Mes amis d’enfance.

060On était jeunes, on était beaux (enfin non, moi j’étais hypra moche, mais je me bonifie avec l’âge, heureusement…), on sentait bon le pain au lait chaud, puis le tabac chaud, puis le shit chaud…
On a été ensemble quotidiennement à cause de l’instruction obligatoire, et puis les chemins de la majeure partie d’entre nous se sont naturellement éloignés, et croisés, ou pas.

Aujourd’hui, grâce aux réseaux sociaux, c’est sans mal qu’on peut se retrouver, et voir un peu où on en est tous…

Parfois on est surpris. Parfois pas !

École primaire

C’était une brute finie, le monstre de la cour de récré… Toujours sale, toujours violent, toujours impressionnant.
Il est devenu patineur artistique ! Les paillettes le dévirilisent un petit peu.

C’était un discret, toujours malade, hydrocéphale et pas souvent entouré des autres.
Il est porte parole d’une antenne départementale des jeunesses socialistes. Il a gagné en charisme.

C’était un gamin super mature, qui parlait beaucoup et d’une façon tellement passionnée qu’il en devenait charmant.
Il est chirurgien. En effet, il était passionné… Et déterminé aussi !

C’était un gros balourd qui me collait. Il ne parlait pas trop et il était pas super futé ni très adroit.
Il a repris le garage de papa et il gagne plus que moi (mais non j’suis pas aigrie…)

C’était une gamine surexcitée, dont la maman racontait partout qu’elle était dépressive. J’en avais peur.
Elle travaille au Trésor Public et passe ses week-ends à faire des compèt’ de saut d’obstacle. Bon, j’en ai toujours aussi peur !

C’était une grosse tête, à la boum de fin de classe verte il a demandé la 9ème symphonie de Beethoven.
Il est chef de projet du réaménagement immobilier du quartier de la défense. Toujours une tête bien pleine !

Collège

Il était hyper populaire, redoublant baraqué avec des yeux bleus glaciers. Nous n’avons jamais évolué dans les mêmes groupes d’amis.
Il est bassiste dans un groupe de hard, il a pris quelques soixante-dix kilos et il bave sur mes photos de profil en me demandant annuellement si je ne veux pas coucher avec lui.

Il était super mignon, pas mal populaire aussi, gentil comme tout. Pas dans mes sphères non plus.
Il est champion de boxe thaï et nous avons eu une aventure « remember » il y a quelques années.

Il était intello, discret, coincé, timide, un peu décalé (à cause de la timidité). Amoureux de moi.
Il est pareil, et il bosse comme secrétaire dans un lycée. Toujours amoureux.

Lycée

Elle était pimbêche, bêcheuse, précieuse et super portée sur son apparence.
Elle est organisatrice de mariage. Elle a trouvé sa voie.

Elle était douce et gentille, une bonne amie. Romantique et amusante, bien élevée.
Elle est mère au foyer et ne vit que pour ses deux enfants. Elle ne me parle plus parce que je déteste travailler en maternelle.

Elle était toujours absente parce que malade, mais super joyeuse le reste du temps. Inconsciente même parfois.
Elle est morte cet été.

Il était dans la bande des rebelles (j’y étais aussi). Il fumait et il plaisait car blond, stylé et grande gueule.
Il est metteur en scène de théâtre et chroniqueur dans Télérama.

Elle était super en colère contre le système et la société. Elle répondait aux profs et enchaînait convocations sur convocations.
Elle est conseillère principale d’éducation dans un collège du 93. Quelle revirement de situation !

Il était tiré à quatre épingles, toujours soigneux et sérieux. Travailleur et avec peu d’amis.
Il travaille en agence de voyage et poste les photos de vacances hallucinantes de son mec et de lui.

Elle était super nature, toujours d’humeur et elle dessinait des mangas à longueur de journée en classe.
Elle est testeuse de jeux vidéos. The job de rêve !

