LLDDD – Les 10 secrets pour supporter la gueule de bois

La soirée commence, l’ambiance est au rendez-vous et un verre en entraîne facilement un autre. En plus, ça tombe plutôt bien car ce n’est pas vous qui êtes au volant, vous en profitez donc pour vous lâcher sans complexes au niveau de l’alcool.

Le problème, c’est le lendemain… Et le réveil proportionnellement apocalyptique au nombre et type d’alcool ingéré !

Comme je vous veux le plus grand bien, je partage avec vous mes 10 secrets pour supporter la gueule de bois.

-L’alcool est dangereux. Ce billet n’est en aucun cas une apologie à sa consommation ! –

10- Ne pas attendre le lendemain matin.

Logiquement, vous vous connaissez assez pour savoir que vous allez être mal après avoir beaucoup bu (sauf si effectivement vous avez carrément dépassé les bornes et que vous êtes dans le coma).

Alors avant de vous écrouler comme une masse informe dans votre lit (ou à côté de vos toilettes), essayez d’avoir la présence d’esprit de commencer déjà à vous soigner en pensant déjà à ces quelques remèdes que vous pouvez prendre dès ce soir (en particulier ceux que je vous donne aux numéros 7, 5, 2 et 1 de ce billet).

Ce sera toujours ça de gagné pour aider votre corps !

9- Ne pas reboire.

Une fois que vous vous êtes réveillés (ou que vous avez repris conscience… plus ou moins…), vous penserez forcément à ce pote qui vous a dit un jour que le meilleur remède contre la gueule de bois était de reboire une bière pour (et je cite) : « soigner le mal par le mal » !

Ben non !
Il ne faut pas avoir fait médecine pour deviner que cette solution est stupide…

La gueule de bois est la réaction consécutive au travail de votre corps afin de se désintoxiquer du poison qu’est l’alcool… On ne lui en remet pas une couche par dessus !

8- Éviter les médicaments, la caféine et le tabac.

Haro aux idées reçues numéro 2 : Non, le café n’aide pas, le paracétamol et les anti-nauséeux non plus, au contraire !!

Si un café vous permettra sans doute de vous sortir un tout petit peu la tête du cul de l’eau, il est inutile d’en abuser.
Les effets de la caféine sur votre corps sont d’accélérer le rythme cardiaque (nul besoin, généralement il est déjà au dessus de la moyenne lors d’une gueule de bois) et d’augmenter votre volume urinaire (diurétique). L’assimilation de l’alcool par le foie nous déshydrate déjà suffisamment (voir point n°2), le but est de se réhydrater et pas le contraire.

La clope et ses effets vasodilatateurs ne sert qu’à empirer un peu plus vos migraines.

Quand aux médicaments, je vous laisse le soin de lire ce que le site allo-docteurs.fr vous explique si clairement :

Attention aux interactions entre alcool et médicaments !

Prenez garde aux interactions négatives entre médicaments et alcool. Les nausées et les maux de tête sont caractéristiques de la gueule de bois. Le premier réflexe des lendemains de fêtes, pour soulager les douleurs, est donc de se précipiter sur le paracétamol et l’aspirine, couramment utilisés en automédication.

Une fois que le médicament est ingéré, il est assimilé et métabolisé par le foie. Mais c’est là aussi que l’alcool est éliminé. Le foie aura tendance à privilégier l’élimination de l’alcool au détriment de celle du médicament. Résultat : ce dernier va s’accumuler dans l’organisme en augmentant le risque d’effets secondaires.

Associée à de l’alcool, l’aspirine peut provoquer des brûlures d’estomac ou des reflux acides. Elle peut aussi aggraver une gastrite alcoolique, un effet direct de l’alcool sur l’estomac. Quant au paracétamol, toxique pour le foie déjà bien fatigué par les excès d’alcool, il peut provoquer des lésions ou entraîner des hépatites aiguës sévères chez les buveurs excessifs.

Concernant les boissons dites « dégrisantes«  (1), l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’Alimentation (Anses) a rappelé, en 2010, que leur efficacité n’était pas prouvée.

7- Penser aux huiles essentielles.

Si vous avez l’habitude d’en utiliser, les huiles essentielles peuvent être vos meilleures alliées pour remplacer les médicaments que je viens de vous déconseiller de prendre.

L’HE de menthe poivrée vous permettra de soulager vos maux de tête en vous en appliquant quelques gouttes sur les tempes.
A avaler, elle passera également vos nausées.

