Mes lectures de novembre (2017)


Ma vie d'écrivain / lundi, janvier 15th, 2018

Je continue à rattraper mon retard de billets sur les livres lus en 2017, donc, aujourd’hui, je vous propose de récapituler mes lectures de novembre dernier.

L’idée était simple : lire 80 livres dans l’année (mon défi Goodreads) mais classés par catégories (mon nouveau défi).

(Je vous mets des petits cœurs pour « noter » mon niveau de plaisir avec ce livre, 5 est le maximum. Même principe pour mon niveau de mécontentement, mais avec des cœurs brisés)

Vous vous souvenez qu’en octobre je n’en ai lu qu’un… Ben en novembre j’ai doublé, j’ai lu 2 livres.
Formidable :/


1984 de George Orwell

Validant la catégorie 28 (Une dystopie)

De tous les carrefours importants, le visage à la moustache noire vous fixait du regard. BIG BROTHER VOUS REGARDE, répétait la légende, tandis que le regard des yeux noirs pénétrait les yeux de Winston… Au loin, un hélicoptère glissa entre les toits, plana un moment, telle une mouche bleue, puis repartit comme une flèche, dans un vol courbe. C’était une patrouille qui venait mettre le nez aux fenêtres des gens. Mais les patrouilles n’avaient pas d’importance. Seule comptait la Police de la Pensée.

Résumé par Babelio

Mon avis :

Et dire que je ne l’avais pas encore lu !
Cependant, il me semble tout de même que, pareil à Ravage (Barjavel), ce livre doit être appréhender lorsque son lecteur est mûr… Je pense que si je l’avais eu à lire au lycée, je n’aurais pas tout saisi et je n’aurais pas su l’apprécier.

J’en ai trouvé la lecture certes captivante (tous les mécanismes de manipulation mentale et de conditionnements sont absolument terrifiants), mais également pénible par certains aspects.
Je pense que ce livre nous fait approcher un danger qui n’est pas inenvisageable, c’est pourquoi j’ai éprouvé une sensation de malaise diffus tout du long.

Du grand art.



Le journal intime d’un arbre de Didier Van Cauwelaert

Validant la catégorie 66 (Un livre avec des personnages principaux non humains)

« On m’appelle Tristan, j’ai trois cents ans et j’ai connu toute la gamme des émotions humaines. Je suis tombé au lever du jour.

Une nouvelle vie commence pour moi – mais sous quelle forme ? Ma conscience et ma mémoire habiteront-elles chacune de mes bûches, ou la statuette qu’une jeune fille a sculptée dans mon bois ?

Ballotté entre les secrets de mon passé et les rebondissements du présent, lié malgré moi au devenir des deux amants dont je fus la passion commune, j’essaie de comprendre pourquoi je survis. Ai-je une utilité, une mission, un moyen d’agir sur le destin de ceux qui m’ont aimé ? »

Résumé par Babelio

Mon avis :

Bon ben forcément, à côté de 1984 il fallait s’accrocher…

Pourtant, l‘idée était bonne, l’auteur a du talent. Cependant, j’ai vite trouvé la lecture ennuyeuse et fatigante. Trop de moments romancés et niais côtoient les énoncés de faits scientifiques et/ou historiques.
On dirait du Werber croisé avec du Lévy…



Je me suis doucement remise en selle pour le mois de novembre (oui oui, doucement) et j’augure le pire pour décembre (le pire étant de ne pas arriver à bout de ce challenger et donc de perdre les points dédiés à mon super yahtzee de l’année…)
Nous verrons !

Et vous, qu’avez-vous lu dernièrement ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

14 réponses à « Mes lectures de novembre (2017) »

  1. Moi perso : Hervé Bazin, même si c’est un grand classique je n’avais pas encore lu ce livre. Je l’ai pris pour ça en fait. Il m’a laissé un sentiment mitigé.
    Françoise Bourdin : le genre de truc que je lis quand je suis KO et que je n’ai pas envie de quelque chose de compliqué.
    Cet instant là : Celui là on me l’a donné, j’ai eu du mal à entrer dedans mais finalement j’ai bien aimé.

    Stephen King j’avais bien aimé aussi le précédent que j’avais lu, « la petite fille qui aimait Tom Gordon », ces deux là un peu moins. Nuit noire, étoiles mortes c’est un recueil de plusieurs nouvelles certaines j’ai trouvé un peu lourd. Chantier par contre ça va, mais j’ai été un peu déçu par rapport au souvenir que j’avais de l’auteur

  2. J’ai adoré 1984. ça fait des années que je l’ai lu, je m’en souviens encore.
    En novembre, j’ai commencé la lecture du livre de Sarah Knight « la magie du j’en ai rien à foutre » et aussi « attirer l’amour par la loi de l’attraction » de Slavica Bogdanov (tiens, c’est la première fois que je fais gaffe au nom de l’auteure, c’est marrant) ça se lit bien même si, pour le moment, aucun chevelu à l’horizon !

      1. Je le trouve bien écrit et plutôt intéressant puisqu’il utilise les principes de la loi d’attraction, mais pas que.
        ça reprend aussi plein de choses de développement personnel qui permettent de
        – faire sa liste de Noël à l’univers.
        – travailler sur soi pour être plus mieux ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.