Seigneur, la nuit de repos rêvée est enfin à votre portée !

Sauf que parfois non… Parce qu’il existe encore des choses épouvantables en ce bas monde, j’ai nommé :  les 10 choses qui nous font lever la nuit.

 

10- Le boulot.

Je ne sais pas vous, mais pour moi 6h30 c’est encore la nuit, alors oui j’ose… J’ose inclure la sonnerie du réveil pour aller au boulot dans ce top 10 des choses qui vous font ch*** à vous lever la nuit.

Je rêve d’un travail où on aurait pas d’horaire, un de ceux où tu te rends avec plaisir une fois que tu t’es tranquillement réveillé naturellement ! Utopiste l’Ago !!

9- Un appel téléphonique.

Les appels nocturnes sont souvent angoissants, peu de gens appellent les autres juste pour papoter au milieu de la nuit (à part Tata Josette en voyage à New York et qui se goure de calcul dans le décalage horaire peut-être).

Si on met à part les canulars d’ados prépubères, les appels nocturnes sont soit urgents, soit passionnés (votre amant qui rentre tard et qui a très envie d’échange de sextos par exemple). Mais dans les deux cas, il s’agit pour votre conscience endormie de reprendre du service dans un temps record afin d’être réactif, efficace et lucide… Pas facile !

8- Devoir changer de lit.

On ne sait jamais, ça peut arriver !

Le cas le plus commun étant que vous vous êtes écroulés comme des bébés sur le canapé et que vous devez retrouver votre couchage habituel sous peine d’un torticolis fulgurant le lendemain.

Mais d’autres causes peuvent également survenir :
– Pipi au lit et flemme de changer les draps (oui, vécu… Mais c’était pas mon pipi)
– Partenaire trop envahissant ou trop bruyant (vécu et vécu et revécu)
– Somnambulisme et réveil dans un lit autre que le sien (oui, aussi)
– Décision soudaine et nocturne de changer de chambre d’hôtel (ah non, là c’est pas moi)
etc…

7- Retirer ses chaussettes.

Quand tout a commencé, il faisait froid. Et mettre des chaussettes pour trouver le sommeil semblait être la meilleure idée du monde depuis l’invention du micro-ondes.
Et puis soudain il est 4 heures du matin et on se retrouve avec les orteils collés par la sueur.

Le moment du réveil pour enlever ses chaussettes est sans doute un des moments les plus agréables de la vie. On se rendort facilement après et comme libérés d’un poids.

En revanche c’est une tout autre histoire pour retrouver les deux chaussettes le lendemain !

6- Les voisins.

L’enfer c’est les autres !

Limite je n’ai même pas besoin d’argumenter sur ce point je crois… Tout le monde sait de quoi je parle, et chacun d’entre vous aurait très rapidement coché la case « oui » au questionnaire « Faut-il rétablir la peine de mort ? » s’il vous avait été soumis juste après un réveil de la faute des voisins, avouez !

5- La soif ou la faim.

Logiquement, rien n’aurait dû vous tirer du sommeil… On est dimanche, c’est les vacances, pas d’obligations, pas de voisins, pas de chaussettes… Vous auriez pu dormir de tout votre soûl s’il n’y avait pas eu ce petit détail qui était venu faire frétiller vos narines.

L’odeur du café de votre coloc, ou bien les effluves de croissants frais de la boulangerie d’à côté, ou encore (mon préféré) le fumet du pain grillé !
Hop, dans les narines, qui transmettent de suite au cerveau qui d’un coup actionne les gargouillis de l’estomac et PAF : la faim !

Ce qui serait dommage c’est que le coloc ait tout bu ou que vous n’ayez plus assez de monnaie…

4- L’insomnie.

Certes l’insomnie la plus courante ne vous réveille pas, elle vous empêche juste de vous endormir (et c’est déjà assez pénible comme ça).

Mais certaines formes sont tellement vicieuses qu’en plus de vous avoir gonflé le soir, elles vous reprennent tôt le matin. Et c’est ainsi qu’à 4 ou 5h du mat vous vous retrouvez sans aucun déclencheur identifié avec les yeux ronds comme des soucoupes à fixer le plafond en espérant pouvoir vous rendormir prochainement. Mais en vain…

C’est terrible !

3- Un bruit d’origine inconnue.

Chaque bruit de l’endroit où vous vivez correspond à quelque chose que vous connaissez. Sauf celui-là !

Et c’est ainsi que ce BINI (Bruit Incongru Non Identifié) vous tirera du sommeil à la vitesse de l’éclair. Votre conscience en veille redémarre automatiquement sans même avoir fait frétiller le moindre de vos doigts de pieds. Votre cœur bat la chamade mais vous restez immobile, aux aguets et espérant entendre de façon plus consciente ce bruit pour la seconde fois.

