LLDDD – Les 10 trucs pour passer le hoquet

hoquetIl est généralement sans gravité mais c’est un détail qui peut tout de même vous gâcher beaucoup de bons moments. Le hoquet est dû à une contraction involontaire du diaphragme, c’est un réflexe, mais il est cependant sans utilité.
Les causes de sa venue sont diverses mais dans la majorité des cas, il apparaît après une émotion violente, une grande fatigue ou un stress.

Le Blog Agoaye n’est pas seulement là pour vous raconter mes mésaventures désastreuses, non non, il a aussi pour vocation de vous aider dans vos petits tracas quotidiens et c’est pourquoi je vous dévoile aujourd’hui mes 10 trucs pour passer le hoquet.

 

10- Avoir peur.

Ben ouais, c’est le truc préféré de tonton Gérard qui guette le moindre petit sursaut de hoquet pour vous filer une grande tape dans le dos en gueulant le sempiternel « Bouh »…. Peu importe que finalement vous n’étouffiez qu’un petit rot, vous la jouez discrète et vous dites merci à tonton Gégé en essayant le plus possible de ne pas le détester pour toujours.

Parce que non seulement c’est hyper stressant, mais en plus ça ne marche absolument pas sur moi. Sur vous oui ?

9- Retenir sa respiration.

Bon alors là aussi c’est le truc qu’on fait tous. Au premier hoquet on se dit qu’on va l’enrayer de suite, alors on prend une grande inspiration et on la bloque jusqu’à ce que notre visage soit passé par toutes les couleurs de l’arc-en-ciel.

Parfois c’est suffisant, mais pas toujours.

8- S’allonger sur le dos et plier ses genoux sur sa poitrine.

Alors il paraît que c’est pour comprimer le diaphragme, il faut donc vous vous allonger sur le dos et ramener vos genoux contre la poitrine, rester un petit moment comme ça et attendre que ça passe.

On est d’accord, si le hoquet survient au supermarché, ce n’est pas la solution qu’on privilégiera !

7- Prendre un bain.

(Là encore, au supermarché c’est pas évident)
Lorsque le hoquet intervient à cause d’une émotion ou d’un stress, le plus évident finalement c’est de se relaxer un maximum pour tenter de l’enrayer, il y a plusieurs des solutions dont je vais vous parler qui tourneront autour de cet axe.

Il est évident qu’un bon bain relaxant et au calme fera volontiers l’affaire pour évacuer votre état de nervosité.

6- Boire de l’eau avec un couteau.

Pas sous la gorge hein (Tonton Gégé, déconne pas, lâche tout de suite cet Opinel…).

Non : servez-vous un verre d’eau et plongez-y la lame d’un couteau (même un couteau à bout rond suffira), ne le retirez pas et buvez le verre dans sa totalité (oh, et évitez de vous planter le manche du couteau dans l’œil, on a dit passer le hoquet, pas se décoller la rétine !)

5- Boire un verre d’eau à l’envers.

N’essayez pas les deux trucs à la suite, parce que vous n’aurez rapidement plus soif !
Ici on se remplit un verre, on baisse la tête et on essaye de boire avec la tête à l’envers. Non seulement ça demande un minimum de coordination de mouvements… Ouais, faut pencher le verre dans la bonne direction et viser la bouche (je vous jure que c’est pas évident, essayez même sans hoquet, vous verrez…) Mais en plus il faut aussi faire super gaffe en avalant et ne pas se gourer de trou, sinon ça file dans le larynx au lieu de l’œsophage (ou le contraire, je sais jamais… C’est la directrice qui fait sciences à mes élèves, n’appelez pas le recteur, tout va bien…) et vous vous noyez !

Je suppute donc que le succès de cette technique repose plus sur la concentration qu’il faut pour la mettre en œuvre plutôt que sur une autre source d’efficacité !

4- Faire un son lourd et long.

« Auuuuuuuuuuooooooooommmmmmmm »
Vous voyez ?

Une sorte de méditation relaxante, avec un son qui pourra se servir du haut de votre corps comme caisse de résonance et qui fera ainsi vibrer tout doucement vos organes internes… Ici aussi la relaxation entre en compte contre le hoquet.

3- L’attendre.

Attendre qui ?
Bah le hoquet !

Concentrez-vous sur votre respiration et essayez de guetter scrupuleusement le prochain sursaut de hoquet. Vous allez donc vous concentrer, et par la même occasion vous relaxer sans en avoir l’air. Plus vous l’attendrez (en ne pensant qu’à ça, sérieusement), et moins il viendra pour finalement simplement disparaître.

Comme moi et les mecs…

2- Méditer.