Elle n’en pouvait plus de l’école, des cours magistraux, de cette ambiance… Elle s’est barré rapidement pour bosser.
Elle c’est moi. Et après plus de 10 ans de jobs plus ou moins précaires, bah j’suis revenue à l’école !!

 

Et vous, vos amis d’enfance ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush…
Dans notre monde, la réalité est bien différente !

9 Comments

  • Ragnagna

    21 octobre 2014 at 7 h 22 min Répondre

    Bah euh j’en sais rien, j’avais pas tellement d’amis en primaire pour commencer. Et mes amis de collège et lycée que j’ai gardé sont globalement comme moi, à galérer entre des boulots pas géniaux et avec des payes insuffisantes pour vivre.
    Je dois être celle qui a le plus évoluée entre mari et futur bébé (et c’est bizarre d’être la première à franchir ces pas).

    Il y en avait du monde d’amoureux de toi dis donc :P Moi non plus là il y avait personne (et pourtant 10 ans après je me dis que finalement non j’étais pas aussi moche que je le croyais, je m’enlaidis plutôt avec l’âge moi en gonflant :P)

    • Agoaye

      22 octobre 2014 at 12 h 02 min Répondre

      Nan, y’en avait que deux amoureux (et celui de primaire c’était pas un cadeau…)
      Les autres ils ont quémandé du cul en voyant que j’avais mieux vieilli qu’eux :)

  • Eclectik Girl

    21 octobre 2014 at 8 h 21 min Répondre

    de jolis portraits !
    et entre ces « avant » – « après » , on pourrait en faire des romans et écrire tout un tas de vie.

    c’est toujours destabilisant / interessant / marrant (enfin, ça, pas toujours) de voir ce que nos anciennes connaissances sont devenues.
    Vive Facebook hein …

    • carrie

      21 octobre 2014 at 13 h 10 min Répondre

      FB aide mais je ne connais pas tous leurs metiers.
      Ils sont en tt cas super bien dans leur branche tes amis et tu as garde le contact avec pas mal.
      Moi a part 3,4!!
      Un travaille chez Legrand et bouge entre Limoges et la Chine. Une a fini ses etudes a NY et vient juste de demenager pour sa boite en Pologne (directrice financiere d’une grosse boite).
      Une bosse pour un truc de justice, une autre dans une compagnie de chimie et les autres……aucune idee!

      • Agoaye

        22 octobre 2014 at 12 h 04 min Répondre

        Je pense que ma génération a grandi avec un espèce de relent de nostalgie, c’est souvent qu’on essaye d’entrer en contact les uns avec les autres ! Ça aide !

    • Agoaye

      22 octobre 2014 at 12 h 02 min Répondre

      Oui, c’est vrai que ça aide. J’ai même retrouvé l’ex de ma mère et lui ai montré sa photo actuelle…. Elle a ri !

  • Bloody Anna

    22 octobre 2014 at 18 h 31 min Répondre

    Pharmaciens, physiciens, psychologues, comédiens, ingé du son, crêpier, avocat, statisticien (ça se dit ça ?), professeurs (secondaire et supérieure), historiens, informaticiens, archiviste, éditeur, guide touristique, bibliothécaire, éduc’ spé’, graphiste, fermier, barman, mort, etc. Et bien, ça en fait du monde, et y en a beaucoup pour lesquels je n’aurai jamais pensé qu’ils deviendraient ceci ou cela :-) La quasi majorité vient de la cambrousse et de familles d’ouvriers ou du style, les échelons ont grimpé en une génération, ça fait toujours bizarre je trouve, quand je vois ma mère par exemple, qui bosse pour des gens comme ça.

  • Christelle

    5 décembre 2015 at 17 h 19 min Répondre

    J’adore.
    J’aimerais tellement savoir ce que tous mes anciens camarades sont devenus.

    • Agoaye

      6 décembre 2015 at 12 h 52 min Répondre

      Il y en a certains desquels je n’ai plus de nouvelles… Tant pis, je ne vis pas dans le passé :)

Post a Comment