L’HE de citron aura une action stimulante sur le foie, lui donnant ainsi un coup de pouce non négligeable dans son processus de détoxification.
A avaler elle stimulera également votre digestion.

6- Manger.

Je sais qu’on a pas forcément très faim après une soirée arrosée. Bien souvent la nausée l’emporte et le simple fait de sentir des odeurs de cuisine sera fatal.
Pourtant, votre corps va avoir besoin de forces pour continuer son boulot.

Mangez léger, pas gras, pas acide, pas salé, pas sucré (et pas de sauce à la bière non plus)…

Un bouillon de légumes ou du riz et de la viande pauvre en graisse. Courage !

5- Prendre nux vomica en 9ch.

L’homéopathie est vivement conseillée pour vous aider à surmonter l’épreuve de la gueule de bois.

Nux Vomica est un concentré infinitésimal (principe de l’homéopathie) de noix vomique et est le remède de l’intoxication, de l’excès, de l’hypersensibilité, de la colère, de la violence…
Il est particulièrement indiqué et ne présente aucun effet secondaire. Vous pouviez même en commencer la prise avant le repas !

Sucez 3 granules toutes les heures et espacer dès amélioration (à éloigner néanmoins des prises d’huiles essentielles qui annuleraient son effet)

4- Dormir.

Inutile d’essayer de faire quelque chose de constructif de votre journée, pensez surtout à vous reposer. Laissez votre corps (et surtout votre foie) faire son boulot tranquillement et détendez-vous.

Le temps est finalement votre allié le plus précieux. Si tout se passe bien, votre foie neutralise l’alcool à la vitesse de 0,15mg par litre de sang en moins toutes les heures !

3- S’oxygéner.

Autant je respecte tous les conseils que je vous donne dans ce billet, autant celui-ci je passe mon tour, j’avoue.

Cependant, il paraît que faire une activité en extérieur permettra à votre corps de s’activer afin d’accélérer sa guérison.
Partez marcher au grand air par exemple (évitez bien entendu les sports extrêmes).

2- S’hydrater.

Nous arrivons au point le plus important de ces remèdes, et celui-ci mériterait presque d’être exæquo en première position.

Comme je vous l’ai déjà dit, le plus gros souci avec la gueule de bois, outre le fait que notre foie travaille comme un damné pour tenter de supprimer l’alcool présent dans votre organisme, c’est la déshydratation dont vous êtes victime sans vous en apercevoir.

Le but du jeu sera donc de vous hydrater le plus possible avec un liquide à haute teneur en… eau ! Ben voui.

Alors buvez au minimum 1l d’eau à votre réveil et un autre litre durant la journée.
Si vous souhaitez varier les plaisirs, pensez aussi aux tisanes au citron (propriétés du citron en bonus) sucrées au miel (apport de glucose non négligeable), aux infusions diverses et variées (le thym c’est magique) et au numéro 1 qui est mon remède le plus magique de tous :

1- Boire de l’eau de coco.

Loin de moi l’idée de vouloir partir dans le sensationnel, mais depuis que j’ai connu ce produit ma vie post-soirées alcoolisées a changée !

L’eau de coco (je vous encourage à la choisir en brique dans les boutiques bio) est purement et simplement magique en cas de gueule de bois.
L’eau de coco est très riche en divers minéraux et se rapproche de la composition isotonique du plasma sanguin.  Elle représente une source d’hydratation et de reminéralisation intéressante, en particulier dans le cas qui nous intéresse.
En plus, elle est très peu calorique !

 

Et vous, quels sont vos remèdes fétiches ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush... Dans notre monde, la réalité est bien différente !

4 Comments

  • yasmine

    6 mars 2017 at 10 h 08 min Répondre

    coucou, ou ne pas boire :). bonne semaine bises

    • Agoaye

      7 mars 2017 at 13 h 42 min Répondre

      Oui aussi, j’étais pourtant persuadée de l’avoir écrit aussi, mais non :)
      Tellement évident ;)

  • sylvaininri

    8 avril 2017 at 9 h 22 min Répondre

    J aimerais avoir un appareil qui mesure l alcoollemie exacte pour les particuliers

    • Agoaye

      23 avril 2017 at 17 h 48 min Répondre

      J’en avais acheté un, mais c’était un gadget pas du tout fiable :/

Post a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.