Moultipass…


Ma vie de femme au foyer / jeudi, mars 5th, 2015

025… comme dans Le 5ème élément…

C’est à peu près ce que je me suis dit quand j’ai réfléchi à ce que j’avais fait de mon mercredi après-midi (durant lequel je devais normalement préparer ma semaine pour la classe)…

Oui mais voilà… L’Agoaye est un être complexe, et quand on lui annonce « deux semaines de vacances », elle pense « deux semaines de vacances », et elle occulte psychologiquement la semaine où elle enseigne en stage de remise à niveau  et pour lequel elle s’est portée volontaire (si « volontaire » est le mot pour dire « besoin de plus de sous pour arrêter de bouffer des pâtes et des patates 6 jours sur 7 »).
Du coup, la semaine de la rentrée elle se traîne comme une larve amorphe en répétant à qui veut bien l’entendre « J’ai pas envie de bosseeeeerrrrrrr ».

Bref on en est là : mercredi après-midi. Journée « libérée » et idéale en théorie pour préparer les cours de la semaine qui arrive afin de se permettre de moins bosser le week-end (j’ai pas dit « pas », j’ai dis « moins », histoire de rappeler encore une fois aux naïfs que le métier de prof est un truc qui te bouffe ta vie à près de 95%).

Déjà, je suis partie de l’école à 13h30, au lieu de 12h30… Parce que j’avais un rendez-vous avec un papa qui s’étonnait de mes leçons sur le respect en instruction civique. Si si monsieur, c’est bien au programme, je ne fais pas ça juste parce que j’ai une classe de sauvages (ok, un peu aussi quand même…)

Arrivée à la maison, j’ai voulu passer un peu de temps avec mon chaton avant de m’y mettre.
Voici mon cheminement de pensée :

Il est beau mon chaton tout doux gnou-gnougnougnouuuu (air gâteux inside) – il aime bien se prélasser au soleil – c’est joli le soleil – il fait chaud – c’est bientôt le printemps – je dois vraiment tailler mes rosiers – je vais aller tailler mes rosiers – rho mais je ne suis jamais avec mon chaton – ben sinon je l’emmène – ok, je lui mets son harnais – et je l’habitue à la laisse – dans l’appart seulement – ok, on essaye sur le pallier – bon, il n’est pas rassuré mais je vais le porter – ok on essaye de sortir – ok j’suis toute griffée et il a perdu 5,2kg de poils – bon on rentre – je retente la laisse sur le pallier – c’est moins pire – allez, on se remet en sécurité dans l’appartement c’est mieux – rholàlà tous ces poils – bon ok je vais te brosser – rho qu’il est mignon quand je le brosse – je vais faire une vidéo – je vais la poster sur Facebook – oh non on voit trop mon bordel sur la vidéo – bon je mets juste une photo alors – viens faire une photo Blogo – ahah les filles commentent – bon j’vais un peu discuter.

Deux heures ont passé !

Du coup, je me suis dit que là fallait pas déconner et que je devais m’y mettre sérieusement.
Voici mon cheminement de pensée :

Je vais commencer par préparer mon jeudi – tiens pendant ce temps-là, en tâche de fond je vais configurer les deux pc portables que j’ai ramené de l’école – mais pourquoi je vois mal l’écran ? – rha ouais mais je crois que j’ai vraiment besoin de lunettes – bon, je vais prendre rendez-vous avec mon ophtalmo – mais comment s’appelle mon ophtalmo ? – bon je cherche dans les pages jaunes – j’ai pas entendu dire qu’il y avait eu des suicides chez les employés des pages jaunes ? – tiens je vais checker un peu les infos – elle est grosse Loana – quand je me souviens d’elle toute mince dans la piscine là – tiens d’ailleurs je vais regarder les horaires de la piscine – pfff mais c’est trop cher, en plus je dois garder des sous pour le réparateur de lave-vaisselle – tiens d’ailleurs faut que je l’appelle pour un rendez-vous – elle est où ma garantie ? – tiens le mode d’emploi… – ma séquence de bips a l’air de correspondre au problème n°5 – arrivée d’eau défaillante, tuyau plié – bon, je vais bouger mon lave vaisselle pour regarder le tuyau – quelle poussière – où est ma serpillère – ah mais le tuyau est bien plié – mes cales se sont désolidarisées – où est mon gros scotch ? – tiens, je vais bricoler un cale-cale – ok ça marche – ok j’ai de l’eau – « allô maman ? ouais, je l’ai réparé toute seule… Tiens au fait, comment s’appelle mon ophtalmo ? »

Deux heures ont passé !

Alors j’ai lancé une machine (depuis novembre que je faisais ma vaisselle à la main, je n’en pouvais plus !) et je me suis clairement décidé à m’y mettre.

Mais avant j’me suis dit que j’allais écrire mon billet pour demain. Et me voilà. Et une heure est déjà passée et j’ai faim, et j’en ai marre et j’ai envie de me coucher parce que je vais me lever à 5h demain.

Donc j’ai tout fait, sauf bosser…

Et vous, vous arrivez à bosser à la maison ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

25 réponses à « Moultipass… »

  1. Hehe, j’ai l’impression qu’on a le même cheminement de pensée.
    Pour le boulot de classe, je ne fais plus rien du tout chez moi. D’ailleurs je n’ai plus aucun livre pédagogique dans mon appart. Je fais comme toi, j’arrive plus tôt le matin, bosse le midi et reste un peu le soir (de 7h30 à 18h30 quand même avec 13 ans d’ancienneté)
    Bon courage.

    1. J’ai lu ton comm à une collègue, elle a acquiescé, c’est p’tetre ça la solution, ne rien ramener à la maison, mais j’ai peur de finir avec l’impression de vivre à l’école (parce que c’est déjà un peu ça)

      1. L’avantage de bosser à l’école c’est que tu n’es pas distraite par internet, la radio, le chaton… Et puis, à 18h30 quoi qu’il arrive, la journée est finie, je ne fais plus rien pour l’école (journée du lendemain prête ou pas). Ça me laisse tous mes mercredis (je bosse le samedi) et mes dimanches ou je ne fais rien du tout.

        1. Ah par contre à 18h30 moi je n’aurais jamais terminé (et puis à l’école y’a les collègues : distraction ultime car on s’entend super bien)…
          Nan moi à la base je bosse le mercredi après-midi (mais tard) et j’ai mes week-ends

  2. c’est fou c’est le meme cheminement que j’emprunte assez souvent… la par exple. faut que je fasse du tri sauf que…voyons le resumer de ce livre. ha ouais il a l’air bien. bon je regarde que les premieres pages.. apres je m’y mets..

  3. Bon… ben je suis là alors que je cherchais le numero de l’ORL (ou peut-être du dentiste…)
    Je n’arrive à bosser que lorsque la vaisselle deborde et qu’il y a 6 bacs de linge à plier ;-)

      1. Eh eh, volonté d’aller sur les pages jaunes-hellocoton était ouvert- je me suis dit que depuis que je te suis j’avais pas encore pris le temps de te laisser un comm’ et puis j’ai toujours pas de rendez-vous… demain j’espère ;)

  4. Et bien moi je bosse chez moi quand il faut AVANCER! Parce qu’au bureau je suis sollicitée toutes les 3,5 secondes et qu’au bout de 8 heures j’ai l’impression de n’avoir rien fait de constructif. Donc demain matin bureau et l’après midi boulot maison …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.