Afin de correctement pouvoir vous rendormir, une identification sera nécessaire (triangulation pour savoir d’où il vient puis déductions pour le catégoriser). Les plus téméraires tenteront même une suppression pure et simple de la cause du vacarme (et c’est ainsi que je me mis à réparer mon joint de lavabo un lundi matin à 1h54…)

2- Le bébé/le chaton/le chiot/n’importe quel petite chose vivante.

Second volet du point 6 : l’enfer c’est les autres !

Sauf que là, les autres, vous avez choisi de les subir et vous n’auriez jamais imaginé que ça durerait aussi longtemps.

Rassurez-vous, vous n’en avez plus logiquement que pour quelques années. Au bout d’un moment, l’un ou l’autre (vous ou lui en somme) se lassera : le bébé aura enfin toutes ses dents, le chaton comprendra qu’il peut trouver à manger tout seul dans votre appart (vieux lacets, restes collés dans les joints du lave-vaisselle…) et le chiot apprendra à viser dans le pot de fleur pour éviter les engueulades dues à la flaque du milieu du salon.

Ou bien vous apprendrez à faire le deuil de votre sommeil post 6h…

1- La vessie.

Le premier point et donc le pire… Celui contre lequel il est inutile de lutter.

Bien souvent tout commence dans les rêves. Alors que vous étiez tranquillement en train d’embrasser Ryan Gosling dans un centre commercial, vous avez soudain très envie de faire pipi. L’embêtant c’est que même si vous vous rendez aux toilettes les plus proches (celles que Georges Clooney vient de vous indiquer à l’arrière de son yacht évidemment), votre envie ne passe pas et c’est très frustrant !

Ben oui… Faire pipi dans votre rêve ne soulage pas votre vessie dans la vraie vie, c’est vraiment trop bête !
Il vous faudra donc descendre du bateau/centre commercial, remercier chaleureusement Ryan/Georges/Hugh -oui il s’est encore transformé-) avant de vous réveiller pour vous traîner jusqu’à la cuvette glacée !
Et toute seule en plus !

 

Et vous, pourquoi vous relevez-vous le plus souvent la nuit ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush…
Dans notre monde, la réalité est bien différente !

8 Comments

  • zenopia

    1 août 2016 at 13 h 51 min Répondre

    Le barbare qui ronfle !!!! ou qui me pique mon oreiller, ça marche aussi ;)

    • Agoaye

      3 août 2016 at 21 h 51 min Répondre

      Rho mais c’est que ça me me manquerait presque !

  • Nath

    1 août 2016 at 18 h 22 min Répondre

    J’ai le tort de communiquer sur messenger avec un ami très cher plutôt entre 23h30 et 01h00 du mat . Je dors donc avec ma tablette sur ma table de chevet . Quand je ne l’ai pas eu de la soirée , j’espère avoir un petit mot et donc le cling distinctif de la notif messenger me réveille immédiatement alors qu’une notification Facebook ou mail ne trouble absolument pas mon sommeil …. je me désole moi même …

    • Agoaye

      3 août 2016 at 21 h 55 min Répondre

      Ah oui, je connais ça….
      Pareil.
      Et en plus quand c’est pas lui je suis dégoûtée d’avoir été réveillée :))

  • Wuagift

    2 août 2016 at 0 h 04 min Répondre

    Noter une idée ou une chose à ne pas oublier

    Et effectivement,
    Je nique la nuit…
    Je nique ta nuit…
    sont deux domaines que je maîtrise

    • Agoaye

      3 août 2016 at 21 h 56 min Répondre

      Je résiste à cette envie. Je m’applique tellement à taire mes idées le soir venu que me relever pour noter un truc signerait mon arrêt de mort. Parfois lorsque je sais que c’est peine perdue j’utilise mon dictaphone… Mais en dernier recours

  • LaLutotale

    4 août 2016 at 17 h 38 min Répondre

    Le plus souvent c’est quand bébé éternue ( j’ai le babyphone à côté de la tête ) ou le téléphone d’astreinte du boulot qui sonne ( pas bon – c’est signe que je dois partir dans l’heure pour un aéroport parisien…).

    Sinon, une étude très sérieuse a démontré que les humains ne sont pas faits pour travailler avant 10heures du matin et que la maladie de ce siècle est le manque de sommeil.

    • Agoaye

      5 août 2016 at 0 h 07 min Répondre

      Ah nan mais je plussoie cette étude à 1200%… Moi je voudrais bosser quand je suis vraiment réveillée, c’est pas compliqué :)

Post a Comment