LLDDD – Les 10 remèdes anti-insomnie

insomnieEn ce moment, concrètement ce n’est pas la panacée. Les jours rallongent certes mais tellement lentement qu’on ne s’en rend pas compte. Le gris est là, le froid aussi. Bref c’est pas joyeux.

Du coup, je ne sais pas pour vous, mais moi ça me cause quelques petits soucis d’endormissement, et pour y pallier, je vous parle aujourd’hui de mes 10 remèdes anti-insomnie.

 10- Ne rien faire d’autre dans son lit que dormir.

C’est scientifiquement prouvé. Le corps et l’esprit s’habituera plus à un endormissement difficile si le lit est défini sans équivoque comme « l’endroit où l’on dort ».

Bon, alors je vous rassure de suite : on ne va pas tomber dans une psychorigidité ultime en y interdisant les câlins et le sexe, ça c’est encore permis (enfin pour ceux qui peuvent)(enfin je veux dire ceux qui sont en couple)(oh et puis au passage je vous hais pour ça), mais exit les petits grignotages entre les draps, le tapotage sur l’ordinateur portable, la corvée des comptes ou autres choses super étranges que vous faites dans votre lit alors que ce n’est clairement pas la place !

9- Manger tôt et léger.

Sommeil et digestion ne font pas bon ménage malgré ce qu’on pourrait en penser.

Ou, pour être plus précise, on va dire que la position allongée n’est pas la plus idéale pour digérer.
On évite donc les risques en s’encombrant juste avant de chercher à trouver le sommeil. Les légumes sont évidemment les bienvenus, on évite les sucres lents (concrètement, vous allez faire un effort dans les heures qui viennent ? non… alors voilà…)(nan, chut chut les couples, taisez-vous), on évite le sucre tout court qui excite, le gras et les aliments susceptibles de nous rendre indisposés.

8- Prendre un bain.

Ce n’est pas très écolo comme conseil, je sais. Mais prendre un bain est l’une des manières les plus rapides et communes pour se délasser.

En bonne adepte de Lush, je ne saurais que trop vous conseiller la ballistic Twillight pour vous aider à trouver un moment de béatitude sensorielle impressionnante.
Sinon choisissez une odeur qui vous plaira, plutôt sucrée, douce ou fleurie. On évite les arômes toniques comme les agrumes par exemple.
Un bain aux huiles essentielles est tout à fait envisageable également.

7- Se servir des huiles essentielles.

Eh bien parlons-en justement des huiles essentielles.

En diffusion ou pulvérisation, elles sauront apaiser votre esprit en vue d’un endormissement plus naturel. Attention : on n’en utilise pas chez les jeunes enfants ni chez la femme enceinte.

L’huile essentielle de basilic en diffusion vous permettra de soulager et de relaxer votre cerveau (idéal pour ceux qui ont une profusion d’idée pile poil au moment d’éteindre la lumière « Tiens, et si j’écrivais le début d’un super roman là tout de suite maintenant ?? »).
L’huile essentielle de camomille (diffusion également) œuvrera pour calmer les angoisses et la nervosité (renseignez-vous, parfois l’application en massage chez les enfants est tolérée à condition d’une dilution correcte).
L’huile essentielle de lavande est un sédatif naturel, alors on diffuse, on peut même en mettre sur l’oreiller, pas de limite.
L’huile essentielle de sauge est très calmante, presque plus que celle de lavande, tellement qu’elle est déconseillée à qui devra conduire ou travailler ensuite (Attention : à ne pas associer à la consommation d’alcool).
Et enfin l’huile essentielle de marjolaine qui saura vous détendre idéalement dans un bain ou un bain de pieds.

6- Eviter les excitants après 17h.

Le temps que notre corps atterrisse et se prépare à la nuit, on oublie tous les excitants passé cinq heures.

A vous de voir maintenant ce que vous classerez dans la rubrique « excitants »… Café, alcool, thé noir, barre énergétique, Red Bull, jus d’orange, Guronsan, concert de NTM….
Faites vos choix !

5- Prendre une tisane.

Et on se fout de passer pour la petite vieille du coin en incluant ce rituel à nos petites manies quotidiennes.

Le fait de prendre une infusion ne nous excitera pas (évitez la menthe quand même) et procurera une sensation de chaleur réconfortante à notre corps qui peu à peu s’habituera à ce moment comme étant « celui qui précède le coucher ».
Bon, le revers de la médaille c’est que vous vous relèverez deux heures plus tard pour aller aux toilettes, mais on a rien sans rien.

