Ni Troo ni pas assez.

Jour 2

Réveillée à 5h par la voisine, à 7h par le soleil et à 9h par mon parrain, je savais déjà que la journée ne pourrait pas se passer sans encombre sans une petite vitamine C à un moment ou à un autre.

La tête profondément calée dans le postérieur, j’ai quand même honoré mon hôte en petit déjeunant avec lui, mais au prix de quels efforts !!!

J’avais décidé d’aller visiter la poignée de boîtes autour de Vendôme seule ce matin puis de retrouver mon parrain afin de passer l’après-midi ensemble et terminer en beauté par le mapping sur Blois. Mais monsieur a voulu venir avec moi tout au long de la journée. Très bien !

Très bien sauf parfois… j’aime quand même bien ma solitude (pour faire caca par exemple), et j’avoue avoir dû prendre sur moi à de nombreuses reprises pour tenter de m’intéresser à ses paroles (car comme beaucoup de personnes vivant seules, mon parrain est très bavard lorsqu’il a de la compagnie… Je connais…).

Mais nous sommes partis ensemble à la chasse aux boîtes le matin. Au programme : trois dans un village assez quelconque, puis une dans un hameau assez exceptionnel : Trôo (d’où mon titre…. j’ai pas arrêté de faire des jeux de mots foireux durant toute la journée, ça m’a beaucoup amusée)

Mon parrain connaissait, je me suis laissée guider, et c’était bien sympa.

Truc à voir : le puits qui parle. Un puits avec un écho assez remarquable (même en chuchotant, en toussant ou en crachant… si si…)

De retour à Vendôme, j’ai eu un gros coup de barre. C’était Trôo. (Ahah)

J’ai entamé une activité calme : paramétrage du wifi du parrain, puis comme ça a été rapide et que ça ne m’avait pas suffisamment réveillée, une douche tiède et une vitamine C avant de reprendre la route pour chez sa sœur qui avait des livres à me donner pour se débarrasser.

Nous avons chargé le coffre avec quelques dizaines de chefs-d’œuvre de Barbara Cartland puis avons mis le cap sur Blois, ses restos et surtout son mapping dont j’avais entendu le plus grand bien et où nous avons convié la sœur et ses copines.

Le mapping, c’est le nouveau mot à la mode pour les spectacles de son et lumière sur bâtiments. Aujourd’hui la technique est assez perfectionnée et la projection prend en compte l’architecture des objets ou bâtiments qu’elle recouvre. Ça se fait beaucoup sur les frontons des églises par exemple. Le plus beau que j’ai vu jusqu’à présent était celui de Bayeux sur l’arbre de la liberté (un platane planté en 1789, derrière la cathédrale). Mais peut-être est-il resté inégalable dans mon esprit parce qu’il a été mon premier… (si ça avait pu être le cas pour mon 1er amant je ne serais sans doute pas si aigrie aujourd’hui…)

Quoi qu’il en soit, je voulais voir celui du château royal. De plus, j’ai créé un nouveau chan sur Neareo pour justement répertorier ces événements… Une bonne excuse supplémentaire pour y aller.

Après un resto agréable (mais qui a foutu mon budget en l’air pour les 4 jours à venir -ben oui mais il fallait bien que je remercie mon parrain de son accueil-), nous avons retrouvé les filles pour le spectacle.

Et là j’ai appris la légende du sculpteur du cheval du château de Blois. Paraîtrait-il que cet artiste, après avoir terminé sa sculpture, s’est reculé, l’a observée, s’est rendu compte de son abominable défaut et s’est suicidé ! Saurez-vous voir quelle est cette si inacceptable erreur ? (Ceux qui savent ne soufflent pas)

Le spectacle était très sympathique, même si je m’attendais à quelque chose qui exploitait un peu plus le procédé. Mais je ne cracherai pas dans la soupe, il y avait quelques animations fantastiques et la narration des faits historiques était extrêmement intéressante. 10,50€ plein tarif, 9€ pour moi (merci l’Educ Nat !)

Quand on pense qu’il ne s’agit que de lumière !!! Hallucinant n’est-ce pas ?

