Ma baguette bien-aimée !

IMG_4056Ça a commencé toute petite. Déjà en maternelle !!

Je n’allais à l’école que le matin (parce que j’étais tellement intelligente que je m’ennuyais pendant toute une journée là-bas) et mes grands-parents venaient me chercher pour manger à midi et me garder le reste de la journée (de toutes façon, Môm et moi vivions avec eux).

Et à la sortie de l’école à 11h30, pépé prenait un chemin un brin plus long pour passer à la boulangerie acheter une baguette. Rha, comme je l’aimais cette baguette ! Si j’avais été seule, j’en aurai mangé la moitié sur le chemin. Mais j’avais droit au croûton et puis c’est tout ! Pépé en mangeait un peu et arrivé à la maison il disait que c’était moi qui avait tout englouti, mais mamie n’était pas dupe !

Plus tard dans la journée il y avait le goûter, et je n’ai jamais bien compris pourquoi on me forçait à manger mon chocolat avec mon pain, en même temps, voire même glissé à l’intérieur ! Ça ne m’a jamais plu ça… j’aime le chocolat, j’aime le pain, mais pas les deux en même temps (d’façons j’ai jamais bien apprécié les mélanges, quelle idée d’avoir inventé la macédoine par exemple, ou la jardinière de légumes, c’est stupide, à chaque fois je perds un temps fou à tout trier !!!)

Alors je boudais immanquablement car je n’arrivais pas à avoir le dernier mot pour séparer le pain du chocolat !

Quelques années après, Môm a traversé une crise que tous les hippies ont connue : on mange de la merde, on nous cache tout, on dit dit rien, revenons aux vraies valeurs, riz sauvage et pain complet… Plus de baguette à la maison, jamais ! Nous nous tapions des tranches d’un pain marron, dense et qui durcissait au bout de 3 heures. Sachant qu’il nous fallait une semaine pour le finir, vous imaginez !

Dans le meilleur des cas, parfois on avait aussi du pain Poilâne (excellent grillé), mais le blé blanc était banni !

Les baguettes ne se rencontraient plus qu’au restaurant, ou chez les amis (et puis la boulangerie de mon enfance avait fermé ses portes et les autres n’étaient pas si bonnes)

J’ai quitté Môm très tard, et vers la fin, je suis quand même arrivée à réclamer de la baguette de temps en temps. Mais par esprit de contradiction, Môm n’achetait que la baguette de chez Paul (et parfois même avec tout un tas de graines sur le dessus, relent hippie encore)… Alors je n’ai rien contre les baguettes de chez Paul, mais sérieusement, vous êtes d’accord avec moi pour dire qu’elles n’ont rien des baguettes traditionnelles, qui croustillent légèrement et dont la mie est légère et aérée comme… euh… un nuage ?

Et tout ça pour en arriver à aujourd’hui. Je sors de l’école ce midi et j’ai besoin de me réconforter après une matinée en maternelle. Je m’arrête à la boulangerie (qu’Anette m’avait déjà conseillée) et perds quelque 85cts (raisonnable en plus hein ?) pour une baguette encore chaude !!!

Eh bien vous savez quoi ? j’ai été tellement excitée par la perspective de manger ma baguette que j’en ai eu le hoquet !!! Si si, je vous jure (et en plus c’est pas la première fois, et je ne vous raconte même pas les fois où j’ai manqué de m’étouffer avec la mie car je l’avale trop vite !!!)

Enfin voilà, l’un de mes pêchés mignons (couplée à ma madeleine de Proust)… C’est la vraie baguette, à l’ancienne comme ils l’appellent dans cette boulangerie (dans laquelle je retournerai sans faute), avec de la belle croûte dorée et un peu de farine, deux croûtons arrondis et une mie à faire pâlir les autres pains !!

Et vous ? Qu’est-ce que vous mangez ?
Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush... Dans notre monde, la réalité est bien différente !

2 Comments

Post a Comment