4- Lire.

Quoi de plus relaxant qu’on bon bouquin ?

Là encore, choisissez avec soin. Évitez le livre trop passionnant qui vous donnera envie de le finir d’un trait, et oubliez les livres d’horreur qui vous donneront envie de veiller toute la nuit pour guetter le tueur en série.
La lecture doit être un moment privilégié entre vous et votre corps : installé confortablement, sans bruits parasites, prêts à sombrer entre deux pages…
Ce ne sera pas grave si ça arrive, vous reprendrez demain.

3- Eteindre les écrans.

TOUS les écrans !

On oublie le PC, la tablette, le portable, le smartphone, la télé, le vidéoproj’…. que sais-je. Et aussi l’écran du réveil.
Franchement, ça vous amuse de guetter les chiffres défiler en vous disant qu’il ne vous reste plus que tant d’heures et tant de minutes avant le couperet fatal de l’heure du réveil ? Non.

Les écrans sont des excitants, contrairement aux supports papiers, la lumière qu’ils émettent stimule votre cerveau, et je ne vous parle même pas des ondes magnétiques : une partouze endiablée pour vos neurones.
Ce n’est pas le but recherché quand on veut s’endormir !

2- Prendre de la mélatonine.

Cette solution, je l’ai découverte il y a peu, et j’avoue qu’elle fonctionne plutôt bien chez moi.

La mélatonine est l’hormone du sommeil. Et en manquer pourrait expliquer la difficulté à s’endormir. Logiquement vous ne produisez pas de mélatonine lorsqu’il fait jour mais sa production commence dans l’obscurité. Avec l’hiver et la grisaille à rallonge, votre corps a bien le droit d’être un peu perturbé et donc de ne pas forcément correctement sécréter tout ça.
Pourquoi ne pas lui donner un petit coup de pouce en absorbant de la mélatonine de synthèse comme il est possible de se procurer en parapharmacie.

1- Positiver et ne pas s’obstiner.

Je sais. Je suis insomniaque aussi.

Je sais que tous mes conseils ont été pour la plupart lus et relus, entendus et ressassés encore et encore, mais ils sont tout de même important. Et celui-ci plus que tous les autres : Lâchez la bride !

Vous tournez depuis 1h30 sans y arriver ? Bah levez-vous, et arrêtez d’essayer.
Vous ne pensez qu’à décompter les heures qu’il vous reste ? Stoppez la culpabilisation.

Le bon endormissement est aisé lorsqu’on est serein, ne soyez pas si durs avec vous-même et si vous n’y arrivez pas l’auto-flagellation ne résoudra rien.

Sortez du lit et faites autre chose (mais toujours sans excitants, sans écrans, sans activités passionnantes) et réessayez plus tard. Certes peut-être que vous passerez une journée merdique demain, eh bien ça n’en fera qu’une de plus, tant pis…
Vous dormirez peut-être mieux la nuit suivante !

 

Et vous, comment dormez-vous ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush…
Dans notre monde, la réalité est bien différente !

38 Comments

  • fedora

    26 janvier 2015 at 7 h 44 min Répondre

    J’y ajoute (je me permets hein), faire une petite séance de relaxation : se concentrer sur sa respiration, respirer par le ventre, s’imaginer étendu et détendu dans un lieu propice au repos (plage, jardin, hamac…), sentit son souffle traverser son corps, etc. Bref, ça peut le faire aussi :)

    • Agoaye

      26 janvier 2015 at 22 h 47 min Répondre

      Ouh mais oui permets-toi….

      Tu sais qu’en y repensant, j’ai oublié un truc super important.
      J’en ferai un autre du coup :)

  • Eclectik Girl

    26 janvier 2015 at 10 h 30 min Répondre

    et j’ajoute (je me permet aussi ^^), se procurer une bande son d’onde alpha/théta qui correspondent aux rythmes cérébraux et facilitent la relaxation … voire l’endormissement.
    J’entend rarement la fin de la piste cd …

    en tout cas, merci, tous tes conseils sont pleins de bon sens !