De retour chez mon parrain vers 1h pour cette dernière nuit ici, je me dis que j’ai un peu failli à ma mission de repertorisation (ça se dit ?) Je n’ai visité « que » 5 boîtes alors que j’en avais repéré 39 dans le Loir et Cher (dont plus de la moitié aux environs de Blois).

Cependant, j’ai passé de bons moments avec mon parrain et sa sœur et j’en ai eu plein les yeux aujourd’hui. Je ne regrette donc rien mais je me dis que je vais devoir accélérer un peu les choses pour la suite de mon périple.

Chiffres du jour : 154km, 5 boîtes référencées, 3 livres échangés, 84,36€ dépensés (aïe le resto !)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush... Dans notre monde, la réalité est bien différente !

10 Comments

  • Guillemette

    15 août 2018 at 5 h 00 min Répondre

    J’adore le cadre et les lumières, magnifique ! Contente que tu aies passé un bon moment :)

    • Agoaye

      15 août 2018 at 22 h 52 min Répondre

      Et en plus les photos rendent vraiment bien, je ne pensais pas !

  • Lenora Von Cherry

    15 août 2018 at 9 h 33 min Répondre

    Oh ! Merci pour l’explication du terme mapping, je ne connaissais pas du tout ce mot.
    Bah figure toi qu’ils en font à Bourges aussi :p (la meuf reloue !)
    Ils appellent ça la nuit des lumières, il y a tout un parcours à faire dans le centre histoire. On suit des lumières bleues, cela nous emmène de bâtiments en bâtiments, c’est très chouette et gratuit.
    On le fait tous les ans avec les filles. J’ai vu que cette année les images avaient changées sur le palais Jacques Cœur, ça a l’air magnifique. Malheureusement, aucune narration. Pas moyen de se culturer le cerveau.

    Tu m’intrigues avec ton histoire de poney, je vais googleliser ça !

    • Agoaye

      15 août 2018 at 22 h 54 min Répondre

      Purée ça a l’air vraiment sympa Bourges, en effet, tu le vends bien… très très bien même !
      Bon… j’vais voir :)

      • Lenora Von Cherry

        16 août 2018 at 6 h 26 min Répondre

        Baaah… Bourges est sympa quand on aime les vieilles pierres mais en vrai, la ville est en train de s’éteindre et on a un trouduc de maire anti-culture (on a même plus de maison de la culture et je pense qu’on est la seule ville touristique de France à avoir placé son office de tourisme en liquidation judiciaire !) Il y a des jolies choses à voir, mais y vivre, c’est autre chose. D’où mon déménagement.
        Bref ! Je te réponds ici à l’autre commentaire en même temps (le bouton « répondre » a disparu !)
        Si tu veux venir, you’re welcome ! Quant aux chevelus, j’en connais bien quelques uns ici, mais pas un seul qui en vaille la peine :(

        • Agoaye

          16 août 2018 at 20 h 19 min Répondre

          Ah merde, faut toujours qu’il y ait un politicien merdique quelque part :(

  • Fabignou

    16 août 2018 at 8 h 24 min Répondre

    C’est hallucinant l’impression de relief alors que ce n’est que de la lumière !
    Ton périple a l’air bien sympa, ne te mets pas trop la pression pour les boîtes à livres ;)

    • Agoaye

      16 août 2018 at 20 h 22 min Répondre

      Tu as raison, il faut que je lâche un peu prise concernant le référencement. Là j’ai du retard sur ce que j’avais prévu et ça me stresse, limite je ne profite plus des endroits où je passe, c’est con !
      Tiens pour la peine demain j’irai au musée. Et toc !

  • Ragnagna

    19 août 2018 at 6 h 05 min Répondre

    Le cheval est en appui sur les deux jambes du même côté ce qui risque de faire tomber le roi par un petit souci d’équilibre ? Faut que je retourne au haras vérifier si c’est possible !!

    • Agoaye

      19 août 2018 at 19 h 50 min Répondre

      Voilaaaaa… alors sur mon Facebook, Nathalie m’a commenté qu’en fait ce n’était pas un défaut mais qu’il avait été représenté à l’amble…
      Affaire à suivre !

Post a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.