Mon voisin, Bruno Lochet !


Ma vie de femme au foyer / vendredi, avril 11th, 2014

IMG_7199[1]Quand la petite vieille d’en face est morte, j’ai été bien triste. Et pas seulement parce que c’est toujours triste une mort de petite vieille, mais aussi parce que du coup je perdais une voisine silencieuse et effacée.

Mais pendant les mois qui suivirent, je vivais au club-med de l’appart de banlieue : personne pour me faire chier, un pallier pour moi toute seule, même plus obligée de faire gaffe à ne pas prendre sa sonnette pour la minuterie quand je rentrais bourrée… Le pied !

Et puis les choses ont commencé à bouger, insidieusement… J’me suis rendue compte que parfois le paillasson changeait de place entre le moment où je partais bosser et le moment où j’en revenais…

Le spectre de la vente réussie planait sur ma confortable solitude, et avec lui sont arrivées toutes les questions angoissantes de ceux qui aspirent à la tranquillité :

Et si c’était une vieille avec un petit chien qui aboie tout le temps et qu’elle entend pas tellement elle est sourde ?
Non, pire : si c’était une pouffiasse avec des talons aiguille de 10cm qu’elle claque dans l’escalier, et qu’elle baise toute la nuit de façon très bruyante ?
Non, pire : et si c’était un dealer qui recevait plein de clients camés et qui délocaliserait les fusillades qui normalement ont lieu de l’autre côté de la rue ?
Non, pire : si c’était un couple avec des enfants, plein d’enfants, des petits, des braillards, des qui dorment jamais ?
Non, pire : si c’était Christophe Maé et qu’il était obligé de répéter ??????

Bref… L’angoisse.

Et puis un samedi matin à 9h32 nous avons fait connaissance… 9h32 car à cette heure là, taper sur les murs n’est plus considéré comme du tapage, et que l’instit’ qui dort de l’autre côté, qui est réveillée en sursaut et qui pianote frénétiquement sur son iphone pour trouver les règlementations propres à sa ville (concernant les horaires justement), avec un œil encore à demi collé par la conjonctivite nocturne, eh ben elle ne peut rien dire !

Bref, nous nous sommes vus ce jour-là. Et je constatais avec stupeur que mon nouveau voisin ressemblait trait pour trait à Bruno Lochet, les dents en moins, mais le sourire niais en plus…

Heureusement que je n’avais pas trop fantasmé l’éventualité d’un voisin hyper sexy et déclenchant alors des situations de drague torride sur le pallier (genre « Oups, désolée, j’ai fait tomber mon string en strass et dentelle sur le pas de votre porte….« )

Mes fantasmes s’envolèrent mais mes craintes aussi : Pas de bruit car Bruno est seul, il n’est pas sourd, il ne parle pas fort, il est très gentil et il rentre 6 mois par an dans son pays… Youhouuuuuuuuuuu !

Et puis, aujourd’hui, je rentre tranquillement chez moi, libérée, délivrée (c’est les vacances reyouhouuuuuuuuuuu !) et je me dis que je vais arroser mes plantes nouvellement mises en terre, mes petites vivaces que j’aime trop que j’ai achetées et plantées mercredi dernier…

Stupeur et sueurs froides : la petite bande de terre dans laquelle sont censées se trouver mes petites plantations d’amour est ravagée ! retournée ! complétement défrichée !

Je laisse tomber tous mes sacs et étouffe un cri dans mes deux mains, les yeux exorbités, me retenant de pleurer devant mes cadavres de fleurs…..
Je me retourne dans tous les sens, cherchant quelqu’un à accuser, n’importe qui….
La grosse du rez-de-chaussée, aux gens qu’elle aime pas elle fait bruler des coquilles d’œuf devant leur porte (de la magie noire sans doute), ça doit être elle, je dois aller m’expliquer, qu’est-ce que je lui ai donc fait ?
Pourquoi tant de haine ?

Tandis que je repassais mes dernières actions de voisinage pour trouver de quoi je pouvais bien être accusée, Bruno arrive clopin-clopant dans mon dos (quand j’vous disais qu’il était discret, je ne l’ai même pas entendu arriver).