  • G33k

    26 janvier 2015 at 10 h 44 min Répondre

    J’ai eu peur pour la #1, que dormir… ;-)
    Cela dit, à la maison, les ordi/tablettes/téléphones n’ont pas la place dans le lit d’ailleurs on n’a volontairement pas de télé dans la chambre, pas de tentation de ce côté là donc.
    Pour la #6, après 14h, si je prends un café, c’est pas la peine de me coucher tôt !
    Sinon, je dors comme une masse lorsque je ne fais pas d’excès

    • Agoaye

      26 janvier 2015 at 22 h 49 min Répondre

      Eh bien tu vois, c’est que ça maaaaaarche :)

  • Machiavel

    26 janvier 2015 at 11 h 06 min Répondre

    Pour le conseil 4, il parait que ça marche mieux quand le livre est compliqué. Un livre bien soporifique sur la physique quantique serait très efficace (sauf si on est passionné de quantique).
    Pour les hommes, la phase post coït est diablement efficace (à ce moment là madame a généralement envie d’échanger, et monsieur préférerait dormir, donc à réserver aux couples bien installé)

    • Agoaye

      26 janvier 2015 at 22 h 50 min Répondre

      Eh bien étant donné qu’en bonne insomniaque je me suis rendue compte que le moindre truc barbant devenait soudainement super intéressant (genre Chasse et Pêche), alors pour poser des bases de physique, pourquoi pas ;)

  • Valérie WonderMômes

    26 janvier 2015 at 12 h 57 min Répondre

    Je ne dors plus très bien depuis ma deuxième grossesse. Quand ils sont bébés c’est pratique si j’ose dire mais là c’est plus drôle…moi aussi je préfère me lever et faire un truc (lire de préférence). Il parait que le truc qui marche aussi, c’est de se relever et de faire un truc hyper rébarbatif. Il parait qu’après plusieurs jours, le cerveau aura associé « pas de sommeil = activité qui fait suer » et donc nous fera dormir à la place ! Tu testes pour moi ? ;-)

    • Agoaye

      26 janvier 2015 at 22 h 53 min Répondre

      Euhhhh, bah… Non hein :)

      Et puis là, à brûle pourpoint je ne saurais même pas trouver un truc super rébarbatif à faire !

      • Valérie WonderMômes

        27 janvier 2015 at 11 h 46 min Répondre

        Les papiers ? Le repassage ? Les vitres ? ;-)

        • Agoaye

          27 janvier 2015 at 20 h 05 min Répondre

          Les vitres… Mais bon, en pleine nuit c’est surtout pas pratique en fait !

  • la mère dodue

    26 janvier 2015 at 14 h 00 min Répondre

    pffffiou les insomnies ça me connait aussi. je n’ai jamais trouvé le remède miracle quand je suis en grosse phase.

    Mais 2 petits trucs qui rendent ces moments plus facilement gérables : la mélatonine, oui tu as raison, c’est une véritable aide.
    j’ai testé « novanuit » et c’est plutôt pas mal : l’association de différentes plantes pour favoriser la relaxation (passiflore), la mélatonine donc pour favoriser l’endormissement et pavot et mélisse pour diminuer les réveils nocturnes. Je fais des nuits un peu plus sereines.

    Quand je suis en grosse crise insomniaques, la liseuse là, m’a aidé : car tu lis sans avoir de lumière allumée, juste le rétroéclairage de l’engin et du coup, cela m’évite de m’énerver et de stresser comme je le faisais avant.

    • Agoaye

      26 janvier 2015 at 22 h 58 min Répondre

      En ce qui concerne les liseuses, je t’avoue que je ne me prononce pas. Je n’en parle pas sur mon blog parce que je n’en ai pas, et ne souhaite pas en avoir.

      Mais je peux imaginer que certains y voient un avantage aux livres, je comprends.

  • Wuagift

    26 janvier 2015 at 16 h 14 min Répondre

    Devant désormais contrôler mon corps avec des plantes, une dégradation de ma qualité de sommeil doit être immédiatement interprétée comme un mauvais signe chez moi. Exposer mon cas plus en détail ne ferait que confirmer le caractère multifactoriel de l’insomnie. Pas question donc de bâcler mes nuits, mes pics matinaux de testostérone en dépendent…

    • Agoaye

      26 janvier 2015 at 23 h 01 min Répondre

      Mais du coup tu maîtrises bien plus et c’est un avantage important

  • Trenty

    26 janvier 2015 at 17 h 07 min Répondre

    J’adore que tu me haïsse ;p

    • Agoaye

      26 janvier 2015 at 23 h 04 min Répondre

      pfffff (tirage de langue et postillons baveux)

      • Trenty

        27 janvier 2015 at 13 h 36 min Répondre

        Et t’as finit de me cracher dessus :p

  • lalu

    26 janvier 2015 at 18 h 54 min Répondre

    La melatonine avait super bien marché pour Muscler aussi ! Il songe d’ailleurs à s’ y remettre….

