LLDDD – Les 10 trucs à faire quand on s’ennuie dans les transports

Parfois, la manière la plus simple pour se déplacer est de prendre les transports en commun. Si ça se trouve, vous devez même les utiliser plusieurs fois par jour, durant plusieurs heures et ça peut vite devenir pénible.
Mais il y a des solutions, et des choses à faire afin d’employer ce temps pour ne pas qu’il vous donne l’impression d’être perdu !

Alors pour vous donner des idées, voici les 10 trucs à faire quand on s’ennuie dans les transports.

10- Faire ses comptes.

Que ce soit en ligne grâce à votre smartphone ou sur un petit calepin que vous aurez emporté spécialement pour l’occasion, vous pouvez profiter de votre temps de transport pour faire vos comptes.

Prévoyez le budget du mois, de la semaine ou même du jour… Cocher les opérations passées… Ajustez vos prélèvements…
Ce sera toujours une chose de moins à faire chez vous ensuite.

9- Se faire les ongles.

Ok, j’avoue que ça peut ne pas être hyper hygiénique ni très confortable olfactivement parlant pour vos voisins de RER si vous décidez de vous faire la manucure complète avec le vernis qui sent fort.

Mais moi je me coupe les ongles dans le métro… Si si.
Un coupe ongles placé stratégiquement dans le sac à main, j’y plonge ma mimine, donne deux trois « clacs » tranchants (toujours en prenant soin de ne pas faire gicler mes rognures d’ongles à travers tout le wagon, je les laisse au fond du sac à main, je le secoue au dessus d’une poubelle ensuite), puis je peux limer tranquillement en profitant de la durée de mon voyage pour peaufiner les angles.

8- Regarder dehors en écoutant de la musique pour se faire un film.

Cette méthode a le mérite de faire travailler votre imagination.

Branchez vos écouteurs et observez le paysage défiler en imaginant que vous êtes en train de créer la bande annonce du film de votre journée.
Quel sera-t-il ?
Un film comique, dramatique ? une comédie romantique ?

A vous d’y mettre les émotions que vous souhaitez.

7- Discuter avec son voisin.

C’est assez inhabituel (et même parfois risqué) mais se mettre à discuter avec notre voisin de siège dans le TER peut parfois révéler de belles surprises.

Si ça se trouve c’est un ancien ami perdu de vue dont vous ne vous souveniez plus. Si ça se trouve c’est une passionnée d’ornithologie qui vous apprendra des choses fascinantes sur la reproduction des mouettes en climat tropical. Si ça se trouve c’est le futur homme de votre vie. Si ça se trouve c’est un tueur en série (bon… ok… changez de place…)

6- Écrire des brouillons de billets.

Si vous avez un blog, cette idée peut vous servir.

Pourquoi ne pas profiter du temps de transport pour réfléchir à de nouvelles idées pour votre blog, de nouveaux projets, ou même à une nouvelle rubrique.
Prenez des notes sur un calepin, ou votre smartphone, ou même pensez à vous enregistrer oralement avec la fonction dictaphone du téléphone.
Une fois rentrés vous n’aurez plus qu’à recopier !!

5- Avancer sur son travail en retard.

Une variante du point précédent mais version « boulot »…

Pensez à tout : les notes, les enregistrements, la lecture documentaire… Tout ce qui pourrait vous être utile dans votre travail et que vous pourriez faire dans les transports est un formidable gain de temps pour la suite !
Il suffit de s’organiser un peu.

4- Répondre à ses mails.

Mails mais aussi SMS en attente…

Bien souvent, on oublie de répondre à quelqu’un alors qu’on a lu son message au moment de sa réception. Profitez de votre trajet habituel pour rattraper votre retard sur ces plans là.

3- Ranger son téléphone.

Mine de rien, c’est fou le nombre de trucs inutiles qu’on peut stocker dans son téléphone qui l’encombrent et le ralentissent.

Prenez le temps (puisque vous n’avez que ça à faire) pour faire un tri dans vos applications rarement utilisées, dans vos vieilles photos ratées, dans ces morceaux de musique trop entendus et dans ces sms de l’oncle Ferdinand qui vous bombarde quotidiennement de smiley en forme de crottes…

N’ayez aucune pitié, supprimez !

2- Dormir.

Cette solution est idéale pour terminer sa nuit, à condition d’avoir une horloge interne au fonctionnement irréprochable (celle qui vous réveillera pile poil avant la station à laquelle vous devez descendre).
Certes cela demande un peu d’entraînement, mais à force de vous réveiller au fin fond du 95, tout au bout de la ligne de RER, vous apprendrez à adapter vos mini siestes.

1- Lire.

L’incontournable, la meilleure et la plus bénéfique des solutions.

Que vous soyez plutôt papier ou plutôt liseuse, plutôt journaux gratuits ou magazines glacés, la lecture est un divertissement pratique et on ne peut plus utile pour oublier la monotonie d’un voyage ennuyeux.

 

Et vous, que faites-vous dans les transports ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush... Dans notre monde, la réalité est bien différente !

4 Comments

  • Laurent

    6 février 2017 at 10 h 11 min Répondre

    Et troubler un passager ? :)

    • Agoaye

      14 février 2017 at 16 h 59 min Répondre

      Ah ça c’est possible lorsqu’on a encore la foi pour le faire.

  • Fabignou

    6 février 2017 at 22 h 53 min Répondre

    Je lis principalement, mais je me fais aussi des films en regardant par la fenêtre si je suis dans un bus ou un métro/rer aérien, j’apprécie le paysage (dans ma campagne en tout cas), et parfois je parle avec un autre passager. J’évite de regarder mon téléphone, déjà ça a tendance à me beurker (mais si ce verbe existe ;-) et quand je lève la tête et que je vois tout le monde sur le sien, ça me déprime, alors je le range dans mon sac :-)

    • Agoaye

      14 février 2017 at 16 h 57 min Répondre

      En tous cas je comprends bien ce que le verbe « beurker » sous-entend, ça m’a bien fait sourire :))

Post a Comment