Il faut vous isoler, il vous faut du calme. Parfois c’est difficile mais même à l’école j’y arrive alors vous pouvez y arriver aussi ! (pensez à aller aux toilettes, c’est calme souvent…)
Là, idéalement vous faites le vide, vous vous posez, vous vous calmez et tout ce qui se passe autour ne doit plus avoir la moindre importance. Les sons doivent vous parvenir de très loin (au pire) ou ne plus exister du tout (au mieux). Votre tension redescend, vous sentez votre coeur se calmer, les fluides corporels reprendre de plus en plus doucement leur course ininterrompue. Votre respiration devient naturellement lente. Votre hoquet disparaît.

Plus vous pratiquerez cet exercice, et plus il agira rapidement.
Je mets moins de deux minutes à passer mon hoquet de cette façon.

1- Stimuler des points.

Alors je ne sais pas exactement si ce sont des points d’acuponcture, ou des nœuds nerveux… Aucune idée.

Mais ce que je sais c’est que c’est mon truc à moi. Le truc qui, à chaque fois que je m’en sers, me fait passer pour une vraie petite sorcière. Ça marche réellement à tous les coups, sur les adultes (même les récalcitrants qui me prennent pour une fille chelou), même les enfants de ma classe (qui se demandent bien ce qu’elle fait la maitresse) et même -tenez-vous bien- sur des nouveaux-nés (à faire au coton-tige par contre, car sinon j’ai les doigts trop gros…
Taux de réussite : 99,9% !!!

Il y a deux points dans la main que vous devrez stimuler avec deux de vos doigts (les pouces c’est le mieux). Vous devez appuyez en exerçant de légères rotations, puis de plus en plus fort, puis de moins en moins… Toujours avec des mouvements fluides, presque imperceptibles.

Le premier point se situe entre l’index et le majeur (au niveau des « bosses » mais côté paume). Le second point se situe dans la chair du pouce, entre son articulation et la ligne de vie (…ou de cœur, enfin la première ride, celle qui est super courbe)

Il est évidement que cette technique est à faire à autrui, vous ne pouvez pas l’appliquer sur vous même.

 

Et vous, comment passez-vous votre hoquet ?

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush... Dans notre monde, la réalité est bien différente !

13 Comments

  • Ragnagna

    15 septembre 2014 at 7 h 21 min Répondre

    Ah bah le truc pour bébé ça va m’être utile ! Il parait que ça a souvent le hoquet (même dans le ventre) ces petits trucs !!!

    La peur ça marche avec mon premier chat, Lenwë quand il avait le hoquet je le faisais sursauter :3

    • Agoaye

      15 septembre 2014 at 20 h 18 min Répondre

      Ah mais les animaux c’est pas pareiiiilllll

  • Laurent

    15 septembre 2014 at 9 h 10 min Répondre

    La photo de l’article précédent peut être un moyen aussi de faire passer le hoquet !! :)

    • Agoaye

      15 septembre 2014 at 20 h 19 min Répondre

      Ah ? C’est vérifié ? :)

      • Laurent

        15 septembre 2014 at 22 h 33 min Répondre

        Verifiable… vivement le prochain hoquet !!

  • G33k

    15 septembre 2014 at 22 h 02 min Répondre

    Rien ne marche, mon hoquet c’est un peu comme chuck norris, il décide de quand il vient et de quand il part, pas question de le contredire ou de l’embêter !

    • Agoaye

      16 septembre 2014 at 21 h 28 min Répondre

      Mouais, j’suis pas hyper convaincue… Si ça se trouve tu n’essayes pas !

  • Isis

    16 septembre 2014 at 10 h 26 min Répondre

    J’arrive parfaitement à faire passer mon hoquet en buvant un grand verre d’eau sans respirer.
    J’ai été étonnée de voir avec quelle facilité ma fille de 4 ans 1/2 y est parvenue du premier coup : on aurait dit qu’elle avait fait ça toute sa vie ! – alors que moi, j’ai dû me concentrer pendant quelques années avant d’acquérir la technique infaillible :-)

    Sinon, me mère nous faisait le truc des points de compression quand on étaient petits. Je crois que ça marchait bien (mais « J’ai la mémoire qui flanche, je m’souviens plus très bien… »)

    • Agoaye

      16 septembre 2014 at 21 h 31 min Répondre

      Rhoooooo quelqu’un d’autre qui connaît ma technique ? C’est dingue ça… J’étais persuadée être la seule sorcière (et je ne sais pas d’où ça me vient…)

  • Mère pas parfaite

    16 septembre 2014 at 22 h 30 min Répondre

    je regarde une photo d’un homme politique, ça fait tellement peur que je n’hoquette plus! mouahaha

    • Agoaye

      17 septembre 2014 at 17 h 38 min Répondre

      Ah oui mais moi ça je ne le fais pas parce qu’après je suis prise de sanglots :)

  • […] La colère est une émotion que je n’aime pas. Elle est improductive la plupart du temps et il est très difficile de s’en débarrasser, un peu comme le hoquet (et encore puisque moi j’ai un truc magique pour me débarrasser du hoquet). […]

Post a Comment