    • Agoaye

      26 janvier 2015 at 23 h 06 min Répondre

      De temps en temps je pense que ça ne fait vraiment pas de mal !

  • Audrey

    26 janvier 2015 at 20 h 25 min Répondre

    Et faire du sport ? Quand on a fait un bon jogging (pas trop tard quand même), pas besoin d’être bercé beaucoup !

    • Agoaye

      26 janvier 2015 at 23 h 07 min Répondre

      Ah, bah, ça je ne sais pas….
      Le sport et moi entretenons une relation plutôt conflictuelle depuis près de 35 ans maintenant :)

  • Nathalie Ziegler

    26 janvier 2015 at 21 h 00 min Répondre

    J’adore ton conseil n° 9 alors que je viens de lire sur Facebook que tu te prépare une munsteriflette ce soir ?
    Bonne nuit alors …

    • Nathalie Ziegler

      26 janvier 2015 at 21 h 01 min Répondre

      * erreur , sombre erreur …. tu te prépares

    • Agoaye

      26 janvier 2015 at 23 h 08 min Répondre

      Eh bien…. euh….

      Oui mais hier mon voisin a fait la fête jusqu’à 1h du mat, alors je suis rincée, du coup j’suis sûre de bien dormir

  • Isis

    26 janvier 2015 at 22 h 20 min Répondre

    Les insomnies, ça me connaît aussi, et depuis toujours, je dirais ! J’ai des souvenirs de moi, enfant, écoutant les bruits de la maison alors que tout le monde dormait autour de moi (on était à 3 dans la même chambre).
    Aujourd’hui, mes insomnies refont surface à chaque gros coup de stress. C’est des insomnies « anticipatoires », avec un torrent de pensées qui ne s’arrête jamais…
    Je vais essayer les huiles essentielles : merci du tuyau :-)

    • Agoaye

      26 janvier 2015 at 23 h 09 min Répondre

      J’ai un autre truc pour les torrents de pensées. Je vais vous en parler bientôt, je voudrais tester sur des cobayes humains avant (amis et collègues…)

  • Le Groumph

    27 janvier 2015 at 18 h 07 min Répondre

    Je suis un mauvais élève!
    Ma technique pour m’endormir c’est de jouer sur le PC jusqu’à l’épuisement, et de me coucher, totalement lobotomisé, à ce moment là… Globalement je m’endors assez vite… Par contre j’ai un doute concernant la qualité réparative de mon sommeil, mais ça n’a pas forcément de lien de cause à effet…

    Et dans la chambre il y a la télé (j’ai cédé lors de la 1ère grossesse de Mme qui a pleuré pour pouvoir s’échouer sur le lit devant la télé), et du coup ya mon PC aussi (quitte à ce qu’elle ait sa télé, hein!).

    • Agoaye

      27 janvier 2015 at 20 h 26 min Répondre

      Rholàlàlàlàlà, je ne pourrais jamais dormir dans une telle chambre :)

      • Le Groumph

        28 janvier 2015 at 1 h 15 min Répondre

        moi ça va… ;)

  • flipperine

    28 janvier 2015 at 1 h 26 min Répondre

    depuis que je suis bébé j’ai tjs très mal dormi, il me faut qq chose

    • Agoaye

      28 janvier 2015 at 22 h 36 min Répondre

      Ah par contre moi je ne peux rien prendre !

  • Petite ombre

    29 janvier 2015 at 15 h 54 min Répondre

    Arf, moi je ne sais plus quoi faire! Je prends des plantes qui doivent m’aider à avoir un sommeil serein. Pfff ça ne marche pas et ça fait des mois que j’en prends. J’ai juste noté que je mettrais moins de temps à m’endormir, je continue donc juste pour ça…
    Sinon j’aimerais que mon cerveau lâche l’affaire la nuit, je suis fatiguée d’enchaîner rêves sur rêves ou cauchemars… Je peux écrire 10 bouquins rien qu’avec un mois de rêve….

    Je ne sais plus quoi faire… Avant je n’étais pas ainsi… J’ai deux gosses qui font des nuits de rêves, et moi je tourne en rond dans mon lit.Si c’est pas malheureux ça

    • Agoaye

      31 janvier 2015 at 13 h 45 min Répondre

      Essaye la mélatonine en plus !

Post a Comment