« Z’ai désherbé ! » Me dit-il avec un grand sourire et un fort accent !
« Ahhhhhh, mais ahhhhhh, c’est VOUS ! Mais y’avait des fleurs là, je les ai plantées mercredi, elles étaient toutes jolies, toutes belles… Mais pourquoi vous avez fait ça ? Regardez… là c’est une marguerite qui pousse, et là il y avait de la bourrache là… Et ahhhhh, mon désespoir du peintre, il est moooooort….. »
Je parle très fort, je parle comme j’ai parlé toute la journée, je parle comme à un enfant de 3 ans, et Bruno est souriant malgré son air désolé :
« Z’ai désherbé parce que ça vient sur le chemin de l’autre côté et là…. ben…. je pensais bien faire… je savais pas… et puis j’ai vu c’était tout beau alors j’ai arrêté mais y’en a j’avais déjà jeté »
« Ahhhhhh, ben oui mais là c’est MON jardin… Mais vous le vôtre il est là… C’était des fleurs ça… la prochaine fois arrêtez-vous là ! hein.. ici ! Vous voyez ? Là !
Là c’est chez-vous, là c’est chez moi (ceci est mon espace, ceci est ton espace) »
« Je pensais bien faire, hein, j’ai désherbé parce que… mais z’ai vu, hein…. je sais maintenant… Je pensais bien faire… Vous me disez combien et moi je paie hein… »

J’étais pas énervée, parce que c’était clairement pas méchant du tout, au contraire. Mais putain de merde quand même quoi…

J’lui ai dit que je ne voulais pas qu’il me paye de nouvelles fleurs, je lui ai dit qu’il me paierai un verre quand il sera installé (« Ah non mais j’vous fais même à manger hein, si vous voulez… je pensais bien faire… » qu’il m’a répondu…) et j’lui ai dit environ 75 fois que c’était rien et que je comprenais…

Menfin voilà… Mon voisin, c’est Bruno Lochet !

Et vous, vos voisins ?
Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !

36 réponses à « Mon voisin, Bruno Lochet ! »

  1. Oh c’est super triste, il a l’air adorable, comment lui en vouloir mais merde tes fleurs quoi :(
    Mes voisins je les vois quasiment pas pour ceux de palier, c’est amiable sans être amical. J’ai une bonne entente avec quelques autres personnes de l’immeuble qui rentre et sorte Plume quand monsieur demande et avec qui je m’entends agréablement.
    Notre prochain appart apriori ce sera amiable sans amical aussi. Mais bon c’est mieux qu’hostile.

      1. Plume est un grand mâle oui ! Mais tout le monde dit elle pour lui (ce qui me donne des envies de meutre)(et le Chti adore en blaguer, je pense faire un dessin mais il avait proposé de masculiniser en Plumeau)
        Son prénom ça vient d’un livre que je lisais à mon petit frère :

          1. Effectivement, mais je pensais que ça aurait disparu depuis 20 ans :P
            C’est ma Pluplume mais c’est un petit garçon ♥

  2. suis nulle en show biz, donc la tete de bruno, je voyais pas.
    j’ai été voir sur google. Mouais.

    Mince pour tes fleurs, nan mais franchement !!??!!
    T’aura au moins gagné un apéro ou un repas gratuit ^^

    1. Je suis passée à côte d’une maison à 10.000€ près :(
      Mais tu sais, en région parisienne et toute seule, j’ai été « forcée » de me contenter de ce que je pouvais !
      (et encore, j’suis quand même endettée sur 25 ans -enfin 23 maintenant…)

      1. ah mince :( Oui je comprends je viens de région parisienne Et même là où on est il faut qu’on soit 2 pour pouvoir acheter
        Ceci dit, même en location je crois que je choisirai maison Je supporte plus les gens :)

  3. J’ai vraiment bien ri en lisant ton article :D Tu devrais penser à écrire un p’tit recueil de ton quotidien; tu l’écris bien, c’est toujours frais & amusant :)
    Quant à mes voisins… Le voisin de palier, en plus d’être sexy à souhait, il est brillant, malin, drôle. Bref. La famille du dessus je ne la connais pas, mais j’ai croisé la mère : Mme Connasse. Sinon je ne connais pas trop l’immeuble. Juste un autre couple avec bébé à bord, absolument adorable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.